Incinération de Laura DiSilverio

Bon sang, j’ai l’impression qu’avec tout ce que je lis pendant le confinement et avec les lectures précédentes (fin 2019, début 2020) dont je n’ai pas encore publié les notes de lectures, je peux (du moins pendant quelque temps) publier deux billets par jour (peut-être pas tous les jours). Encore faut-il rédiger toutes ces notes de lecture au propre, sur ordinateur en fait, donc je publierai ce que je pourrai !

Incinération de Laura DiSilverio.

Dreamland (DLMD) (le site n’existe plus, voici le lien FB mais plus mis à jour depuis avril 2019), mars 2018, 352 pages, 16,90 €, ISBN 978-2-37740-041-6. Incineration (2016) est traduit de l’américain par Marion Boclet.

Genres : littérature américaine, littérature jeunesse, science-fiction.

Laura DiSilverio fut pendant vingt ans officier dans l’Armée de l’air américaine avant de se consacrer à l’écriture de romans classés en mysteries, suspense, thriller ou science-fiction. Elle vit dans le Colorado. Plus d’infos sur son site officiel et sur sa page FB.

Vous rappelez-vous du premier tome, Incubation ? Je l’avais bien aimé mais j’avais oublié de lire la suite jusqu’à ce que ce tome 2 se trouve entre mes mains. Dommage que je n’aie pas chez moi le tome 3, Régénération

Everly Jax est au Centre de détention principal depuis 115 jours lorsqu’elle reçoit la visite de Loránd Vestor, avocat à Atlanta. Mi-acquittée mi-accusée, elle échappe de peu à la peine de mort et doit être conduite à la RESCO de la ville d’Auburn où elle deviendra mère porteuse pour repeupler Amerada. C’est sans compter sur le Défi qui attaque le convoi et la libère des soldats de la FPI. Elle découvre alors que certains de ses amis sont en vie ! Wick, Alexander, Idriss… Elle se retrouve à bord du Chattahoochee Belle, un vieux bateau avec une roue à aube. Mais elle n’est pas libre et doit obéir aux ordres, c’est comme une autre prison…

« La liberté de se reproduire quand on veut, de vivre où l’on veut et d’éviter le service obligatoire est-elle assez importante pour justifier que l’on tue ? Que l’on meure pour l’obtenir ? […] Suis-je une hypocrite ? […] Je suis biochimiste, pas philosophe, ni partisane de la lutte armée. » (p. 112).

Après avoir eu confirmation que les sauterelles étaient devenues carnivores, Everly décide de quitter le bateau (sans espoir de retour) et de rejoindre le ministère de la Science et de la Production alimentaire à Atlanta. « Tu es une fugitive… Tu ne peux pas monter tranquillement les marches du ministère […]. » (p. 137). Mais, dans la vie, il faut faire ses propres choix et Everly le fera, à ses risques et périls.

J’ai été ravie de retrouver Everly Jax et cet univers futuriste post-apocalyptique. Les personnages prennent en épaisseur et l’ambiance est incroyable. Mais je suis réellement déçue de ne pas avoir emprunté le 3e et dernier tome en février ! Il va falloir attendre, maintenant…

Pour les challenges Animaux du monde (pour les sauterelles), Jeunesse Young Adult #9 et Littérature de l’imaginaire #8.

8 réflexions sur “Incinération de Laura DiSilverio

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.