Écrire une histoire d’Olivier de Solminihac

Écrire une histoire d’Olivier de Solminihac.

La contre allée, collection Les périphéries, octobre 2015, 64 pages, 6 €, ISBN 978-2-91781-743-8.

Genre : essai.

Olivier de Solminihac, né en 1976 à Lille, est écrivain : littérature adulte, littérature jeunesse, poésie.

Qu’est-ce que « écrire une histoire » ? L’auteur l’explique en comparant à plusieurs choses comme faire du bateau, faire du feu, fabriquer du yaourt aux fruits, construire une cabane, pratiquer un sport, etc. car il faut différents ingrédients et matériaux pour écrire une histoire et, selon ces ingrédients et ces matériaux, l’histoire sera différente.

« Écrire une histoire, c’est dans un premier temps prendre un objet, s’en saisir, et se l’approprier : le faire sien. Dans un deuxième temps, c’est être pris de l’intérieur par cet objet, être hanté par lui, être possédé par lui : devenir l’objet de son objet. Puis dans un troisième temps, c’est le faire sortir de soi, l’expulser et le rendre, et que cet objet et nous ne soyons plus liés par aucun lien de possession réciproque. » (p. 21).

J’ai lu ce petit livre pour Un mois, un éditeur car en ce mois de mai, l’éditeur choisi est La contre allée que je ne connaissais pas. Mais il n’y avait pas grand-chose ni en librairie ni en bibliothèque donc j’ai choisi cet essai : l’auteur souvent interrogé par les enfants qu’il rencontre sur le thème d’écrire une histoire y développe plusieurs idées, donc plusieurs histoires, mais j’ai trouvé cet exercice de style assez fastidieux et donc je n’ai pas été très emballée même si j’ai trouvé quelques comparaisons intéressantes. Tant pis, j’ai quand même découvert une maison d’éditions et un auteur dont je lirai peut-être un autre titre mais en fiction.

Publicités