Challenge Raconte-moi l’Asie #3

Troisième édition pour le challenge Raconte-moi l’Asie de Meylleen qui court du 1er septembre 2017 au 31 août 2018.

Infos, nouveau logo et inscription chez Meylleen et liste des pays d’Asie toujours sur Wikipédia.

Mes lectures d’Asie

Publicités

Fanette et Filipin

Après avoir lu un article sur ce magazine Fanette et Filipin que je ne connais pas du tout, j’ai eu envie de le découvrir, au moins lire quelques infos supplémentaires, voir quelques extraits, feuilleter quelques pages. J’ai eu le plaisir de télécharger intégralement un ancien numéro, le n° 3 Hiver (2013-2014).

Les histoires / contes – Dans « Un frais matin d’hiver », graines pour les oiseaux, bataille de boules de neige entre Filipin et Queue blanche le lapin, et un magnifique lever de soleil sur la colline. Dans « Le petit cochon rose », le Prince de la forêt pense qu’il faudrait habiller les animaux pour qu’ils n’aient pas froid. Dans « Un oiseau reconnaissant », un pauvre jeune homme soigne une grue blessée puis reçoit une jolie jeune fille perdue dans la forêt. Dans « Le chamois solitaire », un malheureux chamois, seul rescapé d’une attaque de chasseurs, erre désespérément et trouve un nouveau troupeau qui l’accueille.

Les rubriques – Dans « Ma forêt en liberté », c’est l’histoire de « Museaufin et le hérisson », un renard affamé car tout est recouvert de neige et qui rencontre un hérisson. « La vie des animaux » parle de l’hibernation. « Enfants de la Terre », pour découvrir les enfants des autres pays, raconte « La petite danseuse de Bharata natyam » en Inde. Et une petite rubrique papeterie et parutions de livres des éditions Belle émeraude.

Les jeux – Différences, animaux cachés, un plateau de jeu à fabriquer « Le blaireau et la renarde », les dessins de forme (des dessins géométriques), des petits lutins à construire en feutrine, une séance de peinture pour une « promenade dans le monde magique de la couleur ».

Il y a même une jolie poésie, « Petits flocons brillants », des recettes (et j’ai bien envie de cuisiner ce Curry de lentilles) et « Le coin des parents » avec une intéressante « Promenade au royaume des contes ».

Fanette est une fillette très attachée à la Nature, aux animaux, aux saisons ; son meilleur ami est Filipin, un lutin des bois habillé de vert. Dans chaque numéro (52 pages), des histoires, des contes du monde entier, des animaux selon la saison, des rubriques pour « imaginer et s’émerveiller ».

Les dessins sont peints avec des couleurs pastels, je trouve que c’est poétique et reposant, aussi bien pour les enfants que pour les parents. Il y a un petit côté désuet qui me plaît bien mais qui déplaira peut-être à d’autres adultes.

Le magazine, basé dans un petit village de Savoie (Villard-sur-Doron), existe depuis janvier 2013. Il est préconisé pour les 3-10 ans et il y a beaucoup de textes donc bien sûr les plus jeunes liront avec des grands. En fait, les histoires et les rubriques sont répertoriées par couleur : bleu-vert à partir de 3 ans, mauve à partir de 6 ans, violet à partir de 7 ans, vert kaki à partir de 9 ans, ainsi le magazine suit l’enfant (et inversement) pour des années !

Fanette et Filipin se veut un magazine pour la jeunesse, un magazine « qui enchante l’imaginaire », alternatif, naturel, sans publicité et son seul défaut est qu’il coûte un peu cher : 12 € le numéro (mais par trimestre).

Sur la page FB du magazine, vous trouvez en plus des illustrations, des photos, un calendrier mensuel, des vidéos…

Une charmante revue à découvrir si vous avez des enfants ou des petits-enfants curieux qui aiment les belles histoires, les contes, les jeux et les animaux !

Je mets cette lecture dans le Pumpkin Autumn Challenge pour le Menu 3 – L’automne enchanteur dans la rubrique Féérique citrouille, bibbidi-bobbidi-boo : lire un conte féerique ou du Nature writing. Et on a ici plusieurs contes avec des animaux et la Nature 😉

Challenge Les Irréguliers de Baker Street

Je découvre un challenge qui existe depuis fin septembre 2015 mais comme il est illimité ! C’est Les Irréguliers de Baker Street créé par CrazyPops du blog Rhapsody in Books. Le challenge « s’articule autour du personnage mythique créé par Sir Arthur Conan Doyle, Sherlock Holmes » mais l’objectif n’est pas de lire les nouvelles et les romans de Conan Doyle (ce qui existe déjà), c’est de lire un autre livre en suivant les consignes inspirées à CrazyPops par les titres de ces nouvelles et romans. Infos, logo et inscription chez CrazyPops mais voici quelques explications :

Principe : Sir Arthur Conan Doyle a écrit 4 romans et 56 nouvelles ayant pour héros Sherlock Holmes et le Dr Watson. Pour chacun de ces écrits, il y aura une consigne à respecter. Chaque consigne validée vaut un point. Vous pouvez bien sûr cumuler avec d’autres challenges !

Jokers : Si vous séchez sur une consigne, 5 jokers seront utilisables : 1. lire une véritable aventure de Sherlock Holmes, 2. lire un livre issu de la paralittérature holmésienne, 3. lire un livre se passant pendant la période victorienne, 4. lire un livre se déroulant à Londres, 5. visionner une adaptation télévisée ou cinématographique de Sherlock Holmes (série Sherlock, série Elementary, films, dessins animés…).

Liste des romans/nouvelles avec leurs consignes

Une étude en rouge : lire un livre dont la couverture est à dominante rouge.

Le signe des Quatre : lire le quatrième tome d’une saga. Entropia (Autre-Monde, 4) de Maxime Chattam.

Le chien des Baskerville : lire un livre dans lequel un chien est mis en avant. Denise au Ventoux de Michel Jullien (une femelle Bouvier bernois).

La vallée de la peur : lire un livre du genre Horreur. Les montagnes hallucinées de H.P. Lovecraft.

Un scandale en Bohème : lire un livre se passant en Allemagne

La ligue des rouquins : lire un livre dans lequel un personnage est roux. Astérix chez les Pictes de Ferri et Conrad (Obélix et d’autres personnages sont roux).

Une affaire d’identité : lire un livre dont le personnage principal est amnésique

Le mystère du Val Boscombe : lire un livre se passant à la campagne. La quiche fatale (Agatha Raisin enquête) de M.C. Beaton (dans les Cotswolds, campagne anglaise).

Les cinq pépins d’orange : lire le cinquième tome d’une saga. Oz (Autre-Monde, 5) de Maxime Chattam.

L’homme à la lèvre tordue : lire un livre dans lequel le personnage principal a une déformation physique. Mon chat en vrac d’Archie Kimpton (le chat est tout malformé).

L’escarboucle bleue : lire un livre se passant à la période de Noël

Le ruban moucheté : lire un livre dont le titre comporte un mot se référant à la mode

Le pouce de l’ingénieur : lire un livre du genre Steampunk. L’alchimie de la pierre d’Ekaterina Sedia.

Un aristocrate célibataire : lire un livre se passant dans l’aristocratie. Le moine et le singe-roi d’Olivier Barde-Cabuçon (à Versailles avec la Cour du roi Louis XV).

Le diadème de béryls : lire un livre comportant un vol de bijoux

Les hêtres rouges : lire un livre avec un (ou des) arbre(s) sur la couverture. Soupe de cheval de Vladimir Sorokine.

Flamme d’argent : lire un livre se déroulant dans le monde hippique

La boîte en carton : lire un livre dans lequel tout commence par une lettre ou un colis. Le correspondant de Marika Maijala et Juha Virta.

La figure jaune : lire un livre dont la couverture est à dominante jaune. En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut. La tresse de Lætitia Colombani.

L’employé de l’agent de change : lire un livre dans lequel de grosses sommes d’argent sont brassées

Le Gloria Scott : lire un livre se déroulant en partie sur un bateau. Le bateau-usine de Gô Fujio et Takiji Kobayashi.

Le rituel des Musgrave : lire un livre comportant une chasse au trésor ou une énigme à résoudre

Les propriétaires de Reigate : lire un livre dans lequel les personnages sont en vacances. La rentrée n’aura pas lieu de Stéphane Benhamou.

Le tordu : lire un livre débutant par un assassinat

Le pensionnaire en traitement : lire un livre dans lequel les personnages vivent en colocation

L’interprète grec : lire une histoire se déroulant en Grèce. Psychiko de Paul Nirvanas.

Le traité naval : lire un livre dont l’intrigue est en partie politique. Garde-corps de Virginie Martin. La plume de Virginie Roels.

Le dernier problème : lire un livre qui est le dernier tome d’une saga

La maison vide : lire un livre dans lequel une demeure abandonnée est au centre de l’intrigue. Monsieur Origami de Jean-Marc Ceci (vieille maison abandonnée en Toscane).

L’entrepreneur de Norwood : lire un livre se passant dans une grande ville avec beaucoup d’immeubles. Mãn de Kim Thúy (se déroule à Montréal).

Les hommes dansants : lire un livre appartenant au genre Jeunesse. Le dernier songe de Lord Scriven d’Éric Senabre. L’éveil – stade 1 de Jean-Baptiste de Panafieu.

La cycliste solitaire : lire un livre dans lequel l’héroïne pratique le vélo

L’école du Prieuré : lire un livre se déroulant dans un pensionnat

Peter le noir : lire un livre avec de la piraterie

Charles August Milverton : lire un livre dont le titre comporte un nom et un prénom. La quête de Mary Bennet de Pamela Mingle.

Les six Napoléons : lire un livre du genre Historique. Les jonquilles de Green Park de Jérôme Attal (Seconde guerre mondiale).

Les trois étudiants : lire un livre se passant à l’université. Attentat contre le Saint Suaire de Laura Mancinelli.

Le pince-nez en or : lire un livre comportant un objet en or sur sa couverture

Le trois-quart manquant : lire un livre se déroulant dans le monde du sport

Le manoir de l’abbaye : lire un livre dans lequel la religion est un sujet important. L’appel de Galandon et Mermoux.

La deuxième tache : lire le deuxième tome d’une saga. Malronce (Autre-Monde, tome 2) de Maxime Chattam. L’éveil – stade 2 de Jean-Baptiste de Panafieu.

L’aventure de Wisteria Lodge : lire un livre dont l’intrigue se passe majoritairement la nuit

Les plans du Bruce-Partington : lire un livre se passant en temps de guerre. Le promeneur d’Alep de Niroz Malek (guerre en Syrie).

L’aventure du Pied du Diable : lire un livre comportant des démons. Le démon de l’île solitaire d’Edogawa Ranpo.

L’aventure du Cercle Rouge : lire un livre avec un cercle sur la couverture ou avec le mot cercle dans le titre. Les pêcheurs de Chigozie Obioma (cercle sur la couverture).

La disparition de Lady Frances Carfax : lire un livre traitant de la disparition d’une personne. L’Alliance des Trois de Maxime Chattam (presque tous les adultes ont disparu).

Le détective agonisant : lire un livre dans lequel un personnage est gravement malade ou meurt au début du livre. La téméraire de Marine Westphal. Principe de suspension de Vanessa Bamberger.

Son dernier coup d’archer : lire un livre dans lequel la musique a une place importante. La sonate oubliée de Christiana Moreau (partition musicale, Vivaldi, violoncelle). Les parapluies d’Erik Satie de Stéphanie Kalfon (compositeurs, Erik Satie). Maestro de Cécile Balavoine (Mozart, chef d’orchestre).

La pierre de Mazarin : lire un livre se déroulant à l’époque du Cardinal Mazarin (XVIIe siècle)

Le problème du Pont de Thor : lire un livre en rapport avec la mythologie nordique

L’homme qui grimpait : lire un livre se déroulant dans un environnement montagneux. Orphelins de Dieu de Marc Biancarelli (montagnes corses).

Le vampire du Sussex : lire un livre du genre Bit-lit

Les trois Garrideb : lire le troisième tome d’une saga. Le Cœur de la Terre (Autre-Monde, tome 3) de Maxime Chattam.

L’illustre client : lire un livre dont le titre contient le nom d’un personnage célèbre

Les trois pignons : lire un livre dont la couverture comporte trois objets identiques. Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar d’Antoine Choplin (trois petites locomotives vert kaki).

Le soldat blanchi : lire un livre dont la couverture est à dominante blanche. Radeau d’Antoine Choplin.

La crinière du lion : lire un livre se passant en Afrique. Petit pays de Gaël Faye (Burundi, Rwanda).

Le marchand de couleurs retiré des affaires : lire un livre dont le titre comporte le nom d’une couleur. Les marrons de Louis-Timagène Houat.

La pensionnaire voilée : lire un livre se déroulant dans le monde du cirque

L’aventure de Shoscombe Old Place : lire un livre du genre Policier. Tu tueras le Père de Sandrone Dazieri.

Ne me regarde pas mourir de Chris Simon

Ne me regarde pas mourir de Chris Simon.

Nouvelle en lice pour la 5e édition du Concours Carrefour Nolim de la nouvelle 2017 parrainé par Franck Thilliez.

Chris Simon (dont je vous ai parlé ici) m’a envoyé un mail pour m’inviter à lire sa nouvelle, pourquoi pas me suis-je dit, je pourrai en parler dans La bonne nouvelle du lundi.

La rencontre dans un avion entre Marc Desrosiers, architecte d’intérieur, Français américanophile, et Lyne Lanza, « guru de yoga et froncophile ». Il rentre à Bordeaux pour dix jours (il doit voir une amie hospitalisée, Sandrine) ; elle va à Paris pour trois jours pour une « confironce ». Peut-être se reverront-ils après, à New York ?

C’est bizarre comme on peut dire des choses personnelles voire intimes à de parfaits inconnus ! Mais c’est comme ça qu’une relation commence, non ?

Après une introduction humoristique (surtout rapport aux langues et à leur prononciation), l’auteur développe un sujet plus grave : le sida et les malades en fin de vie.

Mais Marc a une particularité (non, je ne vous dirai pas laquelle) et sa relation avec Sandrine est vraiment belle.

« Elle ne comprenait pas comment elle avait atterri dans ce désert. Ce n’était pas elle qui quittait le monde, mais le monde qui l’abandonnait. »

Pourtant, j’ai l’impression que Sandrine n’a pas de regrets, elle a bien vécu, elle a été libre, heureuse, elle a voyagé, elle a fait ses propres expériences, elle a été au bout de sa vie, de son destin.

Une nouvelle agréable à lire, avec une pointe de nostalgie, l’insouciance des jeunes adultes dans les années 80 (ça me touche, j’avais 18 ans en 1984) et la peur de mourir devant ses proches – de leur infliger la déchéance de notre corps et la mort – (alors que pour d’autres, c’est la peur de mourir seuls).

Je ne vais pas voter car je ne suis pas inscrite sur ce site et je n’ai pas lu les nouvelles des autres participants à ce concours mais si vous êtes intéressés, allez-y !

Mes coups de… /8-2017

Un petit billet « Mes coups de… ».

Coups de blues

Ouragans, missiles nord-coréens, terrorisme, des actualités toujours aussi… effrayantes ! Et pour couronner le tout, Roger Federer éliminé de l’US Open (il ne redeviendra pas n° 1 mondial) 😥

Coup de cœur

J’ai regardé La grande librairie en replay hier soir ; j’ai l’impression que l’émission dure plus longtemps (95 minutes) ; nouveau décor, joli, moderne, convivial. Et surtout un très bel échange avec Leïla Slimani (Maroc), très humaine, et Kamel Daoud (Algérie), calme et serein. C’est la 10e rentrée littéraire pour François Busnel et cette émission que j’ai regardée religieusement pendant 3-4 ans puis je me suis lassée car j’aimerais voir plus d’auteurs moins connus et édités chez de petits éditeurs mais j’imagine que l’émission doit faire un minimum d’audience pour continuer… Ci-dessous, deux vidéos mais d’autres sont disponibles sur le site (les autres invités étaient Philippe Besson et Amélie Nothomb, marraine de l’émission).

En coup de vent… /38

Après la surprise de mercredi, deux autres surprises, ah que j’aime les bonnes surprises !

Hier, une copine m’a offert deux pots de confitures qu’elle venait de faire, une d’abricots et une de mirabelles, encore merci ! Évidemment je les ai goûtées ce matin au petit-déjeuner et je n’ai qu’un mot : délicieuses 🙂

Ce matin, pas de programme télé dans ma boîte aux lettres (je suis abonnée, c’est plus pratique que de courir l’acheter chaque semaine et accessoirement moins cher aussi), mais un petit paquet : le premier livre pour la session d’automne des 68 premières fois 2017 (merci Nicole !).

Les liens du sang d’Errol Henrot chez Le Dilettante. « Un soir, le père de François lui dit : ‘Tu as rendez-vous demain à 6 heures pour signer. Tu commences la semaine prochaine.’ Il n’avait jamais cherché à connaître les sentiments de son fils, quelles images il avait emportées avec lui, s’il était choqué ou indifférent. Six mois de stage, et l’avenir, ce serait l’abattoir, jusqu’à la retraite, ou la mort. Le fils n’avait pas eu le temps de demander : ‘À quel poste ?’ il avait déjà refermé la porte. Mais là non plus, le doute ne dura pas. Le poste, ce serait le même que celui de son père. L’abattage. Son métier, ce serait tueur. » dit la 4e de couverture. Ouah, pour quelqu’un comme moi qui ne mange plus de viande (ou très très peu, lorsque je suis invitée ou parfois au restaurant), ça va être chaud ! Mais justement, le thème m’intéresse (d’ailleurs, j’ai envie de lire aussi L’été des charognes de Simon Johannin paru en janvier chez Allia) et le livre est court (192 pages) alors je me demande bien si je ne vais pas mettre de côté les deux livres que j’ai commencés (un perso plaisir et un pour le travail mais plaisir aussi) pour dévorer ce roman durant le weekend ! (d’autant plus qu’il pleut et que j’ai annulé ma virée à Visa pour l’image à Perpignan).

Bon, allez, je vais bouquiner, bon weekend à vous 🙂

Image

Projet 52-2017 #36

Voici ma trente-sixième participation pour le Projet 52-2017 de Ma et cette semaine, le thème choisi par Ma est école.

Je comprends qu’avec la rentrée scolaire, Ma ait pensé à ce thème, mais c’est un thème pour lequel je me sens peu inspirée (voire pas du tout inspirée !) à tel point que j’ai même pensé le zapper ! Heureusement, encouragée par Noctenbule, et inspirée par mon billet Throwback Thursday livresque #47 d’hier, j’ai pensé à une école différente des écoles auxquelles on pense habituellement (écoles maternelles, primaires, collèges, lycées), j’ai pensé à l’École des Beaux-Arts (de Valence). Je vous avais déjà montré l’extérieur en mars, pour Projet 52-2017 #10, eh bien voici l’architecture de l’intérieur et j’espère que ça vous plaît.

Je vous souhaite un bon weekend et, si vous voulez aussi participer à ce projet photographique sur l’année, allez vite voir Ma !