La Voie Verne de Jacques Martel

La Voie Verne de Jacques Martel.

Mnémos, janvier 2019, 320 pages, 20 €, ISBN 978-2-35408-704-3.

Genres : littérature française, science-fiction.

Jacques Martel naît en 1965 à Antony (région parisienne) ; il est Breton par sa mère et Normand par son père. Après avoir exercé plusieurs métiers (coordinateur de travaux, énergie, BTP, traitement de l’eau…), il devient auteur et a une passion pour l’imaginaire, en particulier la science-fiction et le post-apocalyptique. (Ne pas confondre avec Jacques Martel, Canadien, spécialiste médical !). Du même auteur : Sacrifice du guerrier (2 tomes, Mnémos, 2008), Bloody Marie (Black Book, 2011), La guerre de l’Hydre (Mnémos, 2013), Loups sombres (Leha, 2020), en avez-vous un à me conseiller en priorité ?

Dans le futur, tout est numérisé. Mais les « ravages que le virus informatique BigWorm avait infligé au réseau global quelques années auparavant, rongeant et détruisant impitoyablement une quantité astronomique de données. » (p. 5) ont eu raison de milliards de fichiers… John Erns, le narrateur, 49 ans, boit un café au Pyrate’s Bay (j’aime bien Kurts, son propriétaire cyberpunk) ; il vient pour remplacer le majordome décédé de madame Agathe Dumont-Lieber au domaine du Haut-Cervent. La châtelaine vit avec son petit-fils autiste, Gabriel, 12 ans, et deux employées : Sunya qui s’occupe de la cuisine et Danhëse de l’entretien. Dans la maison, tout rappelle les œuvres de Jules Verne car feus Jean-Philippe Dumont-Lieber (le mari d’Agathe) et Alexandrine Dumont-Lieber (leur fille), les célèbres architectes Dumont-Lieber Père & Fille étaient passionnés par Jules Verne.

Gabriel, lui aussi, est passionné par l’univers et l’œuvre de ce grand auteur français, pratiquement oublié, et passe son temps dans le Halo, le nouveau nom du Web, avec des jeux vidéo.

Mais pourquoi, John Erns, célèbre auteur, est-il là incognito ? A-t-il une mission ? Et qui est-il réellement ?

« Rien de bon ne sera plus créé par l’homme puisque désormais tout sert la guerre ! » (capitaine Némo à Jules Verne, p. 80).

À propos de Paris au XXe siècle refusé par l’éditeur de Jules Verne à cause de « son ambiance sombre et pessimiste » (p. 151) : « j’aimais ce texte dans lequel j’exposais les risques pour l’homme d’user de la science, de l’industrie et de la finance en perdant de vue que le progrès doit rester au service du bonheur des populations. Cette idée avait toujours été tapie dans un recoin de mon esprit pendant que j’écrivais mes autres romans. » (p. 152).

Vous l’aurez compris, le lecteur est intégralement plongé dans l’œuvre de Jules Verne et même dans sa vie ! Un immense hommage, vraiment réussi, avec des connaissances incroyables ! « L’univers de Jules Verne. La Voie Verne. » (p. 201). C’est que, dans ce futur, les livres en papier sont interdits et tout le papier (y compris les livres, tous les livres, beaux livres inclus) ont été recyclés ; il faut donc trouver un autre monde pour les histoires (le virtuel) mais BigWorm a détruit tellement d’histoires au niveau mondial, en particulier les Voyages extraordinaires de Jules Verne… Sera-t-il possible de les recréer (ou d’en créer de nouvelles) sur Halo et dans ses e-nivers ?

« L’être humain a besoin de rêve, d’exploration, de lieux inaccessibles à atteindre. Les progrès techniques et le Halo lui permettent de vivre une vie différente. Cette vie est détachée de celle du monde réel, mais en fait partie puisqu’elle y est inscrite. » (p. 281).

« […] Jacques Martel a imaginé La Voie Verne comme un jeu de piste pour le lecteur, qui de surprises en révélations, découvrira le fin mot de l’histoire qu’il n’est pas prêt d’oublier » dit l’éditeur en 4e de couverture et je ne vous en dirai pas plus pour ne pas vous enlever justement ces surprises et ces révélations. Mais, comme dans Rivages de Gauthier Guillemin, l’auteur s’interroge sur la survivance des mythes et des grands hommes (ici Jules Verne).

Une excellente lecture pour les challenges Littérature de l’imaginaire #8, Petit Bac 2020 (catégorie personne célèbre pour Jules Verne) et Printemps de l’imaginaire francophone 2020.

https://youtu.be/HMH-Jx5qLUs

5 réflexions sur “La Voie Verne de Jacques Martel

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.