Interview de Pascal Marmet, auteur

Tire4epinglesPascal Marmet, bonjour et merci de m’avoir envoyé et dédicacé Tiré à quatre épingles [lien vers ma note de lecture].

C’est votre premier roman policier, n’est-ce pas ? Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire un roman policier ? Lisez-vous des romans policiers ?

Oui on peut dire que c’est mon premier vrai polar bien que j’avais publié en 2012 un thriller, À la folie, chez France Empire. Je tiens cependant à en souligner la différence. Dans un polar, l’enquête est la plus importante et le lecteur se met à la place du commandant Chanel le héros de cette histoire, très parisienne, très Quai des Orfèvres puisque la plupart de l’action se déroule dans le 6e arrondissement de Paris. J’ai lu dans ma jeunesse beaucoup de romans policiers, oui. J’en lis moins car aujourd’hui ce sont souvent des traductions et il y a bien trop de sang !

Je n’ai pas (encore) lu vos autres romans mais j’ai l’impression que vous êtes très précis, pointilleux, que vous ne voulez pas laisser échapper le moindre détail, est-ce difficile, faites-vous de nombreuses recherches ou est-ce naturel dans votre processus d’écriture ?

Pour le roman du parfum et le roman du café oui une documentation énorme car ce sont des romans à thème et j’ai eu presque plus de recherches que d’écriture. Pour celui-là aussi puisque j’ai visité plusieurs fois le Musée des Arts premiers et la Gare de Lyon avec des responsables de la SNCF. Je pense que j’aime les choses bien faites, donc pour mois je trouve cela naturel. On n’écrit pas un livre en deux mois !

Je pense que vous aimez le parfum et le café (au vu de vos romans parus récemment aux éditions du Rocher) ! Aimez-vous aussi les trains ? (c’est ce qu’il m’a semblé à la lecture de Tiré à quatre épingles).

Je n’aime pas particulièrement les trains mais j’avais écrit mon premier livre dans un train entre un long, très long voyage entre Moscou et Vladivostok (10 jours et 10 nuits). En ce qui concerne le roman du parfum et le café, c’était des commandes de mes éditeurs mais j’ai pris beaucoup de plaisir à travailler comme un journaliste et à rencontrer des parfumeurs, des nez ou des torréfacteurs.

Et concernant l’art africain : avez-vous déjà été en Afrique ? Aimez-vous l’art africain ? Les arts premiers ? Êtes-vous collectionneur vous-même ?

Je suis allé en Afrique souvent mais c’était plus pour écrire le roman du café. Pour Tiré à quatre épingles, j’ai trouvé l’essentiel de mes recherches à Paris dans les boutiques d’art du 6e arrondissement et au Musée des Arts premiers, Quai Branly à Paris (Musée Chirac). Par ailleurs, n’oublions pas que, au départ, c’est un ancien préfet de police sous la présidence de M. Jacques Chirac qui se fait assassiner. Hommage à notre ex-président.

Prévoyez-vous un autre roman policier ou un roman sur un tout autre thème ?

Tout dépendra du succès de Tiré à quatre épingles. J’aimerais bien créer un héros récurrent, oui. En plus Chanel, ça sonne bien comme nom… « référence au roman du parfum ».

PascalMarmetPouvez-vous répondre à un petit questionnaire de Proust pour que les lecteurs vous connaissent mieux ?

Votre principale qualité ? Je suis perfectionniste, j’aime la qualité.

Votre principal défaut ? Quelquefois je suis impatient.

Votre occupation préférée (en dehors de l’écriture) ? Lecture, piscine, tennis et la marche.

Le pays où vous aimeriez vivre ? Dans un pays nordique.

Votre couleur préférée ? Rouge.

Votre vêtement préféré ? Blouson cuir ou costume, ça dépend des moments et des soirées !

Votre animal préféré ? Chien et chat, je suis les deux.

Votre végétal (plante ou fleur) préféré ? La rose.

Votre aliment préféré ? Le bon pain, les bons poissons.

Votre écrivain préféré ? Balzac, Flaubert.

Votre genre littéraire préféré ? Polar, biographie, essai, témoignage (j’aime apprendre quelque chose quand je lis un livre).

Votre compositeur ou musicien préféré ? Chopin.

Votre peintre préféré ? Picasso, Curtis, Matisse (tardif).

Un petit mot en plus pour mes lecteurs ?

Merci de m’avoir lu. J’espère que vous allez lire le nouveau titre 2015, Tiré à quatre épingles, paru chez Michalon.

Pascal, je vous remercie d’avoir répondu à mes questions (merci pour la photo aussi) et j’espère que mes lecteurs auront envie de découvrir votre univers et de lire vos romans !

Publicités

Une réflexion sur “Interview de Pascal Marmet, auteur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s