Le défi du 20 avril 2021

Après ma première participation (en janvier), ma deuxième participation (en février) et ma troisième participation (en mars) à ce Défi du 20, j’avais noté les deux mots proposés par Mamylor avec la lettre O : océan et optimisme. Mais, rhaaa, le temps passe si vite et je n’ai pas pensé à écrire le texte et je n’ai même pas fait attention qu’aujourd’hui, c’est le 20… C’est en voyant le billet chez Lydia que j’ai crisé… Alors je vais faire court !

L’objectif de ce défi est d’écrire le 20 du mois un texte contenant deux mots choisis par un(e) participant(e) différent(e), ces deux mots (un concret, un abstrait) commençant par une lettre dans l’ordre de l’alphabet (voir sous mon texte pour les mois suivants).

Cliquez sur la photo ! Une plage du Médoc.

Les vacances d’été à l’océan ? Vous êtes dans un optimisme résolument… hum… comment dire ? optimiste ! Parce que traverser la France vous sera sûrement impossible…

Voilà, c’est (très) court mais les deux mots y sont. Ah, il faut que je rajoute une photo (j’ai choisi celle-ci parce que c’était la première fois que je voyais l’océan, eh bien non en fait c’était la deuxième fois). Vous pouvez découvrir les autres textes chez Mamylor.

Pour les prochaines lettres, en mai P (Patricia Fée Main propose peur et papaye), en juin Q, en juillet R, en août S, en septembre T, en octobre U, en novembre V et en décembre W. Alors, rendez-vous le 20 mai pour une nouvelle histoire et bonne fin de semaine !

Les Plumes chez Émilie 2021-6

J’ai de nouveau manqué la collecte des mots sur le thème séparation. Mais ça ne m’empêchera pas de participer à cette sixième édition en 2021 des Plumes chez Émilie avec les mots à utiliser : accompagner, divorcer, cloisonner, maîtrise, milieu, enfant, oubli, rivière, canalisation, barrière, distance, lien, rompre, sourire, partager, ornithorynque, frontière, filer, femme.

Titre : Séparation

Avec un faible sourire, l’adolescente s’adressa à sa meilleure amie qui l’accompagnait.

– Mes parents viennent de me l’annoncer, ils divorcent

– Merde, tes parents si croyants vont rompre leur serment d’amour éternel, j’y crois pas !

– Eh ouais, je pensais que le lien qui existait entre eux durerait toujours et que leur couple tiendrait la distance mais ma mère a franchi la frontière, elle a rencontré quelqu’un d’autre…

– Un autre homme…

– Non, une femme.

– Une femme, non !?

– Ben si…

– C’est dingue ! Je n’arrive pas à y croire. Tes parents qui fréquentent religieusement l’église… et toi là au milieu… Comment tu te sens ?

– Moyen… Pour eux c’est clairement un oubli qu’ils avaient un enfant, du moins pour ma mère, et que la vie n’était pas une longue rivière tranquille…

– Un fleuve ! Pas une rivière, un fleuve !

– Ouais, bon, tu vas pas t’y mettre, toi aussi ?

– Sinon quoi, tu vas péter une canalisation ?

– Ah ah, une durite, on dit une durite !

Toutes deux éclatent de rire. Elles partagent tout depuis tant d’années et ce moment magique malgré le drame qui se joue montre la maîtrise qu’ont les deux adolescentes face aux aléas de la vie.

– On ferait mieux de filer si on ne veut pas être en retard en cours.

– Tu as raison… (Elles accélèrent le pas). Je vais cloisonner ma vie, d’un côté je continuerai de vivre à la maison avec mon père, d’un autre côté je verrai ma mère, peut-être pas souvent, elle sera sûrement très occupée…

– Oh la la, c’est dur… C’est bon, je vois la barrière du collège, elle est encore ouverte !

– Super, ce matin, je dois présenter mon exposé sur les ornithorynques !

J’espère que ce texte vous a plu (j’ai placé ornithorynque !) et je vous souhaite un très bon week-end 🙂 Vous pouvez lire les textes des autres participants en passant chez Émilie.

Le défi du 20 mars 2021

Après ma première participation (en janvier) et ma deuxième participation (en février) à ce Défi du 20, voici le texte de mars avec les deux mots en N choisis par Lydia : noisette et naïveté.

L’objectif de ce défi est d’écrire le 20 du mois un texte contenant deux mots choisis par un(e) participant(e) différent(e), ces deux mots (un concret, un abstrait) commençant par une lettre dans l’ordre de l’alphabet (voir sous mon texte pour les mois suivants).

Photo prêtée par Géraldine, merci ! https://lescoupsdecoeurdegeraldine.com/

L’écureuil. Bonjour les amis, je suis un écureuil roux. Vous m’avez peut-être déjà vu dans un parc ou sur une branche d’arbre. Comme je suis arboricole, je mange des glands, des châtaignes et des marrons, des noix et des noisettes, des champignons (que je fais même sécher), des graines de pommes de pin, je suis un fin gourmet. Ce que je préfère, ce sont les noisettes, elles ont une bonne taille et un goût excellent. Je n’hiberne pas, c’est pourquoi j’en cache durant l’automne pour avoir de quoi me nourrir en hiver. Je ne les cache pas à un seul endroit, je les dissémine un peu partout. Est-ce que je me rappelle de toutes les cachettes ? Il ne faut pas faire preuve de naïveté, j’en oublie peut-être quelques-unes… Mais si la noisette que je mange a été cachée par un congénère, j’accepte que de son côté, il déguste une bonne noisette que j’ai cachée. Bon, j’ai bien mangé, je vais faire une longue sieste maintenant.

Vous pouvez découvrir les autres textes chez Lydia. Pour les prochaines lettres, en avril O (Mamylor propose océan et optimisme), en mai P, en juin Q, en juillet R, en août S, en septembre T, en octobre U, en novembre V et en décembre W. Alors, rendez-vous le 20 mars pour une nouvelle histoire et bon week-end !

 

Les Plumes chez Émilie 2021-5

J’ai de nouveau raté la collecte des mots sur le thème vert. Cinquième édition en 2021 pour les Plumes chez Émilie avec les mots à utiliser : tendre, graine, espérance, renouveau, arbres, rayon, peur, émeraude, jardiner, chapeau, danser, soleil, mousse, ménager, mine.

Printemps.

Le printemps est une période tendre. Les rayons du soleil réchauffent doucement les arbres, la mousse, les graines ainsi la nature reverdit comme une belle émeraude et se couvre de fleurs, d’oiseaux et d’insectes de toutes les couleurs. Les jours grandissent ; on n’a plus peur de la nuit ; on a meilleure mine ; ce renouveau est une grande espérance pour toutes les âmes. Dommage que je ne puisse pas jardiner… Mais, ça suffit de ménager la chèvre et le chou, je mets un chapeau de paille et je vais danser ! Vous venez ?

En tout cas, bon week-end… printanier ! Et vous pouvez découvrir les autres textes chez Émilie.

Le défi du 20 février 2021

Après ma première participation (en janvier) à ce Défi du 20, voici le texte de février avec les deux mots en M choisis par Soène : mandarine et malédiction.

L’objectif de ce défi est d’écrire le 20 du mois un texte contenant deux mots choisis par un(e) participant(e) différent(e), ces deux mots (un concret, un abstrait) commençant par une lettre dans l’ordre de l’alphabet (voir sous mon texte pour les mois suivants).

Ah, l’hiver avec son froid, sa grisaille parfois, sa neige parfois aussi mais pas tellement souvent, surtout avec ses légumes et ses fruits de saison… On pourrait penser que c’est une malédiction de ne voir que des courges, des patates, des bananes et des pommes. Mais heureusement, il y a la mandarine : avec sa couleur et son tonus, tout le monde l’aime ! Bon, il y a l’orange aussi, mais c’était mandarine qu’il fallait placer 😛

Voilà, un texte court mais que j’espère amusant. Pour les prochaines lettres, en mars ce sera N, en avril O, en mai P, en juin Q, en juillet R, en août S, en septembre T, en octobre U, en novembre V et en décembre W. Alors, rendez-vous le 20 mars pour une nouvelle histoire et bon week-end !

Les Plumes chez Émilie 2021-4

Bon, comme souvent, je n’ai pas beaucoup de temps pour visiter les blogs le lundi (avant le soir) et j’ai raté la collecte des mots sur le thème du chocolat en plus ! Quatrième édition en 2021 pour les Plumes chez Émilie avec les mots à utiliser : broyer, douceur, cabosse, tablette, emballage, noir, suranné, fou/folle, déguster, câlin, chaud, prescrire, pâtisserie, plaisir.

Ah, le chocolat… !

Chers amis, en cette période compliquée, je ne vais vous prescrire qu’une chose, le chocolat, noir de préférence. Je ne suis pas folle, je tiens loin de moi, tabac, alcool, drogues, mais le chocolat ne sera jamais un produit suranné, au contraire : quelle merveilleuse douceur, quel délicieux plaisir, aussi bon qu’un gros câlin ! N’est-ce pas ? Lorsque les graines de cacaoyer sont retirées de leur cabosse, il faut les faire sécher, les broyer avec un maillet, etc. avant de déguster le bon chocolat en vrac, en tablette (ah, et ne croyez pas que l’emballage, c’est la marmotte…), dans de la pâtisserie ou en chocolat chaud. Voilà, bonne dégustation (sans modération, enfin si un peu quand même !) et bon week-end !

Les Plumes chez Émilie 2021-3

Troisième édition de l’année en cette première semaine de février pour Les Plumes chez Émilie. J’ai manqué la collecte des mots qui s’est déroulée lundi sur le thème « carnaval » mais je veux tout de même participer avec les mots à utiliser : annulation, élève, masquer, monde, brûler, beignet, femme, accueillir, fou, oser, carême, char, couleur, culture. Eh bien, ça ne m’inspire pas réellement… mais je vais faire un effort !

Carnaval avale, ravale, dévale…

Le monde va brûler, les amis… C’est complètement fou ! On nous annonce l’annulation du carnaval… Pourtant on est bien tous masqués ! Les élèves n’ont plus le droit de s’élever ; les femmes n’ont plus le droit d’être féminines ; les chars décorés de mille couleurs n’ont plus le droit de défiler… Que va-t-on oser faire pour le carême ? On ne peut même pas accueillir des proches pour partager des crêpes ou des beignets. La culture populaire et les traditions en prennent un coup, c’est moi qui vous le dis… !

Voilà, j’espère que ce texte vous a fait sourire et je vous souhaite un bon week-end. Les autres textes à lire chez Émilie.

Les Plumes chez Émilie 2021-2

Deuxième édition de janvier pour Les Plumes chez Émilie. La collecte des mots s’est faite lundi sur le thème « années 80 » et voici les mots à utiliser : se souvenir, plus, famille, regret, heureux, madeleine, ainsi, aléa, apparaître, adolescence, banana-split. Les textes des participants à découvrir chez Émilie.

Séquence nostalgie

Ah, les années 80, toute mon adolescence ! « D’aussi loin que je me souvienne / Bribes d’enfance, bouts de scène / Tes yeux, ton visage et ta main dans ma main / Et nos pas sur le même chemin », ça c’est pour les gens que j’ai aimés et qui m’ont aimée. Pourtant, « Putain c’qu’il est blême, mon HLM », eh oui, je n’ai pas grandi dans une maison mais dans un HLM alors Renaud, c’était mon pote. J’étais une fille parmi les Girls just want to have fun mais je n’étais pas une Billie Jean (une groupie), simplement une ado normale, un peu trop ronde et dans une famille de divorcés (ah zut, ça c’est une chanson des années 70), mais j’étais en mode « heureux » parce que j’avais la lecture, la musique et un petit copain. Rien de plus, rien de moins alors pas de regret, même pas une petite madeleine de Proust (chez nous, c’était plutôt pain perdu et il était toujours très bon). C’était ainsi, je faisais (comme je le fais toujours) avec les aléas de la vie et je n’étais pas envieuse ou malheureuse parce que le besoin de posséder des choses n’apparaissait pas. Je me contentais d’un tourne-disques et de quelques vinyles, surtout de mes livres et des amis avant que la vie nous sépare. J’avoue, peut-être une pointe de nostalgie finalement… Eh bien, je vous laisse maintenant, je vais déguster un banana-split avec L’aventurier, ou avec un Partenaire particulier, comment ça ce n’est pas possible parce que les bars et les restaurants sont fermés ? Bon, alors je vais me faire un petit Voyage-Voyage pourquoi pas à Macao avant que la Video killed the radio star. Pas possible non plus ? Mais dans quel monde vit-on ? Puisque c’est comme ça, je lance un Message in the bottle et je vais peut-être Walking on the Moon ! C’est possible, ça ? Non, toujours pas… Tant pis, The show must go on mais Don’t stand so close to me !

Voilà, ce texte vous a plu ? Vous avez reconnu les chansons ? Il y avait tant de titres, je n’ai pas pu tous les caser. Mais je vous souhaite un bon week-end et, peut-être, aurez-vous envie d’écouter quelques morceaux des années 80 parce que Sweet dreams are made of this avant The final countdown ! Les autres textes à lire chez Émilie.

Le défi du 20 janvier 2021

Ancien logo

Après lecture de plusieurs billets d’écriture chez Lydia, j’ai consulté les consignes et j’ai décidé de participer à ce Défi du 20 (créé par Antiblues mais comme son blog n’existe plus, j’ai l’impression que maintenant il est) géré par Passiflore.

L’objectif est d’écrire chaque 20 du mois un texte contenant deux mots choisis chaque mois par un(e) participant(e) différent(e), ces deux mots (un concret, un abstrait) commençant par une lettre dans l’ordre de l’alphabet (voir sous mon texte pour les mois suivants).

Comme c’est ma première participation, je ne sais pas encore si j’écrirai un texte indépendant à chaque fois ou si j’aurai envie de créer une histoire qui se suit sur l’année, à voir donc.

Nouveau logo créé par Soène

Pour janvier, Passiflore propose deux mots en L : liberté et libellule.

Voilà, je commence l’année avec ce nouvel atelier d’écriture. Il est tout simple : il suffit apparemment de faire court, amusant et de placer deux mots. Le premier est liberté est je pense que c’est un très beau mot pour débuter cette année 2021. J’espère que la liberté sera bien présente parce que, comme chacun le sait, 2020 fut compliquée. Et nous ne sommes pas encore tirés d’affaire… Mais, telle la libellule, nous avons bien envie de voler de nos propres ailes, n’est-ce pas ? Et de faire des prouesses : eh oui, les ailes antérieures et postérieures sont indépendantes l’une de l’autre ce qui permet à la libellule de jolies pirouettes aériennes y compris sur place ou en marche arrière. Enfin, pour nous, la marche arrière… non merci ! Maintenant que 2021 est là, nous ne retournerons pas en 2020. De toute façon le voyage dans le temps n’a pas (encore) été inventé. Par contre, la libellule est un insecte qui se métamorphose durant sa vie et j’espère que le fameux vaccin ne nous transformera pas, nous humains, en autre chose mais, la génétique… c’est une autre histoire !

J’espère que ce petit texte vous a plu. En février, Soène proposera deux mots en M. En mars ce sera N, en avril O, en mai P, en juin Q, en juillet R, en août S, en septembre T, en octobre U, en novembre V et en décembre W. Alors, rendez-vous le 20 février pour la suite ou une nouvelle histoire !

Les Plumes chez Émilie 2021-1

Les Plumes chez Émilie reviennent en 2021 [lien]. Alors, la récolte des mots lundi sur le thème « nu » et voici les 14 mots à utiliser : découverte, blanc, vide, confiance, croquer, naturel, grand, métal, dévoiler, culotte, tête, froid, foyer, fusionner.

Confinementalement…

Depuis la découverte du coronavirus, la confiance des humains n’est plus la même. Après cette année bizarre, il serait bon de garder la tête froide mais que va-t-on encore nous dévoiler ? Nous aimerions pourtant croquer la vie à pleines dents, fusionner les uns avec les autres et oublier tout ce grand vide social et culturel. Mais nous devons rester au foyer, faire profil bas, blancs comme neige. Alors, je vais vous dire, moi, mettez un peu de punch dans votre vie en écoutant du nu-métal, et pour nous, les filles, j’ai une solution pour rester au naturel, après voir enlevé le soutien-gorge durant le premier confinement, et si nous enlevions maintenant la culotte ?

Voilà, un petit texte amusant, je l’espère, il fallait bien placer culotte ! Et je vous souhaite un bon week-end 🙂 Les autres textes à lire chez Émilie.