Hiver à Sokcho d’Elisa Shua Dusapin

CoreeLogo2Avant la fin de l’année, je voudrais parler de deux ou trois trucs coréens avant que le Challenge coréen ne se termine (le 31 décembre).

Voici déjà une lecture :

hiversokchoHiver à Sokcho d’Elisa Shua Dusapin.

Zoé, août 2016, 140 pages, 15,50 €, ISBN 978-2-88927-341-6. Prix Robert Walser 2016.

Genres : premier roman, littérature coréenne (franco-suisse).

Elisa Shua Dusapin naît en 1992 de mère sud-coréenne et de père français, ainsi elle grandit entre la Corée du Sud, la France et la Suisse où elle vit actuellement. Elle est comédienne et étudiante en Lettres à l’université de Lausanne. Elle a coécrit un spectacle musical, M’sieur Boniface, et Hiver à Sokcho est son premier roman.

rentreelitteraire2016Une jeune Coréenne travaille dans l’hôtel du vieux Park depuis un mois : elle accueille les clients et fait les repas pour la pension. Arrive un Français, Yan Kerrand. Elle, qui vit seule avec sa mère, sait qu’elle a un père français qu’elle n’a jamais connu, elle a étudié la littérature coréenne et française mais elle est trop intimidée pour parler le français. « Il est arrivé dans un manteau de laine. Sa valise à mes pieds, il a retiré son bonnet. Visage occidental. Yeux sombres. Cheveux peignés sur le côté. Son regard m’a traversée sans me voir. » (p. 5, premières phrases du roman). Sokcho, une petite ville à 60 km de la Corée du Nord, est une station balnéaire et en janvier, il n’y a pas grand monde. Il vient de Normandie, elle a lu Maupassant ; il est dessinateur de bandes dessinées et a besoin de calme. « L’ultime et dixième tome de sa série la plus connue sortirait dans le courant de l’année suivante. À travers les commentaires des lecteurs et des critiques, j’ai compris qu’il s’agissait de l’histoire d’un archéologue qui parcourait le monde. Chaque album, un autre endroit, un voyage dans un lavis d’encre sans couleurs. Peu de mots, pas de dialogues. Un homme solitaire. » (p. 39). Mais arriveront-ils à communiquer ? Au même moment, Jun-Oh, le petit ami de la jeune Coréenne, part pour la capitale, il veut devenir mannequin.

DefiPremierRoman2016Les phrases sont souvent courtes, parfois juste un groupe de mots, sans verbe, ce n’est pas le genre de littérature que je préfère mais ce style correspond parfaitement à l’ambiance que l’auteur a voulu donner à son roman, froid, glacial même (j’avais froid rien que de lire les mots !). « Suintant l’hiver et le poisson, Sokcho attendait. Sokcho ne faisait qu’attendre. Les touristes, les bateaux, les hommes, le retour du printemps. » (p. 76). La ville attend mais la jeune Coréenne qu’attend-elle, que va-t-elle faire de sa vie ? Il y a aussi de belles virées dans le centre ville, dans le no man’s land entre le Sud et le Nord, dans la réserve naturelle de Seoraksan. L’auteur s’attache au travail d’imagination et de création, les décors, les détails, le personnage et la femme que Yan cherche, ce que cherche un auteur, « Une histoire qui ne se terminerait jamais. Qui raconterait tout. Elle serait comprise de tous. Une fable. Une fable absolue. » (p. 104). Et c’est bien là le problème : pudeur, froideur même, incompréhension entre deux mondes tellement différents… Hiver à Sokcho est un joli premier joli roman, agréable à lire, je dirais même maîtrisé au niveau du style et du choix des mots, mais les personnages s’effacent devant la ville, l’ambiance, la nourriture, les odeurs, et j’ai comme une sensation d’inachevé…RaconteMoiAsie2

Une lecture que je mets dans les challenges 1 % rentrée littéraire 2016, Défi Premier roman 2016 et Raconte-moi l’Asie.

Publicités

5 réflexions sur “Hiver à Sokcho d’Elisa Shua Dusapin

    • Mais oui, tu as raison, il est vraiment bien, maîtrisé, bizarre, c’est simplement que les personnages m’ont semblé transparents au profit de la ville, l’ambiance, le froid, la bouffe (beurk !) 😉

      J'aime

  1. Repéré chez Jérôme, il a atterri dans ma pile à lire. Curieusement le bémol que tu soulignes me convainc de le lire rapidement car j’apprécie beaucoup ce type d’écrits 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s