Bon weekend de Pâques !

Virée à Grenoble hier pour voir Lee Rony – du blog Lire au nid – et visiter l’expo Fantin Latour : à fleur de peau au Musée de Grenoble (du 18 mars au 18 juin 2017) : des portraits, dont des autoportraits, des natures mortes en particulier de fleurs, des œuvres dites d’imagination (et des photographies de nus que collectionnait le peintre). Je vous montrerai quelques photos dans les prochains jours. Une belle expo même si j’ai préféré celle sur Kandinsky !

Aujourd’hui (et demain pareil) je me la coule douce pour ce weekend de Pâques… ensoleillé et venté. J’en profite pour bouquiner : j’ai adoré Code 93 d’Olivier Norek, acheté et dédicacé aux Quais du polar. Et je déguste les nouveaux chocolats du grand chocolatier drômois-ardéchois Pierre Chauvet, la délicieuse collection Galaxies.

Je vous souhaite un bon weekend de Pâques 🙂

Image

Le jeudi, c’est musée #11 (Kandinsky – 1)

kandinsky1935Comme je vous le disais il y a deux semaines, j’ai visité l’expo Kandinsky, les années parisiennes (1933-1944) au Musée de Grenoble (mon billet). L’expo dure du 29 octobre 2016 au 29 janvier 2017. Avec Lee Rony, nous avons décidé de publier tous les deux un billet aujourd’hui sur cette expo… extraordinaire : je ne sais par contre ni de quoi va parler exactement Lee Rony ni quelles œuvres il va montrer (allez voir son billet !). Et de mon côté, je ne sais trop quoi vous dire car je ne suis pas du tout une spécialiste mais je me suis extasiée sur chaque œuvre tellement tout m’a ravie !

Vassily Kandinsky (Василий Васильевич Кандинский soit Vassili Vassilievitch Kandinski) naît le 4 décembre 1866 (100 ans avant moi) à Moscou dans une famille aisée. Dès l’enfance, il est fasciné par les couleurs mais il étudie le Droit et ce n’est qu’en 1896, à l’âge de 30 ans, qu’il commence à étudier la peinture. Il ne reste que très peu de peintures datant de ses débuts en Russie. Ses œuvres connues sont celles de sa période allemande puis de sa période française. Et ce sont les œuvres réalisées à Paris, entre 1933 et 1944, que présente cette expo.

Abstrait, baroque, géométrique (voir Trente ici), biomorphique… Ce qui caractérise la majorité des œuvres exposées (hors les dessins à l’encre noire), ce sont les couleurs, j’adore ! Voici déjà 7 photos (prise avec mon Smartphone donc la qualité n’est pas idéale…) et la suite dans un prochain numéro 😉

kandinsky-survert

Sur vert (avril 1934) : aquarelle et encre de Chine sur papier (Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris, France)

kandinsky-brunsupplemente

Brun supplémenté (1935) : huile sur toile (Museum Boijmans Van Beuningen, Rotterdam, Pays-Bas)

kandinsky-compositionix

Composition IX (1936) : huile sur toile (Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris, France)

kandinsky-groupement

Groupement (1937) : huile sur toile (Moderna Museet, Stockholm, Suède)

kandinsky-complexitesimple

Complexité simple – Ambiguïté (1939) : huile sur toile (Musée de Grenoble)

kandinsky6-actionsvariees

Actions variées (1941) : technique mixte sur toile (Solomon R. Guggenheim Museum, New York, États-Unis)

kandinsky7-conglomerat

Un conglomérat (1943) : huile et gouache sur carton (Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris, France)

Un « détail » sur cette toile de 1943 : « En manque de toiles, je fais de petites choses sur du carton ancien » (Kandinsky, lettre à Pierre Bruguière, 16 octobre 1942). Eh oui, c’est la guerre et Kandinsky peint sur des cartons, du contreplaqué ou du bois, ce qu’il trouve durant cette période de pénurie.

Si vous passez par Grenoble cet automne ou cet hiver, allez-y absolument, c’est grandiose !

Image

De retour de Grenoble (Le jeudi, c’est musée #10)

Une grosse virée à Grenoble aujourd’hui 🙂 Pluie mais excellente journée avec Lee Rony du blog Lire au nid. Un agréable resto vietnamien, deux expos de peintures : Kandinsky (billets ici et ici) et Mengpei Liu (billet ici), et une virée en centre ville 🙂 Je vous souhaite un bon long weekend (durant lequel je vais avancer dans mes cours).

retourgrenoble

Image

Projet 52-2016 #33

Pour la trente-troisième semaine du Projet 52-2016 de Ma, le thème choisi par Ma est architecture.

J’ai choisi une photo de la cour intérieure et d’un bâtiment du musée de Valence dans lequel sont installées les expositions temporaires. Je vous ai déjà parlé de l’expo Anne Dangar mais – bien que je l’aie visitée en juillet et en août – je n’ai pas encore eu le temps de m’occuper des photos pour faire des billets sur le blog…

[Billet publié avec un peu de retard, désolée].

Je vous souhaite un bon weekend et, si vous voulez participer aussi à ce projet photographique sur l’année, allez vite voir Ma !

Projet52-2016-33

Le jeudi, c’est musée #9

AnneDangarCeramisteJe n’ai pas honoré cette rubrique depuis fin avril… Ce n’est pas sérieux… Mais comme je vous le disais, je n’ai pas vraiment vu passer ni le mois de mai [lien] ni les deux premières semaines de juin [lien]…

Aujourd’hui, je voulais simplement vous dire que, cet été, j’irai voir cette exposition qui se tiendra du 26 juin 2016 au 26 février 2017 au Musée de Valence : Anne Dangar, céramiste. Le cubisme au quotidien. Et que, bien sûr, je vous en parlerai !

Anne Dangar (1885-1951) était Australienne. Lors d’un voyage en Europe en 1928, elle a découvert le cubisme avec les œuvres d’Albert Gleizes (à Paris). Alors qu’elle était professeur à la Sydney Art School et peintre, elle s’est installée en France (en Isère) et s’est investie dans la poterie traditionnelle.

C’est la première fois qu’un tel hommage lui est rendu dans un musée français avec exposition de ses céramiques – aux « motifs géométriques et animaliers d’inspiration traditionnelle et celtique ».

Des conférences, lectures, concerts, ateliers et visites commentées sont programmés et un catalogue de l’exposition sera édité.

Je vous en reparle et vous montre des photos prochainement !

Le jeudi, c’est musée #7

Quand j’ai créé la rubrique, Le jeudi, c’est musée, je l’imaginais hebdomadaire mais ce n’est finalement pas évident de m’y tenir…

Aujourd’hui, je veux simplement vous montrer l’œuvre mobile située dans l’entrée du Musée de Valence. Elle est spéciale parce qu’elle est évolutive.

Vous pouvez voir cette œuvre dans la vidéo de réouverture du musée (février 2014) ci-dessous et plus de vidéos sur la chaîne YouTube du musée.

OeuvreMuseeValence

Le jeudi, c’est musée #4

La beauté idéale d’Alexandre Séon – 3

Il y a trois semaines [lien] et la semaine dernière [lien], je vous présentais Alexandre Séon, un peintre symboliste français, né le 18 janvier 1855 dans la Loire, et mort le 5 mai 1917 à Paris. La beauté idéale est l’exposition temporaire actuelle au Musée de Valence jusqu’au 28 février 2016 [lien]. J’espère que vous avez apprécié les précédentes photos ; voici la troisième et dernière partie avec les représentations de la beauté masculine : le père du peintre, Saint François d’Assise et Joséphin Péladan, fondateur de la Rose+Croix.

AlexandreSeon5

AlexandreSeon6