La photographe – 1 de Kenichi Kiriki

Photographe1La photographe, tome 1 de Kenichi Kiriki.

Komikku, collection Horizon, novembre 2015, 192 pages, 16 €, ISBN 979-10-91610-75-9. Tokyo shutter girl 東京シャッターガール (2012) et traduit du japonais par Patrick Honnoré et Yukari Maeda.

Genre : manga.

Kenichi Kiriki 桐木憲一 naît le 8 mars 1976 à Yamaguchi. Il est mangaka depuis la fin des années 90. Plus d’infos sur son blog et son compte Twitter. Plusieurs photos et illustrations sur Tokyo shutter girl.

Ayumi Yumeji est inscrite depuis trois mois au club photographie de son lycée. Passionnée, elle parcours la ville avec son appareil argentique pour photographier sur le thème de Tokyo intime. Car, avec son appareil, elle découvre des lieux par hasard ou remarque des choses qu’elle n’aurait pas vues auparavant.

Ce manga est un peu cher (16 €) mais c’est un grand format, de belle qualité, et il sert parfaitement de guide touristique pour découvrir différemment les quartiers de Tokyo. Une préface rédigée par les traducteurs, une postface rédigée par Rumiko Tezuka (la fille d’Osamu Tezuka), une carte de Tokyo pour repérer les quartiers, des notes pour chaque quartier avec plan et lieux de prise des photographies (je crois que l’appareil est un RolleiCord), et plus encore (comme promenade dans Kandâ et Jinbôchô sur les traces de Sôseki Natsume ou dans Kikuzaka sur les traces d’autres écrivains de l’ère Meiji ou dans Ikebukuro qui abrite la maison d’Edogawa Ranpo). Ainsi amateurs du Japon et amateurs de littérature sont tous les deux comblés ! Un seinen (manga pour adultes) à découvrir de toute urgence et à déguster sans modération, mais petit à petit, quartier par quartier. Défilent alors avec des dessins réalistes et sensibles des rues, des monuments, connus ou discrets, des événements spécifiques de chaque quartier, l’unique tramway encore en circulation, les fleurs de pruniers et de cerisiers, des rencontres, le développement des photos en chambre noire, etc., et puis la construction de la SkyTree puisque la tour grandit à chaque visite. Le bonheur : revoir des lieux connus (j’ai pu sentir, ressentir, me souvenir avec plaisir et une pointe de tristesse de ne plus y être) et se dire qu’il y a encore des lieux à découvrir, toujours, car Tokyo est en perpétuel changement tout en gardant sa tradition dans la modernité. Tokyo shutter girl a été adapté en série animée, en film et il existe une expo des photos. J’ai hâte de lire le tome 2 paru fin février (au Japon : 3 tomes en cours) mais les autres œuvres de Kiriki ne sont pas encore traduites en français.

Une petite vidéo pour avoir l’impression d’y être !

Publicités

14 réflexions sur “La photographe – 1 de Kenichi Kiriki

      • On devrait avoir droit à des jours de congé en plus. Macron veut pousser les gens à lire. Bah qu’il nous donne plus de temps pour lire que pour travailler mdr.
        Sérieusement, il y a trop de livres dans ma PAL sans parler de ceux que je veux. Je m’étais lancée un défi pour la fin d’année : plus un achat. C’est déjà mort. Y en a un qui sort le 2 novembre et je ne pourrai pas attendre pour celui-ci. Et un autre, à vérifier, en décembre.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s