68 premières fois avec Charlotte

68-premieres-foisCharlotte du blog L’insatiable a concocté un beau projet cet été : 68 premières fois pour 68 premiers romans à paraître à la rentrée littéraire de l’automne 2015 et donc à découvrir !

Cet été, 35 lecteurs (dont je fais partie, super contente !) liront donc ces premiers romans grâce au travail exceptionnel de Charlotte qui a contacté plus d’une soixantaine d’éditeurs et d’éventuels partenaires, tout ça en moins de trois semaines : Charlotte, tu es géniale !

Les partenaires : les éditeurs (merci beaucoup !) et Lecteurs.com, site sur lequel je me suis inscrite il y a peu (mi-juin).

Une illustratrice a dessiné un joli logo (bravo et merci !) et Charlotte – insatiable et super organisatrice – a créé un groupe sur Facebook [lien].

Et voilà, les livres (papier et/ou numériques) vont arriver et il n’y aura plus qu’à lire ! J’ai hâte de découvrir ces premiers romans ! … Voir aussi le Challenge 1 % Rentrée littéraire 2015 organisé par Hérisson.

Les 68 romans

111 de Demangel (La Fanfare, septembre) –> lu – 3/68

À l’enseigne du cœur épris de Jean-François Pigeat (Le Dilettante, août) –> reçu en numérique

Ankylosé d’Isaac Franco Cohen (La Muette, août)

Appartenir de Séverine Werba (Fayard, août)

Après le silence de Didier Castino (Liana Levi, août)

Avant de rejoindre le grand soleil de Daniel Parrochia (Buchet-Chastel, août)

Avec lui. de Nathalie Poitout (Alma, août) –> lu – 9/68

Burn out de Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah (Seuil, septembre)

Camille, mon envolée de Sophie Daull (Philippe Rey, août) –> lu 8/68

Ce qui ne nous tue pas de Carole Pansu (Terra Nova, août)

Changer d’air de Marion Guillot (Minuit, septembre) –> reçu en numérique

Charognards de Stéphane Vanderaeghe (Quidam, septembre) –> reçu en numérique

Comment j’ai perdu ma femme à cause du tai chi de Hugues Serraf (L’Aube, août) –> lu – 2/68

Comment j’ai tué mon père de Frédéric Vion (Flammarion, octobre)

Daniel Avner a disparu d’Elena Costa (Gallimard, septembre)

Djibouti de Pierre Deram (Buchet-Chastel, août) –> lu – 6/38

Extrême et lumineux de Christophe Manon (Verdier, août) –> reçu en numérique

Faits d’hiver d’Alice Moine (Kero, septembre)

Figurante de Dominique Pascaud (La Martinière, août) –> lu – 12/68

Je n’ai jamais eu de petite robe de Roselyne Madalenat (Hugo roman, octobre)

Kokoro de Delphine Roux (Philippe Picquier, août) –> lu – 13/68

Korzen de Baptiste Boryczka (Lemieux éditeur, août) –> lu – 1/68

Kuessipan de Naomi Fontaine (Le Serpent à Plumes, août) –> lu – 11/68

L’aube au-delà d’Amine Ait Hadi (Aden, août)

L’empire en héritage de Serge Hayat (Allary, septembre)

L’envers du ciel d’Anne Dufourmantelle (Albin Michel, août)

L’homme qui voulait attraper la lune d’Anne Saulay (Le Passeur, septembre)

L’orage de Clara Arnaud (Gaïa, août) –> reçu en numérique

La cache de Christophe Boltanski (Stock, août)

La contre-heure de Sébastien Hoët (Kero, août)

La fête des mères de Jacques Bouchot (Carnets Nord, septembre)

La logique de l’amanite de Catherine Dousteyssier-Khoze (Grasset, août)

La maladroite d’Alexandre Seurat (Rouergue, août) –> lu – 14/68

La petite barbare d’Astrid Mandredi (Belfond, août)

La petite galère de Sacha Després (L’Âge d’Homme, septembre) –> lu – 5/68

La préférée de Valérie Nivert-Doumer (Anne Carrière, octobre)

La ruche de Mahmoud Chokrollaji (Le Soupirail, octobre) –> j’ai positionné

Le dernier amour de Phryné de Louis-Marie Lécharny (Pierre-Guillaume de Roux, septembre)

Le divan illustré de Michel Longuet (Les Impressions Nouvelles, août) –> lu – 4/68

Le fleuve Guillotine d’Antoine De Meaux (Phébus, août)

Le pain de l’exil de Zadig Hamroune (La table Ronde, août)

Le pardon de Rodolphe Blavy (Arléa, août)

Le présent infini s’arrête de Mary Dorsan (POL, août)

Le regard de Gordon Brown de Barthélémy Théobald-Brosseau (Joëlle Losfeld, août)

Le renversement des pôles de Nathalie Côte (Flammarion, août) –> lu – 7/68

Les amygdales de Gérard Lefort (L’Olivier, août)

Les années Foch de Jean-Pierre Montal (Pierre-Guillaume de Roux, août)

Les bannis de Laurent Carpentier (Stock, août)

Les chemins ouverts d’Isabelle Blance (Pierre Philippe, août)

Les désœuvrés d’Aram Kebadjian (Seuil, août)

Les échoués de Pascal Manoukian (Don Quichotte, août)

Les haines en moins d’Éric Le Guilloux (Daphnis et Chloé, août)

Les loups à leur porte de Jérémy Fel (Rivages, août)

Les vénus aux kakis d’Anna Druesne (Serge Safran, septembre) –> j’ai positionné, reçu en numérique

Margarine de Guillaume Lemiale (Le Sonneur, septembre) –> lu – 15/68

Mary d’Emily Barnett (Rivages, août) –> lu – 10/68

Melville Street de Xavier Deville (Sulliver, octobre) –> reçu en numérique

Moutchi de Corinne Goodman (Naïve, octobre)

Nos âmes seules de Luc Blanvillain (Plon, août)

Nous dînerons en français d’Albéna Dimitrova (Galaade, septembre)

Papa, c’est encore loin quand je serai grand ? de Christian Dorsan (Paul et Mike, octobre) –> reçu en numérique

Petits plats de résistance de Pascale Pujol (Le Dilettante, août) –> reçu en numérique

Pour quelques minutes de célébrité d’Anaïs Maquiné-Denecker (Anne Carrière, octobre)

Ressources inhumaines de Frédéric Viguier (Albin Michel, août)

Sfumato de Xavier Durringer (Le Passage, août)

Today we live d’Emmanuelle Pirotte (Le Cherche Midi, septembre)

Un mot sur Irène d’Anne Akrich (Julliard, août)

Vervin absolu de Benoît Aymon (Guérin, octobre)

Publicités

7 réflexions sur “68 premières fois avec Charlotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s