Silo de Hugh Howey

Silo-HoweySilo de Hugh Howey.

Actes Sud, collection Exofictions, octobre 2013, 558 pages, 23 €, ISBN 978-2-330-02430-7. Wool (2012) est traduit de l’américain par Yoann Gentric et Laure Manceau.

Genres : science-fiction, post-apocalyptique.

Hugh Howey naît le 23 juin 1975 à Monroe en Caroline du Nord. Il dit qu’il avait deux rêves : naviguer à travers le monde et écrire un roman. Il réalise les deux ! Plus d’infos sur http://www.hughhowey.com/.

Depuis des générations, les humains survivants résident dans un immense bunker souterrain, le Silo, composé de cent quarante-quatre étages (trois parties de quarante-huit étages chacune), où tout est hiérarchisé, contrôlé et où les naissances sont régulées. Holston, la quarantaine, est un excellent shérif mais il n’est plus le même depuis la disparition de son épouse, Allison, et il ne pense plus qu’à une chose : sortir. Dans un cas comme celui-ci, pour ne pas influencer les autres, la sortie est autorisée et… définitive. Car au dehors, il n’y a plus rien et l’air est irrespirable depuis plusieurs centaines d’années. « Je connais les règles mieux que quiconque. […] Bon Dieu, j’ai passé la plus grande partie de ma vie à les faire respecter, même après avoir compris que c’était de la foutaise. » (p. 20). Le dernier engagement envers la communauté que l’on abandonne est de nettoyer les capteurs des caméras qui montrent une Terre en ruines. Mais Holston s’interroge : trois ans auparavant, Allison avait découvert qu’il y avait eu de nombreuses insurrections dans le silo, pratiquement une par génération, suivies d’épuration et d’effacement des serveurs. Allison serait-elle peut-être encore en vie quelque part à l’extérieur ? « Holston vit le paradis auquel il avait été condamné pour avoir commis le péché d’espérer. Il tourna sur lui-même, scrutant l’horizon, étourdi à la vue de tant de vert ! Le vert des collines, le vert de l’herbe, le vert du tapis qu’il avait sous les pieds. » (p. 41). Après la sortie de Holston, madame le maire Marie Jahns et l’adjoint Marnes descendent tout en bas du silo, aux machines, pour demander à Juliette Nichols de devenir le nouveau shérif.

« […] les gens étaient comparables aux machines. Ils disjonctaient. Ils déraillaient. Ils pouvaient vous brûler ou vous mutiler si vous ne faisiez pas attention. Son travail était non seulement de comprendre pourquoi ça se produisait et qui était responsable mais aussi de guetter les signes avant-coureurs. Être shérif, c’était comme être mécano, cela relevait autant de l’art subtil de la maintenance préventive que de la remise en ordre après une panne. » (p. 144).

« Le silo était pourri jusqu’à la moelle ; un homme malfaisant était maire par intérim ; une marionnette avait pris la place d’un bon shérif ; et les hommes et les femmes de valeur avaient tous péri. » (p. 214-215).

« Ça n’a aucune espèce d’importance. Il s’agit du passé, et le passé n’est pas la même chose que notre Héritage. Il va falloir que tu apprennes à faire la différence. » (p. 433-434).

Avec ce roman post-apocalyptique, Silo, Actes Sud inaugurait – à la rentrée 2013 – la nouvelle collection Exofictions, une collection consacrée à la science-fiction et à la fantasy. Silo fut d’abord auto-publié aux États-Unis sur Internet sous la forme d’un feuilleton (dès juillet 2011). Le succès étant au rendez-vous, Silo fut édité par Simon & Schuster en 2012 et les droits d’adaptation cinématographique ont été achetés par les frères Scott. La suite dans Silo – Origines (tome 2) et Silo – Générations (tome 3), tous deux parus chez Actes Sud en 2014.

Dans cette société sous surveillance par la force des choses, chacun a un rôle précis et doit s’y tenir sous peine de mettre toute la communauté (quelques milliers de personnes) en péril. J’ai plongé avec ses habitants dans ce silo profond et gangrené de l’intérieur et, si le roman est un peu long, j’ai aimé les descriptions, hyper réalistes, où le moindre rouage est important, j’ai adhéré aux personnages et à la curiosité d’en savoir plus sur l’extérieur. Le huis-clos est époustouflant et j’ai hâte de lire les autres tomes !

Publicités

6 réflexions sur “Silo de Hugh Howey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s