En coup de vent…/ 72 – Jean-Baptiste Andrea

Bonjour, vous rappelez-vous de Ma reine de Jean-Baptiste Andrea, un premier roman paru en août 2017 chez L’iconoclaste ? Bon, j’ai dit et redit (ici, ici et ici en bas) que je ne l’avais pas aimé mais au moins, j’en ai parlé et, si je vous en reparle, c’est que j’ai eu l’occasion de rencontrer l’auteur hier soir à la médiathèque La Passerelle à Bourg lès Valence (Drôme). Un auteur, Jean-Baptiste Andrea donc, d’une grande gentillesse, « intelligent et drôle » – sic une collègue sous le charme 😉 –, très abordable, naturel et j’ai été touchée par son état d’esprit et ses idées : discussions sur le roman, sa création, les personnages (Shell et Viviane), la Provence, la littérature (c’est un grand lecteur), le cinéma (il a réalisé trois films, a aussi scénarisé et aime regarder des films voire des séries), l’écologie, le bien-être animal, la mort, le bouddhisme, etc. Il a même parlé bagnoles avec un collègue (ah, les hommes…), collègue que je remercie au passage car il m’a remplacée pour que je puisse assister à la rencontre (sinon, j’aurais raté une heure sur les deux…).

Jean-Baptiste Andrea (l’auteur, à gauche) et François (le bibliothécaire, à droite)

Une fierté pour l’auteur : son roman traduit en italien, allemand, roumain, espagnol (Mexique), coréen (Corée du Sud) et chinois (j’espère que je n’en oublie pas), une belle consécration (presque) internationale !

Une bien belle rencontre qui – si elle ne me fait pas aimer plus le roman – me donne toutefois envie de le relire. Si, si ! Car, vous le savez, il est passé après Neverland de Timothée de Fombelle qui m’avait tellement émue qu’il n’y avait pas de place pour Ma reine juste après et aussi je l’ai lu très vite, pour le travail, et je ne l’ai peut-être pas apprécié à sa juste valeur, en tout cas c’est ce que je pense après avoir entendu l’auteur en parler, donc si j’ai l’occasion de le relire, je le ferai et, on ne sait jamais, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, mais je ne promets rien 😛 L’auteur m’a demandé ce qu’il me restait de ma lecture, un peu plus d’un an après, eh bien il me reste la colline avec la nature, la grotte, le berger avec son patou, ce qui est pas mal finalement.

Par contre, je lirai assurément le deuxième roman qui se déroulera en montagne et qui est annoncé pour septembre 2019. Patience donc…

J’espère que vous aurez l’occasion de rencontrer Jean-Baptiste Andrea, même si vous n’avez pas encore lu (ou pas aimé) son roman car c’est vraiment quelqu’un de bien 🙂

Je vous souhaite une bonne fin de semaine. Et je vous mets le lien de Martine (avec une belle photo différente de la mienne car elle était sur le côté).

Publicités

En coup de vent…/ 71

Bonjour,

Désolée de mon absence : j’ai des problèmes de connexion en ce moment…

Je reviens dès que possible avec des nouveaux billets !

Bonne fin de semaine 🙂

PS : selon les techniciens, ce sont des mises à jour de la box qui bloquent l’accès à Internet…

Mes coups de… /8-2018

Du blues et encore du blues dans ce billet « Mes coups de… ».

Coups de blues x3

René Pétillon naît le 12 décembre 1945 à Lesneven (Finistère, Bretagne). Il est dessinateur de presse, dessinateur de bandes dessinées et scénariste de bandes dessinées (Le Baron noir). Ses dessins sont publiés dès 1968 dans plusieurs magazines (Planète, Pilote, etc.). En 1974, il crée Jack Palmer, un détective décalé parodique des célèbres détectives privés littéraires. Mes épisodes préférés sont Un détective dans le Yucca (Albin Michel, 1989, tome 8) et L’enquête corse (Albin Michel, 2000, tome 12) : Alph-Art du meilleur album français du festival d’Angoulême 2001, volume adapté au cinéma en 2004 par par Alain Berberian. Par contre, je n’ai jamais vu la série animée réalisée par Jacky Bretaudeau, Luc Vinciguerra et René Pétillon (diffusée en décembre 2001 sur Canal+), Jack Palmer ou le détective malgré lui (30 épisodes de 1’30 chacun). Il a d’autres bandes dessinées à son actif. Il meurt le 30 septembre laissant Jack Palmer et ses lecteurs orphelins.

Charles Aznavour naît le 22 mai 1924 à Paris dans une famille arménienne. Il n’est pas mon chanteur préféré mais en écoutant l’émission hommage sur France2 lundi soir, je me rends compte que je connais toutes les chansons qui passent (bon, je ne connais peut-être pas les plus de 1 200 titres de son répertoire !) et, ça je le savais déjà, j’aime beaucoup les films dans lesquels il a joués en particulier Un taxi pour Tobrouk de Denys de La Patellière avec Lino Ventura (1960) et Les fantômes du chapelier de Claude Chabrol avec Michel Serrault (1982). Il meurt le 1er octobre chez lui, à Mouriès, dans son sommeil. Il y a tant de choses à dire sur l’homme et sur l’artiste que je ne connais pas assez mais il a écrit deux autobiographies, Le temps des avants (Flammarion, octobre 2003) et Aznavour en haut de l’affiche (Flammarion, novembre 2011) ainsi qu’un recueil de nouvelles, Mon père, ce géant (Flammarion, octobre 2007) pour ceux que ça intéresse.

Antoine Sfeir naît le 25 novembre 1948 à Beyrouth au Liban. Il commence des études de médecine et écrit pour le journal francophone L’Orient-Le Jour que je connais car je consulte régulièrement L’Orient littéraire (ce qui permet d’avoir un point de vue différent sur la littérature francophone et la littérature arabe). Il devient journaliste et étudie alors le Droit et les sciences politiques. Guerre civile dans son pays, séquestration en Palestine entre autres, il se réfugie en France où il devient un expert des pays arabes et du monde musulman pour plusieurs magazines (dont L’Événement du jeudi que j’aimais bien). J’ai lu plusieurs de ses articles et je l’ai entendu plusieurs fois dans des émissions télévisées, des débats, c’était un homme posé, sérieux, intègre. En 1985, il fonde une revue d’études et de réflexion sur les mondes arabe et musulman (du Maghreb à l’Asie), Les Cahiers de l’Orient. Entre 2005 et 2007, il fait partie des membres qui créent l’Observatoire de la laïcité. Il meurt le 1er octobre. Vous pouvez consulter son blog (s’il reste en ligne) et ses nombreux livres documentaires.

Et pour le coup de cœur, consultez Mes coups de… /7-2018 – Rencontres photo Chabeuil !

Image

Mes coups de… /7-2018 – Rencontres photo Chabeuil

D’habitude la rubrique « Mes coups de… » est publiée le dimanche mais j’ai pris du retard…

Coup de cœur

Pour Les rencontres de la photo n° 18 qui se déroulaient du 15 au 23 septembre 2018 à Chabeuil dans la Drôme. Prise par le travail et d’autres activités, je n’y suis allée que le dernier jour, le dimanche 23 septembre, avec une copine (que je remercie encore) et nous avons passé une excellente journée, très ensoleillée alors le repas fut un pique-nique avec vue sur le Vercors et il y avait encore des papillons et des sauterelles !

Sur 34 expositions, j’en ai vu une vingtaine et j’ai pris quelques photos. C’est dommage, je n’ai pas pris de photos de Erased de Bertrand Meunier (en Chine) et Avant que l’eau des banquises… de Véronique Loh (à Venise), deux belles expos qui m’ont beaucoup plu mais il est possible de voir le travail de Bertrand Meunier ici et celui de Véronique Loh ici. Et une expo manquée : Lisboa, sur les pas de Fernando Pessoa de Gilles Lange (le lieu était un peu décentré et il a été zappé…) mais il est possible de voir le travail de ce photographe ici.

Voilà, une très belle édition avec une gagnante rayonnante ! Claudia Masciave, une Brésilienne qui vit à Grenoble depuis 8 ans, a reçu le Prix de la ville et le Prix du public et je l’ai dûment félicitée 🙂 Vous pouvez en savoir plus sur elle ici, ici, ici et la suivre sur sa page FB et sur sa chaîne YT.

En coup de vent…/ 70

Bonsoir, le mois d’octobre est arrivé avec de la grisaille, de la pluie et des températures largement en baisse. Mais, mon radiateur est prêt ! Le fait d’avoir reçu mes bibliothèques y est pour beaucoup ! J’ai terminé ce matin, à midi et demi, et j’ai pris un déjeuner bien mérité avant d’aller voir une amie et son bébé puis le kiné bien mérité aussi. Certains livres sont rangés dans les bibliothèques mais d’autres sont empilés dans la deuxième chambre, en attente. Bonne soirée et bon mois d’octobre en espérant des jours plus beaux 🙂

Cliquez sur l’image !

Et j’en profite pour vous montrer mon fond d’écran d’octobre, toujours chez paon paon.

En coup de vent…/ 69

Bonsoir, le mois de septembre est passé tellement vite ! Les journées sont de plus en plus courtes mais je reste de bonne humeur. Le matin, il fait frais mais toutes les journées ont été chaudes et ensoleillées, sauf aujourd’hui où il a plu. Mais bienvenue à l’automne ! J’ai profité des Journées du patrimoine, de Mangalaxy #3 entre autres (il faut que je vous parle des Rencontres photo de Chabeuil) et j’ai encore des expos à voir. J’ai fait de la confiture de pêches de vigne : je n’ai pris que 20 pêches dans le panier que vous voyez ici (dernière photo) donc il n’y a que deux pots mais la confiture est très bonne et j’en referai. J’ai monté les deux lampes japonaises achetées à Mangalaxy : l’orange ne va pas rester au salon, elle est prévue pour la deuxième chambre. Et puis je vous montre de prochaines lectures dont Miss Sarajevo d’Ingrid Thobois reçu grâce aux Matchs de la rentrée littéraires organisés par Rakuten (ex PriceMinister) et les marraines : Antigone de Les Lectures d’Antigone, Jeannot de Jeannot se livre (chaîne YT), Leiloona de Bricabook, Moka de Au milieu des livres et Sylvie de Sylire. Voilà, je vous souhaite une bonne soirée et un agréable mois d’octobre avec des surprises, des découvertes et de belles lectures !

Confiture de pêches de vigne

Lampes japonaises

De prochaines lectures

En passant

En coup de vent…/ 68 – Mangalaxy

Bonjour, c’est avec du retard que je vous montre une sélection de photos prises lors de ma visite à Mangalaxy #3 le samedi 15 septembre 2018. Troisième édition et troisième année que je m’y rends : j’aime toujours autant le Japon et sa culture mais il y a des choses qui ne sont plus de mon âge comme la J-pop tonitruante… mais je n’ai jamais aimé la J-pop commerciale ! Normalement je devrais vous montrer quelques photos de l’exposition One Piece (ワンピース) du mangaka ODA Eiichirô (尾田 栄一郎) et les deux lampes que j’ai achetées (une prochaine fois). Bonne fin de semaine 🙂