En coup de vent… /38

Après la surprise de mercredi, deux autres surprises, ah que j’aime les bonnes surprises !

Hier, une copine m’a offert deux pots de confitures qu’elle venait de faire, une d’abricots et une de mirabelles, encore merci ! Évidemment je les ai goûtées ce matin au petit-déjeuner et je n’ai qu’un mot : délicieuses 🙂

Ce matin, pas de programme télé dans ma boîte aux lettres (je suis abonnée, c’est plus pratique que de courir l’acheter chaque semaine et accessoirement moins cher aussi), mais un petit paquet : le premier livre pour la session d’automne des 68 premières fois 2017 (merci Nicole !).

Les liens du sang d’Errol Henrot chez Le Dilettante. « Un soir, le père de François lui dit : ‘Tu as rendez-vous demain à 6 heures pour signer. Tu commences la semaine prochaine.’ Il n’avait jamais cherché à connaître les sentiments de son fils, quelles images il avait emportées avec lui, s’il était choqué ou indifférent. Six mois de stage, et l’avenir, ce serait l’abattoir, jusqu’à la retraite, ou la mort. Le fils n’avait pas eu le temps de demander : ‘À quel poste ?’ il avait déjà refermé la porte. Mais là non plus, le doute ne dura pas. Le poste, ce serait le même que celui de son père. L’abattage. Son métier, ce serait tueur. » dit la 4e de couverture. Ouah, pour quelqu’un comme moi qui ne mange plus de viande (ou très très peu, lorsque je suis invitée ou parfois au restaurant), ça va être chaud ! Mais justement, le thème m’intéresse (d’ailleurs, j’ai envie de lire aussi L’été des charognes de Simon Johannin paru en janvier chez Allia) et le livre est court (192 pages) alors je me demande bien si je ne vais pas mettre de côté les deux livres que j’ai commencés (un perso plaisir et un pour le travail mais plaisir aussi) pour dévorer ce roman durant le weekend ! (d’autant plus qu’il pleut et que j’ai annulé ma virée à Visa pour l’image à Perpignan).

Bon, allez, je vais bouquiner, bon weekend à vous 🙂

68 premières fois – 2017

Après les 68 premières fois – 2015 et 68 premières fois – 2016, le projet continue en 2017, légèrement différent puisqu’il y a deux parties : une première pour la rentrée de printemps et une deuxième pour la rentrée d’automne. 68 premières fois – 2017 est encore cette année organisé de main de maître par Charlotte, Églantine et Nicole avec toujours le groupe FB et maintenant un blog dédié. Un projet toujours un peu fou mais tellement riche en contacts, échanges et bien sûr en belles lectures ! Ou parfois déceptions… mais c’est le jeu 😉

68premieresfois2017

Les premiers romans lus pour ces 68 premières fois

1. Ne parle pas aux inconnus de Sandra Reinflet (JC Lattès, janvier 2017)

2. La sonate oubliée de Christiana Moreau (Préludes, janvier 2017) 🙂

3. Presque ensemble de Marjorie Philibert (JC Lattès, janvier 2017)

4. Les parapluies d’Erik Satie de Stéphanie Kalfon (Joëlle Losfeld, février 2017)

5. Nous, les passeurs de Marie Barraud (Robert Laffont, janvier 2017) ❤

6. La téméraire de Marine Westphal (Stock, janvier 2017)

7. Mon ciel et ma terre d’Aure Atika (Fayard, février 2017) 🙂

8. Elle voulait juste marcher tout droit de Sarah Barukh (Albin Michel, février 2017) 🙂

9. Marx et la poupée de Maryam Madjidi (Le nouvel Attila, janvier 2017) ❤

10. Maestro  de Cécile Balavoine (Mercure de France, avril 2017)

11. La plume de Virginie Roels (Stock, mars 2017) 🙂

12. Principe de suspension de Vanessa Bamberger (Liana Levi, janvier 2017) 🙂

13. La tresse de Lætitia Colombani (Grasset, mai 2017) ❤

14. Outre-Mère de Dominique Costermans (Luce Wilquin, février 2017) ❤

15. De la bombe de Clarisse Gorokhoff (Gallimard, mai 2017)

16. Le cœur à l’aiguille de Claire Gondor (Buchet-Chastel, mai 2017)

Voilà, j’ai lu tous les romans de cette sélection de rentrée de janvier 2017, quelques déceptions (c’est normal, on ne peut pas tout aimer), mais aussi des romans très agréables, de beaux coups de cœur et des auteurs à suivre 🙂 Je rempile pour la sélection d’automne [lien vers le blog dédié].

1. Les liens du sang d’Errol Henrot (Le dilettante, août 2017) 🙂

2. Neverland de Timothée de Fombelle (L’iconoclaste, août 2017) ❤

3. Mademoiselle à la folie de Pascale Lécosse (La Martinière, août 2017) 🙂

Des nouvelles des 68 premières fois

Bonjour, je viens vous donner des nouvelles des 68 premières fois – 2016.

Tout d’abord, je suis très contente d’avoir reçu… trois premiers romans ! Merci à Natacha, Joëlle et Véronique !

68premieresfois-3livres

Ensuite, avec un peu de retard, j’avais reçu en mai deux premiers romans, je les ai lus, appréciés à leur juste valeur, mais pas de coup de cœur et j’ai un peu de mal à rédiger mes notes de lectures… Lundi, ils vont partir chez Virginie (En attendant Bojangles) et chez Gloria (Rien que des mots).

68premieresfois-2livres

Je remercie Églantine pour sa gentillesse et sa patience.

Bon weekend à tous, participants à cet événement littéraire ou non. 🙂

68 premières fois – 2016

Vous rappelez-vous des 68 premières fois auxquelles j’ai participé en 2015 ? Le projet revient en 2016, un peu différent et avec plus de participants (75 !) mais Charlotte – du blog L’insatiable – gère toujours ça de main de maître ! Tout savoir sur ces 68 premières fois – 2016 sur le blog de Charlotte et sur le nouveau groupe FB. À noter que, cette année, Charlotte organise ces 68 premières fois avec Nicole – du blog Mots pour Mots – et Églantine du blog – Le petit carré jaune – deux blogs que je connais (pour le premier : un peu, et pour le deuxième : je le suis).

68premièresfois2016

Ce que Charlotte dit des premiers romans en exergue à ce projet : « Les premiers romans sont des promesses, celles d’un nouvel univers, d’une plume différente, d’une autre façon de voir le monde. Ils occupent une place spéciale dans la littérature, dans la vie d’un auteur aussi ; ils sont sources d’une folle excitation (oh graal de la publication), de déconvenues, de déceptions de ne pas voir ce qui a causé des heures de travail, de transpiration et de doutes étalés à la une de tous les magazines et de jolies choses aussi. ».

Je me suis donc inscrite à ce projet un peu fou : lire les premiers romans des deux rentrées littéraires 2016 (hiver et automne) et j’ai d’ailleurs choisi l’option dingue !

Les titres que j’ai lus (j’en rajouterai au fur et à mesure)

UneFamilleNormale

1. Une famille normale de Garance Meillon (Fayard)

2. Rien que des mots d’Adeline Fleury (François Bourin)

3. En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut (Finitude)

4. Brillante de Stéphanie Dupays (Mercure de France) 🙂

5. De ce pas de Caroline Broué (Sabine Wespieser) 🙂

6. Les bonnes mœurs de Timothée Gaget (Intervalles)

7. Monsieur Origami de Jean-Marc Ceci (Gallimard) + interview ❤

8. Lithium d’Aurélien Gougaud (Albin Michel) 🙂

9. Fils du feu de Guy Boley (Grasset) ❤

10. Hiver à Sokcho d’Elisa Shua Dusapin (Zoé)

11. Celui-là est mon frère de Marie Barthelet (Buchet-Chastel) 🙂

12. Petit pays de Gaël Faye (Grasset) ❤

13. Garde-corps de Virginie Martin (Lemieux) 🙂

14. Vivre près des tilleuls de l’AJAR (Flammarion) 🙂

15. La rentrée n’aura pas lieu de Stéphane Benhamou (Don Quichotte)

68 premières fois – Mon top 5

68-premieres-foisL’événement 68 premières fois continue jusqu’en décembre mais Charlotte a demandé un top 5 de nos lectures pour le 20 octobre. Ce qui est difficile, ce n’est pas d’élaborer le top 5 (j’ai noté les romans lus comme demandé et quelques-uns ont de meilleures notes que d’autres), c’est de faire ce top 5 à l’encontre des romans pas (encore) lus…

Voici les romans que j’ai lus au 20 octobre avec leur note (13 sur 68 seulement soit 1/5e) :

1. Korzen de Baptiste Boryczka –> 15/20

2. Comment j’ai perdu ma femme à cause du tai chi de Hugues Serraf –> 16/20

3. 111 d’Olivier Demangel –> 10/20

4. Le divan illustré de Michel Longuet -> 14/20

5. La petite galère de Sacha Després -> 12/20

6. Djibouti de Pierre Deram –> 12/20

7. Le renversement des pôles de Nathalie Côte -> 16/20

8. Camille, mon envolée de Sophie Daull –> 14/20

9. Avec lui. de Nathalie Poitout –> 15/20

10. Mary d’Emily Barnett -> 14/20

11. Kuessipan de Naomi Fontaine -> 15/20

12. Figurante de Dominique Pascaud -> 14/20

13. Kokoro de Delphine Roux -> 15/20

Et voici donc mon top 5 (en fait, il y en a 6 puisque les deux premiers ont 16/20 et les 4 suivants ex aequo ont 15/20) :

1. Comment j’ai perdu ma femme à cause du tai chi de Hugues Serraf

2. Le renversement des pôles de Nathalie Côte

3. Korzen de Baptiste Boryczka

4. Avec lui. de Nathalie Poitout

5. Kokoro de Delphine Roux

6. Kuessipan de Naomi Fontaine

MonTop5

Les notes de lecture de Kuessipan, Figurante et Kokoro arrivent ! (je rajouterai les liens ci-dessus).

Il me reste à lire Ce qui ne nous tue pas… de Carole Declercq, Demain, il fera beau… de Céline Rouillé, La maladroite d’Alexandre Seurat, Le pardon de Rodolphe Blavy, La ruche de Mahmoud Chokrollahi, Un mot sur Irène d’Anne Akrich que j’ai reçus et une dizaine de romans en numérique.

J’aimerais encore lire Les échoués de Pascal Manoukian, Ressources inhumaines de Frédéric Viguier et Sfumato de Xavier Durringer plus Les vénus aux kakis d’Anna Druesne que j’ai reçu en numérique.

Je remercie chaleureusement non seulement Charlotte pour ces 68 premières fois, pour l’idée, le déroulement, l’organisation mais aussi tous les participants pour les échanges et les petits mots reçus avec les livres.

Je ne pourrai pas être avec vous le 6 novembre car je travaille le vendredi et le samedi et en plus, ce sera les 4e Rencontres de la bande dessinée [lien] ici. Quant à décembre, c’est compromis aussi mais je penserai bien à vous. Pour les participants qui, comme moi, continuent de lire les premiers romans de cette rentrée littéraire 2015, bonnes lectures, bonnes découvertes, il y a peut-être encore des pépites à lire !

Encore deux livres pour 68 premières fois

J’ai encore reçu deux nouveaux livres pour 68 premières fois. Merci à Charlotte pour Camille, mon envolée reçu hier et merci à Laurie pour Le renversement des pôles reçu ce matin.

Camille, mon envolée de Sophie Daull (paru le 20 août chez Philippe Rey [lien]) ;

Le renversement des pôles de Nathalie Côte (paru le 19 août chez Flammarion [lien]).

Bon weekend et bonnes lectures à tous les participants, et aux autres lecteurs aussi !

LivresRL2015-3

Nouvelles réceptions pour 68 premières fois

68-premieres-foisContente de recevoir aujourd’hui deux nouveaux livres pour 68 premières fois ! Merci à Laurie (et à Jostein qui fait circuler son livre) pour Le divan illustré et merci à Caroline pour La petite galère.

Le divan illustré de Michel Longuet (à paraître ce jour, le 21 août, chez Les Impressions nouvelles [lien]) ;

La petite galère de Sacha Després (à paraître le 3 septembre chez L’Âge d’homme [lien]).

Merci à tous pour les partages et l’organisation ! Bon weekend et encore bonnes lectures !

LivresRL2015-2

Les premiers livres pour 68 premières fois

68-premieres-foisVoici les deux premiers livres reçus pour l’événement 68 premières fois (en dehors des fichiers numériques) :

Comment j’ai perdu ma femme à cause du tai chi de Hugues Serraf (à paraître le 20 août aux éditions L’aube [lien]) ;

Korzen de Baptiste Boryczka (à paraître le 24 août chez Lemieux éditeur [lien]).

Je remercie chaleureusement Charlotte !

Le troisième, Djibouti de Pierre Deram (à paraître le 20 août aux éditions Buchet-Chastel [lien]), c’est un SP que la médiathèque a reçu et que je peux donc lire en avant-première.

Bon, je termine le Marathon Thriller/Policier cette semaine et je commence à lire ces premiers romans la semaine prochaine mais je travaillerai encore donc je m’y mettrai plus sérieusement après le 8 août et ce… jusqu’à la fin de l’année !

LivresRL2015-1

68 premières fois avec Charlotte

68-premieres-foisCharlotte du blog L’insatiable a concocté un beau projet cet été : 68 premières fois pour 68 premiers romans à paraître à la rentrée littéraire de l’automne 2015 et donc à découvrir !

Cet été, 35 lecteurs (dont je fais partie, super contente !) liront donc ces premiers romans grâce au travail exceptionnel de Charlotte qui a contacté plus d’une soixantaine d’éditeurs et d’éventuels partenaires, tout ça en moins de trois semaines : Charlotte, tu es géniale !

Les partenaires : les éditeurs (merci beaucoup !) et Lecteurs.com, site sur lequel je me suis inscrite il y a peu (mi-juin).

Une illustratrice a dessiné un joli logo (bravo et merci !) et Charlotte – insatiable et super organisatrice – a créé un groupe sur Facebook [lien].

Et voilà, les livres (papier et/ou numériques) vont arriver et il n’y aura plus qu’à lire ! J’ai hâte de découvrir ces premiers romans ! … Voir aussi le Challenge 1 % Rentrée littéraire 2015 organisé par Hérisson.

Les 68 romans

111 de Demangel (La Fanfare, septembre) –> lu – 3/68

À l’enseigne du cœur épris de Jean-François Pigeat (Le Dilettante, août) –> reçu en numérique

Ankylosé d’Isaac Franco Cohen (La Muette, août)

Appartenir de Séverine Werba (Fayard, août)

Après le silence de Didier Castino (Liana Levi, août)

Avant de rejoindre le grand soleil de Daniel Parrochia (Buchet-Chastel, août)

Avec lui. de Nathalie Poitout (Alma, août) –> lu – 9/68

Burn out de Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah (Seuil, septembre)

Camille, mon envolée de Sophie Daull (Philippe Rey, août) –> lu 8/68

Ce qui ne nous tue pas de Carole Pansu (Terra Nova, août)

Changer d’air de Marion Guillot (Minuit, septembre) –> reçu en numérique

Charognards de Stéphane Vanderaeghe (Quidam, septembre) –> reçu en numérique

Comment j’ai perdu ma femme à cause du tai chi de Hugues Serraf (L’Aube, août) –> lu – 2/68

Comment j’ai tué mon père de Frédéric Vion (Flammarion, octobre)

Daniel Avner a disparu d’Elena Costa (Gallimard, septembre)

Djibouti de Pierre Deram (Buchet-Chastel, août) –> lu – 6/38

Extrême et lumineux de Christophe Manon (Verdier, août) –> reçu en numérique

Faits d’hiver d’Alice Moine (Kero, septembre)

Figurante de Dominique Pascaud (La Martinière, août) –> lu – 12/68

Je n’ai jamais eu de petite robe de Roselyne Madalenat (Hugo roman, octobre)

Kokoro de Delphine Roux (Philippe Picquier, août) –> lu – 13/68

Korzen de Baptiste Boryczka (Lemieux éditeur, août) –> lu – 1/68

Kuessipan de Naomi Fontaine (Le Serpent à Plumes, août) –> lu – 11/68

L’aube au-delà d’Amine Ait Hadi (Aden, août)

L’empire en héritage de Serge Hayat (Allary, septembre)

L’envers du ciel d’Anne Dufourmantelle (Albin Michel, août)

L’homme qui voulait attraper la lune d’Anne Saulay (Le Passeur, septembre)

L’orage de Clara Arnaud (Gaïa, août) –> reçu en numérique

La cache de Christophe Boltanski (Stock, août)

La contre-heure de Sébastien Hoët (Kero, août)

La fête des mères de Jacques Bouchot (Carnets Nord, septembre)

La logique de l’amanite de Catherine Dousteyssier-Khoze (Grasset, août)

La maladroite d’Alexandre Seurat (Rouergue, août) –> lu – 14/68

La petite barbare d’Astrid Mandredi (Belfond, août)

La petite galère de Sacha Després (L’Âge d’Homme, septembre) –> lu – 5/68

La préférée de Valérie Nivert-Doumer (Anne Carrière, octobre)

La ruche de Mahmoud Chokrollaji (Le Soupirail, octobre) –> j’ai positionné

Le dernier amour de Phryné de Louis-Marie Lécharny (Pierre-Guillaume de Roux, septembre)

Le divan illustré de Michel Longuet (Les Impressions Nouvelles, août) –> lu – 4/68

Le fleuve Guillotine d’Antoine De Meaux (Phébus, août)

Le pain de l’exil de Zadig Hamroune (La table Ronde, août)

Le pardon de Rodolphe Blavy (Arléa, août)

Le présent infini s’arrête de Mary Dorsan (POL, août)

Le regard de Gordon Brown de Barthélémy Théobald-Brosseau (Joëlle Losfeld, août)

Le renversement des pôles de Nathalie Côte (Flammarion, août) –> lu – 7/68

Les amygdales de Gérard Lefort (L’Olivier, août)

Les années Foch de Jean-Pierre Montal (Pierre-Guillaume de Roux, août)

Les bannis de Laurent Carpentier (Stock, août)

Les chemins ouverts d’Isabelle Blance (Pierre Philippe, août)

Les désœuvrés d’Aram Kebadjian (Seuil, août)

Les échoués de Pascal Manoukian (Don Quichotte, août)

Les haines en moins d’Éric Le Guilloux (Daphnis et Chloé, août)

Les loups à leur porte de Jérémy Fel (Rivages, août)

Les vénus aux kakis d’Anna Druesne (Serge Safran, septembre) –> j’ai positionné, reçu en numérique

Margarine de Guillaume Lemiale (Le Sonneur, septembre) –> lu – 15/68

Mary d’Emily Barnett (Rivages, août) –> lu – 10/68

Melville Street de Xavier Deville (Sulliver, octobre) –> reçu en numérique

Moutchi de Corinne Goodman (Naïve, octobre)

Nos âmes seules de Luc Blanvillain (Plon, août)

Nous dînerons en français d’Albéna Dimitrova (Galaade, septembre)

Papa, c’est encore loin quand je serai grand ? de Christian Dorsan (Paul et Mike, octobre) –> reçu en numérique

Petits plats de résistance de Pascale Pujol (Le Dilettante, août) –> reçu en numérique

Pour quelques minutes de célébrité d’Anaïs Maquiné-Denecker (Anne Carrière, octobre)

Ressources inhumaines de Frédéric Viguier (Albin Michel, août)

Sfumato de Xavier Durringer (Le Passage, août)

Today we live d’Emmanuelle Pirotte (Le Cherche Midi, septembre)

Un mot sur Irène d’Anne Akrich (Julliard, août)

Vervin absolu de Benoît Aymon (Guérin, octobre)