Mes coups de… 1-2021

Bonjour, s’il y a une rubrique délaissée sur le blog, c’est bien Mes coups de… ! J’avais pris l’habitude (en fait occasionnellement) depuis mai 2015 de la publier le dimanche avec principalement des coups de cœur et des coups de blues mais parfois aussi des coups de chapeau, des coups de théâtre, des coups de pompe ou des coups de gueule (d’où le nom de la rubrique).

Mais en 2019 et en 2020, ce fut le coup du vide, le grand vide ! Pourtant il y en a eu des coups de cœur, heureusement ! (voir ci-dessous) mais aussi pas mal de coups de blues : Tomi Ungerer, Agnès Varda, Dick Rivers, Jean-Pierre Marielle, Anémone, Johnny Clegg, Toni Morrison, Peter Fonda, Marie Laforêt, Raymond Poulidor, Nicole de Buron, Anna Karina, entre autres en 2019 et Mary Higgins Clark, Kirk Douglas, Claire Bretécher, Clive Cussler, Édouard Limonov, Manu Dibango, Albert Uderzo, Luis Sepúlveda, Christophe, Michel Piccoli, Mory Kanté, Jean Raspail, Ennio Morricone, Gisèle Halimi, Alan Parker, Kiraz, Annie Cordy, Diana Rigg, Juliette Gréco, Alain Rey, Sean Connery, Anne Sylvestre, John Le Carré, Claude Brasseur, Robert Hossein, entre autres en 2020. Toutes ces pertes, ces chanteurs, acteurs, réalisateurs, artistes, écrivains, qu’on a aimés (un peu ou beaucoup), lorsqu’ils disparaissent, c’est comme une partie de nous qui disparaît avec eux, une partie de notre enfance, de notre adolescence, de notre propre histoire culturelle.

Peut-être que j’ai publié ces infos ailleurs comme dans En coup de vent… ou Je me livre, un peu, beaucoup… ou sur FB parfois simplement en cliquant sur le smiley triste. Je ne vais pas vous dire que je serai régulière en 2021 mais j’ai envie de reprendre cette rubrique, qu’en pensez-vous ?

En tout cas, je n’oublie pas les coups de cœur parce qu’il en faut pour continuer à vivre sereinement ! N’est-ce pas ? Alors d’abord un premier coup de cœur pour tous ceux qui ont été surnommés les héros du quotidien (vous savez tous de qui je parle, les employés dans les magasins et dans les services publics avec un merci spécial au personnel médical, aux éboueurs, aux pompiers). Ensuite un deuxième coup de cœur pour tous les écrivains et les artistes qui ont continué à être là pour leurs lecteurs et leurs publics en étant plus inventifs encore et aussi pour les éditeurs qui ont proposé des titres librement en ligne (je pense à Zulma, Akata, Glénat, Pika entre autres). Et enfin un troisième coup de cœur aux copinautes de la blogosphère (littéraire mais pas que !), j’ai découvert de nouveaux blogs, de nouveaux challenges ou projets, merci à vous car vous élargissez ma curiosité et ma culture, et parfois des liens se tissent malgré la distance. Alors, je tire un beau coup de chapeau en votre honneur !

Voilà, la rubrique est relancée, j’espère que l’année 2021 sera meilleure, sereine et riche en découvertes et partages.

Mes coups de… /9-2018

Un petit billet du soir pour la rubrique « Mes coups de… ».

Coups de blues

Stan Lee, pseudonyme de Stanley Lieber (28 décembre 1922 – 12 novembre 2018), scénariste de bande dessinée, réalisateur et producteur américain. Marvel, les super héros, c’est lui ! Les quatre Fantastiques (1961), Hulk, Thor, Spider-Man (1962), Avengers, Docteur Strange, Iron Man, X-Men (1963), Daredevil (1964)… Lus en bandes dessinées et vus au cinéma.

Foto di Elisa Caldana / Cinemazero

Bernardo Bertolucci (16 mars 1941 – 26 novembre 2018), réalisateur italien. Je sais que c’est un réalisateur controversé mais les trois films que j’ai vus : Le dernier Empereur (1987), Un thé au Sahara (1990) et Little Buddha (1993) m’avaient plu ainsi que Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone (1968) dont il a écrit le scénario.

Stephen Hillenburg (21 août 1961 – 26 novembre 2018), dessinateur et réalisateur américain. Il est le papa de Bob l’éponge (série animée télévisée en 1999 et film d’animation en 2004). Je ne connais pas beaucoup mais je connais et je trouve ce Bob l’éponge amusant.

Joseph Joffo (2 avril 1931 – 6 décembre 2018), écrivain français, célèbre pour Un sac de billes (1973) que j’ai lu à l’adolescence (12-13 ans). Ce roman autobiographique a été adapté au cinéma en 1975 par Jacques Doillon et en 2017 par Christian Duguay. Il existe aussi une adaptation en bande dessinée (3 tomes parus de 2011 à 2014) par Kris et Vincent Bailly. Je pense avoir lu dans la foulée Anna et son orchestre (1975) et Baby-foot (1977) mais les autres romans ne me disent rien.

R.I.P.

Heureusement, un coup de cœur pour le joli marché de Noël (je vous montre des photos tout bientôt).

Mes coups de… /8-2018

Du blues et encore du blues dans ce billet « Mes coups de… ».

Coups de blues x3

René Pétillon naît le 12 décembre 1945 à Lesneven (Finistère, Bretagne). Il est dessinateur de presse, dessinateur de bandes dessinées et scénariste de bandes dessinées (Le Baron noir). Ses dessins sont publiés dès 1968 dans plusieurs magazines (Planète, Pilote, etc.). En 1974, il crée Jack Palmer, un détective décalé parodique des célèbres détectives privés littéraires. Mes épisodes préférés sont Un détective dans le Yucca (Albin Michel, 1989, tome 8) et L’enquête corse (Albin Michel, 2000, tome 12) : Alph-Art du meilleur album français du festival d’Angoulême 2001, volume adapté au cinéma en 2004 par par Alain Berberian. Par contre, je n’ai jamais vu la série animée réalisée par Jacky Bretaudeau, Luc Vinciguerra et René Pétillon (diffusée en décembre 2001 sur Canal+), Jack Palmer ou le détective malgré lui (30 épisodes de 1’30 chacun). Il a d’autres bandes dessinées à son actif. Il meurt le 30 septembre laissant Jack Palmer et ses lecteurs orphelins.

Charles Aznavour naît le 22 mai 1924 à Paris dans une famille arménienne. Il n’est pas mon chanteur préféré mais en écoutant l’émission hommage sur France2 lundi soir, je me rends compte que je connais toutes les chansons qui passent (bon, je ne connais peut-être pas les plus de 1 200 titres de son répertoire !) et, ça je le savais déjà, j’aime beaucoup les films dans lesquels il a joués en particulier Un taxi pour Tobrouk de Denys de La Patellière avec Lino Ventura (1960) et Les fantômes du chapelier de Claude Chabrol avec Michel Serrault (1982). Il meurt le 1er octobre chez lui, à Mouriès, dans son sommeil. Il y a tant de choses à dire sur l’homme et sur l’artiste que je ne connais pas assez mais il a écrit deux autobiographies, Le temps des avants (Flammarion, octobre 2003) et Aznavour en haut de l’affiche (Flammarion, novembre 2011) ainsi qu’un recueil de nouvelles, Mon père, ce géant (Flammarion, octobre 2007) pour ceux que ça intéresse.

Antoine Sfeir naît le 25 novembre 1948 à Beyrouth au Liban. Il commence des études de médecine et écrit pour le journal francophone L’Orient-Le Jour que je connais car je consulte régulièrement L’Orient littéraire (ce qui permet d’avoir un point de vue différent sur la littérature francophone et la littérature arabe). Il devient journaliste et étudie alors le Droit et les sciences politiques. Guerre civile dans son pays, séquestration en Palestine entre autres, il se réfugie en France où il devient un expert des pays arabes et du monde musulman pour plusieurs magazines (dont L’Événement du jeudi que j’aimais bien). J’ai lu plusieurs de ses articles et je l’ai entendu plusieurs fois dans des émissions télévisées, des débats, c’était un homme posé, sérieux, intègre. En 1985, il fonde une revue d’études et de réflexion sur les mondes arabe et musulman (du Maghreb à l’Asie), Les Cahiers de l’Orient. Entre 2005 et 2007, il fait partie des membres qui créent l’Observatoire de la laïcité. Il meurt le 1er octobre. Vous pouvez consulter son blog (s’il reste en ligne) et ses nombreux livres documentaires.

Et pour le coup de cœur, consultez Mes coups de… /7-2018 – Rencontres photo Chabeuil !

Image

Mes coups de… /7-2018 – Rencontres photo Chabeuil

D’habitude la rubrique « Mes coups de… » est publiée le dimanche mais j’ai pris du retard…

Coup de cœur

Pour Les rencontres de la photo n° 18 qui se déroulaient du 15 au 23 septembre 2018 à Chabeuil dans la Drôme. Prise par le travail et d’autres activités, je n’y suis allée que le dernier jour, le dimanche 23 septembre, avec une copine (que je remercie encore) et nous avons passé une excellente journée, très ensoleillée alors le repas fut un pique-nique avec vue sur le Vercors et il y avait encore des papillons et des sauterelles !

Sur 34 expositions, j’en ai vu une vingtaine et j’ai pris quelques photos. C’est dommage, je n’ai pas pris de photos de Erased de Bertrand Meunier (en Chine) et Avant que l’eau des banquises… de Véronique Loh (à Venise), deux belles expos qui m’ont beaucoup plu mais il est possible de voir le travail de Bertrand Meunier ici et celui de Véronique Loh ici. Et une expo manquée : Lisboa, sur les pas de Fernando Pessoa de Gilles Lange (le lieu était un peu décentré et il a été zappé…) mais il est possible de voir le travail de ce photographe ici.

Voilà, une très belle édition avec une gagnante rayonnante ! Claudia Masciave, une Brésilienne qui vit à Grenoble depuis 8 ans, a reçu le Prix de la ville et le Prix du public et je l’ai dûment félicitée 🙂 Vous pouvez en savoir plus sur elle ici, ici, ici et la suivre sur sa page FB et sur sa chaîne YT.

Mes coups de… /7-2018

Un billet « Mes coups de… », ça faisait longtemps !

Coup de cœur

Mercredi soir, 20 heures, je n’avais pas envie d’allumer la télévision mais je jette quand même un coup d’œil au 28’ d’Élisabeth Quint sur Arte. Bien m’en a pris ! Je tombe sur l’invité du jour : Dmitry Glukhovsky ❤ un auteur russe de science-fiction (pour moi, qui vient de terminer le mooc SF !). Et surprise : il parle français ! (j’adore sa façon de dire « tu » quand il explique quelque chose). Quoi, je ne vous ai jamais parlé de Metro 2033 et Metro 2034 (bon, j’avoue que je n’ai pas encore lu Metro 2035) ? Ne vous inquiétez pas, ça ne saurait tarder ! En attendant, voici le replay de l’émission :

Mes coups de… /6-2018

Encore deux coups de blues, ça fait beaucoup depuis le début de l’année…

Isao Takahata recevant son Cristal d’honneur au Festival international du film d’animation d’Annecy 2014 (Boungawa)

Coup de blues #1

Isao Takahata (1935-2018) était un immense réalisateur de films d’animation japonais, co-fondateur du studio Ghibli (avec Hayao Miyazaki) : Horus prince du soleil (1968), Panda petit panda (1972-1973), la série animée Heidi (1974), la série animée Conan le fils du futur (1978, participation à des épisodes), Kié la petite peste (1981), Goshu le violoncelliste (1982), Le tombeau des lucioles (1988), Omoide poroporo, souvenirs goutte à goutte (1991), Pompoko (1994), Mes voisins les Yamada (1999), Le conte de la Princesse Kaguya (2013), tous, je les ai tous vus, et revus. Il est mort jeudi… Le studio Ghibli va-t-il se remettre de cette perte ? R.I.P. Plus d’infos sur Studio Ghibli (en japonais) et sur Buta Connection (en français).

Coup de blues #2

Jacques Higelin (1940-2018) était un grand artiste, auteur, compositeur, interprète, multi instrumentiste, acteur aussi. Il est mort vendredi. Ce n’était pas un chanteur que j’écoutais souvent mais, quand je suis née, en 1966, il avait déjà joué dans plusieurs films et il enregistrait ses premières chansons. Des chansons à textes, des chansons rock. J’avais treize ans quand je l’ai entendu pour la première fois (ou alors j’ai oublié les titres précédents), c’était Champagne alors… Champagne pour tout le monde ! (parce que je ne n’aime pas le caviar), l’idée lui plairait je pense même si c’est triste pour ses proches. R.I.P. Plus d’infos sur http://www.jacqueshigelin.fr/.

Coup de gueule

De la violence partout… Partout ! Des agressions, des attentats… ÇA SUFFIT !!!

Mes coups de… /5-2018

Deux coups de blues, un en début de semaine et un en fin de semaine…

Coup de blues #1

Il s’appelait Sudan, il vivait au Kenya, c’était le dernier rhinocéros blanc du nord, le dernier mâle de son espèce, il avait 45 ans, il était protégé par des gardes du corps armés, il est mort le 19 mars. R.I.P. Il ne reste maintenant plus que deux rhinocéros blancs du nord, deux femelles : sa fille Najin et sa petite-fille Fatu. 😥 Plus d’infos sur http://www.olpejetaconservancy.org/.

Sudan – Source de la photo : Ol Pejeta Conservancy

Coup de blues #2

Source de la photo : Philip Kerr at Pen America/Free Expression Literature, May 2014. Ed Lederman/PEN American Center

Philip Kerr est né le 22 février 1956 à Édimbourg (Écosse), il étudia le droit et la philosophie, devint publicitaire puis journaliste indépendant puis auteur de romans policiers – pour lesquels il est maintes fois récompensé – et de quelques romans pour la jeunesse. Il est mort le 23 mars. R.I.P. Je pense à son épouse, à leurs enfants, à ses proches, à ses lecteurs… J’ai déjà lu des billets sur ses romans et en particulier sur la Trilogie berlinoise (Berlin noir) mais je n’ai jamais rien lu de lui alors quel titre me conseillez-vous ? Plus d’infos sur http://philipkerr.org/.

Mes coups de… /4-2018

Stephen Hawking (NASA, 1974)

De nouveau un…

Coup de blues

Stephen Hawking 😥 8 janvier 1942 (Oxford) – 14 mars 2018 (Cambridge). Un des plus grands physiciens de la deuxième moitié du XXe siècle, malgré sa maladie. Physique quantique, cosmologie, trous noirs… avec lui, on comprenait (presque) tout !

R.I.P.

Mes coups de… /3-2018

Bonsoir, marre des coups de blues ? Alors voici un gros…

Coup de cœur

Malheureusement, je n’ai pas vu le match mais Roger Federer, 36 ans et demi, a gagné la finale de l’Open d’Australie contre Marin Čilić (en cinq sets : 6-2, 6-7, 6-3, 3-6, 6-1) et a ainsi remporté, en 20 ans de jeu professionnel, sa 30e finale et sa 20e victoire en Grand Chelem. C’est tout simplement énorme ❤

Mes coups de… /2-2018

Bonjour et bon dimanche.

Coup de cœur

Avez-vous participé à la Nuit de la lecture hier soir ? Moi oui, même si je ne suis pas restée toute la nuit ! La nuit de la lecture – ou nuit des bibliothèques ou nuit des médiathèques selon les lieux – se déroulait hier soir, partout en France, dans bon nombre de librairies et de bibliothèques. Près de chez moi, c’était à la médiathèque de Portes lès Valence (Drôme), de 17 heures à minuit, donc j’y suis allée après le travail. Il y avait énormément de monde, d’animations, pas seulement de la lecture, c’était très sympa mais… qu’est-ce qu’il faisait chaud ! La nuit de la lecture, c’était donc non seulement de la lecture et des livres avec des raconteurs de mots, des contes, etc., mais aussi des jeux de société, des jeux vidéo et des trucs numériques comme le vélo connecté, des concerts, de la danse, une expo (de Nina Skubich), des ateliers (pop-up, mandala, light painting…), des quiz, etc. J’ai pris quelques photos (et une vidéo mais je ne sais pas quand j’aurai le temps de la traiter).

Coups de blues

Comme souvent, fin d’année-début d’année, il y a pas mal de décès… Cette semaine, c’était l’Irlandaise Dolores O’Riordan, la chanteuse des Cranberries (un groupe que j’aimais beaucoup dans les années 90, j’ai leurs albums et j’écoute encore de temps en temps) qui est partie le 15 janvier. Elle n’avait que 46 ans et laisse trois enfants, c’est vraiment triste… R.I.P. Plus d’infos sur le site officiel de Dolores O’Riordan (inaccessible pour le moment) et sur le site officiel des Cranberries. Deux titres parmi mes préférés : No need to argue (2e album studio, 1994) et Free to decide (3e album studio, 1996) mais j’aurais pu en choisir d’autres comme Linger ou Just my imagination.

Une pensée également pour Peter Mayle (1939-2018), mort jeudi, il était l’écrivain britannique qui aimait la Provence ; et pour Paul Bocuse (1926-2018), mort hier, le monde de la gastronomie est en deuil. R.I.P.