Rupture de Maryline Desbiolles

Rupture de Maryline Desbiolles.

Flammarion, Hors collection, janvier 2018, 120 pages, 15 €, ISBN 978-2-0814-1420-4.

Genre : roman.

Marilyne Desbiolles naît le 21 mai 1959 à Ugine en Savoie. Elle est poète, romancière et vit dans l’arrière-pays niçois.

Une « nuit de désastre », l’eau a tout recouvert puis il y a eu une panne d’électricité et des centaines de morts. « Alors il fit vraiment noir et la nuit ressembla à la nuit. » (première phrase, p. 7).

François, une petite vingtaine d’années, avait quitté la vallée de la Maurienne, en Savoie, pour la vallée du Reyran, dans le sud, et il avait aimé les pêchers. Sa ville, Ugine, était noire et froide, et il n’aimait pas l’usine dans laquelle il travaillait, alors il avait trouvé une chaleur dans ces arbres déjà en fleurs. François et René étaient venus pour la construction du barrage de Malpasset près de Fréjus. « Pas loin de deux cent ouvriers en tout. Il est prévu que le chantier dure trente mois. » (p. 28). Avec ses premiers revenus, François s’achète un appareil photos, un Kodak Retina qu’il a vu dans la vitrine d’un magasin de Fréjus. « François se sent […] si confus, tout lui paraît indéchiffrable. C’est peut-être pour cela, le désir d’un appareil photo. Tenter d’extraire d’un monde flou des images bien nettes, les assembler comme un puzzle. » (p. 36). La première photo est un cliché de René, mais François veut photographier les paysages, les arbres, la mer. Un soir, en rentrant, le jeune homme rencontre Louise Cassagne, la fille du plus gros producteur de pêchers de la région. Ils ne sont pas du même milieu mais ils se revoient. « On nous a pas demandé notre avis. Construire un barrage à Malpasset, au Mau Passer, mauvais passage, mauvais pas, tu entends ? Faut vraiment être bouché. Pas seulement un lieu mal choisi, mais un méchant lieu. Le Mauvais, tu connais ? Je veux pas te faire peur, j’ai bien plus peur que toi. Le barrage, il est construit à l’endroit du diable. » (le père de Louise, p. 54).

Marilyne Desbiolles donne une réelle dimension historique à ce roman – à la fois intimiste et tragique – avec des « excursions » sur la guerre d’Indochine et sur la guerre d’Algérie. Et bien sûr avec la construction de ce barrage et le drame en décembre 1959. François et René auront deux destins différents mais le récit est bien ancré dans les années 50 et début 60 ; j’y ai trouvé de la tendresse pour les personnages, en particulier pour François, et une douce et délicieuse nostalgie. François ne connaissait pas grand-chose à la vie et Rupture est aussi un roman d’apprentissage et de toutes ces ruptures qui font une vie, de celles qui font souffrir, de celles qui laissent sur le carreau, mais dont on se relève finalement plus fort et prêt à vivre heureux.

Je découvre Marilyne Desbiolles avec ce roman qui m’a beaucoup plu (et qui a une belle couverture, juteuse, voluptueuse) et je veux lire des titres précédents : on m’a conseillé La seiche (Seuil, 1998) et Le bleu du ciel n’est pas toujours rose (Des Cendres, 2016).

Une très belle lecture que je mets dans le Challenge de l’été 2018, Défi 52 semaines 2018 (le thème de la semaine 32 est « portrait » et ce roman est un beau portrait de deux hommes, d’une femme, d’une région, d’une époque), Petit Bac 2018 (catégorie Titre mot unique) et Rentrée littéraire janvier 2018.

Publicités

8 réflexions sur “Rupture de Maryline Desbiolles

    • Moi aussi, j’ai découvert cette romancière avec ce roman mais elle en a écrit plein depuis 1987 ! J’espère que tu le liras et qu’il te plaira autant qu’à moi 🙂

      J'aime

  1. Sans doute ai-je vu ce livre, mais j’ignorais de quoi ça parlait. Je vais rester pour l’instant sur le souvenir de la BD, mais on ne sait jamais, d’ici un bout de temps, je peux revenir sur le sujet!
    La BD n’est pas un roman mais un recueil de témoignages.

    J'aime

    • Oui, j’avais vu sur ton blog que c’était des témoignages ; le roman de Maryline Desbiolles est une tout autre histoire avec deux ouvriers venus construire le barrage, etc. Je découvrais l’écriture de Maryline Desbiolles avec ce roman et j’ai vraiment beaucoup aimé 🙂

      J'aime

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.