Poubelle’s Girls de Jeanne Desaubry

[Article archivé]

Poubelle’s Girls de Jeanne Desaubry.

La Jouanie, juin 2014, 236 pages, 14,95 €, ISBN 978-2-37047-052-2.

Genre : roman policier.

Jeanne Desaubry est née en 1958 et vit à Créteil. Du même auteur : Dunes froides, Hosto, Le passé attendra et L’incendie d’Halloween (jeunesse) aux éditions Krakoen. Plus d’infos sur son site officiel (plus mis à jour) et sur son blog.

Élisabeth a un fils ado, Mathis, et fait des ménages au noir et des extras. « Des heures de chien, un mal de chien, une paie de chienne […] » (p. 43). Paloma, séropositive, en fin de droits, a été expulsée par son propriétaire après la mort de son mari qui l’avait contaminée et squatte à la gare. « Le con ! Crever du sida. » (p. 18). Deux femmes pauvres et un peu paumées qui se rencontrent à Pôle emploi. Elles ne se connaissent pas mais Élisabeth donne à Paloma la clé de la caravane de Papy Armand, un petit vieux chez qui elle fait des ménages et qui souffre d’Alzheimer. Dans la même ville, dans une belle maison, Blanche, fiscaliste aisée, ne supporte plus son mari, Pierre, avocat, et rêve de le tuer, mais sans se faire prendre. « Blanche rêve, imagine, échafaude […] » (p. 14). « Elle qui ne lisait que des classiques, du théâtre, s’est mise aux polars. » (p. 51). Quand Paloma découvre dans la caravane le passé de Papy Armand, leur vie bascule. « Elles sont dans la dèche, guère possible de descendre plus bas. » (p. 103). Élisabeth et Paloma deviennent le gang des sacs-poubelles. « Poubelle’s Girls, ça, ça me botte. T’entends Princesse. On est les Poubelle’s Girls. » (p. 163).

Quelle agréable surprise que ce roman ! Il est sous-titré « roman policier mais pas que… » et je dirais que c’est plutôt un roman noir, à quatre voix : Élisabeth, Paloma, Blanche et Pierre (eh oui, Pierre aussi, riche, orgueilleux, infidèle et même pas capable d’allumer un feu dans la cheminée…), un roman féminin, pas trop féministe, et aussi un roman social, mais pas barbant. Comparées à Thelma et Louise par l’éditeur, les deux Poubelle’s Girls, Élisabeth et Paloma, m’ont entraînée dans leur sillage pour une folle aventure qui évidemment se termine mal. Mais quel roman ! Les dialogues entre Élisabeth et Paloma, l’humour, et toute cette historie qui se goupille à la perfection, tant qu’il n’y a pas de point de retour, il faut aller jusqu’au bout. Roman sombre mais coloré par les vêtements et turbans que porte Paloma, flamboyante obèse, excentrique, rentre-dedans ! Roman décapant, et pas seulement avec Blanche qui désinfecte tout. Une belle amitié dans ce roman drôle mais pas tendre avec la société et ses héroïnes. Un roman que j’ai dévoré et que je conseille vivement si vous voulez passez un très bon moment de lecture avec un « roman policier mais pas que… » !

Une lecture pour les challenges 1 mois, 1 plume (auteur que je ne connaissais pas avant de lire ce roman), ABC Critiques 2014-2015 (lettre D), Petit Bac 2014 (catégorie Objet pour Poubelle), Thrillers et polars # 3.

Publicités

2 réflexions sur “Poubelle’s Girls de Jeanne Desaubry

  1. Je l’ai emprunté à La Passerelle il y a au moins deux ans parce qu’il m’avait été chaudement recommandé et je l’avais A DO RÉ !!! Depuis j’ai lu d’autres nouvelles de Jeanne Desaubry et j’ai appris à connaître sa maison d’édition Ska Editeur qu’elle gère avec un autre auteur à connaitre, Max Obione! Et c’est vraiment que du bon! (à mon avis)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s