Mois espagnol et Mois italien

En mai, deux pays sont mis à l’honneur par deux charmantes blogueuses que je suis depuis des années.

Vu que pratiquement la moitié du mois de mai est passée…, il était temps que je publie mon billet d’inscription !

Le Mois espagnol, c’est avec Sharon du blog Des livres et Sharon : infos, logo et inscription chez Sharon + dépôt des liens. À noter que, pour cette 3e édition, l’Espagne est bien sûr à l’honneur mais aussi tout le monde hispanique (Amérique du Sud).

Le Mois italien, c’est avec Martine du blog Les lectures de Martine : infos, logo et inscription chez Martine + billet de lancement officiel avec un programme (facultatif) et d’autres logos (ci-dessous) + groupe FB. À noter que Martine, prenant le relai d’Eimelle (qui l’organisait en octobre), a préféré le mois de mai pour cette 3e édition.

Mes billets hispaniques : …

Mes billets italiens : …

Rentrée littéraire janvier 2017

Comme l’année dernière [lien], MicMélo – du blog MicMélo littéraire – propose de lire – jusqu’à mi-août – les romans de cette rentrée littéraire du début de l’année, c’est-à-dire les romans parus entre le 30 décembre 2016 et le 31 mars 2017.

Infos, logo et inscription chez MicMélo. Liens à déposer sur la page du challenge.

Et, comme l’année dernière, je publie ce billet avec du retard… Et je vais aller donner mes liens à MicMélo !

Mes lectures pour ce challenge

1. Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar d’Antoine Choplin (France) ❤

2. Ne parle pas aux inconnus de Sandra Reinflet (France) 😦

3. Café Krilo de Baptiste Boryczka + interview de l’auteur (France) 🙂

4. La sonate oubliée de Christiana Moreau (Belgique) 🙂

5. Presque ensemble de Marjorie Philibert (France/Israël) 😦

6. Les parapluies d’Erik Satie de Stéphanie Kalfon (France) 😦

7. Nous, les passeurs de Marie Barraud (France) ❤

8. La téméraire de Marine Westphal (France) 😦

9. Mon ciel et ma terre d’Aure Atika (France) 🙂

10. Le démon de l’île solitaire d’Edogawa Ranpo (Japon) ❤

11. Elle voulait juste marcher tout droit de Sarah Barukh (France) ❤

❤ signifie évidemment coup de cœur ; 🙂 signifie j’ai aimé et 😦 signifie j’ai été déçue.

Marathon SF mai 2017

Comme régulièrement (chaque mois en fait) Cookies m’a invitée (merci !) à participer au Marathon Dystopie Science-Fiction (+ lien de l’événement FB) qui se déroule présentement du 1er au 7 mai inclus.

Je n’ai pas fait de marathon Science-Fiction depuis… longtemps ! Et j’avais honoré le Weekend à 1000 le dernier weekend d’avril donc pourquoi pas ?

J’ai attendu 00 h 01 le lundi 1er mai pour commencer un roman (qui du coup n’entrait plus dans le weekend à 1000 mais dans le marathon SF, vous suivez ?). Par contre, je n’ai vraiment pas du tout eu le temps de lire les soirs de cette semaine…

Première lecture donc : La 25e heure de Feldrik Rivat – un genre de roman policier mi-fantastique mi science-fiction steampunk dans le Paris du XIXe siècle – paru aux éditions L’homme sans nom (2015) = 448 pages mais la lecture est en cours et, bien que je travaille aujourd’hui, samedi, j’espère avoir le temps de le terminer ce weekend et de lire la suite (Le Chrysanthème noir) ou un autre roman de dystopie ou de science-fiction.

Bon weekend du 8 mai 🙂

Weekend à 1000 d’avril 2017

Ce weekend, je ne travaille pas demain samedi et je voulais aller au 31e Salon du livre et de la presse de Genève mais, si j’ai bien un train pour aller à Genève (tôt, très tôt, trop tôt pour moi, 6 heures et quelques…), je n’ai pas trouvé de train pour rentrer le soir… Je vais donc rester tranquille, me reposer le dos et le cerveau, finalement je suis déjà allée à Lyon (Quais du polar) et à Grenoble (expo Fantin Latour au Musée de Grenoble entre autres) en avril, et je vais participer au marathon Weekend à 1000 d’avril organisé par Lili bouquine (mon dernier marathon de lecture était en février).

Mon suivi

Vendredi soir : J’ai commencé (tard) Elle voulait juste marcher tout droit de Sarah Barukh paru en février 2017 aux éditions Albin Michel, il fait 432 pages mais je n’ai lu que la première partie soit 100 pages. Total = 100 pages.

Samedi : Je viens de terminer Elle voulait juste marcher tout droit de Sarah Barukh, quel beau roman ! Je vais prendre un petit goûter et commencer un autre roman, je ne sais pas encore lequel mais j’en ai plusieurs dans ma pile. Total = 432 pages pour l’instant. J’ai lu Denise au Ventoux de Michel Jullien paru aux éditions Verdier en janvier 2017, il ne fait que 144 pages et je m’attendais au drame mais… le choc… Il me faut un livre un peu plus joyeux maintenant ! Total = 576 pages. Bon, eh bien, j’ai lu Orages pèlerins de Fawaz Hussain paru au Serpent à plumes en juin 2016, il fait 192 pages, et il est aussi dramatique que les précédents… Je pense que je vais lire de la SF ou du fantastique demain pour me changer les idées ! Total = 768 pages.

Dimanche : J’ai lu L’alchimie de la pierre d’Ekaterina Sedia paru en février 2017 aux éditions Le Bélial, un bon roman de science-fiction qui fait 272 pages. Total = 1 040 pages. Et j’ai encore le temps de lire un livre !

Printemps Lovecraft

« Lovecraft est parti rejoindre les Grands Anciens il y a déjà 80 ans, en temps terrestre. Pour obtenir Leur bonnes grâces et avoir une chance de survivre quand Ils reviendront, j’ai eu l’idée d’un Printemps Lovecraft appelant le maximum d’humains à se pencher sur l’Œuvre du maître de Providence. Appel auquel Lee Rony a répondu immédiatement.

Ce printemps ira du 15 mars au 21 juin, soit 99 jours où chacun sera invité à poser sur son blog, ou Facebook (Bouc… si bien nommé !) », des articles et autres interventions (lectures de Lovecraft, livres sur Lovecraft, adaptations en bande dessinée ou au cinéma…). Tous les billets sur Lovecraft et les événements liés à cette date anniversaire sont les bienvenus !

Selon leurs participations les impétrants recevront les grades suivants :

Nyarlatotep : au moins un billet (hors billet de présentation),

Hastur : de 2 à 5 billets,

Cthulhu : de 6 à 10 billets,

Azatoth : de 11 à 15 billets. « Il n’est pas recommandé de dépasser ce nombre sous peine de sentir son esprit préférer la démence à une trop grande connaissance de secrets qu’il serait incapable de dominer. »

Infos, inscription et logos ici ou chez Lee Rony. Groupe FB à venir. Pour info, les logos 1 et 2 sont de PatiVore, les logos 3 et 4 sont de Lee Rony, utilisez celui que vous préférez.

Je précise que si l’idée vient de moi au départ, c’est Lee Rony qui a pondu le texte ci-dessus (entre guillemets) ainsi que les noms des grades car il connaît Lovecraft bien mieux que moi !

Source : Les montagnes hallucinées sur https://asadpictureofaredsky.wordpress.com/2015/05/31/1218/

Par contre, voici une petite bio et des liens utiles :

Howard Phillips Lovecraft naît le 20 août 1890 à Providence (Rhode Island, le plus petit État des États-Unis). Cet écrivain américain est romancier, nouvelliste, poète et ses œuvres sont classées en littérature de l’imaginaire (fantastique, horreur et science-fiction). Il écrit aussi avec les pseudonymes de Lewis Theobald Jr et Ward Phillips. Il crée un mouvement philosophique, le Cosmicisme, empreint de pessimisme et d’indifférentisme, qui se rattache à la Weird fiction (fiction de l’étrange) et que je vous laisse découvrir à travers ses livres. Enfant unique, surdoué, souvent malade, souffrant de terreurs nocturnes, né de parents mariés sur le tard, Lovecraft voit son père sombrer dans la démence alors qu’il n’a que trois puis enfermé pour le restant de sa vie lorsqu’il a huit ans… Vous imaginez bien l’influence sur son imaginaire ! Il souhaite devenir astronome mais il n’est pas bon en maths et fait une dépression nerveuse qui l’empêche de recevoir son diplôme. Il se consacre donc à l’écriture et vit comme un ermite, n’ayant de contact qu’avec sa mère. Hyperactif (je pense), il adhère et participe à la United Amateur Press Association (UAPA), il crée un fanzine (The Conservative), un club de correspondance et écrit plusieurs nouvelles. Après la mort de sa mère, il est dévasté et épouse Sonia Greene (propriétaire d’une chapellerie) et le couple emménage à New York mais Lovecraft déteste cette ville et, après la séparation du couple, il retourne vivre à Providence. Malheureux, malade, n’arrivant pas à connaître la célébrité malgré le succès des ses nouvelles, de ses romans, de nombreuses publications dans les pulp magazines, et ses idées et personnages repris à son grand plaisir par ses amis épistolaires du Lovecraft Circle, il meurt le 15 mars 1937 à Providence (qu’il n’aura finalement quittée que pendant deux ans). Il écrit à Elizabeth Toldridge le 8 mars 1929 : « J’ai eu ma période Poe, ma période Lord Dunsany, mais, hélas, à quand ma période Lovecraft ? ». Ces périodes, plusieurs spécialistes lovecraftiens les appellent : 1. les histoires macabres (≈1905-1920), 2. le cycle onirique (≈1920-1927) et 3. le Mythe de Cthulhu (≈1927-1935). Lovecraft influence de nombreux écrivains et inspire le monde artistique (musique, cinéma, bande dessinée, illustrations, dessins animés et même jeux vidéo).

Sa bibliographie étant… conséquente, je vous laisse la consulter en français sur H.P. Lovecraft, l’écrivain, son œuvre, son influence (un forum wiki) et Wikipédia, et en anglais sur ISFBD (Internet Speculative Fiction DataBase) et The H.P. Lovecraft Archive.

Découvrons ou redécouvrons ensemble ses écrits, ses histoires et son univers ! Alors, qui est partant ?

La liste des participants sur le blog dédié, https://printempslovecraft.wordpress.com/les-participants/.

Printemps de l’imaginaire francophone

Vu sur le blog des éditions du Monde premier, le Printemps de l’Imaginaire francophone « consiste à lire des romans de science-fiction, fantasy, fantastique écrits par des auteurs francophones » du 1er mars au 1er juin 2017. D’après Zahardonia – du blog Monde Fantasy que je ne connaissais pas – l’imaginaire francophone est en péril (fermetures de plusieurs petites maisons d’éditions…). C’est la deuxième session de ce challenge puisque Zahardonia l’a créé l’année dernière. Et le logo est vraiment joli ! Ça vous intéresse aussi ? Infos, logo et inscription ici + récapitulatif avec les participants et des éditeurs.

printempsimaginaire2017

Zahardonia donne trois paliers :

1. Rêveur invétéré : lire au moins 1 livre.

2. Mage vagabond : lire au moins 3 livres.

3. Scientifique fou : lire au moins 6 livres.

À ces paliers, elle ajoute une contrainte optionnelle : lire au moins un livre issu du catalogue d’une petite maison d’éditions.

Je vais pour l’instant m’inscrire en Rêveur invétéré et j’ai demandé à rejoindre le groupe FB.

1. Café Krilo de Baptiste Boryczka (Lemieux, février 2017).

Palier Rêveur invétéré honoré ! Je pense en lire encore deux avant le 1er juin pour le palier Mage vagabond. 😉

2…

3…

68 premières fois – 2017

Après les 68 premières fois – 2015 et 68 premières fois – 2016, le projet continue en 2017, légèrement différent puisqu’il y a deux parties : une première pour la rentrée de printemps et une deuxième pour la rentrée d’automne. 68 premières fois – 2017 est encore cette année organisé de main de maître par Charlotte, Églantine et Nicole avec toujours le groupe FB et maintenant un blog dédié. Un projet toujours un peu fou mais tellement riche en contacts, échanges et bien sûr en belles lectures ! Ou parfois déceptions… mais c’est le jeu 😉

68premieresfois2017

Les premiers romans lus pour ces 68 premières fois

1. Ne parle pas aux inconnus de Sandra Reinflet (JC Lattès, janvier 2017)

2. La sonate oubliée de Christiana Moreau (Préludes, janvier 2017)

3. Presque ensemble de Marjorie Philibert (JC Lattès, janvier 2017)

4. Les parapluies d’Erik Satie de Stéphanie Kalfon (Joëlle Losfeld, février 2017)

5. Nous, les passeurs de Marie Barraud (Robert Laffont, janvier 2017) ❤

6. La téméraire de Marine Westphal (Stock, janvier 2017)

7. Mon ciel et ma terre d’Aure Atika (Fayard, février 2017)