La griffe du chat de Sophie Chabanel

La griffe du chat de Sophie Chabanel.

Seuil, collection Cadre noir, mars 2018, 304 pages, 19 €, ISBN 978-2-02141-874-3.

Genres : littérature française, roman policier.

Sophie Chabanel a étudié à HEC Paris (1987-1990) et a d’abord travaillé en entreprise avant de se lancer dans l’écriture. Du même auteur : Le blues du chat (mars 2019). Plus d’infos sur son site pro, « Former, écrire, accompagner », http://www.sophie-chabanel.com/.

Café des Chats, Lille. Le propriétaire, Nicolas Peyrard, 38 ans, a été tué avec un Beretta, et un chat persan médaillé, Rubis, surnommé Ruru, a disparu. L’enquête est menée par la commissaire Romano et son adjoint Tellier. « Rarement vu un geste aussi propre. Haut niveau, première division, tout en haut du tableau. Ce qui est beau, c’est la cohérence : arme excellente, tir excellent, du sérieux de A à Z. » (le légiste, p. 24). Suicide ou meurtre maquillé en suicide ? C’est vrai que Peyrard était déprimé mais de là à se loger une balle dans le ventre… Il y a deux veuves, Solange Peyrard, l’épouse, co-propriétaire du Café des Chats, et Marion Caron, l’ex-épouse depuis dix ans, toutes deux soupçonnées mais « […] le crime passionnel animalier était une hypothèse plausible. » (p. 63).

Il y a plein de détails qui peuvent paraître inutiles pour l’enquête mais qui permettent de comprendre les personnages et de s’attacher à eux, en particulier les enquêteurs (Romano, Tellier…), leurs comportements, leurs façons de fonctionner… « […] le chef entra dans la pièce et regarda son jeune collègue, l’air ulcéré. Il nous descend un type et après il tourne de l’œil. Quand on supporte pas les armes à feu, on fait fleuriste. » (p. 232). Comme vous le voyez, un certain humour, gentil, pour une enquête classique, en dehors du fait qu’elle se déroule dans un bar à chats.

Un fonds historique sur Bailleul, ville de naissance de Nicolas Peyrard et de son meilleur ami, Alex Sanchez, devenu star de la télé (d’ailleurs le lecteur découvre aussi le monde du petit écran à Paris). Bailleul a été pratiquement détruite à 100 % durant la première guerre mondiale.

Après avoir lu Le blues du chat, j’ai normalement voulu lire le tome précédent, La griffe du chat et c’est un roman policier agréable à lire sauf si vous voulez du sanguinolent ! Mais si vous aimez les chats, vous serez aux anges.

Une bonne lecture pour le challenge Polar et thriller 2019-2020.

9 réflexions sur “La griffe du chat de Sophie Chabanel

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.