Dans la peau d’un autre de Xavier Müller

[Article archivé]

Dans la peau d’un autre est un roman de Xavier Müller paru aux éditions XO le 16 juin 2011 (430 pages, 19,90 €, ISBN 978-2-84563-484-8).

Xavier Müller a un doctorat en science physique ; il est journaliste scientifique et auteur de nouvelles et de romans.

« Existe-t-il deux Français qui ont le même nombre de cheveux ? » (p. 12).

Maxence (Max) Lance, 24 ans, est étudiant en neurobiologie. Il est en 3e année et obtient un stage sur la « tentative d’influence des neurones miroirs à l’aide de la stimulation magnétique transcrânienne » dans le laboratoire universitaire du Professeur Léonard Gamblin. Il a une liaison avec une étudiante allemande, Andrea Becker, mais il n’a pas trop le temps pour la bagatelle car la nuit, il travaille dans un cabaret où il hypnotise les clients.

Le 2 juillet 1999, il soutient sa thèse puis se rend au cabaret mais après le spectacle, quelqu’un lui tape sur l’épaule.

Max reprend conscience dans une voiture qui roule à 130 km/heure sur l’autoroute. Il croit à une blague d’étudiants mais sa corpulence a changé et ses papiers sont au nom de Philippe Mahieu ! De plus, on est le 25 avril 2009. Il apprend que ses parents sont morts et qu’il a disparu subitement en juillet 1999. « Juillet : c’était le mois que je venais de quitter. » (p. 33). « Je devais accepter l’évidence : Maxence Lance avait quitté 1999 en même temps que j’arrivais en 2009. » (p. 35).

Philippe Mahieu est neurobiologiste : il travaille au LNI (Laboratoire de Neurobiologie Intégrative) ; il éprouve de l’intérêt pour l’hypnose, et aussi incroyable que cela puisse paraître, il fréquente Andrea Becker depuis 8 mois !

« Plus j’avançais dans l’assemblage du puzzle qu’avait laissé Mahieu, plus je voyais la silhouette d’un chercheur hors pair se dessiner. » (p. 59).

Alors qui est-il ? Max Lance ? Ou Philippe Mahieu ?

« Je recommençais à vivre comme tout le monde et non plus comme la victime d’un phénomène fantastique qui devait se méfier de quiconque lui adressait la parole. » (p. 138-139).

Mais Max n’est pas comme tout le monde et après la publication d’un article dans la célèbre et sérieuse revue Science Inside World, l’acharnement de ses collègues scientifiques et de la journaliste Claire Delcourt ruine sa carrière…

Max retourne au cabaret du quartier de Pigalle où il hypnotisait avant de disparaître. Le vieil Amaury, aveugle, l’héberge et lui donne du travail. Son premier spectacle sera dans un village normand où Béatrice Vincent l’accueille. Mais Claire Delcourt ne lâche pas le morceau !

J’ai été emballée par l’idée de départ et je peux vous dire que ce roman tient son rôle de thriller à la perfection.

Si vous n’êtes pas fan de neurobiologie et d’hypnose, et si vous n’y connaissez pas grand chose aux neurones, rassurez-vous : ce thriller, bien que scientifique, n’est absolument pas ardu et se lit très bien. C’est même un excellent thriller avec du suspense, des questionnements, des rebondissements, une course-poursuite, et quelques moments de repos à la campagne (envie de traire les vaches ?).

Grâce à ce thriller à la limite de la science-fiction, j’ai découvert la science de l’hypnose et les neurones miroirs, car oui : ils existent vraiment (article Wikipédia).

Un livre pour se détendre et pour apprendre donc ; le thriller de l’été, idéal sur la plage, mais pas que.

Je remercie Newsbook de m’avoir envoyé ce thriller. Du coup je le présente dans le challenge Thriller de Cynthia.

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.