Mes coups de… /2-2016

J’aimerais bien chaque semaine publier un billet sur mes coups de… Ce sera coup de cœur, coup de gueule, coup de blues, coup de chapeau, coup de pompe, coup de théâtre ou simplement coup d’œil, histoire de marquer le coup – ou d’être dans le coup – un peu en coup de vent !

Fini les décès en pagaille et les coups de blues… Voici un gros…

Antonio Salieri par le peintre allemand Joseph Willibrod Mähler (1778-1860) en 1815

Coup de cœur

Prima la musica et poi le parole (D’abord la musique et ensuite les paroles) est un opéra d’Antonio Salieri en un acte joué la première fois à l’Orangerie du Château de Schönbrunn à Vienne (Autriche) le 7 février 1786 (il y a 230 ans). Le libretto (livret) est écrit par Giovanni Battista Casti.

Antonio Salieri naît le 18 août 1750 à Legnano (province de Verone, Italie). Il étudie le chant jeune puis la composition et son maître l’emmène à Vienne en 1766. Il y rencontre Gluck, Metastase et surtout Gassmann. Il devient, à moins de 40 ans, compositeur de la Cour, directeur de l’opéra italien et maître de chapelle de l’empereur ! Ses élèves deviennent célèbres : Beethoven, Liszt, Schubert, etc. Contemporain de Mozart, de 6 ans son cadet, Salieri aurait, selon une légende farfelue, organisé sa mort… Salieri, malade (crises de goutte, paralysie des jambes), meurt le 7 mai 1825 à Vienne après avoir été hospitalisé au Grand Hôpital.

Giovanni Battista Casti naît le 29 août 1724 à Acquapendente (Italie). Professeur en Italie, poète satirique et librettiste en Autriche, il écrit de nombreux livrets (opéra-bouffe, opéra comique et drame tragi-comique). Après avoir voyagé en Russie et dans l’Empire Prusse, il meurt à Paris le 5 février 1803.

Le comte Opizio a commandé un nouvel opéra. Mais le compositeur et le poète librettiste doivent l’écrire en quatre jours ! Le compositeur a déjà rempli quelques partitions mais le poète n’arrive pas à écrire sur la musique et ils se chamaillent : comment faire pour créer un opéra beau et nouveau ? Jusqu’au moment où interviennent Eleonora, une cantatrice embauchée par le Comte puis Tonina, une comédienne de l’opéra-bouffe, toutes deux persuadées qu’elles sont l’interprète idéale pour l’œuvre en gestation.

Ou comment réconcilier l’opéra « sérieux » et l’opéra comique ! Et aussi comment me réconcilier avec l’opéra italien (que je trouve trop souvent criard, c’est pourquoi je lui préfère les opéras russes et allemands). Les quatre protagonistes (le compositeur interprété par Piotr Micinski, le poète librettiste interprété par Robbert Muuse, Eleonora interprétée par Claudia Patacca et Tonina interprétée par Ralf Popken travesti) livrent une interprétation enlevée et joyeusement moderne, mettant à contribution les musiciens (excellents), dans un opéra novateur à la fois sérieux et drôle à découvrir absolument !

Dans la première vidéo, un extrait avec Piotr Micinski et dans la deuxième vidéo, l’opéra (avec quatre autres interprètes) si vous avez une trentaine de minutes pour l’écouter.

Publicités

8 réflexions sur “Mes coups de… /2-2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s