En passant

En coup de vent… 110

Chers amis, bonjour, je vous souhaite une bonne nouvelle semaine en espérant que vous allez bien et que vous avez un bon moral.

La semaine dernière, j’ai fait du rangement dans mes livres en particulier les mangas, manwhas, manhuas : je voulais mettre de côté les manwhas pour le Challenge coréen et surprise, j’ai retrouvé ma liseuse (perdue depuis 2 ans) ! Je l’avais posée sur une pile de livres mais… j’ai rajouté des livres sur cette pile et deux piles devant, impossible de voir que la liseuse y était… J’ai pris une photos (dans la chambre d’amis, la lumière est toujours orangée) de ce que j’ai déjà trouvé : vous pouvez voir les manwhas verticalement et horizontalement et j’ai rajouté quelques livres pour d’autres challenges (ils sont sur la gauche), trois livres pour Les étapes indiennes et trois livres pour Contes et légendes #2 (même si je ne sais pas si je lirai tout ça).

Cliquez sur la photo !

Ma liseuse (Kobo) est tout à gauche et il y a aussi une belle surprise : j’ai reçu samedi Le livre de M de Peng Shepherd, un premier roman post-apocalyptique qui paraîtra chez Albin Michel Imaginaire le 17 juin : merci beaucoup à Albin Michel Imaginaire, j’ai hâte (après une petite pause lecture) de lire ce pavé de 592 pages ! Si vous aimez (ou voulez découvrir) la littérature de l’imaginaire, piochez sans crainte chez Albin Michel Imaginaire !

Voilà, je pense vous avoir dit tout ce qui était important (pour ma vie de blogueuse). Prenez bien soin de vous et faites-vous plaisir !

Trois nouvelles lues sur ma Kobo

Motus et bouche cousue d’Alexandre Jarry (2014, 23 pages + 9 pages : introduction, autres titres de l’auteur, résumés…)

Alexandre Jarry publie son premier roman en 2009 ; il utilise le numérique et l’auto-édition. Plus d’infos sur son site.

Un nounours est enfermé dans un carton depuis des années. Il est vieux, abîmé et il a la bouche cousue. Il se rappelle d’un enfant avec qui il était heureux, William, mais celui-ci l’a abandonné quand il a eu 10 ans. Un jour, une jeune fille le récupère. « Elle souriait. Elle me souriait. […] Un frémissement me parcourut jusqu’au plus profond de mon être lorsqu’elle me prit dans ses bras. Je fus saisi par la douceur de son geste. […] Sans me quitter des yeux et toujours souriante, elle me tira de ce grenier, de mon exil, pour m’emmener loin avec elle. » (p. 7). La jeune fille ne parle pas alors la peluche l’appelle Motus. En écoutant, la peluche et le lecteur apprennent des choses sur William et sur la jeune fille.

Une nouvelle saisissante, mais un peu trop courte… Toutefois, j’ai bien aimé le style et l’ambiance alors je regarderai les autres titres de cet auteur.

Lacan et la boîte de mouchoirs de Chris Simon (2013, 19 pages + 12 pages : introduction, informations, autres titres de l’auteur, résumés…)

Chris Simon est une auteur franco-américaine ; professeur de français à New York, elle décide de se consacrer à l’écriture ; elle utilise l’auto-édition. Plus d’infos sur son site.

Judith, bientôt cinquante ans, vient de se séparer de son compagnon. Elle consulte Hervé Mangin qui fut « un des derniers psychanalystes analysés par Jacques Lacan en personne ». Durant la première séance, une boîte de mouchoirs était à disposition mais ensuite… plus de boîte de mouchoirs ni sur la table basse ni sur le bureau ! « Vous ne mettez plus de mouchoirs ? Je veux dire… C’est un oubli ou vous n’y croyez… Vous… ».

Premier épisode de la saison 1 de 7 épisodes, suivi de deux autres saisons de 7 épisodes chacun. Cette nouvelle est agréable à lire mais je pensais que ce serait plus drôle… Pour ceux qui sont intéressés par la psychanalyse sans avoir jamais consulté de psychanalyste.

Derrière la clôture d’Isabelle Cousteil (2015, 21 pages + 1 page : introduction)

Isabelle Cousteil travaille dans « l’ingénierie et la production culturelle » ; elle est aussi auteur. Plus d’infos sur son blog.

L’auteur raconte l’histoire de Juanita de la Cruz, torera espagnole, née en 1917, qui a commencé à 14 ans, et qui s’est exilée en Amérique du Sud où elle a continué sa carrière. Dans un monde d’hommes, elle fut la première femme torera. Cette nouvelle a reçu le 2e Prix Hemingway 2015 et est disponible dans le recueil de nouvelles Leçons de ténèbres et autres nouvelles du Prix Hemingway 2015. Je ne savais pas que, chaque année, le Prix Hemingway récompensait une nouvelle de littérature de tauromachie ! Quelle horreur, moi qui déteste la corrida et les courses de taureaux ! Qu’a fait Hemingway pour mériter ce Prix à part couvrir la guerre d’Espagne ?… Je ne lirai pas les autres nouvelles de ce recueil.

Ce que je voulais dimanche dernier en lisant ces nouvelles, c’était tester la liseuse la nuit (de 23 heures à minuit) sans lumière supplémentaire. Un confort de lecture parfait ! Et j’ai pu tester, sans avoir rien réglé auparavant, la lumière orange qui permet, après la lecture, un meilleur endormissement, c’est génial. Je suis très contente de ma Kobo, je pense que je vais l’utiliser régulièrement !

Pour La bonne nouvelle du lundi, événement bloguesque mettant en avant les nouvelles organisé par Martine.

En coup de vent… /36

Bonjour, comme vous avez pu le voir, j’ai profité des vacances pour publier plusieurs notes de lectures (entre autres articles). Non pas que j’aie lu tous ces livres durant mes trois semaines de congés mais j’avais énormément de retard dans la rédaction et la publication de ces billets et j’ai essayé de rattraper le plus possible ce retard, comme je vous l’annonçais dans En coup de vent… /35. Mais, évidemment, durant ces longues journées d’été, j’ai aussi lu donc je dois mettre le turbo pour que toutes mes notes de lectures soient rédigées dans un délai raisonnable ! En tout cas, vous pouvez suivre ma progression de lecture sur le Rat a Week estival (marathon organisé par Marjorie qui se termine demain à minuit) et le Challenge de l’été (organisé par Saefiel et qui lui se termine le 21 septembre). J’en ai aussi profité pour mettre à jour les liens des challenges : certains sont terminés mais pas de panique, je me suis inscrite à de nouveaux, en fait des challenges qui reprennent chaque année comme le 1 % rentrée littéraire ou Polar et Thriller ou A year in England ou encore BD ! Je participe à un nouvel événement littéraire, le Throwback Thursday livresque (organisé par BettieRose) et mieux vaut tard que jamais, à La BD de la semaine (coup de cœur BD le mercredi) ! Et puis, si vous avez raté cet épisode, je vous invite à découvrir Ma liseuse Kobo aura H20 (la 2e édition, sortie en mai 2017) et j’en suis vraiment très contente. Voilà, je vous souhaite un bon weekend et une bonne rentrée/reprise, ou de bonnes vacances car je sais qu’il y en a qui partent en septembre, eh oui, c’est encore l’été même si les feuilles tombent déjà. 🙂

En bonus, c’est l’heure du goûter : orange ! Non, je ne vais pas encore vous parler de la ville d’Orange – que vous pouvez voir ici et ici – mais de la couleur orange et donc voici deux photos… gourmandes !

Ma liseuse Kobo aura H20

Une liseuse ? J’y pense depuis un bout de temps ! Oui, j’aime la lecture papier plus que numérique mais… Je lis des pdf (et plus récemment des epub) depuis des années sur le PC (eh oui !) et un peu sur la tablette (Samsung Galaxy Tab) que j’ai depuis mars 2012 (mais elle est plus agréable pour jouer que pour lire). La liseuse fête ses 10 ans cette année et il était peut-être temps que j’en achète une, alors j’ai profité de mon anniversaire pour m’en offrir une ! Que je vous ai déjà montrée ici samedi.

Une Kobo ? J’ai regardé toutes les tablettes (par ordre alphabétique les Cybook de Bookeen, Kindle d’Amazon, Kobo de Fnac, Nolim de Carrefour, Omnia de Icarus, Touch et Ultra de Pocket Book), j’ai consulté les comparatifs, les rapports qualité-prix, les tests et les avis. Et mon choix s’est porté sur la Kobo aura H20 arrivée fin mai 2017 pour toutes ces raisons : qualité et rapport qualité-prix, prise en main (écran 6.8 pouces soit 17,3 cm, liseuse 129 x 172 x 8,8 mm), toucher très agréable, légèreté (207 grammes), encre (e-Ink Carta à 16 niveaux de gris avec une définition de 1440 x 1080 soit 212 ppp et un très bon contraste), stockage (8 Go soit environ 6 000 livres), lecture de tous les formats (pas seulement pdf et epub, et aussi les images et les bandes dessinées), connexion Wifi et câble USB (mais pas de recharge avec une carte SD, c’est le seul défaut…), autonomie (deux mois sont annoncés), éclairage frontal, mode confort nuit et protection contre la lumière bleue (Comfortlight PRO), option heure de coucher (on sélectionne une heure de coucher, entre 21 heures et 3 heures du matin, et la lumière devient de plus en plus orangée pour privilégier l’endormissement) – mais pas pour son étanchéité car je ne lis pas dans le bain (je prends des douches !) et je ne vais pas aller lire à la plage mais on ne sait jamais.

Son prix ? 179,99 € avec 5 % de réduction en tant qu’adhérente Fnac – soit 9 € de moins – et donc au total 170,99 €.

La liseuse s’allume rapidement. La page d’accueil est agréable. Les livres peuvent être classés (sélections, catégories, wishlists…) et il est possible de commander sur les librairies en ligne, Kobo et Fnac principalement. Tous les paramètres sont réglables (compte, date, heure, langues, dictionnaires…) y compris les paramètres de lecture (police, taille, dictionnaire, sélection, prise de note) et de luminosité.

J’ai enregistré ma liseuse facilement, ainsi que les paramètres, je l’ai synchronisée puis j’ai mis à jour la synchronisation et les livres gratuits que j’avais sélectionnés sur Kobo pour un test se sont bien installés dans ma Kobo (vraiment rapidement). Par contre, je n’ai pas encore utilisé la fonction (gratuite) Pocket qui permet d’enregistrer des articles et de les lire plus tard même en n’étant pas connectée. Je n’ai pas non plus utilisé les statistiques (nombre de pages lues, nombre d’heures de lecture…) et les « macarons de récompense » parce que je viens seulement de commencer.

Je suis ravie de mon investissement et je pense l’utiliser souvent, même si je sais qu’elle ne remplacera pas le livre papier, elle sera complémentaire, c’est parfait. Je n’ai pas encore chargé des ebooks présents sur le PC dans la liseuse, je pense que ça se fait avec le cordon USB, je verrai ça plus tard et je vous reparlerai de ma Kobo de toute façon !

Si vous aussi, vous avez une liseuse, en particulier une Kobo (mais pas que) ou si vous projetez d’en acheter une, j’aimerais bien que nous échangions nos avis, nos bons plans et nos conseils d’utilisation (car je suis néophyte).