Rencontre avec Hana Jaber et Jabbour Douaihy

festivalestouest2016Cette année, l’invité de la 26e édition du Festival Est Ouest est le Liban et j’ai eu le plaisir d’assister le 13 octobre à une rencontre avec Hana Jaber et Jabbour Douaihy, rencontre organisée par la médiathèque La Passerelle de Bourg lès Valence et le Centre du Patrimoine arménien (CPA) de Valence (dont j’ai déjà parlé ici, ici et ici).

Hana Jaber est une Libanaise qui vit en France depuis les années 80. Elle est chercheur à la chaire d’histoire du monde contemporain au Collège de France et spécialiste des migrations au Moyen-Orient. Vous pouvez lire quelques-uns de ses articles sur Orient XXI et sur Le Monde diplomatique.

Jabbour Douaihy, je vous en ai déjà parlé pour Le quartier américain et pour le Prix La Passerelle 2016. Né en 1949, dans le nord du Liban, il a été professeur de littérature française à l’Université de Tripoli ; il est maintenant à la retraite et se consacre à la littérature : romancier et critique littéraire à L’Orient littéraire que je lis régulièrement depuis des années et que je vous conseille.

La rencontre étant orientée vers le thème « Regards croisés sur les conflits identitaires au Liban », la littérature et les romans de Jabbour Douaihy n’étaient pas la préoccupation première.

jaber-douaihy

Ce que j’ai retenu des propos de Hana Jaber qui a parlé de l’histoire et des problèmes du Liban, c’est un détail amusant : un seul recensement a été fait au Liban, c’était en 1932, il y avait 3,5 millions de Libanais, et depuis, il y a toujours 3,5 millions de Libanais !

Ce que j’ai retenu des propos de Jabbour Douaihy qui a parlé de la sémiologie communautaire (17 communautés différentes) et des conflits depuis 100 ans, ce sont deux phrases qui replacent la littérature dans tout ce micmac : « La situation est tellement compliquée qu’un roman est plus à même d’expliquer. » et « Le roman – en laissant place aux signes, à la symbolique du quotidien – permet de comprendre quelque chose. ». Et puis, comme j’ai pu m’entretenir un peu avec lui, j’ai eu une info en exclusivité : le titre de son prochain roman à paraître aux éditions Actes Sud à la rentrée d’automne de 2017 : L’inédit de Beyrouth 🙂

Merci aux bibliothécaires, au CPA et aux deux intervenants, c’était une rencontre enrichissante !

Publicités

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.