Mes coups de… /2-2018

Bonjour et bon dimanche.

Coup de cœur

Avez-vous participé à la Nuit de la lecture hier soir ? Moi oui, même si je ne suis pas restée toute la nuit ! La nuit de la lecture – ou nuit des bibliothèques ou nuit des médiathèques selon les lieux – se déroulait hier soir, partout en France, dans bon nombre de librairies et de bibliothèques. Près de chez moi, c’était à la médiathèque de Portes lès Valence (Drôme), de 17 heures à minuit, donc j’y suis allée après le travail. Il y avait énormément de monde, d’animations, pas seulement de la lecture, c’était très sympa mais… qu’est-ce qu’il faisait chaud ! La nuit de la lecture, c’était donc non seulement de la lecture et des livres avec des raconteurs de mots, des contes, etc., mais aussi des jeux de société, des jeux vidéo et des trucs numériques comme le vélo connecté, des concerts, de la danse, une expo (de Nina Skubich), des ateliers (pop-up, mandala, light painting…), des quiz, etc. J’ai pris quelques photos (et une vidéo mais je ne sais pas quand j’aurai le temps de la traiter).

Coups de blues

Comme souvent, fin d’année-début d’année, il y a pas mal de décès… Cette semaine, c’était l’Irlandaise Dolores O’Riordan, la chanteuse des Cranberries (un groupe que j’aimais beaucoup dans les années 90, j’ai leurs albums et j’écoute encore de temps en temps) qui est partie le 15 janvier. Elle n’avait que 46 ans et laisse trois enfants, c’est vraiment triste… R.I.P. Plus d’infos sur le site officiel de Dolores O’Riordan (inaccessible pour le moment) et sur le site officiel des Cranberries. Deux titres parmi mes préférés : No need to argue (2e album studio, 1994) et Free to decide (3e album studio, 1996) mais j’aurais pu en choisir d’autres comme Linger ou Just my imagination.

Une pensée également pour Peter Mayle (1939-2018), mort jeudi, il était l’écrivain britannique qui aimait la Provence ; et pour Paul Bocuse (1926-2018), mort hier, le monde de la gastronomie est en deuil. R.I.P.

Publicités

Mes coups de… /1-2018

Mon premier coup de… de l’année est triste…

Coup de blues

J’apprends que France Gall est morte aujourd’hui, à 70 ans, des suites d’un cancer… 😥 Elle a donné tout pour la musique, et pour l’Afrique, et elle a sûrement rejoint le paradis blanc où l’attendait Michel Berger depuis bientôt 26 ans… J’ai toujours aimé France Gall et j’ai toujours fredonné ses chansons, même les anciennes d’avant ma naissance (Sacré Charlemagne, Poupée de cire poupée de son…). En 1976, lorsque sort son premier album, j’ai 10 ans et j’entends à la radio ou à la télévision La déclaration d’amour, Comment lui direÇa balance pas mal à Paris, j’aime, je les chante en essuyant la vaisselle, j’essaie d’imiter sa voix, enfantine, ingénue, je ne sais pas si j’y arrive mais je suis sa carrière, son amour avec Michel Berger (1947-1992), ses actions humanitaires dans les années 80 et je pense que je connais toutes ses chansons, enfin pas par cœur, mais je les ai toutes entendues et chantées plusieurs fois : Si maman si, Viens je t’emmène, Besoin d’amour, Il jouait du piano debout, Donner pour donner, Tout pour la musique, Résiste, Diego libre dans sa tête, Débranche, Hong Kong star, Calypso, Cézanne peint, Babacar, Elle elle l’a, Évidemment, etc., je les aime toutes et voici les vidéos de mes trois titres préférés : Diego libre dans sa tête (1990), Cézanne peint (1984) et Évidemment (1987).

Mes coups de… /14-2017

Peut-être le dernier ou l’avant-dernier billet « Mes coups de… » de l’année, je ne sais pas, ça dépendra de l’actualité ces trois prochaines semaines.

Coup de gueule

24 novembre, sud-ouest de Paris, une tigresse de 200 kilos, Mevy, s’est « enfuie » de la cage du cirque où elle vivait, elle a été abattue… 😥 Soi-disant que c’était trop dangereux de la toucher avec un fusil hypodermique (elle ne se serait pas endormie assez rapidement et aurait pu être dangereuse en pleine rue même s’il n’y avait aucun passant à ce moment-là). Comment s’est-elle enfuie ? Quelqu’un a-t-il ouvert la porte de sa double cage malgré un protocole important et jusque là efficace ? Une enquête est en cours… Mais quoiqu’il en soit, moi, je dis NON aux animaux en cage dans les cirques ! Quand est-ce que la France va s’aligner sur d’autres pays qui ont pris les devants et interdire les animaux dans les cirques ?

Coup de blues

Bon, vous êtes TOUS au courant : Johnny Hallyday, LE chanteur rock français (de père belge) est mort le 6 décembre (1943-2017) et laisse la France orpheline… J’ai surtout une pensée pour sa famille et ses proches. Je voudrais vous en parler différemment car je ne suis pas fan mais je reconnais qu’il a popularisé le rock’n’roll en France dès 1960 (il était comparé à Elvis Presley, voix, look, déhanchement, prestance, service militaire en Allemagne) et j’ai entendu Johnny toute mon enfance et mon adolescence, ma mère étant fan, voire plus, des amis étant fans aussi. Je n’ai jamais été à un concert de Johnny, je n’achète pas ses albums, je n’ai même pas de best of mais je me rends compte avec tous les hommages partout que je connais pratiquement toutes ses chansons ! Et même qu’il y en a de belles ! Et qu’il avait une voix et une présence uniques, après on aime ou on n’aime pas, c’est sûr. À vrai dire, j’aime un album inconnu de Johnny, à part de ses fans inconditionnels qui possèdent tous les disques, c’est Vie, sorti en novembre 1970, un album différent, engagé, contestataire même, avec des chansons sur l’amour, la liberté, l’écologie, la politique, la paix (on est en pleine guerre du Vietnam) écrites par les écrivains Philippe Labro (1936-…) comme Essayez, C’est écrit sur les murs, Poème sur la 7e (mon titre préféré), Jésus-Christ, et Jacques Lanzmann (1927-2006) comme La pollution. Voilà, Johnny, même si je ne suis pas fan, c’est quand même une partie de mon enfance qui s’en va… Alors voici deux titres : ma chanson préférée, Poème sur la 7e (1970), et pour les fans, Non ne me dis pas adieu (1968).

Quant à Jean d’Ormesson (1925-2017), écrivain, journaliste, philosophe, un érudit facétieux, un monument de la littérature française, jeune Académicien en 1973, je n’ai jamais rien lu de lui mais la France a sûrement perdu un grand écrivain. Si vous avez un titre à me conseiller 😉

Mes coups de… /13-2017

Un billet « Mes coups de… » un peu différent !

Coup de cœur / Coup de pouce

Samedi du weekend dernier, j’ai testé un bar à chats avec mon ami Lee Rony du blog Lire au nid. Il préfère les chiens mais il aime bien les chats aussi. Le bar à chats en question est le Charabica Coffee (8 cours Berriat à Grenoble). Au départ, j’étais contre ce principe « d’utiliser » des chats mais j’ai appris que ça leur sauve la vie : les refuges étant pleins, le lieu sert de famille d’accueil et les chats sont à l’adoption (plusieurs ont d’ailleurs été adoptés depuis l’ouverture il y a un an). Alors j’ai changé d’avis (il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !). Les chats sont… chez eux ! Devant la porte d’entrée, il faut sonner et un « esclave » vient ouvrir pour une arrivée dans un sas, ce qui évite qu’un chat se retrouve dans la rue mais nous avons eu la chance d’être accueillis par un chat de l’autre côté de la vitre). Le lieu est agréable, cosy, ambiance tamisée, fauteuils et tables basse, la décoration (féline) est sobre et il y a de nombreux jeux pour les chats. Il vaut mieux ne pas les déranger s’ils dorment et ils peuvent se mettre en hauteur ou dans une pièce isolée pour être tranquilles. Pour le moment, il y a huit chats et nous les avons tous vus ! Sur la première photo, une sélection de quatre chats (je ne les ai malheureusement pas tous pris en photos), je crois qu’il y a Orea, Crapule, Savane et Panda. Sur la deuxième photo, c’est le mur avec les photos et les informations sur les chats mais vous ne pourrez pas vraiment lire tout ça car je ne peux pas mettre la photo avec une taille énorme (et puis elle est un peu floue au départ…). Sur la troisième photo, vous voyez mon chat préféré, Figaro, qui a miraculeusement voulu être porté par mon ami et qui est resté assez longtemps dans ses bras sans vouloir en descendre ! Nous avons passé un très bon moment, d’autant plus que, contrairement aux bars habituels dans lesquels on peut être dérangé par le brouhaha incessant sans parler aux autres clients, il y a ici un véritable échange avec les autres clients et avec les propriétaires, les histoires et les noms de nos chats, voire les photos de nos chats ; ce lieu est vraiment très agréable, reposant, les boissons sont supers, les pâtisseries magnifiques, j’espère y retourner. Si vous habitez dans la région de Grenoble et si vous voulez sérieusement adopter un chat, pensez à leur rendre visite !

Mes coups de… /12-2017

Un petit billet « Mes coups de… » en ce dimanche mi-ensoleillé mi-pluvieux.

Coup de blues

Les Anciens partent les uns après les autres… Cette semaine, c’est Danielle Darrieux, née le 1er mai 1917 à Bordeaux qui est morte le 17 octobre 2017 dans l’Eure à l’âge de 100 ans. Très belle actrice qui a joué dans plus de 100 films en 85 ans de carrière avec de grands réalisateurs et de grands acteurs, et qui a chanté aussi.

Coup de gueule

Qui connaît la Papeterie de Docelles dans les Vosges ? C’est non seulement la plus vieille papeterie d’Europe mais aussi la plus vieille usine de France : ouverte en 1478 ! Elle a fermé ses portes en 2014 car personne n’a repris… Les machines dont certaines anciennes – qui devaient être vendues aux enchères mardi – ont été sabotées afin que la concurrence n’utilise pas leur technologie. C’est du patrimoine historique qui disparaît…

Mes coups de… /11-2017

Un petit billet « Mes coups de… » en ce dimanche ensoleillé.

Coup de cœur

Après avoir découvert l’Américaine Nellie Bly (1864-1922), je découvre Clare Hollingworth, une journaliste anglaise née le 10 octobre 1911 à Knighton (Leicestershire). Morte le 10 janvier 2017 à Hong Kong, à plus de 105 ans, elle aurait pu être en coup de blues, mais non elle est en coup de cœur car je la découvre pour l’anniversaire de sa naissance ! Correspondante de guerre dès 1939, à l’âge de 28 ans, elle parle plusieurs langues et elle est la première journaliste à avoir annoncé les préparatifs de l’invasion de la Pologne par l’armée d’Hitler. Elle a travaillé en Pologne et en Roumanie (où elle a aidé pour l’obtention de visas britanniques) puis en Égypte, en Turquie, en Grèce, en Algérie, en Palestine, en Iran (elle est la première journaliste à interviewer le shah Mohammad Reza Pahlavi, 1919-1980), en France (elle suit la guerre d’Algérie), au Vietnam (elle se concentre alors sur l’Asie du Sud-Est), en Chine (elle est la première correspondante nommée en République populaire de Chine) puis s’installe à Hong Kong dans les années 80. Comme vous pouvez le constater, elle est la femme des premières fois, des scoops, elle a reçu plusieurs récompenses et a écrit ses mémoires, Front Line, en 1990 (dommage qu’elles ne soient pas traduites en français…).

Coup de blues

Un grand acteur est mort… Jean Rochefort, né le 29 avril 1930 à Paris, est parti le 9 octobre 2017. Entre 1953 et 2016, il a joué pour le théâtre, le cinéma, la télévision (environ 150 films et plus de 30 pièces !). Il a tourné avec les plus grands, réalisateurs et acteurs. Il avait d’ailleurs joué au côté de Mireille Darc dans Le grand blond avec une chaussure noire. Cartouche, les Angélique, L’horloger de Saint-Paul, Un éléphant ça trompe énormément, Nous irons tous au paradis, Tandem, et tant d’autres. Il va manquer… R.I.P.

Mes coups de… /10-2017

Un petit billet « Mes coups de… » en ce dimanche ensoleillé (après un samedi pluvieux) mais frais.

Coup de cœur #1

De la même façon que j’avais regardé en replay les deux premiers numéros de la nouvelle émission scientifique, Scientastik, pour science et fantastique, présentée par Alex Goude et diffusée le samedi soir sur France 4, j’ai regardé en replay les émissions sur le thème des robots et sur le thème de l’homme augmenté, toutes les deux avec les mêmes intervenants : Marion Seclin (comédienne et auteur), Bruce Benamran (vulgarisation scientifique et auteur) et Dycosh (humoriste), avec les mêmes rubriques et beaucoup de références, des déplacements pour rencontrer les professionnels, deux émissions encore très intéressantes, passionnantes même, complètes et réalistes mais toujours avec beaucoup d’humour. Apparemment, il n’y avait que quatre émissions de prévues mais j’espère que Scientastik reviendra !

Coup de cœur #2

L’ancien canapé est enfin dans la deuxième chambre qui sert de bureau, bibliothèque (plutôt bordel !) et chambre d’amis. J’avais acheté récemment une couette et j’attendais un ensemble housse de couette et deux oreillers pour le décorer (et le protéger des poils et des griffes de chats). Alors que ma chambre est orange (rideaux, lustre, déco), cette pièce est verte (bon, je dois changer la tapisserie… blanche avec des petites fleurs roses… pas du tout à mon goût !), vous pouvez voir le lustre ici et je vous montre le canapé.

Coup de blues

Gérard Palaprat, chanteur français qui a connu son heure de gloire dans les années 70, né le le 12 juin 1950 à Paris, est mort le 25 septembre. Vous connaissez ? J’étais enfant quand j’ai entendu pour la première fois Fais-moi un signe et Pour la fin du monde (toutes les deux sorties en 1971). Je ne me rappelle plus des autres chansons de ce chanteur hippie aux yeux vairons qui avait étudié le violon, le chant, la danse et l’art dramatique ; il a aussi joué au théâtre et au cinéma. Son site, s’il reste en ligne : http://palaprat.free.fr/. R.I.P.