Challenge Voisins Voisines 2020

Le challenge Voisins Voisines, c’est lire de la littérature européenne contemporaine (des romans, adultes, polars, jeunesse…, mais rien que des romans, publiés à partir de 1960).

J’ai participé (avec ce blog) aux éditions de 2016 (7 pays en 8 lectures), de 2017 (6 pays en 9 lectures), de 2018 (13 pays en 21 lectures, grand record !) et de 2019 (6 pays, voire 7, en 8 lectures, je suis dans ma moyenne).

Je suis ravie de participer à l’édition Voisins Voisines 2020 qui court du 1er janvier au 31 décembre 2020.

Logo, infos et inscription sur À propos de livres + billet récapitulatif (où déposer les liens).

Mes lectures européennes pour ce challenge

1. Acadie de Dave Hutchinson (Le Bélial, 2019, Angleterre, novella = court roman).

2. La voix des vagues de Jackie Copleton (Les Escales, 2016, Angleterre)

3. Dernier printemps à Paris de Jelena Bačić Alimpić (Serge Safran, 2019, Serbie)

4. Son espionne royale et le mystère bavarois de Rhys Bowen (tome 2) (Robert Laffont, 2019, Angleterre)

5. Sherlock Holmes et les ombres de Shadwell : les Dossiers Cthulhu 1 de James Lovegrove (Bragelonne, 2018, Angleterre)

6. Rendez-vous avec le crime de Julia Chapman (Robert Laffont, 2018, Angleterre)

7. Watership Down de Richard Adams (Monsieur Toussaint Louverture, 2016, Angleterre)

8. Sherlock, Lupin & moi, 1 – Le mystère de la dame en noir d’Irene Adler (Albin Michel, 2017, Italie)

9. Sherlock, Lupin & moi, 2 – Dernier acte à l’opéra d’Irene Adler (Albin Michel, 2017, Italie)

10. Sherlock, Lupin & moi, 3 – L’énigme de la rose écarlate d’Irene Adler (Albin Michel, 2017, Italie)

11. Son espionne royale et la partie de chasse de Rhys Bowen (Robert Laffont, 2020, Angleterre)

12. Le violoniste de Mechtild Borrmann (Le livre de poche, 2016, Allemagne)

13. Perdus en forêt de Helle Helle (Phébus, 2020, Danemark)

14. Sherlock Holmes et les monstruosités du Miskatonic : les Dossiers Cthulhu 2 de James Lovegrove (Bragelonne, 2019, Angleterre)

15. Ni poète ni animal d’Irina Teodorescu (Flammarion, 2019, Roumanie)

16. La princesse du Burundi de Kjell Eriksson (Gaïa, 2009, Suède)

17. L’ambre du Diable (Une aventure de Lucifer Box, 2) de Mark Gatiss (Bragelonne, 2016, Angleterre)

Civilizations de Laurent Binet

Civilizations de Laurent Binet.

Grasset, août 2019, 384 pages, 22 €, ISBN 978-2-24681-309-5.

Genres : littérature française, science-fiction, uchronie.

Laurent Binet naît le 19 juillet 1972 à Paris. Agrégé de Lettres modernes, il fut professeur pendant dix ans avant de se lancer dans l’écriture au début des années 2000. Il a aussi été le chanteur du groupe rock Stalingrad. C’est la première fois que je lis cet auteur et j’ai très envie de lire son premier roman, HHhH paru en 2010 chez Grasset.

Freydis Eriksdottir, la fille d’Érik le Rouge, quitte la Norvège pour l’Islande puis continue à l’Ouest avec quelques hommes et du bétail à bord d’un knörr qui arrive au Groenland puis qui fait cap toujours plus au sud. « Freydis était enceinte et avait un mauvais caractère. » (p. 13). Les Vikings accostent au Pays de l’Aurore puis à Cuba : ils ne savent pas qu’ils vont changer le monde ! À chaque fois, ils rencontrent les peuples qu’ils appellent les Skraelings, il échangent (le maïs pour les uns, le fer pour les autres, entre autres) mais les populations locales tombent malades et le knörr repart encore plus au sud. Jusqu’à Chichen Itza où Freydis perd son mari, Thorvard. Puis jusqu’au Panama. « Puis il arriva qu’un Skraeling frappé de fièvre survécut et se rétablit. Il fut suivi d’un autre et peu à peu le mal apporté par les étrangers perdit de sa force. Alors les Groenlandais surent qu’ils étaient arrivés au terme de leur voyage. » (p. 31).

Suivent des fragments du journal de Christophe Colomb qui, à cause du passé modifié des Skraelings, ne vit pas ce qu’il aurait dû vivre ! « De retour à la nef, je fus reçu par un Indien que les autres appelaient cacique et que je tiens pour le gouverneur de cette province […]. Le cacique m’invita à prendre place sous le château de poupe pour dîner. […] On me servit des mets de leur confection, comme si j’étais leur invité sur mon propre vaisseau. » (p. 49-50).

Une guerre éclate entre les deux fils de Huayna Capac : Huascar (roi de Cuzco) et son demi-frère Atahualpa (roi de Quito). « D’autres, se remémorant les vieilles histoires concernant la Reine rouge, fille du Tonnerre, envoyée du Soleil, levèrent les bras respectueusement. » (p. 85). Atahualpa décide de fuir… à l’est ! Que trouvera-t-il ? Il ne le sait pas mais c’est le début d’un périple dangereux à Cuba, Haïti, la Jamaïque jusqu’à Lisbonne ! Higuénamota qui a connu Christophe Colomb lorsqu’elle était enfant embarque sur un des trois bateaux et devient la maîtresse d’Atahualpa. Ils arrivent dans ce qui est pour eux le Nouveau Monde ! « Ils débarquèrent » (p. 98). Mais Lisbonne vient d’être détruite par un tremblement de terre puis un raz-de-marée et la peste fait rage…

Je réduis ma note de lecture sinon il y aura une page supplémentaire ! Je note simplement quelques infos : la religion du « dieu cloué », le « breuvage noir teinté de rouge » (p. 119). « Ce fut […] l’un des premiers échanges culturels entre Quiténiens et habitants du Nouveau Monde. Au reste, le breuvage noir de Tolède n’était pas moins savoureux que celui de Lisbonne. » (p. 119).

Civilazations est une remarquable fresque dans laquelle le destin de l’Amérique du Sud et de l’Europe est totalement changé, voire inversé. En effet, l’éditeur nous dit que « Il a manqué trois choses aux Indiens pour résister aux Conquistadors. Donnez-leur le cheval, le fer, les anticorps, et toute l’histoire du monde est à refaire » ! Freydis Eriksdottir et ses hommes aux cheveux rouges ont apporté ces trois choses et toute l’histoire du monde est modifiée ! Du Portugal à l’Empire germanique en passant par l’Espagne, l’Italie, la France, l’Europe sera tout autre pour le plus grand plaisir des lecteurs ! « Atahualpa découvrait, fasciné, l’histoire enchevêtrée des rois locaux. » (p. 136). L’Europe va-t-elle abandonner le culte du « dieu cloué » pour l’adoration du Soleil et devenir le Cinquième Quartier ? (il y a quatre Quartiers dans le monde d’Atahualpa et Huascar). C’est que les hommes (et femmes) qui accompagnent Atahualpa ne sont que 200 mais ils vont trouver de l’aide parmi les rejetés et les persécutés, les Juifs, les Morisques (mahométans), les Luthériens… « Votre monde ne sera plus jamais le même. » (p. 176).

Civilizations est un roman abouti, vraiment complet : il y a de l’aventure avec un grand A, un journal (celui de Christophe Colomb), de l’épistolaire (entre Thomas More à Chelsea et Érasme de Rotterdam à Fribourg) ; plus surprenant, il y a même des listes ! Comme celle avec les 95 thèses du Soleil (p. 263-272) dont la 89 : « L’Inca incarne la Loi nouvelle et l’Esprit nouveau. » (p. 272). De plus, le vin y a une grande importance, peut-être parce qu’il symbolise le sang et donc la vie, ou tout simplement parce que Atahualpa a aimé ce breuvage qui le changeait du cacao !

Bien que publié en littérature générale (ou « littérature blanche »), Civilizations est pourtant bien un roman de science-fiction, une incroyable uchronie, intelligente et inventive, qui a reçu le Grand Prix de l’Académie française et c’est mérité ! Je vous le conseille vivement, même si vous n’aimez pas la science-fiction, lisez-le comme un roman historique différent car les détails sont réels et les personnages aussi (Pizzaro, Michelangelo, Machiavel, le roi Charles d’Espagne, Charles Quint, etc.). Laurent Binet apporte une analyse différente de l’Histoire européenne, de la religion, du pouvoir de l’Église et des rois. Et c’est réjouissant. À noter que le titre du roman est inspiré du jeu vidéo de stratégie Civilization créé au début des années 90.

Une excellente lecture que je mets dans les challenges 1 % Rentrée littéraire 2019 et Littérature de l’imaginaire #7.

Challenge Voisins Voisines 2019

[Je crains d’avoir oublié de publier ce billet en janvier ou février… Vu l’état dans lequel j’étais…]

Lire de la littérature étrangère, ici en l’occurrence européenne, est toujours enrichissant. J’ai participé à ce challenge, avec ce blog, en 2016 (7 pays en 8 lectures), en 2017 (6 pays en 9 lectures) et en 2018 (13 pays en 21 lectures, j’ai éclaté mon score !) alors je suis ravie qu’il revienne pour une nouvelle édition ! Le challenge Voisins Voisines 2019 dure du 1er janvier au 31 décembre 2019 et l’objectif est toujours de lire des romans (littérature générale, jeunesse, policiers…) contemporains (publiés à partir de 1960). Infos, logo et inscription sur À propos de livres plus le billet récapitulatif.

Mes lectures européennes pour ce challenge

1. L’affaire Mayerling de Bernard Quiriny (Belgique, Rivages, janvier 2018) 🙂

2. Hamish Macbeth, 1 – Qui prend la mouche de M.C. Beaton (Écosse / Angleterre, Albin Michel, avril 2019)

3. Hamish Macbeth 2 – Qui va à la chasse de M.C. Beaton (Écosse / Angleterre, Albin Michel, avril 2019)

4. West de Carys Davies (Galloise qui a grandi en Angleterre, Seuil, janvier 2019) ❤

5. Le testament d’Erich Zann, suivi de La fille de Valdemar de Brian Stableford (Angleterre, Les Moutons électriques, mars 2019) 🙂

6. Son espionne royale mène l’enquête de Rhys Bowen (Angleterre, Robert Laffont, juin 2019) 🙂

7. La dame au petit chien arabe de Dana Grigorcea (Roumanie/Suisse, Albin Michel, août 2019) 🙂

8. Les liens de Domenico Starnone (Italie, Fayard, août 2019) 🙂

Challenge Voisins Voisines 2018

Ce challenge, je l’aime bien, j’ai participé en 2016 (7 pays en 8 lectures) et en 2017 (6 pays en 9 lectures) alors je rempile pour Voisins Voisines 2018. Infos, nouveau logo et inscription sur À propos de livres plus le billet récapitulatif.

Je remets la liste des pays d’Europe (nos « Voisins Voisines ») : Albanie, Allemagne, Andorre, Arménie, Autriche, Azerbaïdjan, Belgique, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Géorgie, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Kazakhstan, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Malte, Moldavie, Monaco, Monténégro, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni (Angleterre, Écosse, Irlande du Nord, Pays de Galles), Russie, Saint-Marin, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Turquie, Ukraine et Vatican.

L’objectif est toujours de lire de la littérature européenne contemporaine (hors France). Les livres qui entrent dans ce challenge sont les romans (adulte, jeunesse, policiers…) parus de 1960 à nos jours, que leurs auteurs soient encore vivants ou non (et pas de langue originale, que des romans traduits en français).

Mes lectures européennes

1. L’Archipel des Solovki de Zakhar Prilepine (Russie)

2. Les enfants de cendres de Kristina Ohlsson (Suède)

3. Sanglant hiver de Hildur Knútsdóttir (Islande)

4. L’analphabète d’Agota Kristof (Hongrie)

5. Nos mères d’Antoine Wauters (Belgique)

6. Là-bas, août est un mois d’automne de Bruno Pellegrino (Suisse)

7. Ce qui n’est pas écrit de Rafael Reig (Espagne)

8. Le diable de la Tamise d’Annelie Wendeberg (Allemagne mais l’action se déroule en Angleterre)

9. La dernière expérience d’Annelie Wendeberg (Allemagne mais l’action se déroule en Angleterre)

10. Le Club Vesuvius (Une aventure de Lucifer Box, 1) de Mark Gatiss (Angleterre et une partie de l’action se déroule en Italie)

11. La malédiction de la Maison Foskett (Les enquêtes de Middleton & Grice, 2) de M.R.C. Kasasian (Angleterre)

12. Une rose et un balai de Michel Simonet (Suisse)

13. Nous d’Evgueni Zamiatine (Russie)

14. À la poursuite de l’Atlantide (une aventure de Wilde et Chase, 1) d’Andy McDermott (Angleterre)

15. Cox ou la course du temps de Christoph Ransmayr (Autriche)

16. Le printemps des barbares de Jonas Lüscher (Suisse / Allemagne)

17. Le tombeau d’Hercule (une aventure de Wilde et Chase, 2) d’Andy McDermott (Angleterre)

18. Viens, mon beau chat de Gaia Guasti (Italie)

19. La vraie vie d’Adeline Dieudonné (Belgique)

20. Manuel de survie à l’usage des jeunes filles de Mick Kitson (Écosse)

21. Pêche d’Emma Glass (Pays de Galles)

Bilan : je suis ravie, j’ai « éclaté » le score des deux années précédentes. Je rempile pour 2019 en espérant faire aussi bien 🙂