In nomine Tetris de Jean-Paul Didierlaurent

In nomine Tetris de Jean-Paul Didierlaurent.

In Macadam, Au Diable Vauvert, septembre 2015, 176 pages, 15 €, ISBN 978-2-84626-963-6.

Genres : littérature française, nouvelle.

Jean-Paul Didierlaurent naît le 2 mars 1962 à La Bresse dans les Vosges. Il est nouvelliste et romancier. Durant l’été 2014, j’avais beaucoup aimé Le liseur du 6h27, son premier roman mais je n’ai jamais relu cet auteur depuis alors qu’il a publié des recueils de nouvelles (pour lesquels il a reçu de nombreux prix) et deux autres romans : Le reste de leur vie (2016) et La fissure (2018).

J’ai d’abord été attirée par le titre, Tetris, le jeu ? Et lorsque j’ai vu le nom de l’auteur, je me suis dit que c’était l’occasion de le lire à nouveau. Cette nouvelle fait 15 pages et je veux la présenter dans le Mois des nouvelles et dans le Projet Ombre 2021.

L’auteur confine ses lecteurs dans le confessionnal du père Philibert Duchaussoy. Lorsqu’il écoute ses ouailles, le père Duchaussoy médite. « L’absolution est au pécheur ce que la vendange est à la vigne. Le prêtre adorait collectionner analogies et métaphores et en usait plus que de raison lors de ses sermons. » (p. 10).

Vous saurez tout sur la confession et l’absolution ! Et peut-être que vous aurez, vous aussi, le « pas léger des purs » (p. 12). D’autant plus que la gourmandise ne serait plus un péché !

Pourtant il s’ennuie, le père Duchaussoy. « Il se surprenait parfois à rêver d’un aveu hors du commun. Un viol, voire un bon meurtre par exemple, qui aurait réveillé son attention émoussée. » (p. 14).

Et, ah ah, vous allez bien rire ! Alors, diabolique le Tetris ?

Image

Projet 52-2020 #30

Trentième semaine pour le Projet 52-2020 de Ma avec le thème sport. Vous allez voir que j’ai une conception du sport différente ! Pas que je n’aime pas le sport, non, j’en ai même testé plusieurs, mais je ne peux plus en faire, à part la marche, et encore avec du mal à cause de mes problèmes au dos et ce n’était de toute façon pas de la marche sportive mais de la randonnée (campagne ou montagne, les dénivelés et les longues marches ne me faisaient pas peur). Bref, voici un sport qui me convient très bien ! Malheureusement, je n’ai pas fait mieux depuis… (Vous remarquerez que le nombre de lignes est bloqué à 999 même si vous en faites plus). Je vous souhaite un beau week-end et, si vous voulez participer à ce projet photographique, allez voir Ma !

Vous ne voyez pas bien les chiffres ? Cliquez sur la photo !

En coup de vent… / 58 – MOOC Science-fiction

J’avais reçu l’info fin février et j’avais hâte de m’inscrire à ce MOOC (Massive Open Online Course) intitulé MOOC Science-fiction : explorer le futur au présent et délivré par l’Université d’Artois avec FUN MOOC et :

Anne Besson, professeur de Littérature générale et comparée à l’Université d’Artois (Arras), « spécialiste des ensembles romanesques et des constructions de mondes alternatifs, particulièrement en science-fiction, fantasy et littérature de jeunesse », auteur d’essais sur la science-fiction et la fantasy, que j’avais déjà eue pour le MOOC Fantasy (en 2015, il y a 3 ans, comme le temps passe !) ;

Simon Bréan, maître de conférences en Littérature française à la Faculté des Lettres de la Sorbonne, auteur de livres sur la science-fiction et membre du comité de rédaction de la revue en ligne ReS Futurae entre autres ;

Irène Langlet, professeur de Littérature contemporaine à l’Université de Limoges, rédactrice en chef de la revue ReS Futurae, auteur de livres et d’articles sur la science-fiction ;

Roland Lehoucq, astrophysicien au CEA Paris-Saclay, enseignant à l’École polytechnique et à l’Institut d’études politiques, auteur de livres « utilisant la science-fiction comme prétexte pour pratiquer les sciences » (comme Faire des sciences avec Star Wars publié chez Le Bélial en 2017, tiens je l’ai en pdf, il faudra que je le lise !) et, depuis 2012, président du festival international annuel de science-fiction Les Utopiales (Nantes) ;

Natacha Vas-Deyres, docteur en Littérature française, agrégée de Lettres modernes, enseignante dans le secondaire et à l’Université Bordeaux-Montaigne, chercheur au sein du laboratoire CLARE (EA 4593), spécialiste de la SF française et de la SF anglo-saxonne contemporaine, auteur de livres sur la science-fiction et fondatrice de la collection SF Incognita aux Presses universitaires de Bordeaux (PUB).

Que du beau monde, des spécialistes reconnus pour 8 semaines de cours entre le 8 mai et le 26 juin 2018 avec 2 parcours (le parcours solaire et le parcours stellaire) et 15 modules : l’histoire de la science-fiction, ses genres, les médias (livres mais aussi cinéma, séries, jeux vidéo…), la SF française, etc. Passionnant !!! Si vous êtes intéressés, vous pouvez encore vous inscrire (jusqu’au 22 juin).

« Que le grand voyage commence, vers ailleurs et demain ! »

J’aime beaucoup les visuels ; ils représentent très bien la science-fiction !

Bilan au 24 juin : d’un côté, je suis ravie car j’ai tout étudié, les deux parcours (solaire et stellaire), c’est-à-dire près de 70 cours, et il y a des bibliographies conséquentes (de quoi piocher pour toute une vie de lectures !) ; j’ai eu un peu plus de mal avec la dernière partie du cours intitulée « Science et science-fiction », partie très intéressante mais je n’ai peut-être pas tout compris les formules et les calculs, cependant j’ai compris ce qu’il y avait à comprendre quant à l’impossibilité technique et énergétique de certaines choses ! D’un autre côté, je suis déçue de ne pas avoir pu rendre la production écrite finale : il fallait choisir une œuvre de SF dans une liste (de romans, films, séries…) et faire une sorte de dissertation avec certains critères à développer, j’avais prévu de prendre la série Doctor Who (pour la diversité des thèmes de SF traités selon les épisodes) mais… la date limite de dépôt du document était le 23 juin et, comme je travaille jusqu’au samedi soir, je voulais rédiger ce document aujourd’hui (dimanche 24) pour l’envoyer ce soir ou demain (j’étais persuadée que la date limite était le 26, mardi et pas le 23, hier…, zut !!!), ma note restera donc à 80/100 (j’ai fait une erreur à la deuxième question du cours « Esthétique et critique de la SF française) et le niveau atteint est Centaurien. Mais peut-être que quelqu’un a une machine à remonter le temps ? 😉

Mes coups de… /20

J’aimerais bien chaque semaine publier un billet sur mes coups de… Ce sera coup de cœur, coup de gueule, coup de blues, coup de chapeau, coup de pompe, coup de théâtre ou simplement coup d’œil, histoire de marquer le coup – ou d’être dans le coup – un peu en coup de vent !

CoupdepompeCoup de mou

Deux gastros de suite… Deux semaines de suite. Pourtant, j’ai bien pris le traitement la première semaine et je me lave tout le temps les mains, et pas à la va-vite, bien comme il faut, dans les règles de l’art, je passe même pour une maniaque ! Heureusement que j’avais des billets d’avance pour le blog… Aujourd’hui, je vais un peu mieux alors je me lance dans ces coups de…

Coup de blues

Mais qu’est-ce qu’il y a comme décès en octobre ! Et j’ai l’impression que c’est pareil chaque année, non ? Carmen Balcells (éditrice espagnole catalane, agent littéraire d’Isabel Allende, Julio Cortázar, Mario Vargas Llosa, Gabriel García Márquez, Eduardo Mendoza, Manuel Vázquez Montalbán entre autres) et Roger Dérieux (peintre français) sont morts fin septembre ; et en ce début d’octobre, François Dagognet (philosophe français), Henning Mankell (écrivain suédois), Chantal Akerman (cinéaste belge), Christine Arnothy (romancière française d’origine hongroise), Leny Escudero (poète et chanteur français d’origine espagnole) et tant d’autres, connus, inconnus, anonymes… Morts de toutes les morts possibles et imaginables ou même inimaginables, reposez en paix. Ci-dessous, Leny Escudero avec Chansons françaises des années 60, album officiel de Mon patrimoine musical (25 titres, 67 min).

Coup de cœur

Pour le nouveau jeu de simulation King [lien], La baie du paradis ! J’ai commencé à voir la pub en août et je l’ai chargé sur ma tablette. C’est beau, coloré, reposant et évidemment addictif ! Par contre, le jeu n’est pas disponible sur FB, il faut y jouer sur iPhone ou sur tablette (Androïd) mais c’est vraiment agréable de jouer à ce jeu tropical.

Mes coups de… /9

J’aimerais bien chaque semaine publier un billet sur mes coups de… Ce sera coup de cœur, coup de gueule, coup de blues, coup de chapeau, coup de pompe, coup de théâtre ou simplement coup d’œil, histoire de marquer le coup – ou d’être dans le coup – un peu en coup de vent !

Coup de cœur

Je joue moins aux jeux vidéos sur console qu’avant (par manque de temps) mais j’aime toujours Mario (et les personnages de Nintendo) !

TamaDenshaCoup de blues

Au Japon, Tama (たま), la jolie chatte calico (trois couleurs) née le 29 avril 1999, était devenue chef de gare d’une petite station de Kishigawa après la mise à la retraite de son humain, Toshiko Koyama, fin 2006. Tama portait fièrement l’uniforme et sa rémunération tombait sous forme de nourriture. Grâce à elle, la petite ligne a été sauvée et recevait des touristes non seulement japonais mais aussi étrangers. Elle travaillait avec deux assistants, Mîko (ミーコ 1998-2009) et Chibi (ちび 2000-…) qui doit se retrouver bien seul. Elle est partie au paradis des chats le 22 juin à l’âge honorable de 16 ans. Plus d’infos sur le site de la Wakayama dentetsu [lien].

Coup de chapeau

À cette maman lapin très courageuse qui a tenu tête à un serpent pour l’éloigner de ses lapereaux.

FantasyNoteCoup d’éclat (un peu d’auto-satisfaction, ça ne fait pas de mal !)

Je n’ai rien publié depuis lundi… Comme j’ai remplacé une collègue, ma semaine fut de 45,5 heures au lieu de 38, je peux vous dire que c’est long, et fatiguant, surtout avec la chaleur caniculaire. En plus, je devais absolument terminer mon cours universitaire sur la Fantasy (je vous en avais parlé ici). Eh bien, je suis vraiment fière de moi parce que je l’ai achevé avec une note de 96 sur 100 (c’est mieux que le cours sur la criminologie que j’ai suivi l’année dernière et pour lequel j’avais eu 92 sur 100, ce qui m’avait déjà amplement satisfaite) !

Bonne semaine et un bel été à tous !