Image

Le jeudi, c’est musée #13

CoreeLogo7Après les deux chroniques de lectures (Hiver à Sokcho d’Elisa Shua Dusapin et La baignoire de Lee Seung-u), voici le dernier article pour le Challenge coréen (je ferai tout de même un bilan) et aussi le dernier billet 2016 pour la rubrique Le jeudi, c’est musée.

Fin novembre, j’ai visité une exposition de peintures coréennes à l’École Supérieure d’Art et Design (ÉSAD) de Valence. Dix œuvres de Soo Kyoung Lee, artiste de Séoul née en 1969, étaient présentées sur le thème « Les errances de la couleur ». Les couleurs y étaient effectivement déployées dans des formes abstraites surprenantes. En voici trois, voyez par vous-mêmes !

sookyounglee1

sookyounglee2

sookyounglee3

Publicités

Le jeudi, c’est musée #12

Il y a trois semaines, j’ai visité l’exposition « Tombée dans le paysage » de Mengpei Liu à la galerie des Beaux-Arts à Grenoble. L’expo dure jusqu’au 3 décembre. Mengpei Liu est une charmante jeune Chinoise de 25 ans (elle est née en 1991) originaire de la province Anhui qui a étudié aux Beaux-Arts de Grenoble pendant deux ans, qui a travaillé sur le thème du paysage « shanshui » (montagne-eau) et qui parle très bien le français. Elle étudie maintenant à Paris et s’apprête à peindre des paysages urbains. Vu la qualité de ses tableaux de paysages de montagne, j’ai hâte de voir ça ! Pour la suivre, sa page FB. Et le billet de Lee Rony avec qui j’ai visité l’expo. De mon côté, je vous montre pour l’instant mes deux tableaux préférés : L’arbre et La pluie.

mengpeiliuarbre

mengpeiliupluie

Image

Projet 52-2016 #47

Pour la quarante-septième semaine du Projet 52-2016 de Ma, le thème choisi par Ma est noir et blanc.

Je ne photographie pas en noir et blanc alors ce n’est pas évident… Mais comme je suis dans une période Kandinsky (voir ici, ici – du noir et blanc d’ailleurs – et ici), je vais vous présenter deux œuvres en noir et blanc ! La première s’intitule Formes noires sur blanc (1934) et la deuxième Blanc sur noir (1937).

Je vous souhaite un bon weekend avec Kandinsky et, si vous voulez participer aussi à ce projet photographique sur l’année, allez vite voir Ma !

kandinskyformesnoiressurblanc

Formes noires sur blanc (1934) : huile sur toile (Musée Zervos, Vézelay, France)

kandinskyblancsurnoir

Blanc sur noir (1937) : tempera sur papier noir (Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris, France)

Image

Le jeudi, c’est musée #11 (Kandinsky – 1)

kandinsky1935Comme je vous le disais il y a deux semaines, j’ai visité l’expo Kandinsky, les années parisiennes (1933-1944) au Musée de Grenoble (mon billet). L’expo dure du 29 octobre 2016 au 29 janvier 2017. Avec Lee Rony, nous avons décidé de publier tous les deux un billet aujourd’hui sur cette expo… extraordinaire : je ne sais par contre ni de quoi va parler exactement Lee Rony ni quelles œuvres il va montrer (allez voir son billet !). Et de mon côté, je ne sais trop quoi vous dire car je ne suis pas du tout une spécialiste mais je me suis extasiée sur chaque œuvre tellement tout m’a ravie !

Vassily Kandinsky (Василий Васильевич Кандинский soit Vassili Vassilievitch Kandinski) naît le 4 décembre 1866 (100 ans avant moi) à Moscou dans une famille aisée. Dès l’enfance, il est fasciné par les couleurs mais il étudie le Droit et ce n’est qu’en 1896, à l’âge de 30 ans, qu’il commence à étudier la peinture. Il ne reste que très peu de peintures datant de ses débuts en Russie. Ses œuvres connues sont celles de sa période allemande puis de sa période française. Et ce sont les œuvres réalisées à Paris, entre 1933 et 1944, que présente cette expo.

Abstrait, baroque, géométrique (voir Trente ici), biomorphique… Ce qui caractérise la majorité des œuvres exposées (hors les dessins à l’encre noire), ce sont les couleurs, j’adore ! Voici déjà 7 photos (prise avec mon Smartphone donc la qualité n’est pas idéale…) et la suite dans un prochain numéro 😉

kandinsky-survert

Sur vert (avril 1934) : aquarelle et encre de Chine sur papier (Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris, France)

kandinsky-brunsupplemente

Brun supplémenté (1935) : huile sur toile (Museum Boijmans Van Beuningen, Rotterdam, Pays-Bas)

kandinsky-compositionix

Composition IX (1936) : huile sur toile (Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris, France)

kandinsky-groupement

Groupement (1937) : huile sur toile (Moderna Museet, Stockholm, Suède)

kandinsky-complexitesimple

Complexité simple – Ambiguïté (1939) : huile sur toile (Musée de Grenoble)

kandinsky6-actionsvariees

Actions variées (1941) : technique mixte sur toile (Solomon R. Guggenheim Museum, New York, États-Unis)

kandinsky7-conglomerat

Un conglomérat (1943) : huile et gouache sur carton (Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris, France)

Un « détail » sur cette toile de 1943 : « En manque de toiles, je fais de petites choses sur du carton ancien » (Kandinsky, lettre à Pierre Bruguière, 16 octobre 1942). Eh oui, c’est la guerre et Kandinsky peint sur des cartons, du contreplaqué ou du bois, ce qu’il trouve durant cette période de pénurie.

Si vous passez par Grenoble cet automne ou cet hiver, allez-y absolument, c’est grandiose !

Image

De retour de Grenoble (Le jeudi, c’est musée #10)

Une grosse virée à Grenoble aujourd’hui 🙂 Pluie mais excellente journée avec Lee Rony du blog Lire au nid. Un agréable resto vietnamien, deux expos de peintures : Kandinsky (billets ici et ici) et Mengpei Liu (billet ici), et une virée en centre ville 🙂 Je vous souhaite un bon long weekend (durant lequel je vais avancer dans mes cours).

retourgrenoble

Le jeudi, c’est musée #9

AnneDangarCeramisteJe n’ai pas honoré cette rubrique depuis fin avril… Ce n’est pas sérieux… Mais comme je vous le disais, je n’ai pas vraiment vu passer ni le mois de mai [lien] ni les deux premières semaines de juin [lien]…

Aujourd’hui, je voulais simplement vous dire que, cet été, j’irai voir cette exposition qui se tiendra du 26 juin 2016 au 26 février 2017 au Musée de Valence : Anne Dangar, céramiste. Le cubisme au quotidien. Et que, bien sûr, je vous en parlerai !

Anne Dangar (1885-1951) était Australienne. Lors d’un voyage en Europe en 1928, elle a découvert le cubisme avec les œuvres d’Albert Gleizes (à Paris). Alors qu’elle était professeur à la Sydney Art School et peintre, elle s’est installée en France (en Isère) et s’est investie dans la poterie traditionnelle.

C’est la première fois qu’un tel hommage lui est rendu dans un musée français avec exposition de ses céramiques – aux « motifs géométriques et animaliers d’inspiration traditionnelle et celtique ».

Des conférences, lectures, concerts, ateliers et visites commentées sont programmés et un catalogue de l’exposition sera édité.

Je vous en reparle et vous montre des photos prochainement !

Le jeudi, c’est musée #8

Cette fois, je ne vous emmène finalement pas au musée mais dans une médiathèque ! C’est bien un lieu de culture, de savoir et d’histoire aussi, n’est-ce pas ? Je veux partager avec vous une exposition visible jusqu’au samedi 30 avril 2016. Les unes de ces journaux – édités entre 1853 et 1925 – ont un point commun : elles montrent le génocide des Arméniens. Et comme je vous l’ai dit dans Le jeudi, c’est musée #1, il y a à Valence de nombreux Arméniens arrivés au début du XXe siècle et un Centre du Patrimoine arménien unique au monde.

ExpoArmenie1

ExpoArmenie2

ExpoArmenie3

ExpoArmenie4