Le cerf-volant de Toshiro de Ghislaine Roman et Stéphane Nicolet

Le cerf-volant de Toshiro de Ghislaine Roman et Stéphane Nicolet.

Nathan, collection Album, mars 2018, 32 pages, 11,90 €, ISBN 978-2-09-258043-1.

Genre : album illustré français.

Ghislaine Roman naît en 1957 dans les Pyrénées. Elle vit à Toulouse et elle est autrice jeunesse. Plus d’infos sur son site officiel.

Stéphane Nicolet naît en 1973 en Bourgogne mais il vit en Dordogne. Il commence sa carrière d’illustrateur en 1998 et travaille pour les éditions Nathan depuis 2009.

Toshiro va au parc avec son grand-père Satô pour essayer son cerf-volant. C’est un cerf-volant fait maison avec du papier, des tiges de bambou et illustré avec un dragon. Prêt à faire voler ce cerf-volant ? Il ne faudrait pas que le ruban s’emmêle ! Mais grand-père Satô est tellement vieux et courbé qu’il ne peut pas lever la tête vers le ciel pour voir le dragon voler… Toshiro va devoir se montrer ingénieux.

Mon passage préféré parmi ces beaux moments durant lesquels le garçon est avec son grand-père. « Souvent Grand-Père Satô racontait son enfance, les ombrelles des dames et leurs beaux kimonos de soie. Toshiro écoutait. Mais si parfois ses yeux s’étonnaient, jamais sa bouche ne prononçait une parole. »

Ce magnifique album illustré – qui se déroule au Japon et donc je le mets dans le challenge Un mois au Japon – est sélectionné pour le prix Incorruptibles 2019-2020 (niveau CE1).

Un détail mais il a son importance : pour le prénom (masculin) Toshirô, le o final est un o long et donc il manque l’accent circonflexe dans l’album. Beaucoup de prénoms masculins japonais se terminent en rô : Ichirô (premier fils), Jirô (second fils), Saburô (troisième fils), Shirô (quatrième fils), Gorô (Miyazaki par exemple), Hachirô, Shichirô (Fukazawa par exemple), Tarô (et ces composants Eitarô, Gentarô, Kentarô, Shintarô, etc.), Yoshirô (Nagayo par exemple), bref je le disais ça peut vous sembler un détail mais pour moi ça a une importance (et quand on veut faire japonais, on fait vraiment japonais).

J’ai l’impression que les dessins sont à l’encre de Chine ; il y a des couleurs pastels ou des tons noir, blanc, gris selon les saisons puisque l’histoire se déroule sur les quatre saisons, du printemps à l’hiver (les quatre saisons sont très importantes au Japon, elles ont chacune leurs particularités). Les détails, fleurs, feuilles, et surtout le vent sont vraiment très bien rendus.

Nous avons là un très bel album plein de beauté, de poésie et d’amour que je vous conseille chaleureusement.

6 réflexions sur “Le cerf-volant de Toshiro de Ghislaine Roman et Stéphane Nicolet

  1. La couverture est superbe et l’histoire semble très belle! J’aimerais bien découvrir. Je lis et je partage moins d’albums ces temps-ci mais j’aimerais bien m’y remettre.

    J'aime

    • Moi aussi, je lis moins d’albums… J’ai l’impression que le challenge Je lis aussi des albums qui existait depuis 10 ans n’a pas été reconduit cette année mais il faudra que je vérifie 😉

      J'aime

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.