En coup de vent… 77 – Prix La Passerelle 2019

Bonjour les amis, bonne nouvelle semaine. Samedi matin, c’était la présentation des six romans du Prix La Passerelle 2019. Je vous ai déjà parlé des Prix La Passerelle en 2013-2014-2015 (ici), 2016 (ici et ici), 2017 (ici, ici et ici) et 2018 (ici, ici et ici).

Mais voici les six romans pour cette édition 2019 ! (par ordre alphabétique d’auteur) : Faire mouche de Vincent Almendros, Là où les chiens aboient par la queue d’Estelle-Sarah Bulle, Les billes du pachinko d’Elisa Shua Dusapin, Une longue impatience de Gaëlle Josse, Taqawan d’Éric Plamondon et L’affaire Mayerling de Bernard Quiriny. En fait, je les ai tous lus mais je n’ai pas accroché à Là où les chiens aboient par la queue alors je ne publierai peut-être pas de note de lecture… Par contre j’ai bien lu Les billes du pachinko et L’affaire Mayerling donc les notes de lecture arriveront dès que possible. Les lecteurs ont cinq mois pour lire les six romans et voter pour leur préféré. De mon côté j’hésite entre deux mais j’ai le temps d’y réfléchir jusqu’à mi-juin !

Publicités

En coup de vent… 76

Bonjour les amis, après les vœux pour la nouvelle année 2019, voici quelques infos et photos. Je débute l’année avec du nouveau matériel, pas que je sois dépensière mais il y avait besoin : le téléphone (que je vous avais déjà montré ici) et la machine à laver le linge (l’autre avait plus de 15 ans, elle ne lavait et n’essorait plus bien…) et le combiné café (que je vous ai déjà montré ici) est mon cadeau de Noël (j’arrive mieux à faire fonctionner le côté expresso maintenant).

Pas de bonnes résolutions pour moi : je prends soin de ma santé et de mon alimentation depuis des années, je prends aussi grand soin de mes chats, et ça ne changera pas ; pour le reste, advienne que pourra, alea jacta est ! Pas de bilan non plus : quand je vois les bilans 2018 sur d’autres blogs, je me dis pourquoi pas et puis, finalement, non, je ne compte pas le nombre de mes lectures ou de films et séries que je regarde ou autres car je pense que la vie n’est pas une comptabilité. Mais, ne vous inquiétez pas, je prends quand même plaisir à consulter vos bilans et vos bonnes résolutions 😉 Par contre, j’ai mis à jour la page des Challenges et je publierai des billets pour les challenges qui reviennent en 2019 voire les nouveaux challenges.

La nouvelle revue est Terra Darwin -> https://www.terradarwin.com/magazine

J’ai reçu le colis de Noctenbule – du blog 22 h 05 rue des Dames – et je suis soulagée car elle l’avait envoyé afin que je le reçoive pour Noël mais il a pris du retard (j’avais bien reçu l’avis pour le récupérer le 22 décembre mais il n’avait pas été déposé au dépôt et j’ai dû attendre… jusqu’à hier !). Mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas ? En tout cas, merci beaucoup Noctenbule, tu m’as gâtée, c’est incroyable ! Les amis, regardez sur la photo, une vingtaine de jolis paquets et plus encore ! Hier soir, j’ai goûté un mini-stollen choco-coco et le thé Délices Abricot d’Osmane (je ne connaissais pas) : miam, très bons, je me suis régalée ! Quant aux livres, ils me plaisent beaucoup : Le mystère Henri Pick de David Foenkinos, dont j’ai déjà apprécié plusieurs romans, je ne l’ai pas lu ; L’espion qui venait du froid de John Le Carré non plus, un classique de l’espionnage ça va me changer les idées ; quant aux livres de recettes, ils sont toujours les bienvenus, surtout quand ils sont beaux ; par contre Le chat philosophe de Kwong Kuen Shan, je l’ai déjà mais ce n’est pas grave (de toute façon, il n’est pas encore déballé et rangé dans les nouvelles bibliothèques…).

Durant l’année 2018, j’ai chargé mensuellement les fonds d’écran calendriers de paon paon qui sont très beaux mais je voulais changer des fleurs alors j’ai choisi, pour janvier, Coraline de Goodie Mood et je verrai si ceux des mois suivants me plaisent. Et vous, quels fonds d’écran utilisez-vous ?

Voilà pour mes nouvelles, et je vous souhaite encore le meilleur pour 2019, d’agréables lectures, de belles rencontres, des surprises, tout ce qui fait les petits bonheurs du quotidien 🙂 Et j’espère que je n’ai oublié aucun d’entre vous car visiter les blogs et laisser un commentaire sur chacun est très chronophage ! Mais je suis ravie que nous passions encore cette année ensemble à partager sur nos blogs (et FB).

En coup de vent…/ 75

Cliquez sur la photo !

Bonsoir les amis, j’espère que vous allez bien. Un petit billet en coup de vent pour vous montrer quelques photos et vous donner quelques nouvelles. Mais ne vous inquiétez pas, des notes de lecture vont arriver sur le blog ! En attendant, voici deux Avant… Après, bien colorés, n’est-ce pas ? Et mon nouveau téléphone : le Nokia Lumia que j’avais acheté en février… 2012 (ah ah ah !) m’a lâchée… Bon après plus de 6 ans et demi de bons et loyaux services quand même, surtout pour les sms, les photos et les vidéos car je téléphone peu en fait. Depuis octobre, je n’avais plus de connexion wifi (ou alors de façon aléatoire) et, en regardant dans les paramètres, j’ai vu qu’il n’y avait plus de mise à jour depuis… hum hum… juillet 2017 ! Donc, effectivement, plus de synchronisation et plus de wifi. De plus, ces deux-trois dernières semaines, il se déchargeait tous les jours et je devais le brancher chaque nuit pour qu’il se recharge et qu’il me réveille le matin… Jeudi dernier, il n’avait pas rechargé et avait du mal à se rallumer… Heureusement, depuis fin octobre, j’avais prospecté en prévision de l’achat d’un nouveau téléphone, j’avais consulté les modèles existants, les descriptions, les tests, etc. Et j’ai acheté un joli Huawei P20 Lite ; fabrication chinoise, je sais, c’est le mal, métaux et minerais… Mais j’avais besoin d’un nouveau téléphone et le Fairphone, éthique et éco-responsable, coûte plus de 500 € pour une technologie qui date de 3 ans, ça ne me convenait pas… Le Huawei P20 Lite me plaît beaucoup, il est fin, élégant, léger et facile d’utilisation, il était vendu avec son chargeur (usb et électrique), sa coque de protection, une paire d’écouteurs classiques et une paire d’écouteurs Bluetooth (le tout pour 269 €) et surtout il est équipé d’appareils photo Leica, prestigieux appareil photos (et pas daltonien comme le Nokia Lumia qui aimait beaucoup le jaune !). La photo du nouveau téléphone (ci-contre) est la dernière que j’ai prise avec l’ancien téléphone avant qu’il s’éteigne pour de bon et que je le donne au recyclage. Je vous souhaite une bonne fin de semaine et vous dit à bientôt.

En coup de vent…/ 74

Bonsoir, les petits plaisirs de la semaine et je le mérite bien ! Le weekend dernier, la chaudière ne s’est pas mise en route et la température a continué de baisser… de 19° à 15°… En un mot, il faisait froid et heureusement le technicien est venu lundi en début d’après-midi ! J’ai acheté une couette et un égouttoir à vaisselle en bois (je ne veux plus de plastique). Ce fut une longue semaine de travail, même si jeudi était férié et que j’ai pu me reposer.

Hier soir, samedi donc, il faisait bon et j’ai eu envie de shopping ! J’ai acheté une écharpe (la même que celle achetée l’année dernière mais dans des tons verts) et un livre : Le chat qui mangeait de la laine et autres enquêtes de Jim, Koko et Yom Yom de Lilian Jackson Braun qui regroupe Le chat qui lisait à l’envers, Le chat qui mangeait de la laine et Le chat qui aimait la brocante c’est-à dire les trois premiers tomes de la série « The Cat who… » parus respectivement en 1966, 1967 et 1968 (tout ça pour moins de 15 € !). Je rêve de les lire depuis longtemps et j’espère que les éditions 10-18 éditeront les tomes suivants. J’ai toutefois hésité avec une intégrale du même genre, les trois premières aventures de Frère Cadfaël chez le même éditeur [lien], une prochaine fois peut-être.

En rentrant, j’eus la surprise de trouver un paquet dans ma boîte aux lettres – je remercie Noctenbule du blog 22 h 05 rue des Dames – et j’ai profité de ma bonne humeur pour monter le portique à vêtements acheté il y a deux ou trois semaines (très utile pour faire sécher mes vêtements). Je vous montre aussi mon fond d’écran de novembre, toujours chez paon paon. Et je vous souhaite une bonne nouvelle semaine 🙂

En coup de vent…/ 72 – Jean-Baptiste Andrea

Bonjour, vous rappelez-vous de Ma reine de Jean-Baptiste Andrea, un premier roman paru en août 2017 chez L’iconoclaste ? Bon, j’ai dit et redit (ici, ici et ici en bas) que je ne l’avais pas aimé mais au moins, j’en ai parlé et, si je vous en reparle, c’est que j’ai eu l’occasion de rencontrer l’auteur hier soir à la médiathèque La Passerelle à Bourg lès Valence (Drôme). Un auteur, Jean-Baptiste Andrea donc, d’une grande gentillesse, « intelligent et drôle » – sic une collègue sous le charme 😉 –, très abordable, naturel et j’ai été touchée par son état d’esprit et ses idées : discussions sur le roman, sa création, les personnages (Shell et Viviane), la Provence, la littérature (c’est un grand lecteur), le cinéma (il a réalisé trois films, a aussi scénarisé et aime regarder des films voire des séries), l’écologie, le bien-être animal, la mort, le bouddhisme, etc. Il a même parlé bagnoles avec un collègue (ah, les hommes…), collègue que je remercie au passage car il m’a remplacée pour que je puisse assister à la rencontre (sinon, j’aurais raté une heure sur les deux…).

Jean-Baptiste Andrea (l’auteur, à gauche) et François (le bibliothécaire, à droite)

Une fierté pour l’auteur : son roman traduit en italien, allemand, roumain, espagnol (Mexique), coréen (Corée du Sud) et chinois (j’espère que je n’en oublie pas), une belle consécration (presque) internationale !

Une bien belle rencontre qui – si elle ne me fait pas aimer plus le roman – me donne toutefois envie de le relire. Si, si ! Car, vous le savez, il est passé après Neverland de Timothée de Fombelle qui m’avait tellement émue qu’il n’y avait pas de place pour Ma reine juste après et aussi je l’ai lu très vite, pour le travail, et je ne l’ai peut-être pas apprécié à sa juste valeur, en tout cas c’est ce que je pense après avoir entendu l’auteur en parler, donc si j’ai l’occasion de le relire, je le ferai et, on ne sait jamais, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, mais je ne promets rien 😛 L’auteur m’a demandé ce qu’il me restait de ma lecture, un peu plus d’un an après, eh bien il me reste la colline avec la nature, la grotte, le berger avec son patou, ce qui est pas mal finalement.

Par contre, je lirai assurément le deuxième roman qui se déroulera en montagne et qui est annoncé pour septembre 2019. Patience donc…

J’espère que vous aurez l’occasion de rencontrer Jean-Baptiste Andrea, même si vous n’avez pas encore lu (ou pas aimé) son roman car c’est vraiment quelqu’un de bien 🙂

Je vous souhaite une bonne fin de semaine. Et je vous mets le lien de Martine (avec une belle photo différente de la mienne car elle était sur le côté).