Marathon de l’été 2020 – semaine 6

Après les Marathon de l’été – semaine 1, Marathon de l’été – semaine 2, Marathon de l’été – semaine 3, Marathon de l’été – semaine 4 et Marathon de l’été – semaine 5, voici le Marathon de l’été – semaine 6 avec sa nouvelle thématique (voir ci-dessous).

Ce Marathon de l’été – semaine 6 court du lundi 10 au dimanche 16 août 2020.

Infos, logo et inscription chez Marjorie + sur le groupe FB.

Les deux catégories

Tongs et Mojito : je lis ce que je veux à mon rythme, faut pas exagérer, c’est les vacances ! Je continue avec cette catégorie.

La PàL en String : avec moi, la PàL va se retrouver à poil, des milliers de pages, des dizaines de livres, je me fixe des objectifs fermes et je m’y tiens (ou pas).

La thématique (elle est facultative et les thématiques prévues sont listées chez Marjorie)

Sombre nature soit « l’histoire se passe dans la nature, la nature tient une place importante dans l’histoire, nature et/ou animaux ».

Mes lectures pour ce marathon

Lundi 10 : j’aurais pu lire après 21 heures mais je ne l’ai pas fait, j’ai préféré préparer les billets de la semaine, comme ça je suis tranquille pour lire les jours suivants 😉

Mardi 11 : je lis Porc braisé d’An Yu (Delcourt, 208 pages), roman à paraître le 9 septembre 2020 et que je viens de recevoir, je l’ai dévoré et coup de cœur ❤ La première partie se déroule à Beijing (donc citadine) mais la deuxième partie se déroule au Tibet en particulier dans un village donc on peut dire que c’est Nature (pour la thématique de la semaine). -> 208 pages lues.

Mercredi 12 : une nouvelle policière : Un quai dans la brume de Louisa Treyborac (e-book auto-édité, 22 pages), « une improbable enquête » pour une improbable nouvelle… Water Knife de Paolo Bacigalupi (Au Diable Vauvert, 378 pages), un roman de science-fiction américain. -> 214 pages lues. Total = 22 + 214 = 236 pages lues.

Jeudi 13 : je termine Water Knife de Paolo Bacigalupi (Au Diable Vauvert, 378 pages). -> 164 pages lues. Et je commence L’edda poétique (Fayard, 686 pages), un recueil de poésies scandinaves (islandaises et norvégiennes principalement) qui datent des IXe & Xe siècles que je vais lire peu à peu en août pour le challenge Les classiques c’est fantastique. -> 120 pages. Total = 164 + 120 = 284 pages lues.

Vendredi 14 : je continue L’edda poétique (Fayard, 686 pages) et ce n’est pas parce que c’est de la poésie que c’est facile à lire ! -> 256 pages lues. Je vais faire une pause ce week-end et lire un ou deux romans plus divertissants (je continuerai la poésie la semaine prochaine).

Nombre de pages lues avant le week-end : 984 pages.

Samedi 15 : je lis Sa majesté des chats de Bernard Werber (Albin Michel, 464 pages). -> 464 pages lues.

Dimanche 16 : je lis La ronde des innocents de Valentin Musso (Points, 384 pages), c’est son premier roman et je n’ai encore jamais lu cet auteur.

TOTAL : 6 livres (dont 1 en cours) et 1832 pages.

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.