Figurante de Dominique Pascaud

FiguranteFigurante de Dominique Pascaud.

La Martinière [lien], août 2015, 125 pages, 14,90 €, ISBN 978-2-7324-7424-3.

Genre : premier roman.

Dominique Pascaud naît en 1976 à Villeneuve sur Lot en Lot et Garonne. Il étudie la littérature et les arts plastiques à Bordeaux puis à Paris. Il est dessinateur (récompensé à Angoulême) et peintre. Il touche aussi au cinéma et à la musique. Il est également auteur : depuis le début des années 2000, plusieurs nouvelles sont parues dans des revues et Figurante est son premier roman. Le blog de Dominique Pascaud [lien].

« Elle lui sourit, elle ne sait pas pourquoi, pas encore. Il doit avoir soixante-dix ans, elle en a à peine vingt. » (premières phrases du roman, p. 7). Louise aime son travail mais pas l’hôtel où elle travaille ni ses patrons. « […] l’endroit est laid, mal entretenu, ça sent mauvais. » (p. 7) et les chambres sont « sans âme et sans promesses. » (p. 8). Sa mère étant morte à sa naissance, Louise a été élevée par son père, un homme triste, inconsolable, parlant peu et qu’elle ne voit plus qu’une fois par mois depuis qu’elle a emménagé avec Marc. « […] en venant au monde elle a pris la vie de celle qu’il aimait. » (p. 16). Quant au vieux monsieur, client de l’hôtel, c’est Raymond, un cinéaste qui n’a pas fait de film depuis dix ans et qui est ici en repérage avec la productrice et l’acteur principal. « […] il y a quelque chose en vous qui m’a bouleversé. » (p. 24).

Le cinéma ! C’est un rêve ? Non ! Louise rêve d’ouvrir son propre hôtel, avec Marc même s’il est mécanicien au garage du coin : des chambres d’hôtes, retaper le vieux manoir de la colline aux mimosas… Mais « Le soir, elle a du mal à s’endormir. Un monde qu’elle ne connaît pas la tourmente, elle imagine tant de choses, elle tourne et se retourne dans le lit. » (p. 29). La rencontre avec Raymond a suscité un désir d’ailleurs, une profonde envie d’autre chose dans la vie de Louise. Mais ce désir existait sûrement déjà chez cette jeune provinciale qui n’a pour entourage qu’un père et un petit ami et qui n’a pas l’impression d’exister, qui est en fait figurante de sa propre vie.

68-premieres-fois« Ne soyez pas timide. […] Vous savez, les figurants sont l’âme d’un film, le décor sans lequel les acteurs ne peuvent pas briller. » (p. 114) dit le projectionniste qui veut emballer Louise.


Figurante
est un premier roman, court et sans prétention mais agréable à lire. La sensibilité de l’auteur (avant de voir que Dominique Pascaud est un homme, j’ai cru que l’auteur de ce roman était une femme !) RentreeLitteraire2015et son style élégant envoient de l’émotion et le lecteur peut s’identifier à Louise, la comprendre, rêver avec elle, partir à Paris avec elle et… tomber de haut avec elle !

Ce roman est le douzième lu dans le cadre de 68 premières fois et il faut lui donner une note alors je dirais… 14/20. Il entre aussi dans le challenge 1 % de la rentrée littéraire 2015.

Publicités

6 réflexions sur “Figurante de Dominique Pascaud

  1. Il est parfois étrange de constater que l’auteur est un homme tant le personnage féminin nous paraît maîtrisé, sensible. J’ai eu la même impression avec Margarine. Certains hommes connaissent bien les femmes….

    J'aime

    • C’est tout à fait ça ! Margarine, je suis en train de le lire (déjà 7 ou 8 chapitres) mais ça ne me fait pas la même impression, peut-être parce que je sais dès le départ que l’auteur est un homme et que l’écriture est moins sensible, moins féminine, mais j’aime beaucoup, il y a des moments bien drôles 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s