La Méthode Sisik de Laurent Graff

La Méthode Sisik de Laurent Graff.

Le Dilettante, janvier 2018, 160 pages, 15 €, ISBN 978-2-84263-919-8.

Genres : littérature française, science-fiction.

Laurent Graff naît en 1968 ; il est archiviste dans l’édition et auteur. Ses autres titres sont : Caravane (1998) et La vie sur Mars (2003) aux ditions du Rocher ; Il est des nôtres (2000, nouvelles), Les jours heureux (2001), Voyage Voyages (2005), Le cri (2006), Il ne vous reste qu’une photo à prendre (2007), Selon toute vraisemblance (2010), Grand absent (2014), Au nom de Sa Majesté (2015) et Monsieur Minus (à paraître en septembre 2020) aux éditions Le Dilettante.

« Je suis accusé de meurtres « par préméditation ». J’ai tué ma femme et mes trois enfants. À plusieurs reprises, en tout sept fois. Suivant des modes opératoires variés. […] Mes meurtres « par préméditation » étaient précédés de préméditation, circonstances aggravantes. » (p. 9). Voici comment débute cet étrange roman. L’homme a été piégé par les capteurs de pensée… Il n’est pas le seul : « D’après les derniers chiffres, cinquante-huit pour cent de la population est incarcéré. Ce n’est pas tant le nombre de criminels qui a augmenté, mais le nombre de crimes répréhensibles. Ce qui auparavant était de l’ordre de la pensée intime et privée est devenu accessible, ouvrant sur la liberté des esprits et une débauche d’infractions. » (p. 17). Une pensée, un rêve, et hop, incarcération ! Les crimes sont devenus virtuels et alors incarcération dans un camp en attente du procès avant de finir au centre pénitentiaire…

De son côté, Grégoire Sisik, archiviste, profite de sa retraite mais que va-t-il faire de tout ce temps, semblable à celui des prisonniers… « Mais, on ne peut s’empêcher d’y penser, ce temps, on le sait, est le dernier. » (p. 53). Des films avec Lino Ventura, Alain Delon, des recettes de cuisine… « Les premiers signes d’un dérèglement temporel, me demandez-vous… C’était indicible. » (p. 77). D’autant plus, qu’à 120 ans, doyen de l’humanité, il est harcelé par des inconnus. « Je devais me rendre à l’évidence : j’étais pris au piège. On m’avait débusqué dans ma retraite ; on ne me laisserait pas de sitôt. C’en était fini de ma tranquillité, de ma liberté. » (p. 107).

Une « exoplanète habitable au profil inespéré » (p. 122) a été observée et baptisée Céline ; elle est à 12 années lumière de la Terre, c’est-à-dire que le voyage peut se faire en 69 ans à raison de 20 000 km/heure.

Vous vous demandez sûrement quel est le point commun entre cette « méthode Sisik », le prisonnier, le retraité et l’exoplanète en cette année 2055 ! Vous comprendrez tout en lisant cet étrange roman sur le temps et sa perception. D’ailleurs, voici ce qu’en dit l’éditeur : « Non pas le temps qu’il fait. Non plus le temps qui passe. Mais le temps qui s’arrête, le temps en moins. Comment ça marche ? La Méthode Sisik vous donne la recette. »

Je n’avais jamais lu cet auteur avant et ce fut une belle surprise ! Quelqu’un parmi vous a-t-il déjà lu un autre de ses titres ?

Une étonnante lecture que je mets dans les challenges Littérature de l’imaginaire #8, Maki Project et S4F3 #6.

2 réflexions sur “La Méthode Sisik de Laurent Graff

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.