Image

Lundi Soleil 2022 #décembre (4)

Nous sommes toujours dans le douzième thème de Lundi Soleil 2022, celui de décembre qui est une saison, l’hiver. Dernière photo pour ce Lundi Soleil 2022… L’hiver c’est les illuminations et le marché de Noël sous le froid… Mais il y a du vin chaud, des petites douceurs et même des trucs inutiles et aussi ce joli dôme coloré (c’est nouveau !). Je vous souhaite une bonne dernière semaine de l’année et vous donne rendez-vous dimanche soir pour les thèmes de 2023.

Publicité
Image

Projet 52-2022 #51

Cinquante-et-unième semaine pour le Projet 52-2022 de Ma avec le thème faire la fête. Comme je vous le disais jeudi dans En coup de vent… 159, je ne suis pas du tout à faire la fête et je n’ai rien prévu pour Noël. Cependant, j’ai travaillé cette semaine et je veux bien ‘donner le change’ au travail pour ne pas plomber tout le monde ! Je vous souhaite un bon week-end de Noël et, si vous voulez participer, allez voir Ma (qui prépare les thèmes pour 2023).

En passant

En coup de vent… 159

Chers amis, chers visiteurs, bonjour, je vous remercie pour votre fidélité (ou vos passages de temps en temps), pour vos commentaires et votre soutien. PatiVore tourne encore un peu au ralenti mais j’ai plus ou moins retrouvé le rythme, ou en tout cas un rythme, et j’espère que vous y trouvez votre compte et prenez plaisir à lire les billets et voir les photos.

Je n’ai rien prévu pour Noël, toujours pas remise de la mort de mon chat adoré (En coup de vent… 156) et surtout par rapport à la date… 24 septembre (21 heures) – > 24 décembre = pile 3 mois ce qui signifie que, chaque année, à Noël, je me dirai ‘ça fait un an et trois mois’, ‘ça fait deux ans et trois mois’, etc. Il paraît que ça va s’atténuer avec le temps, je ne sais pas, je ne pense pas…

Je suis quand même allée faire un tour au marché de Noël (hier soir, en sortant du travail) pour prendre quelques photos (cliquez !) des nouvelles illuminations (je sais que certain(e)s d’entre vous les attendent avec impatience). J’ai trouvé que c’était moins important (au niveau quantitatif) et moins bien que les précédentes années (mais tout le monde sait que c’est la crise et qu’il faut faire des économies d’énergies).

Et j’ai quand même quelques petits plaisirs, avec des ami(e)s, au travail (je ne vous raconte pas ‘la tonne’ de gâteaux et de chocolats !)… Hier soir, en rentrant (fatiguée) de ma journée de travail et de ma virée photos, j’avais un paquet de Noctenbule dans ma boîte aux lettres et ça m’a fait super plaisir. Et aujourd’hui, en rentrant, un paquet de Lecteurs.com avec « un livre-surprise du jeu-concours de Noël », L’âne mort de Chawki Amari (L’Observatoire). Je vous propose de (re)passer samedi car il y aura une surprise pour le Projet 52-2022 !

Voilà, j’espère que vous allez bien, je vous souhaite une bonne fin de semaine – bon, je vais dire le mot, un bon Noël – et je me suis rendue compte que je ne vous avais pas encore montré mon fond d’écran de décembre (!), toujours créé par mademoiselle Farfalle (alors que celui de janvier 2023 est déjà en ligne).

Sherlock Holmes et le démon de Noël de James Lovegrove

Sherlock Holmes et le démon de Noël de James Lovegrove.

Bragelonne, collection Steampunk, novembre 2021, 336 pages, 25 €, ISBN 979-10-281-1562-3. Sherlock Holmes and the Christmas Demon (2019) est traduit de l’anglais par Arnaud Demaegd.

Genres : littérature anglaise, roman policier, fantastique.

James Lovegrove naît le 24 décembre 1965 à Lewes (Angleterre). Diplômé d’Oxford, il est critique littéraire et son premier roman paraît en 1990. Il est auteur de littérature de l’imaginaire (science-fiction, fantasy, horreur) et de littérature jeunesse. Peu de ses romans sont traduits en français. Plus d’infos sur son site officiel.

Londres, décembre 1890. L’histoire commence sur les chapeaux de roue puisque Holmes et Watson arrêtent un voleur de perles précieuses déguisé en Père Noël. Puis ils sont abordés par Eve Allerthorpe qui vient du « château de Fellscar, dans le Yorshire de l’Est » (p. 21). Sa mère s’est suicidée il y a un an et, la veille de Noël, elle aura 21 ans et héritera de la tante Jocasta, sœur aînée de sa mère, veuve et décédée il y a des années. L’héritage de cette tante, héroïne engagée pour certains, perturbatrice pour d’autres, sera le bienvenu puisqu’à la mort de son père, elle n’héritera rien, ce sera son jeune frère Erasmus qui héritera du domaine et de la fortune familiale des Allerthorpe. Mais Eve n’héritera que si elle est « saine d’esprit » (p. 31) or elle a l’impression d’être poursuivie par un esprit démoniaque… Celui du Thurrick Noir, un pendant maléfique du Père Noël dans le Yorkshire.

Holmes et Watson sont mal accueillis et mal installés au château de Fellscar… « La perspective de passer trois jours et trois nuits de plus dans ce château glacial et inhospitalier avec cette famille glaciale et inhospitalière ne m’attirait guère. Ma réticence, cependant, fut quelque peu adoucie par le petit-déjeuner que je pris le lendemain matin. » (p. 95).

Alors que la famille vient d’arriver pour Noël, Allerthorpe veut renvoyer Holmes et Watson à Londres dès le lendemain mais, durant la nuit, un accident (un crime ?) a eu lieu. Une fille de cuisine est morte, tombée (jetée !) du troisième étage. « L’atmosphère qui régnait dans la salle à manger était un singulier mélange de nervosité et d’excitation. Pour les invités, ce Noël, avec tous ces cris d’alarme et ces digressions, s’annonçait comme un Noël unique. Certains se le rappelleraient avec un sombre frisson, d’autres avec une tendre perplexité, mais je soupçonnais qu’aucun d’entre nous ne l’oublierait. » (p. 230).

J’ai l’impression que cet opus ne fait pas partie des Dossiers de Cthulhu (puisqu’il n’y a aucune référence à Lovecraft, à part la peur que peut inspirer un être maléfique créé de toutes pièces), en tout cas, il n’y a pas écrit « Dossier de Cthulhu » sur la couverture ou la page de titre. Mais l’ambiance est plaisante (enfin avec un château et une famille désagréables comme tout), dramatique et j’avais vraiment l’impression d’être dans un des titres du canon de Sherlock Holmes qui cogite et taquine John Watson (James Lovegrove est très doué pour ça). Par contre, je vois sur le site de l’éditeur que j’ai raté un titre, Sherlock Holmes et les démons marins du Sussex : les Dossiers de Cthulhu 3, paru en février 2020 (donc je verrai à la bibliothèque pour une prochaine fois). Ce Démon de Noël est donc sûrement un titre indépendant et je suis contente de l’avoir lu parce que j’ai passé un très bon moment, à défaut de passer un bon Noël en plein mois de juin 😛 et j’espère que James Lovegrove continuera d’écrire des « classiques » de Sherlock Holmes, vous voyez ce que je veux dire.

D’autres l’ont lu : À livre ouvert, Belette Cannibal Lecteur, Lauryn Books, Nathalie Z sur scifiuniverse, qui encore ?

Pour le Mois anglais, what else ? Puisque j’avais déjà lu Sherlock Holmes et les ombres de Shadwell : les Dossiers Cthulhu 1 et Sherlock Holmes et les monstruosités du Miskatonic : les Dossiers Cthulhu 2 qui m’avaient bien emballée.

Mais aussi pour British Mysteries, Challenge de l’été – Tour du monde #3, Contes et légendes (pour la légende du Thurrick Noir, un peu le Père Fouettard anglais), Littérature de l’imaginaire #10, Polar et thriller 2021-2022, Shiny Summer Challenge (menu 2 Orage d’été, sous menu 1 Dorothée au pays d’Oz = voyager dans le temps et les univers) et Voisins Voisines 2022 (Angleterre).

En passant

En coup de vent… 145

Bonjour, j’espère que vous allez bien et que l’année 2022 commence bien pour vous. Pour moi, ça va bien, ça ne veut pas dire que tout va bien mais je garde le moral et je tiens le coup. / Lundi, reprise du kiné. Mardi, reprise du travail mais les vacances m’ont fait du bien d’autant plus que le Père Noël (c’est-à-dire moi !) m’a gâtée (photos ci-dessous). Vous pouvez voir l’agenda ici aussi. / J’ai commencé à cuisiner (je découvre les plaques induction et le four électrique) et je suis contente de mon premier gratin de légumes et de ma tartiflette (photos ci-dessous). / Et puis, la dernière info, c’est ma nouvelle paire de lunettes avec verres progressifs comme les lunettes précédentes mais ma vision est différente donc il faut que je m’habitue (photo ci-dessus). / Je publie pas mal de billets de challenges parce que plusieurs challenges redémarrent en ce début d’année et quelques challenges sont nouveaux. N’hésitez pas à vous inscrire à ces challenges s’ils vous font envie ! / Je vous souhaite un bon week-end, prenez soin de vous. / Je savais que j’avais oublié quelque chose,  mon nouveau fond d’écran, créé par mademoiselle Farfalle (sous les photos).

Image

Bon Noël 2021

Bonsoir, j’ai travaillé aujourd’hui (vendredi) jusqu’à 17 heures (au lieu de 19 heures). En rentrant, j’ai trouvé dans ma boîte aux lettres un paquet de Noctenbule et ça m’a fait très plaisir. J’attends des amis qui viennent me chercher pour passer la soirée chez eux. Maison agréable avec cheminée et bon repas. Bien sûr je n’y vais pas les mains vides, bonne bouteille de vin rouge et bons chocolats.

Je vous souhaite à vous aussi un très bon Noël et un bon week-end de Noël.

Image

Projet 52-2021 #50

Cinquantième semaine pour le Projet 52-2021 de Ma avec le thème soulier(s).

Aïe, peut-être le thème qui m’inspire le moins dans l’année…

Ah, si j’ai quelque chose, ouf, merci les illuminations de Noël !

Je vous souhaite un bon week-end et, si vous voulez participer, allez voir Ma !

En passant

En coup de vent… 121 – Bon Noël !

Bonjour, je vous souhaite un très beau Noël. Tout simple pour moi. Un paquet de ma copine Noctenbule du blog 22h05 rue des Dames (merci Noctenbule !), premier bandeau de photos. Une commande de miels chez Lutin – Albédo, j’ai choisi la Gourmiel Découverte et la Gourmiel Bucolique (eh oui, je suis une gourmande !), deuxième bandeau de photos. Une petite raclette et deux surprises, le livre Amelia Earhart gagné à un concours chez Pauline – Entre les pages (merci Pauline !) et le nouveau numéro de la revue Page avec goodies (sac, carnet, marque-pages) gagné à un autre concours chez Sam (merci Sam !), troisième bandeau de photos. De plus, j’ai 25 € de bons d’achats à dépenser et je veux acheter des livres dès que je passerai en librairie (les voir ici). Voilà, j’espère que vous êtes heureux et gâtés, vous aussi, sans faire de folies. Joyeux Noël ! Et je précise que Mon avent littéraire 2020 est complet.

La fuite en Égypte de Selma Lagerlöf

La fuite en Égypte de Selma Lagerlöf.

In La Revue Bleue tome 15 n° 1, 1901, (p. 549-551), traduit du suédois par L.H. Havet.

Après avoir vu le documentaire sur Selma Lagerlöf, j’ai trouvé cette légende qu’elle a écrite.

Une légende qui parle d’un palmier « extrêmement âgé et extrêmement haut » dans un désert d’Orient. Alors qu’il contemple « l’étendue du désert », il aperçoit deux voyageurs, deux étrangers, un homme et une femme. « En vérité, dit le palmier se parlant à lui-même, voilà des voyageurs qui viennent ici pour y mourir. » C’est que « La mort les attend ici sous sept formes différentes, pensa-t-il. Les lions les dévoreront, les serpents les piqueront, la soif les desséchera, le sable de l’ouragan les ensevelira, les brigands les massacreront, le feu du soleil les consumera, la peur les anéantira. » Mais… Mais, c’est impossible : ils ont avec eux un petit enfant ! Ce sont sûrement des fugitifs. « Mais ce n’en sont pas moins des insensés, poursuivit le palmier. S’ils n’ont pas un ange pour les protéger, il eût mieux valu pour eux s’abandonner à la fureur de leurs ennemis que de s’enfuir au désert. »

Et le palmier, qui a dans les mille ans, se souvient d’une visite ancienne à l’oasis : « la reine de Saba et le sage roi Salomon ». Mais, maintenant, l’oasis est tarie et les fugitifs n’y trouveront rien à boire…

Une légende inspirée de La fuite en Égypte (Évangile selon Matthieu) comme un miracle de Noël que je mets dans Décembre nordique et le challenge Contes et légendes #2.

Et n’oubliez pas de visiter Mon avent littéraire 2020 pour le jour n° 24.