Et toujours en été de Julie Wolkenstein

Et toujours en été de Julie Wolkenstein.

POL, collection Fiction, janvier 2020, 224 pages, 18 €, ISBN 978-2-8180-4967-9.

Genres : littérature française, roman.

Julie Wolkenstein naît en 1968 à Paris. Elle étudie la littérature et rédige une thèse sur Henry James (1843-1916). Et toujours en été est son 9e roman.

Saint Pair sur Mer, dans la Manche, en Normandie. Pour bien que le lecteur comprenne que ce roman est construit comme un escape game, le premier chapitre est un tutoriel (un peu comme dans les jeux vidéo) qui explique tout sur ce genre de jeux. « Un escape game, c’est comme la vie aussi. Surtout lorsque cette vie (la mienne) est d’abord un lieu, une maison aux multiples pièces, chacune encombrée de souvenirs et peuplée de fantômes. Les traces vous y racontent une histoire, les objets vous y soumettent des énigmes, les morts vous y confient des missions. » (p. 19).

Quel sujet original ! Pas sûre que ce thème ait déjà été traité en littérature. Je suis très curieuse ! J’ai pensé à des jeux comme Myst, Riven, Exile, Les chevaliers de Baphomet… Alors, on entre dans la maison ? Chaque chapitre est une pièce différente (entrée, W.C, salle à manger, bibliothèque, cave, cuisine, salon, chambres). La maison est en fait une grande villa balnéaire ancienne (des travaux datent de 1880-1890).

Les souvenirs font des allers-retours entre les années 80 (l’autrice était enfant) et notre époque c’est-à-dire 2018 (l’autrice est mère de famille).

L’idée de base donnait vraiment envie mais c’est une déception pour moi. On a compris qu’on est dans un escape game et qu’il faut tout observer et tout mettre dans un inventaire… Après son tutoriel en entrée, l’autrice n’était pas obligée de le répéter à chaque fois comme ceci : « Vous vous rappelez que vous êtes coincés et qu’il vous reste pas mal de portes à ouvrir pour progresser dans le jeu, dont celle de la bibliothèque qui vous ramènera probablement dans l’entrée, et la double porte-fenêtre qui sépare la salle à manger du salon. » (p. 104).

Le fait d’être rappelée tout le temps à l’ordre avec les mêmes explications m’a tout bonnement gâché le plaisir de lecture… Alors, voilà, je ne dirais pas que ce roman est nul mais je suis mitigée quant à l’utilité de cette lecture… Si vous avez un titre incontournable de Julie Wolkenstein à me conseiller, je tenterai peut-être de relire cette autrice mais j’avoue que je ne suis pas pressée !

Pour le Challenge Lecture 2021 (catégorie 54, un livre dont le titre comporte une saison) et le Petit Bac 2021 (catégorie Météo pour été).

8 réflexions sur “Et toujours en été de Julie Wolkenstein

  1. keisha41 dit :

    Pas lu ce titre, mais avec elle, ça passe bien ou moins bien. Mon préféré demeure L’excuse mais Les vacances n’est pas mal non plus.

    J'aime

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.