Journal de bord 10-2020

Bonsoir à vous,

Après le Journal de bord 1-2020 publié le 31 janvier, le Journal de bord 2-2020 publié le 29 février, le Journal de bord 3-2020 publié le 31 mars, le Journal de bord 4-2020 publié le 30 avril, le Journal de bord 5-2020 publié le 31 mai, le Journal de bord 6-2020 publié le 30 juin, le Journal de bord 7-2020 publié le 31 juillet et le Journal de bord 8-2020 publié le 31 août, le Journal de bord de 9-2020 publié exceptionnellement le 1er octobre, voici le Journal de bord d’octobre 2020.

Mes sorties du mois. Le samedi 17, j’ai assisté à Regarde plutôt la mer de Kamel Zouaoui (environ 1 h 30) au Centre du Patrimoine arménien (CPA) dans le cadre du 7e Festival La cour des contes : j’en ai parlé ici. N’ayant pas remis les pieds dans un bar – restaurant – cinéma – musée – etc. depuis des lustres, ça m’a fait très plaisir d’aller voir ce beau spectacle émouvant avec une copine. Par contre, j’avais vu, en début de mois, une intéressante expo en plein air, Chemin(s) faisant, une histoire des routes du Vercors proposée par les Archives départementales de la Drôme : j’en ai parlé ici.

Marathon. La Semaine à mille pages – octobre 2020 du lundi 12 au dimanche 18 m’a permis de lire 5 romans et au total 1 368 pages.

Les nouveaux challenges auxquels je participe (en plus de ceux auxquels je me suis déjà inscrite) : Jeunesse Young Adult #10 (10 édition !) et enfin des nouvelles du challenge BD 2020-2021.

Les livres que j’ai lus : Et toujours en été de Julie Wolkenstein (POL, 224 pages). Dans les yeux du ciel de Rachid Benzine (Seuil, 176 pages). Voix sans issue de Marlène Tissot (Au Diable Vauvert, 272 pages). La fenêtre au sud de Gyrðir Elíasson (La Peuplade, 168 pages). Le lièvre d’Amérique de Mireille Gagné (La Peuplade, 184 pages). Le dit du Mistral d’Olivier Mak-Bouchard (Le Tripode, 360 pages). Les miracles du Bazar Namiya de Keigo Higashino (Actes Sud, 384 pages). Le petit loup de papier de Céline Person et Francesca Dafne Vignaga (Circonflexe, 32 pages). Mauvaises herbes de Dima Abdallah (Sabine Wespieser, 240 pages). La cuillère de Dany Héricourt (Liana Levi, 240 pages). Un câlin pour ma colère de Fifi Kuo (Albin Michel Jeunesse, 32 pages). Encore un peu petite de Mari Kasai et Chiaki Okada (Nobi Nobi, 40 pages).

Les BD et mangas : Une enquête de Basil et Victoria – tome 1 : Sâti de Yann et Édith (Les humanoïdes associés, 48 pages). Une enquête de Basil et Victoria – tome 2 : Jack de Yann et Édith (Les humanoïdes associés, 48 pages). Roudoudou blues de Marion Laurent et Arnaud Le Roux (Futuropolis, 80 pages). Journaux troublés de Sébastien Perez et Marco Mazzoni (Soleil, 104 pages).

Soit 16 livres dont 4 BD et 3 632 pages (un bon score pour un mois travaillé).

Les livres que j’ai achetés : je n’ai pas eu le temps d’aller en librairie… et maintenant elles sont fermées…

Les films que j’ai vus : comme je ne suis pas encore retournée au cinéma, j’ai vu quelques films en DVD ou diffusés à la télévision. Les héritiers réalisé par Marie Castille Mention-Scharr en 2014 est un film français qui raconte l’histoire d’une prof d’histoire du lycée Léon-Blum de Créteil (dans le Val de Marne) et de ses élèves de seconde (une classe chahuteuse et de faible niveau) qui vont présenter un travail collectif au Concours national de la résistance et de la déportation sur le thème « Les enfants et les adolescents dans le système concentrationnaire nazi » ; ce n’était pas gagné d’avance mais c’est inspiré d’une histoire vraie et ce film de 105 minutes, diffusé sur France 2, est touchant ; il était suivi de deux intéressants films documentaires : Les Français, c’est les autres réalisé par Mohamed Ulad-Mohand et Isabelle Wekstein-Steig (2015, 60 minutes) et C’est dur d’être aimé par des cons réalisé par Daniel Leconte (2008, 110 minutes) ; une longue soirée (je travaillais le lendemain) mais ça valait le coup de regarder car je n’avais vu aucun de ces trois films. Plus divertissant, quoique angoissant, It comes at night réalisé par Trey Edward Schulls, un film d’horreur américain (2017, 97 minutes), un genre de huis-clos en pleine forêt dans un monde post-apocalyptique. Et enfin, vu en DVD sur les conseils d’un ami, Les étendues imaginaires réalisé par Yeo Siew Hua, un film policier de 95 minutes singapourien-français-néerlandais sorti en août 2018 au Festival international du film de Locarno (où il a obtenu le Léopard d’or) et en France en mars 2019 : une enquête avec une ambiance particulière, onirique, sur des ouvriers chinois disparus à Singapour sur le chantier des terres nouvelles (terres prises sur le littoral).

Télévision : comme d’habitude, le journal télévisé du soir d’Arte puis le 28’.

Les séries que j’ai vues : j’ai terminé Bull saison 4 (M6), Condor saison 2 (13e rue) et The handmade’s tale saison 3 (TF1 Séries Films) ; il reste 2 épisodes de Les enquêtes de Murdoch saison 13 (France3) et quelques épisodes de The rookie, le flic de Los Angeles saison 2 (M6) ; en ce qui concerne Deputy (13e rue), je n’ai regardé que les 2 premiers épisodes fin septembre (je n’ai pas continué en octobre, j’ai préféré lire). Les nouvelles séries : Kidnapping, très bonne série policière danoise en 8 épisodes et Moloch, série policière franco-belge « enflammée » en 6 épisodes toutes deux sur Arte. J’ai vu revenir avec plaisir The 100 saison 7 (la dernière si j’ai bien compris), série américaine de science-fiction sur Syfy, Fear the Walking Dead saison 2, série américaine horreur en 15 épisodes sur TF1 Séries Films et Les petits meurtres d’Agatha Christie sur France 2 (l’épisode 27 de la saison 2, dernier épisode de cette série attachante).

J’espère que ce dixième Journal de bord vous a intéressés ; je vous souhaite une bonne continuation, un bon courage dans ce deuxième confinement et tout de même un beau mois de novembre.

< – Journal de bord 1-2020. < – Journal de bord 2-2020. <- Journal de bord 3-2020.< – Journal de bord 4-2020. < – Journal de bord 5-2020. < – Journal de bord 6-2020. < – Journal de bord 7-2020. < – Journal de bord 8-2020. < – Journal de bord 9-2020.

2 réflexions sur “Journal de bord 10-2020

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.