En coup de vent… / 58 – MOOC Science-fiction

J’avais reçu l’info fin février et j’avais hâte de m’inscrire à ce MOOC (Massive Open Online Course) intitulé MOOC Science-fiction : explorer le futur au présent et délivré par l’Université d’Artois avec FUN MOOC et :

Anne Besson, professeur de Littérature générale et comparée à l’Université d’Artois (Arras), « spécialiste des ensembles romanesques et des constructions de mondes alternatifs, particulièrement en science-fiction, fantasy et littérature de jeunesse », auteur d’essais sur la science-fiction et la fantasy, que j’avais déjà eue pour le MOOC Fantasy (en 2015, il y a 3 ans, comme le temps passe !) ;

Simon Bréan, maître de conférences en Littérature française à la Faculté des Lettres de la Sorbonne, auteur de livres sur la science-fiction et membre du comité de rédaction de la revue en ligne ReS Futurae entre autres ;

Irène Langlet, professeur de Littérature contemporaine à l’Université de Limoges, rédactrice en chef de la revue ReS Futurae, auteur de livres et d’articles sur la science-fiction ;

Roland Lehoucq, astrophysicien au CEA Paris-Saclay, enseignant à l’École polytechnique et à l’Institut d’études politiques, auteur de livres « utilisant la science-fiction comme prétexte pour pratiquer les sciences » (comme Faire des sciences avec Star Wars publié chez Le Bélial en 2017, tiens je l’ai en pdf, il faudra que je le lise !) et, depuis 2012, président du festival international annuel de science-fiction Les Utopiales (Nantes) ;

Natacha Vas-Deyres, docteur en Littérature française, agrégée de Lettres modernes, enseignante dans le secondaire et à l’Université Bordeaux-Montaigne, chercheur au sein du laboratoire CLARE (EA 4593), spécialiste de la SF française et de la SF anglo-saxonne contemporaine, auteur de livres sur la science-fiction et fondatrice de la collection SF Incognita aux Presses universitaires de Bordeaux (PUB).

Que du beau monde, des spécialistes reconnus pour 8 semaines de cours entre le 8 mai et le 26 juin 2018 avec 2 parcours (le parcours solaire et le parcours stellaire) et 15 modules : l’histoire de la science-fiction, ses genres, les médias (livres mais aussi cinéma, séries, jeux vidéo…), la SF française, etc. Passionnant !!! Si vous êtes intéressés, vous pouvez encore vous inscrire (jusqu’au 22 juin).

« Que le grand voyage commence, vers ailleurs et demain ! »

J’aime beaucoup les visuels ; ils représentent très bien la science-fiction !

Publicités
Image

Projet 52-2018 #17 et 18

Bonjour, je suis de retour ! Le temps que je déménage et que j’emménage, je suis restée seulement cinq jours sans Internet mais, lorsque j’ai réinstallé mon ordinateur, je me suis rendue compte que mon écran ne fonctionnait plus (photo ci-dessous) : quelqu’un a dû s’asseoir dessus alors que je l’avais posé sur un canapé…

Heureusement un copain informaticien m’a prêté un écran en attendant que j’en achète un autre et me voici en ce samedi de début mai pour vous présenter mes photos du thème de la semaine dernière et du thème de cette semaine.

Pour la dix-septième semaine du Projet 52-2018 de Ma, le thème était cinéma. Voici une photo d’une partie de mes DVD : tout (livres, CD, DVD) a été empilé et ça va me prendre des semaines (voire des mois) afin de tout ranger !

Et pour la dix-huitième semaine du Projet 52-2018 de Ma, le thème est fontaine et je vous emmène encore une fois au Japon, plus précisément à Kyôto.

Je vous souhaite un excellent long weekend que j’espère ensoleillé et, si vous voulez participer à ce projet photographique, allez vite voir Ma !

PS : je vous montre aussi mon fond d’écran de mai, toujours chez paon paon (chaque mois, je trouve son fond d’écran joli et reposant).

Mes coups de… /7-2017

« Mes coups de… » avant la reprise du travail (j’ai l’impression que ça sera difficile…).

Coup de cœur

Pour le nouveau logo de Syfy, arrivé le 29 août, le jour de mon anniversaire ! Syfy, c’est la chaîne de l’imaginaire, fantastique, science-fiction, ma chaîne préférée ! Et j’attends avec impatience les saisons 3 de 12 Monkeys et de Killjoys, qui débuteront le 19 septembre dans le SuperTuesday.

Sources : Syfy et Wikipédia

Nouveaux logos de Syfy, déclinaisons en couleur

Coups de blues

Mireille Darc, de son vrai nom Mireille Agroz, naît le 15 mai 1938 à Toulon. Elle monte à Paris, suit des cours de théâtre, devient comédienne (télévision, cinéma, théâtre) puis réalisatrice (documentaires) et même chanteuse. Femme libre, belle, élégante et engagée, elle devient aussi une icône dans les années 60-70, et pas seulement parce qu’elle est la compagne d’Alain Delon. Elle est partie le 28 août, R.I.P. J’ai vu tant de films dans lesquels elle a joués… Pouic Pouic de Jean Girault (1963), les films de Georges Lautner, Borsalino (1968), je ne les cite pas tous, mais mon préféré est Le Grand Blond avec une chaussure noire d’Yves Robert avec Jean Richard, Bernard Blier, Jean Rochefort et bien sûr Mireille Darc (1972) suivi de Le retour du Grand Blond toujours d’Yves Robert (1974), deux films d’espionnage drôles et décalés. Plus d’infos sur Mireille Darc et sa carrière sur son site officiel, Tant que battra mon cœur (je ne sais pas s’il restera en ligne).

Figurante de Dominique Pascaud

FiguranteFigurante de Dominique Pascaud.

La Martinière [lien], août 2015, 125 pages, 14,90 €, ISBN 978-2-7324-7424-3.

Genre : premier roman.

Dominique Pascaud naît en 1976 à Villeneuve sur Lot en Lot et Garonne. Il étudie la littérature et les arts plastiques à Bordeaux puis à Paris. Il est dessinateur (récompensé à Angoulême) et peintre. Il touche aussi au cinéma et à la musique. Il est également auteur : depuis le début des années 2000, plusieurs nouvelles sont parues dans des revues et Figurante est son premier roman. Le blog de Dominique Pascaud [lien].

« Elle lui sourit, elle ne sait pas pourquoi, pas encore. Il doit avoir soixante-dix ans, elle en a à peine vingt. » (premières phrases du roman, p. 7). Louise aime son travail mais pas l’hôtel où elle travaille ni ses patrons. « […] l’endroit est laid, mal entretenu, ça sent mauvais. » (p. 7) et les chambres sont « sans âme et sans promesses. » (p. 8). Sa mère étant morte à sa naissance, Louise a été élevée par son père, un homme triste, inconsolable, parlant peu et qu’elle ne voit plus qu’une fois par mois depuis qu’elle a emménagé avec Marc. « […] en venant au monde elle a pris la vie de celle qu’il aimait. » (p. 16). Quant au vieux monsieur, client de l’hôtel, c’est Raymond, un cinéaste qui n’a pas fait de film depuis dix ans et qui est ici en repérage avec la productrice et l’acteur principal. « […] il y a quelque chose en vous qui m’a bouleversé. » (p. 24).

Le cinéma ! C’est un rêve ? Non ! Louise rêve d’ouvrir son propre hôtel, avec Marc même s’il est mécanicien au garage du coin : des chambres d’hôtes, retaper le vieux manoir de la colline aux mimosas… Mais « Le soir, elle a du mal à s’endormir. Un monde qu’elle ne connaît pas la tourmente, elle imagine tant de choses, elle tourne et se retourne dans le lit. » (p. 29). La rencontre avec Raymond a suscité un désir d’ailleurs, une profonde envie d’autre chose dans la vie de Louise. Mais ce désir existait sûrement déjà chez cette jeune provinciale qui n’a pour entourage qu’un père et un petit ami et qui n’a pas l’impression d’exister, qui est en fait figurante de sa propre vie.

68-premieres-fois« Ne soyez pas timide. […] Vous savez, les figurants sont l’âme d’un film, le décor sans lequel les acteurs ne peuvent pas briller. » (p. 114) dit le projectionniste qui veut emballer Louise.


Figurante
est un premier roman, court et sans prétention mais agréable à lire. La sensibilité de l’auteur (avant de voir que Dominique Pascaud est un homme, j’ai cru que l’auteur de ce roman était une femme !) RentreeLitteraire2015et son style élégant envoient de l’émotion et le lecteur peut s’identifier à Louise, la comprendre, rêver avec elle, partir à Paris avec elle et… tomber de haut avec elle !

Ce roman est le douzième lu dans le cadre de 68 premières fois et il faut lui donner une note alors je dirais… 14/20. Il entre aussi dans le challenge 1 % de la rentrée littéraire 2015.

Mes coups de… /7

MoisAnglais2015-5SylvieJ’aimerais bien chaque semaine publier un billet sur mes coups de… Ce sera coup de cœur, coup de gueule, coup de blues, coup de chapeau, coup de pompe, coup de théâtre ou simplement coup d’œil, histoire de marquer le coup – ou d’être dans le coup – un peu en coup de vent !

Cette semaine : spécial coups de… pour le Mois anglais !

Coup de blues

Christopher Lee, acteur londonien né le 27 mai 1922, est mort le 7 juin 2015 à l’âge de 93 ans. Une vie bien remplie : il a incarné – en plus de 200 films – Dracula, Sherlock Holmes, Mycroft Holmes, Saroumane dans Le seigneur des anneaux et Dumbledore dans Harry Potter pour ne citer que les rôles les plus célèbres. R.I.P. et une pensée pour sa famille et ses proches.

ChapeauCoup de chapeau

Félicitations aux acteurs anglais Eddie Redmayne, Benedict Cumberbatch, Chiwetel Ejiofor et à Michael Bond (créateur de l’ours Paddington) : ils ont reçu une distinction royale ! Benedict Cumberbatch, Chiwetel Ejiofor et Michael Bond ont été élevés au rang de CBE (Commander of the order of the British Empire). God save the Queen !

MagicWhipBlurCoup de cœur

Pour Damon Albarn et le nouvel album de Blur. Un de mes groupes anglais préférés est Blur. J’aime tout ce que fait Damon Albarn ! Avec Blur (groupe formé en 1989), avec Gorillaz (groupe formé en 1998), avec The Good, the Bad & the Queen (groupe formé en 2006), avec des musiciens africains ou en solo. Le dernier album de Blur, The magic whip enregistré principalement à Hong Kong est sorti en avril. J’aimerais vous le faire découvrir si vous ne le connaissez pas déjà. Et puis, écoutez les anciens titres aussi, ils ne vieillissent pas ! Le site de Blur, http://www.blur.co.uk/.