Interfeel d’Antonin Atger

Interfeel d’Antonin Atger.

PKJ, juin 2018, 496 pages, 18,50 €, ISBN 978-2-26624-828-0. En janvier 2020, parution en poche (544 pages, 8,20 €, ISBN 978-2-26630-480-1).

Genres : littérature française, premier roman, littérature jeunesse, science-fiction.

Depuis que j’ai rencontré Antonin Atger aux Cafés littéraires de Montélimar en octobre 2019, j’avais très envie de lire son premier roman, Interfeel. Ce fut chose faite, en février. J’avais pris quelques notes lors de la rencontre mais je ne sais pas où je les ai mises, peut-être même qu’elles sont au travail.

Antonin Atger naît en 1982 ; c’est un jeune auteur lyonnais. Je me rappelle qu’il a voyagé au Canada et au Japon avant de revenir en France et d’écrire Interfeel. Avec ce premier roman, il a gagné le premier concours d’écriture PKJ/We Love Words. Plus d’infos sur son blog et sur son compte Twitter.

Nathan Ethanin est un ado comme les autres qui étudie au lycée. Mais, dans ce monde du futur, chacun porte un Interfeel qui permet à tous de ressentir les sentiments et les émotions des autres. « Interfeel, le réseau de partage des émotions, était devenu le sixième sens de l’humanité. » (p. 15). Or, en bordure de la ville où vivent Nathan et ses parents (sa mère est médecin et son père est journaliste), il y a toute une communauté de gens qui refusent Interfeel et qui communique à l’ancienne. « Il ne put s’empêcher de ressentir une sorte de pitié pour ces personnes… et du dégoût. » (p. 19).

Mais, un vendredi soir, au dernier cours, le professeur de philosophie humaine, après la fin de son cours sur la servitude volontaire, se déconnecte et saute par la fenêtre ! Nathan et les autres ne comprennent rien à cet acte. « Une question surgit dans sa tête. La première. Pourquoi est-ce que je ne ressent rien ? » (p. 31). Pourtant, la vie de Nathan va changer !

Après une semaine de questionnement et de réflexion, Nathan prend le métro pour le quartier est et rencontre Élisabeth, une non-connectée et Sans-Réseau. Malgré son appréhension, il passe un agréable moment avec elle mais il est arrêté et interrogé par la police et Élisabeth est effacée de sa mémoire ! Cependant il continue de se poser des questions comme « Pourquoi est-ce que les Forces Spéciales sont intervenues aussi rapidement dans notre classe ? Pourquoi est-ce que je me suis fait torturer pour m’être promené deux heures dans le quartier est ? Pourquoi a-t-on décidé d’effacer ma mémoire ? » (p. 144).

Amitié, amour, réflexion, courage et trahison, les notions de liberté et de conditionnement sont à l’honneur dans Interfeel. « Alerte à la population […]. Les Forces Spéciales sont toujours à la recherche des cyristes responsables de l’évasion de Claude Érat. Nathan Ethanin, Hanek Ethel, Adila Vonal, Nadem Kijian et Élisabeth Saana, tous âgés de seize ans. Ne vous fiez pas à leur jeune âge, ils sont armés et dangereux. Prévenez immédiatement les autorités si vous avez la moindre information. » (p. 237). Les cyristes sont des cyber-terroristes.

En tout cas, je n’aimerais pas que tout le monde connaisse mes émotions, je ne porterais donc pas cet Interfeel si j’étais dans le monde de Nathan.

Ces presque 500 pages se dévorent sans que le lecteur s’en rende compte, du moins ce fut mon cas ! Et j’attends la suite de ce roman d’anticipation avec impatience ! Malheureusement, le tome 2, Les résistants, est paru en janvier 2020 et la médiathèque l’a sûrement acheté mais soit il n’était pas livré soit je ne l’ai pas vu et je n’ai pas pu l’emprunter ; je dois attendre la reprise donc.

Une lecture pour les challenges Jeunesse Young Adult #9, Lire en thème (c’était la première fois que je lisais cet auteur), Littérature de l’imaginaire #8 et Printemps de l’imaginaire francophone 2020.

L’épreuve – 2 : la terre brûlée de James Dashner

[Article archivé]

La terre brûlée est le deuxième tome de la série L’épreuve de James Dashner. Il est paru aux éditions PKJ (Pocket Jeunesse) en août 2013 (415 pages, 18,50 €, ISBN 978-2-266-20013-4). The scorch trials (2010) est traduit de l’américain par Guillaume Fournier.

Genres : littérature américaine, littérature jeunesse, science-fiction.

James Dasher : consulter L’épreuve – 1 : le labyrinthe. Surtout, ne lisez pas ce nouveau billet si vous souhaitez lire le tome 1 avant !

Thomas pense que les Blocards sont en sécurité, loin du labyrinthe et des Griffeurs. Cette première nuit, dans le dortoir, il fait un rêve : il a 4 ou 5 ans et il est avec sa mère ! Mais Teresa le contacte : « Tom, il y a un problème. » (p. 11). En fait, ils sont entourés par les Fondus, des humains aux chairs brûlées et qui deviennent fous. Non seulement le contact avec Teresa est ensuite perdu mais ceux qui les ont aidés sont tous pendus dans le réfectoire et Teresa a disparu : à sa place, il y a Aris, un garçon qui était dans un autre labyrinthe, dans le groupe B avec seulement des filles. « […] ces Épreuves que vous traversez sont de la plus haute importance. Continuez de réagir correctement aux variables, continuez à vous en sortir, et vous pourrez avoir la fierté de vous dire que vous avez joué un rôle dans la survie de l’espèce humaine. Et dans la vôtre, bien sûr. » (p. 66). Facile à dire, la nature est détruite, la terre brûlée par les éruptions solaires et l’humanité pratiquement éradiquée par une épouvantable maladie, la Braise ! Mais Thomas « n’abandonnerait jamais, surtout pas maintenant. Pas après tout ce qu’on leur avait infligé, à ses amis et à lui. » (p. 82). Les deux groupes, celui des garçons et celui des filles, mis en concurrence arriveront-ils vivants au Refuge avant les deux semaines fatidiques, avant que la Braise ne les ronge ? Ils doivent traverser un désert de chaleur brûlante avec des tempêtes phénoménales et une ville habitée par des fous furieux ! « Quel monde pourri […] » (p. 161).

Le tome 2 est à la hauteur du Labyrinthe et je l’ai dévoré en deux fois aussi (désolée, j’ai relevé moins d’extraits). Impossible de lâcher un roman comme celui-ci, l’été, en vacances ! Bon, certains garçons sont morts avant de quitter le labyrinthe (ou même après) et il y a donc de nouveaux personnages qu’il faut découvrir, apprivoiser (Aris et les filles du groupe B), et puis il y a d’autres questions encore sans réponse. C’est palpitant, toujours très rythmé et soutenu, et je regrette que la bibliothèque n’avait pas le tome 3… Il faut que je le trouve très vite, n’importe où, bibliothèque ou librairie, mais que je puisse le lire, le dévorer, enfin vous voyez ce que je veux dire !

Une lecture effectuée durant la Reading’s week # 2 que je mets dans les challenges Les anciens sont de sortie (rentrée littéraire 2013), Anticipation, Geek, Jeunesse & young adults, Lire sous la contrainte (trilogie de l’été), Le mélange des genres (SF/fantasy/imaginaire) et Mois américain.

L’épreuve – 1 : le labyrinthe de James Dashner

[Article archivé]

Le labyrinthe est le premier tome de la série L’épreuve de James Dashner. Il est paru aux éditions PKJ (Pocket Jeunesse) en octobre 2012 et réédité en février 2014 (409 pages, 18,50 €, ISBN 978-2-266-20012-7). The maze runner (2009) est traduit de l’américain par Guillaume Fournier.

Genres : littérature américaine, littérature jeunesse, science-fiction.

James Dashner est né le 26 novembre 1972 à Austell en Géorgie (États-Unis). C’est un romancier SF et fantasy avec des séries comme Infinity ring, The Jimmy Fincher saga, The mortality doctrine, The 13th reality. Plus d’infos surhttp://jamesdashner.com/.

Thomas est dans la Boîte, un ascenseur métallique qui monte pendant plus d’une demi-heure mais lorsqu’il arrive à la surface, il ne se rappelle que de son prénom et n’a que de très vagues souvenirs. « Des mains se tendirent pour l’empoigner par ses vêtements et le soulever. […] – Content de te voir, tocard. Bienvenue au Bloc. » (p. 9). Une cinquantaine de garçons entre 15 et 18 ou 19 ans vivent au Bloc. Le dernier arrivé, Chuck qui va devenir le guide et l’ami de Thomas, n’est là que depuis un mois. D’autres sont là depuis deux ans. Le Bloc, c’est « une esplanade grande comme plusieurs terrains de foot, ceinte de murs gigantesques en pierre grise. Couverts de lierre, hauts d’une centaine de mètre au moins, ils formaient un carré parfait. » (p. 11). Mais chaque nuit, les murs se ferment et chaque matin, le labyrinthe des murs et des couloirs changent, ce qui rend impossible toute fuite du Bloc. D’autant plus que, la nuit, des Griffeurs, mi-bêtes mi-machines, tuent tous ceux qui ne sont pas rentrés au Bloc avant la fermeture. Thomas est bien accepté par certains garçons et est rejeté par d’autres. Pourquoi ? Il n’a que de très vagues souvenirs mais il a l’impression de connaître ce labyrinthe. « Comment un tel labyrinthe, avec des murs aussi énormes, si vastes que des dizaines de garçons n’avaient pas pu en trouver la sortie, pouvait-il exister ? Et, plus important, à quoi pouvait-il bien servir ? Que faisaient-ils là ? Et depuis combien de temps ? » (p. 47). Thomas veut devenir coureur et explorer le labyrinthe mais, alors qu’un Bleu arrive chaque mois, le lendemain de son arrivée, une fille sort de la Boîte et tombe dans le coma. À partir de ce moment-là, tout change ! Mais « Quelles que soient les épreuves qui les attendaient, ils les affronteraient ensemble. » (p. 391).

C’est en voyant la bande annonce du film au printemps que j’ai eu envie de lire cette série !

Le roman a été à la hauteur de mes attentes, je n’arrivais pas à le lâcher (bon, je l’ai lu en deux fois quand même), c’était comme si j’étais avec les Blocards et je me suis jetée dans le labyrinthe… nan, je voulais dire sur le tome 2 ! Le coup de cœur de cet été ! J’avais très envie de SF, de fantastique, j’ai été servie ! Des personnages intéressants, avec chacun un caractère et des aptitudes différents, une intrigue parfaite et un rythme soutenu, bref une excellente dystopie destinée aux adolescents (et aux adultes, hein, y a pas de raison !).

The maze runner / L’épreuve est une trilogie : The maze runner (2009) – Le labyrinthe (2012), The scorch trials (2010) – La terre brûlée (2013), The death cure (2011) – Le remède mortel (2014), avec une préquelle, The kill order (2012), pas encore traduit en français.

Je vous parle du tome 2 tout bientôt et il faut absolument que je trouve le tome 3 rapidement !

Une lecture effectuée durant la Reading’s week # 2 que je mets dans les challenges 1 mois, 1 plume (je ne connaissais pas du tout cet auteur), Les anciens sont de sortie (rentrée littéraire 2012), Anticipation, Geek, Jeunesse & young adults, Lire sous la contrainte (trilogie de l’été), Le mélange des genres (SF/fantasy/imaginaire), Mois américain et Petit Bac 2014 (catégorie Lieu, aménagé).