Conduite interdite de Chloé Wary

Conduite interdite de Chloé Wary.

Steinkis, mars 2017, 144 pages, 18 €, ISBN 978-2-36846-090-0.

Genres : bande dessinée, roman graphique.

Chloé Wary est toute jeune, elle est étudiante en Arts appliqués.

Nour est une jeune femme saoudienne. Pendant cinq ans, elle a vécu à Londres avec ses parents car son père y travaillait. Elle a étudié la photographie. Mais c’est le retour au pays et Nour n’a plus de liberté, elle n’a plus le choix de sa propre vie. Son père l’a inscrite à l’université de littérature arabe. « De toute façon, ça n’a pas d’importance. Pour les filles, la seule chose qui compte c’est l’honneur de la famille. » lui dit-il. La seule solution, si elle veut échapper à la tutelle de son père, c’est de se marier et de tomber sous la tutelle d’un autre homme… Mais il faut trouver un mari coopératif. « C’est comme se condamner à une vie de soumission… » Heureusement sa tante lui présente un jeune homme qui a étudié la médecine aux États-Unis. Quelques mois plus tard, Nour est l’épouse du Dr. Muhammad Al-Hadad. Mais son rôle de femme au foyer ne la satisfait pas…

« L’Arabie saoudite est le seul pays au monde où il est interdit aux femmes de conduire » annonce la quatrième de couverture. Depuis novembre 1990, un groupe d’une quarantaine de femmes, « Women2drive » [lien], revendique le droit de conduire. Nour est parmi ces femmes qui vont tenter la liberté à leurs risques et périls. Elles ont pris le volant, elles ont roulé dans les rues de Ryad, elles ont été arrêtées… Est-ce que, dix-sept ans plus tard, la situation a évolué ? C’est en lisant Révolution sous le voile de Clarence Rodriguez (First, 2014) que Chloé Wary a découvert les témoignages de ces femmes dont elle a eu envie de parler dans cette première bande dessinée vraiment réussie et respectueuse.

Cette bande dessinée m’a beaucoup plu : Chloé Wary s’est sentie concernée par les conditions de ces femmes inconnues, invisibles sous leur abaya, et elle plante bien le décor. Ses dessins ressemblent à ceux de la Libanaise Zeina Abirached mais Chloé Wary a développé son propre style, réaliste et lumineux, ce qui rend l’histoire optimiste même si ces femmes n’ont pas encore eu gain de cause… Et puis c’est un plaisir de découvrir une maison d’éditions que je ne connaissais pas (j’avais toutefois aperçu en librairie la couverture de Là où se termine la terre d’Alain et Désirée Frappier et celle d’Amélia, première dame du ciel d’Arnu West alors il faudra que je regarde plus en détail les parutions de Steinkis) et une nouvelle venue dans le monde de la bande dessinée. Et surtout, je compatis avec le combat de ces femmes, elles méritent d’être libres et indépendantes !

Une lecture pour les challenges BD et Raconte-moi l’Asie. De plus j’ai intégré, depuis la semaine dernière, le groupe La BD de la semaine dans lequel je retrouve des blogueuses et blogueurs lecteurs de BD que je suis depuis des années ! (Mes notes de lecture de bandes dessinées seront donc plutôt publiées le mercredi à partir de maintenant).

Publicités

12 réflexions sur “Conduite interdite de Chloé Wary

  1. C’est toujours intéressant de voir l’envers du décor et découvrir la vie d’autres personnes. J’ai une amie qui a travaillé en Arabie Saoudite et qui m’a raconté ce que c’était de vivre avec ces tenues même en tant qu’occidentale alors je garde l’œil ouvert pour cette BD!

    J'aime

  2. Bonjour, je découvre ton blog par l’intermédiaire de la BD de la semaine, et je note ce titre, car le sujet m’intéresse ! Merci de la découverte !

    J'aime

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.