Pop et Kok de Julien Péluchon

[Article archivé]

Pop et Kok est un roman de science-fiction de Julien Péluchon paru aux éditions Seuil dans la collection Fictions & Cie en février 2012 (162 pages, 16 €, ISBN 978-2-02-105506-1).

Julien Péluchon naît en 1978 à Brest. Il étudie les mathématiques puis la médecine puis les Beaux-Arts et les Lettres. Du même auteur : Formications (2006).

Pop et Kok habitent à Rouen et sont amis. Ils essaient chacun de créer une entreprise, d’aimer une femme et de vivre un peu de bonheur. Mais ils vivent dans une ville en ruines et sont seuls au monde. Lors de la destruction par le Souffle terrible, Pop avait un an et Kok douze ans.

« Et pas seulement ici. Sur tout le territoire, dans le monde entier, sauf quelques îlots plein d’espoir, çà et là dans les océans, en Afrique, dans certaines parties d’Asie… Là où le Souffle n’était, paraît-il, pas venu. » (p. 11).

Depuis, leur vie est un enfer. Ils survivent, au milieu des feux, des nappes de gaz toxiques et des humains devenus des barbares ou des zombies.

« Le Souffle ressemblait à une chevauchée sauvage, une chevauchée de l’enfer. Un nuage bleu roi, onctueusement ourlé, rampait à toute vitesse sur la plate campagne, dans un faible ronronnement de chat. » (p. 11-12).

Peu nombreux sont les humains qui sont restés humains, et certains vivent en communautés, les aurivergistes, et n’acceptent pas ceux de l’extérieur.

« Vingt ans après, quelques survivants tentaient encore de reconstruire un semblant de civilisation. » (p. 13).

Juin 2185. Kok crée une compagnie de pousse-pousse et rencontre Élise. Pop ouvre un café-concert sur les bords de la Seine et rencontre Sylviane.

« Je m’efforce d’être optimiste, d’avoir une attitude optimiste, mais parfois c’est impossible. » (p. 29).

Mais bien qu’ils essaient de rester optimistes, le sort s’acharne contre Pop et Kok.

« La misère s’adapte très bien et se coule dans chaque mode de vie. » (p. 80-81).

Le récit se déroule jusqu’en 2215.

Quel roman étrange… S’il n’était pas classé en SF, je dirais que c’est un conte philosophique sombre et déprimant. Parce qu’il n’y a plus d’espoir, dans ce monde post-apocalyptique, chaque tentative se soldant par un échec : couple, progéniture, travail, amitié. Pourtant Pop et Kok veulent continuer à vivre, aller de l’avant (normal, c’est leur vie) mais ils ne réussiront rien à part des semblants : de vie de couple, de sexualité, d’entreprises…

Pourtant les sentiments, les besoins, les envies sont toujours là !

Face à l’absurdité de la vie et dans ce monde dévasté, quel peut être le destin des humains ? Ce roman montre en tout cas l’inhumanité de l’humanité, la perte de la civilisation et la mort de l’humanité. Il y a des références littéraires (Joseph Conrad, Cioran…) et un chamane conseille à Pop d’écrire pour lutter contre la déprime : lire, écrire, que c’est beau, mais il n’y a plus de civilisation, à part encore un semblant avec les adorateurs de la Verge dorée, les aurivergistes.

Je ne saurais dire si j’ai aimé ce roman ou pas, mais comme il est court et que les chapitres sont courts aussi, il se laisse lire jusqu’au bout. J’ai quand même préféré La route de Cormac McCarthy (coup de cœur 2008) et Au nord du monde de Marcel Theroux (coup de cœur 2010).

Si vous voulez vous faire une idée, les 10 premières pages sont disponibles sur le site de l’éditeur. Et j’aimerais bien avoir les avis d’autres lecteurs.

Un roman que j’ai lu durant le Marathon d’automne et que je place dans les challenges ABC critiques 2012-2013 (lettre P), Lire sous la contrainte (le titre contient les deux prénoms des personnages principaux), Le tour des genres en 365 jours (Fantasy/SF/Fantastique), Le tour du monde en 8 ans (France) et Zombie attack.

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.