Papotage de lecteur #1

Attention, ce n’est pas moi qui ai créé cette rubrique, Papotage de lecteur ! C’est Cécile du blog La bougie de Vinâyaka (+ lien vers son billet papotage).

Pour ce premier papotage, Cécile nous demande donc de papoter « sur l’histoire de notre rencontre à la lecture parce que ça peut paraître évident pour beaucoup mais la vie est bien plus complexe qu’il n’y paraît, qu’on ne veut le croire ou s’en rappeler et je trouve intéressant de comprendre que tous les chemins ne sont pas linéaires. Ça ne peut que permettre plus d’ouverture d’esprit et d’empathie. »

Contrairement à toi, Cécile, mes parents (et grands-parents) ne me lisaient pas d’histoires (ou alors j’étais nourrisson et je ne m’en rappelle plus) mais m’ont appris très tôt à les lire moi-même (albums illustrés animaliers et contes). Donc, à l’âge de 3 ans, je connaissais les lettres, les syllabes et j’arrivais déjà à lire les mots simples des albums illustrés pour enfants. Bien sûr j’étais aidée pour les mots que je ne connaissais pas encore et pour les mots plus compliqués. La consigne était de demander et de chercher le mot inconnu dans le dictionnaire pour connaître son sens (j’en ai gardé un intérêt pour la linguistique et l’étymologie). Alors, pour moi, la lecture représente l’apprentissage, l’autonomie, la découverte, le plaisir, le fait de me sentir grande aussi (de pouvoir lire comme les grands). Lorsque je suis entrée à l’école, je savais déjà lire mais je ne me suis jamais ennuyée et j’ai toujours continué de lire (même si parfois, j’ai des périodes durant lesquelles je lis moins pour une raison ou une autre). Et la lecture est toujours restée pour moi, un plaisir, une découverte (nouveaux auteurs, nouveaux titres, nouveaux éditeurs, nouveaux pays surtout, nouveaux horizons…).

Et pour vous ?

44 réflexions sur “Papotage de lecteur #1

    • Oui, sûrement, mais c’est une belle addiction, n’est-ce pas ? 😉 Moi aussi j’ai aimé d’abord les livres illustrés (albums et bandes dessinées) puis les romans illustrés (Oui-Oui, Jojo Lapin, les livres de la bibliothèque rose en fait) puis les romans des grands avec seulement du texte 😉

      Aimé par 1 personne

      • Ma mère avait acheté une bibliothèque assez jolie. Je n’avais jamais le droit de toucher les livres car sinon j’allais les abîmer. J’ai commencé à lire des bd quand j’étais au collège. Même si ma mère n’était pas vraiment d’accord je les empruntais quand même 🙂

        J'aime

        • Aïe, pas marrant de voir de beaux livres qu’on n’a pas le droit de toucher… Il en était de même quand j’étais enfant, je n’avais pas le droit mais à un moment, j’ai pris le gauche 😛 Quant à la bibliothèque du collège (il y avait une bibliothèque en ville mais seulement pour les adultes, les sections jeunesse n’existaient pas encore), on pouvait emprunter librement sans l’avis des parents ou des professeurs donc je me servais allégrement (je pense avoir pratiquement tout lu !).

          Aimé par 1 personne

          • Emprunter librement quand on est enfant, c’est de la liberté 🙂
            J’avais le bibliobus mais il n’y avait pas de bd. J’ai du attendre la construction d’une médiathèque au lycée pour me faire plaisir 🙂

            J'aime

          • Bibliobus pour moi aussi, toute petite bibliothèque à l’école primaire (quelques livres dans une armoire…) et au collège, le rêve, toute une pièce de rayonnages couverts de livres rien que pour les élèves 😉

            Aimé par 1 personne

          • Je n’ai pas tellement de souvenirs du collège. A part que j’avais créé un journal avec des copains et on le vendait à la sortie de l’école en 6ème 🙂 C’était une aventure 🙂

            J'aime

          • J’ai participé aux journaux dans les écoles depuis l’école primaire, et j’ai créé 2 journaux scolaires. J’aurais aimé être journaliste mais je n’ai pas le don d’écriture. La photographie, j’ai découvert plus tard. Mais pareil, je n’ai pas de don. Je tiens un blog.
            Quoi que je vais avoir une publication dans une revue de sociologie l’année prochaine. Du moins, quand j’aurai écrit mon article d’ici 15 jours. Le sujet n’est pas sexy, le 9ème art peut-il inciter à atteindre les 17 objectifs du développement durable de l’ONU.

            J'aime

          • Tu sais, l’écriture, ça s’apprend, pour être journaliste et pour être auteur, après si tu as un don c’est mieux mais je trouve que tu te débrouilles bien et en écriture et en photographie. D’ailleurs bravo pour ton article, peut-être pas glamour mais en tout cas instructif et je préfère ce qui est instructif 😉 Tu l’écris en français ou en anglais ?

            Aimé par 1 personne

          • C’est vraiment très gentil à toi. Mais on me dit que je manque d’éloquence dans mes chroniques quand elles sont plus spécifiques.
            Je n’ai pas encore écrit l’article car je dois trouver le moyen de détourner mon sujet. Un exercice de style à faire. On verra ce que pense le conseil éditorial. 🙂
            Je l’écris en français, je ne maîtrise pas la langue de Shakespeare. 🙂 Et déjà en français, c’est déjà bien. 🙂

            J'aime

          • L’éloquence s’apprend aussi, tout s’apprend 😉 Bonne écriture de cet article, j’espère qu’il plaira au conseil éditorial et qu’il sera publié, je demandais pour l’anglais parce qu’il pouvait être pour une revue internationale 😉

            Aimé par 1 personne

          • Tout s’apprend, mais là je ne sais pas trop où. Alors j’accepte ma médiocrité c’est tout. Ecrire dans une revue de sociologie c’est déjà bien. Le but est de faire entrer le 9ème art comme un vrai outil de connaissance. Est-ce que je vais convaincre avec un sujet de merde? A voir.

            J'aime

          • Je suis sûre que tu vas trouver de bonnes idées et bien les développer 😉 Il y a des BD engagées qui sont aussi bien – si ce n’est mieux – de certains livres 😉

            Aimé par 1 personne

  1. Merci de partager ton expérience, quel joli parcours !
    Ma mère aussi me poussait à aller chercher systématiquement dans le dictionnaire. Je trouve que c’est vraiment un excellent réflexe très formateur et qui nous sert toute la vie…
    Encore merci d’avoir joué le jeu. ❤

    J'aime

    • J’espère que d’autres blogueurs auront envie de participer à ce papotage 🙂 Excellente idée que tu as eue 😉 Oui, ça crée une curiosité et une volonté de savoir, de découvrir toujours en fait. Un nouveau papotage pour juin ?

      Aimé par 1 personne

      • Bein écoute j’espère aussi bien que je t’avoue que je ne m’attendais pas à un tel engouement, je suis surprise et ravie de voir que l’idée plaise autant…
        Au départ j’avais prévu de ne le faire que tous les deux mois ou trimestre mais la demande est là donc je pense que le prochain papotage sera fin juin 😉

        J'aime

        • Ravie que ça fonctionne bien, c’est que ce genre de papotages n’existe pas de cette façon-là sur la blogosphère littéraire 😉 Les tags, les awards, etc. sont différents. J’ai hâte de connaître le thème du prochain papotage 😉

          Aimé par 1 personne

  2. Aussi loin que je me souvienne j’ai toujours aimé lire… dès que j’ai su.
    Mes premiers livres reçus ont été des « Martine » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Martine_(s%C3%A9rie)). Je les possède toujours d’ailleurs. Puis j’ai enchaîné aves le Club des cinq, le Clan des sept, Alice détective, et tant d’autres. Il m’est arrivé de lire avec une lampe de poche, sous les couvertures après l’heure du coucher imposée par mes parents 😉
    Enfant unique dans un monde d’adultes occupés, j’ai très vite trouvé dans la lecture un moyen facile de m’évader. Je peux lire aussi bien des policiers que des romans historiques ou nature ou tout autre style. Si j’ai renoncé à acheter tous les livres qui me font envie par manque de place pour les stocker, je suis une utilisatrice assidue des bibliothèques près de chez moi. L’amour de la lecture m’a aussi permis d’avoir une orthographe assez rigoureuse. De mes cours de français j’ai gardé l’habitude de vérifier au dictionnaire tout mot inconnu et de le noter dans un répertoire alphabétique.
    Je pense que celui qui aime lire ne s’ennuie jamais, quelles que soient les circonstances.

    J'aime

    • Merci pour ton témoignage, Photonanie, un beau parcours et je suis tout à fait d’accord avec toi, éclectisme, bibliothèques, dictionnaire, orthographe rigoureuse (même si parfois je fais des fautes d’étourderie que je corrige dès que je les vois !). Bonne continuation à toi, bonnes lectures, bonnes découvertes 🙂

      J'aime

  3. Eh bin toute une bien belle histoire… de mon côté, j’ai lu toute seule, je ne sors pas d’une famille de grands lecteurs/lectrices… bien que mon père achetait énormément de livres… mais c’est bizarre pas de souvenirs de le voir les lire… c’est drôle ça… donc j’ai toujours été entourée de livres aussi mais personne pour m’encourager à lire… lol

    J'aime

    • Merci pour ton témoignage, Rachel. Peut-être que ton père lisait le soir lorsque tu dormais et que c’est pour ça que tu ne l’as jamais vu lire ? De mon côté, j’ai vu mes parents lire, surtout mon père et ma grand-mère aussi, ils m’ont encouragée et offert des livres mais nous n’avions pas toujours les moyens car je suis d’une famille ouvrière qui vivait en HLM 😉

      J'aime

      • Oh tu sais… mon père était juste sergent chef… et de même, pas trop les moyens… on partait en vacances que dans la famille… mais les livres étaient sacrés, surtout pour mon père… 😉

        J'aime

        • Je pense que les livres étaient sacrés pour beaucoup de personnes de sa génération. Grâce à l’école, ces personnes avaient pu s’élever un peu (ou beaucoup) dans l’échelle sociale. Maintenant, les livres ne sont plus sacrés, ils ne valent que leur prix d’achat, à part les livres de collection (et encore…), maintenant on les jette, on les détruit et parfois même on les brûle…

          J'aime

  4. Jean Elisabeth dit :

    Il me semble que mon goût pour la lecture était en moi à partir du moment où j’ai su lire.
    L’envie de découvrir mon livre de lecture sans attendre le jour de la leçon de lire tout ce qui me tombait sous la main.

    J'aime

  5. De mon côté, j’ai l’impression d’avoir toujours vécu avec des livres. J’ai très peu de souvenirs de mon enfance, mais ma mère m’en lisait et quand j’ai appris à lire seule, j’ai commencé à dévorer. Et à relire mille fois les mêmes titres. Et à piocher assez vite dans la bibliothèque de mes parents. Et c’est une passion qui ne s’est jamais démentie !

    J'aime

    • Merci pour ton beau témoignage L’Ourse, pareil pour moi, je relisais beaucoup lorsque j’étais enfant, maintenant moins car il y a tant de livres à lire 😉 Que cette passion nous dure toujours 🙂

      Aimé par 1 personne

      • Idem, je relis moins notamment à cause de ma PAL qui avait atteint des dimensions effarantes. Maintenant que je travaille à la réduire, j’attends avec impatience le moment où je m’autoriserai à nouveau des relectures. La relecture fait vraiment partie de mes habitudes et de la façon dont j’aime lire, et j’ai de toute manière intégré le fait que je n’arriverai jamais à lire tous les livres qui m’intéressent.

        J'aime

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.