Rien que des mots d’Adeline Fleury

RienQueMotsRien que des mots d’Adeline Fleury.

Éditions François Bourin, janvier 2016, 181 pages, 20 €, ISBN 979-1-02520-160-2.

Genres : premier roman, presque science-fiction.

Adeline Fleury… Peu d’infos sur elle. Elle a 38 ans, est journaliste et a déjà publié Petit éloge de la jouissance féminine (juin 2015).

« Qui a dit que le journaliste était ouvert aux autres ? Foutaise ! Le journaliste ne se soucie guère que de lui-même. Le journaliste veut briller, épater, que l’on parle de lui, rien que de lui, de ses infos. Rien que de ses mots. » (p. 10-11).

68premièresfois20162015. Adèle, enceinte de huit mois, est une journaliste égocentrique en panne d’inspiration. « Je porte en moi un être, et je suis le néant. » (p. 12). Née dans une famille d’écrivains, elle a épousé Hugo, un écrivain, et n’en peut plus des mots et des livres : elle considère l’écriture comme une malédiction et veut absolument élever son enfant différemment. « Elle devra mener le combat sur deux fronts : protéger le petit de son père et de sa noirceur de poète maudit, le protéger aussi de son grand-père et de sa splendeur verbale. » (p. 26). D’ailleurs, en 2017, les livres papiers ont été brûlés et ceux qui veulent lire ont tous une Linum (une liseuse numérique).

DefiPremierRoman20162020. Nino a cinq ans. Il ne va pas à l’école et n’a pas de contact avec d’autres enfants à part Martin, un petit voisin. Il n’a jamais vu aucun livre mais son père lui raconte des histoires. Il commence à comprendre que quelque chose ne va pas. « Je suis Nino ! Je suis Nino ! Je suis Nino, l’Enfant mots ! » (p. 87).

2025. Nino a dix ans et comme il n’a toujours aucun contact avec l’écriture, le livre, la lecture, il pratique le piano et joue avec la chatte, Malaga. Mais il va faire une découverte qui va changer sa vie !

LitteratureImaginaire2016Dans ce roman, Adeline Fleury aborde beaucoup de thèmes en peu de pages : l’écriture, la littérature, la lecture, le livre, la langue française, la lecture numérique, la politique, la famille et les relations entre les membres de la famille en particulier ici entre Adèle et son père mais aussi entre Adèle et Hugo… et tout ça devient un peu trop foutraque. Pourtant, j’ai lu ce roman avec intérêt : je voulais comprendre les motivations d’Adèle, comprendre comment un enfant peut grandir sans livres, sans la magie de la lecture ! Et franchement, Nino s’en sort bien, même très bien, et tous les lecteurs que nous sommes seront fiers de lui ! « Sa mère l’avait privé des joies de la lecture. À partir de maintenant, il ne faudrait pas qu’elle le dérange dans sa caverne. » (p. 110). Le roman est construit pour aller de 5 en 5 : 2015, 2020, 2025, etc. jusqu’en 2035. C’est presque de la science-fiction ! Au début, c’est bien sûr Adèle qui raconte mais rapidement c’est Nino qui prend le relai et il apparaît plus équilibré qu’on aurait pu le penser parce qu’il a un secret (que vous découvrirez en lisant le roman). Mais ce roman, pourtant intéressant, ne m’a pas convaincue à 100 %, il me semble incomplet, bancal, c’est dommage…

Challenge-Rentree-litteraire-janvier-2016L’image que je retiendrai : « Des livres suspendus aux arbres comme des fruits, on les saisit et on les cueille, ce sont les fruits du savoir. » (p. 174). C’est beau, n’est-ce pas ?

Un roman lu dans le cadre des 68 premières fois – 2016 que je mets dans les challenges Défi Premier roman, Littérature de l’imaginaire et Rentrée littéraire janvier 2016.

Publicités

9 réflexions sur “Rien que des mots d’Adeline Fleury

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s