En coup de vent… /30

oscarwildeprogressionUn weekend calme, surtout repos (nez qui coule depuis plusieurs jours mais rien de grave car gelée royale et acérola depuis le début de l’automne permettent à mon organisme de se renforcer et de lutter contre toutes les saloperies qui traînent !) et satisfaction : j’ai terminé le mooc Oscar Wilde. Sept semaines d’étude d’Oscar Wilde, de son œuvre, de son langage, c’était PASSIONNANT ! Je suis très émue, j’ai appris beaucoup de choses et j’espère que le Père Noël va m’apporter les Œuvres (plus de 1 500 pages) parues à La Pochothèque en janvier 2003, coffret qui contient poèmes, contes, nouvelles, le roman (Le portrait de Dorian Gray) et le texte autobiographique (De profundis), le tout réalisé sous la direction de Pascal Aquien, professeur à la Sorbonne qui enseignait dans ce mooc. Et, si je peux, j’aimerais visiter l’exposition Oscar Wilde, l’impertinent absolu qui se tient au Petit Palais à Paris jusqu’au 15 janvier 2017.

http://dai.ly/x4ueaaj

J’ai un « petit » problème avec WordPress : le « tableau de bord » habituel ne s’affiche plus, je ne vois plus le lien pour accéder aux commentaires (donc je ne sais ni si vous avez déposez des commentaires ni comment les lire, les valider et y répondre), l’écriture des articles et le dépôt d’images a changé (il n’est plus possible de choisir la taille de l’image soi-même et de lui attribuer un lien) et il n’est plus possible d’insérer des vidéos dans les articles… Avez-vous le même problème ? Et que faut-il faire ? (sous réserve que je puisse lire vos commentaires!). Je trouve ça pénible car, même avec la première formule payante (que je ne souhaite pas prendre), l’insertion de vidéos n’est pas autorisée…

Le Jeudi Poésie avec Asphodèle #1

jeudipoesie-presentationAbandonné depuis le mois de mai, le Jeudi Poésie revient depuis octobre chez Asphodèle et je me rends compte que je n’ai pas participé à des ateliers d’écriture depuis… longtemps ! Et que ça me manque d’écrire ! Alors, le jeudi sur mon blog, c’est plutôt musée – avec Le jeudi, c’est musée – mais je n’arrive pas à m’y tenir toutes les semaines… Pourtant j’ai la matière ! Donc je me dis pourquoi pas poésie de temps en temps ?

Il existe deux jolis logos. Le premier est un oiseau couronné (d’Ana Rosa) à utiliser pour les participants qui veulent présenter un poème ou un(e) poète. Le deuxième, explicite, représente des crayons en bois pour ceux qui participent en écrivant un poème. Je pense que je participerai tantôt à l’un tantôt à l’autre, et pourquoi pas aux deux avec un poème ou un poète qui m’aurait inspirée mon propre poème. En tout cas, je suis plus dans le poème court (genre haïku), j’espère que ça ne vous dérange pas.

jeudipoesie-participationPour ma première participation au Jeudi Poésie, je présente un poème d’Oscar Wilde car je suis un mooc Oscar Wilde, écrivain et penseur du langage. Et je choisis Le jardin des Tuileries car le professeur du mooc a bien insisté sur la francophilie et l’amour de la France de l’auteur irlandais. J’espère que vous l’apprécierez car je trouve ce poème rafraîchissant, joyeux, et à l’approche de l’hiver, beaucoup d’entre vous rêvent peut-être de fleurs printanières !

Le jardin des Tuileries (poème extrait de La maison de la courtisane, 1919)

Cet air d’hiver est vif et froid, et vif et froid est ce soleil d’hiver, mais autour de ma chaise, les enfants courent : on dirait de menues choses en or qui dansent.

Parfois aux abords du kiosque bariolé, des soldats en miniature se promènent fièrement, allongent le pas. Parfois ce sont des brigands aux yeux bleus qui se cachent dans les fourrés dépouillés des massifs.

Et d’autres fois, pendant que la vieille bonne s’absorbe dans son volume, ils se risquent à traverser le square, et lancent leurs flottilles de papier parmi les gros tritons de bronze verdi qui se contorsionnent.

Puis ils font semblant de fuir en un vol rapide, et puis ils se lancent, bande turbulente, et s’aidant de leurs petites mains tour à tour, ils grimpent à l’arbre noir, effeuillé.

Ah ! cruel arbre, si j’étais vous, et si des enfants grimpaient sur moi, rien que pour eux, je ferais jaillir de tout mon corps, en dépit de l’hiver, des fleurs printanières, des blanches, des bleues.

Source : Paris Info (cliquez sur la photo)

Oscar Wilde et le chinois

Quel rapport entre Oscal Wilde et le chinois ? Sûrement aucun… si ce n’est moi ! En effet, je me suis inscrite à deux Mooc (cours universitaires en ligne).

Le premier est Oscar Wilde, écrivain et penseur du langage [lien vers la présentation du cours] ; il est dispensé par Pascal Aquien, professeur de littérature anglaise à la Sorbonne. C’est le premier mooc que je suis sur edX. J’ai déjà visionné la première semaine (y compris les vidéos supplémentaires) et j’ai appris beaucoup de choses sur la vie et l’œuvre d’Oscar Wilde (qu’évidemment je veux relire !).

Le deuxième est Kit de contact en langue chinoise [lien vers la présentation du cours] ; il est dispensé par Joël Bellassen (chercheur, auteur) et Jue Wang-Zsilas (professeur de chinois, docteur en science du langage) avec l’Inalco (Institut national des langues et civilisations orientales). C’est le quatrième mooc que je suis sur FUN (France Université Numérique). Il commence aujourd’hui mais je le débuterai soit jeudi soir soit ce weekend. Mon objectif est de m’initier au chinois (mandarin) et de me rendre compte des différences avec le japonais (que je n’ai pas pratiqué depuis… plus de sept ans).