En passant

En coup de vent… 118

Bonjour, j’espère que vous allez bien. L’automne est installé question fraîcheur et humidité mais les feuilles sont encore vertes (du moins ici) et les couleurs que j’apprécie en automne ne sont pas encore arrivées.

Alors que ça s’était calmé ces dernières semaines, mon blog reçoit de nouveau de nombreux spams… Plus de 850 lorsque je me suis connectée samedi et plus de 400 dimanche : tout ce gaspillage d’énergie et cette pollution, ça me dérange…

Par rapport au nouvel éditeur WP qui n’est pas évident pour beaucoup de blogueurs, je voudrais apporter une solution (si vous ne l’avez pas déjà trouvée par vous-mêmes) : lorsque vous voulez publier un nouveau billet, ne cliquez pas tout de suite sur « Articles – Ajouter », cliquez sur la petite flèche à droite de « Ajouter » et là, surprise, vous avez le choix entre « Éditeur de blocs » et « Éditeur classique » ; devinez sur lequel je clique pour publier un nouveau billet ! De même, lorsque vous voulez modifier un billet, vous avez le choix (sous le titre du billet) entre « Modifier » et « Éditeur classique ». Vous l’avez compris, avec « Éditeur classique », pas de problème de blocs et donc pas de problème pour ajouter une image ou une photo !

La semaine dernière, alors que je travaillais, j’ai pu participer à la Semaine à mille pages d’octobre et je suis ravie – contrairement à celle du mois de septembre – d’avoir dépassé les 1000 pages.

Samedi après-midi, je suis allée – pour la première fois depuis des mois – à un spectacle organisé au Centre du Patrimoine arménien dans le cadre du festival annuel La cour des contes (image ci-dessus), celui de Kamel Zouaoui, comédien, auteur et conteur (ma photo ci-contre). Le titre est Regarde plutôt la mer et raconte l’histoire de Hugo, né à Marseille de mère française (Denise) et de père algérien (Mouloud), qui décide, à l’âge de 20 ans, de rencontrer son grand-père et sa famille paternelle à côté d’Oran en Algérie. Mais dans l’histoire de Hugo, en particulier sur le bateau qui le fait traverser la Méditerranée, d’autres histoires viennent se greffer car ce conte est un « conte à tiroirs ». Un spectacle de plus d’une heure, qui raconte l’exil, les mines (avec un cheval), la fraternité. Une (des) histoire(s) très belle(s) et surtout très émouvante(s). Si vous voulez découvrir Kamel Zouaoui, je vous invite à visiter son site officiel et sa page FB.

Je vous souhaite une agréable semaine avec le meilleur malgré la période difficile que nous vivons.

12 réflexions sur “En coup de vent… 118

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.