Image

Projet 52-2018 #49 et Défi 52 semaines 2018 #49

Pour cette quarante-neuvième semaine du Projet 52-2018 de Ma, le thème est or/argent. Préférez-vous l’or ou l’argent ? Je ne porte ni l’un ni l’autre… Je vous souhaite un bon weekend et, si vous voulez participer à ce projet photographique, allez voir Ma.

Quant au Défi 52 semaines 2018, le thème est décoration et j’ai profité de ce que je sortais les petits objets pour faire le sapin. Petit rappel : le thème de la semaine dernière était argent et se recoupe avec le thème ci-dessus.

Publicités
Image

Projet 52-2018 #48 et Défi 52 semaines 2018 #48

Pour cette quarante-huitième semaine (bon sang, l’année va se terminer à grands pas !) du Projet 52-2018 de Ma, le thème est froid. Voici la fontaine monumentale de Valence gelée. Parfois quand on a froid, on dit « je suis gelé » et heureusement qu’on n’est pas gelé ! Je vous souhaite un bon weekend et, si vous voulez participer à ce projet photographique, allez voir Ma.

Quant au Défi 52 semaines 2018, le thème est argent mais or/argent sera le thème de samedi prochain pour le projet 52-2018 donc je repousse à la semaine prochaine.

Je vous souhaite un bon mois de décembre 🙂

Et j’en profite pour vous montrer mon fond d’écran de décembre toujours de chez paon paon. J’ai passé une année fleurie avec paon paon alors l’année prochaine je changerai (si vous avez des idées).

Image

Projet 52-2018 #47 et Défi 52 semaines 2018 #47

Cliquez pour agrandir !

Pour cette quarante-septième semaine du Projet 52-2018 de Ma, le thème est indication directionelle. Je voulais absolument vous montrer un panneau de ce genre ; celui-ci indique la direction du « tourisut infomation » (ah ah ah !) dans la ville de Tendô (préfecture de Yamagata) au Japon. Je vous souhaite un bon weekend et, si vous voulez participer à ce projet photographique, allez voir Ma.

Quant au Défi 52 semaines 2018, le thème est nature. Pour moi, la Nature est ce qu’il y a de plus important sur Terre ! La Nature, c’est l’ensemble des choses vivantes et ces choses sont indispensables, la faune, la flore, le minéral, l’eau… Et elles doivent être respectées et protégées. J’aime observer la Nature. Et vous ? En fait, tous les goûts sont dans la nature 😉

En coup de vent…/ 75

Cliquez sur la photo !

Bonsoir les amis, j’espère que vous allez bien. Un petit billet en coup de vent pour vous montrer quelques photos et vous donner quelques nouvelles. Mais ne vous inquiétez pas, des notes de lecture vont arriver sur le blog ! En attendant, voici deux Avant… Après, bien colorés, n’est-ce pas ? Et mon nouveau téléphone : le Nokia Lumia que j’avais acheté en février… 2012 (ah ah ah !) m’a lâchée… Bon après plus de 6 ans et demi de bons et loyaux services quand même, surtout pour les sms, les photos et les vidéos car je téléphone peu en fait. Depuis octobre, je n’avais plus de connexion wifi (ou alors de façon aléatoire) et, en regardant dans les paramètres, j’ai vu qu’il n’y avait plus de mise à jour depuis… hum hum… juillet 2017 ! Donc, effectivement, plus de synchronisation et plus de wifi. De plus, ces deux-trois dernières semaines, il se déchargeait tous les jours et je devais le brancher chaque nuit pour qu’il se recharge et qu’il me réveille le matin… Jeudi dernier, il n’avait pas rechargé et avait du mal à se rallumer… Heureusement, depuis fin octobre, j’avais prospecté en prévision de l’achat d’un nouveau téléphone, j’avais consulté les modèles existants, les descriptions, les tests, etc. Et j’ai acheté un joli Huawei P20 Lite ; fabrication chinoise, je sais, c’est le mal, métaux et minerais… Mais j’avais besoin d’un nouveau téléphone et le Fairphone, éthique et éco-responsable, coûte plus de 500 € pour une technologie qui date de 3 ans, ça ne me convenait pas… Le Huawei P20 Lite me plaît beaucoup, il est fin, élégant, léger et facile d’utilisation, il était vendu avec son chargeur (usb et électrique), sa coque de protection, une paire d’écouteurs classiques et une paire d’écouteurs Bluetooth (le tout pour 269 €) et surtout il est équipé d’appareils photo Leica, prestigieux appareil photos (et pas daltonien comme le Nokia Lumia qui aimait beaucoup le jaune !). La photo du nouveau téléphone (ci-contre) est la dernière que j’ai prise avec l’ancien téléphone avant qu’il s’éteigne pour de bon et que je le donne au recyclage. Je vous souhaite une bonne fin de semaine et vous dit à bientôt.

Le sous-marin de papier de Werner Lambersy et Aude Léonard

Le sous-marin de papier de Werner Lambersy et Aude Léonard.

Møtus, collection Pommes Pirates Papillons (n° 28), 3e trimestre 2017, 72 pages, 10,90 €, ISBN 978-2-36011-172-8.

Genres : poésie, photographie, jeunesse.

Werner Lambersy naît le 16 novembre 1941 à Anvers (Belgique). Il est poète : plus de 70 recueils de poésie dont certains illustrés et de nombreux prix littéraires. Plus d’infos sur son site officiel, http://evazine.com/wlam/wlam.htm.

Aude Léonard est illustratrice et photographe. Plus d’infos sur son site officiel, http://www.audeleonard.fr/.

Le sous-marin de papier est un livre de poésie et de photographies (en noir et blanc) pour la jeunesse. C’est un beau livre objet et les poésies sont agréables à lire ; elles abordent le thème de la vie, la nature, sur le ton de l’humour – et de façon presque surréaliste – pour montrer aux jeunes que tout peut être jeu et imagination.

Mes poèmes préférés

« Tu adores battre en neige / Les nuages / Sortir du four meringues / Et chouquettes / Jeter l’huile sur l’orage / Pour écouter / Crépiter la friture / De la pluie / Dans la poêle des tuiles » (p. 6).

« La nuit / Tous les chats sont partis / Le bol de lait / De la lune / Est vidé très rapidement / Puis ils mettent / Les pattes / En poche et s’envolent » (p. 46).

« Les autos vont et viennent / Sans trouver la sortie / Toi tu rêves / Le soleil / Est le dernier feu rouge / Avant l’horizon » (p. 65).

Celui-ci, je l’aime bien pour la photo qui l’accompagne (ci-dessus). « Un petit vélo court / Dans ma montre poignet / Parfois / Ça monte dur / Parfois ça descend vite / Ça dépend » (p. 40).

Une jolie lecture pour les challenges Jeunesse Young Adult #8 et Petit Bac 2018 (catégorie Déplacement, moyen de transport).

Image

Projet 52-2018 #46 et Défi 52 semaines 2018 #46

Pour cette quarante-sixième semaine du Projet 52-2018 de Ma, le thème est ruines. J’ai du chercher dans mes archives une photo des ruines du Château de Crussol (XIIe siècle) en Ardèche (château que je vous ai déjà montré ici l’été dernier). Je vous souhaite un bon weekend automnal et, si vous voulez participer à ce projet photographique, allez voir Ma.

Quant au Défi 52 semaines 2018, le thème est table. Bizarre comme thème… J’ai également plongé dans mes archives et voici une table pour boire le thé dans un magasin de thé de China Town à Yokohama (le plus grand China Town du Japon).

Image

Projet 52-2018 #45 et Défi 52 semaines 2018 #45

Pour cette quarante-cinquième semaine du Projet 52-2018 de Ma, le thème est mémoire. Je trouve que c’est un thème difficile à photographier… Il paraît que j’ai une bonne mémoire mais je ne suis plus toute jeune 😛 et je crains d’oublier des horaires, des rendez-vous, donc quoi de mieux pour tout mémoriser qu’un agenda ? Je vous l’ai déjà montré ici (agenda Chattitudes, troisième photo, à gauche) car il va du 1er septembre 2018 au 31 décembre 2019. Je peux tout noter et il est illustré avec Chôjirô (le blanc) et Raku (le gris), les chats de Sayo Koizumi (jeune illustratrice japonaise). Décidément, chats, Japon… 😉 Je vous souhaite un bon weekend automnal et, si vous voulez participer à ce projet photographique, allez voir Ma.

Quant au Défi 52 semaines 2018, le thème est lumière. Ce mot me fait bien sûr penser aux Frères Lumière ! Nés tous deux à Besançon en Franche-Comté (comme Victor Hugo ou Tristan Bernard !), Auguste Lumière né le 19 octobre 1862 (mort le 10 avril 1954 à Lyon) et Louis Lumière né le 5 octobre 1864 (mort le 6 juin 1948 à Bandol) sont ingénieurs et ils « ont joué un rôle primordial et décisif dans l’histoire du cinéma et de la photographie » : ils ont déposé près de 200 brevets, en particulier dans le domaine de la photographie et notamment les « plaques photographiques sèches instantanées » (en 1881), les plaques autochromes (en 1903), etc., et ils ont révolutionné les projections cinématographiques. Leurs parents s’étant installés à Lyon, Auguste et Louis sont devenus Lyonnais et c’est à Lyon qu’est situé l’Institut Lumière et qu’est organisé le Festival Lumière.