Le tombeau d’Hercule d’Andy McDermott

Le tombeau d’Hercule (une aventure de Wilde et Chase, 2) d’Andy McDermott.

Bragelonne, collection Thriller, juin 2018, 448 pages, 16,90 €, ISBN 979-1-02810-329-3. The Tomb of Hercules (2008) est traduit de l’anglais par François Fargue.

Genres : littérature anglaise, thriller, aventure.

Andy McDermott naît le 2 juillet 1974 à Halifax dans le Yorkshire (Angleterre). Il étudie à l’Université de Keele dans le Staffordshire. Il est écrivain, journaliste, critique cinéma (Hotdog Magazine entre 2000 et 2006) et graphiste. Plus d’infos sur son site (en anglais).

Après la première aventure de Wilde et Chase dans À la poursuite de l’Atlantide, les Nations Unies ont créé il y a un an l’Agence internationale du patrimoine (AIP) et Nina Wilde est directrice des opérations.

La plate-forme flottante SBX-2 au large du Portugal surveille officiellement l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient mais, en secret, des scientifiques travaillent pour retrouver les structures de l’Atlantide « ensevelies sous le limon qui couvrait les fonds marins » (p. 7) : cartographie grâce à un sonar haute résolution, fouilles pour retrouver des objets atlantes… Mais, une nuit d’orage, un groupe d’hommes lourdement armés prend d’assaut la plate-forme, tuent tout le monde avant de repartir avec des dossiers et de faire couler le site. Tout le monde croit que SBX-2 a sombré à cause de la très violente tempête mais…

Trois mois après, sur un yacht à New York, Nina et Eddie rencontrent des directeurs non exécutifs de l’AIP : ils n’ont pas de pouvoir décisionnel mais ils apportent leur soutien technique ou financier. Parmi eux, Richard Yuen Xuan, un Chinois très riche, et son épouse, Sophia Blackwood, une Lady anglaise. Eddie va se rendre en Chine pour une mission secrète. Quant à Nina, restée à New York, elle demande à la Confrérie millénaire des Sélasphores, en la personne de monsieur Popadopoulos, de pouvoir consulter le véritable Hermocrate et non plus des reproductions ou des photos car elle est persuadée qu’en consultant l’œuvre originale, elle découvrira le tombeau d’Hercule.

Poursuites rocambolesques à Shanghai pour Eddie et dans le métro de New York pour Nina. « Vous voulez dire que la plate-forme a été coulée ? Et que ça aurait quelque chose à voir avec ce qui m’est arrivé aujourd’hui ? » (p. 123, Nina à son supérieur, Amoros).

Ensuite le roman est construit comme le premier, un petit groupe part à l’action, après New York et Shanghai, direction l’Afrique et l’Europe : Botswana, Namibie, Londres, Suisse, Algérie, Tunisie, Bahamas, du pur thriller. Des gentils, des méchants, certains sont loyaux et vont sauver la vie des deux héros, d’autres sont fous à lier, vont trahir, se faire tuer. Bref, de l’action pure et dure, des explosions en tout genre, de l’aventure en veux-tu en voilà, des diamants, de l’uranium et des bombes nucléaires, mais pas de fantastique ou de science-fiction comme dans le premier tome (petite déception). Sauf quand les travaux d’Hercule apparaissent mais ce n’est qu’après un peu plus de 300 pages… De plus Hugo Castille, le pendant belge d’Edward Chase, Anglais, m’a manqué… mais le lecteur fait la connaissance d’autres amis d’Eddie, décidément il a des amis dans le monde entier !

Je trouve que les problèmes de couple entre Nina et Eddie prennent un peu trop de place dans l’aventure. « J’ai mis ma carrière d’archéologue de côté pour devenir une bureaucrate. Je me suis même mise à faire de la politique. Je me suis laissé entraîner dans des jeux de pouvoir pour obtenir ce que je voulais. Et le pire, c’est que j’y ai pris goût. Non, le pire, c’est que j’ai vraiment commencé à me sentir supérieure à Eddie. Juste à cause de mon titre. Je l’ai blessé sans m’en rendre compte. » (p. 239).

Ce que je reproche à ce tome 2, c’est d’être trop construit comme le premier tome, et puis, à l’époque moderne, les méchants détruisent systématiquement les trésors archéologiques qu’ils découvrent ? L’Atlantide, le tombeau d’Hercule, et dans les tomes suivants, l’épée Excalibur, la pyramide d’Osiris, entre autres. À voir si je lirai la suite… Il y a déjà une quinzaines de tomes car Andy McDermott écrit cette série depuis 2007 et elle n’est traduite en français que depuis cette année.

Pour le Challenge de l’été 2018, le Challenge Chaud CacaoLire sous la contrainte (trilogies et séries de l’été), Littérature de l’imaginaire, Polar et thriller 2018-2019 et Voisins Voisines 2018 (Angleterre).

Publicités

À la poursuite de l’Atlantide d’Andy McDermott

À la poursuite de l’Atlantide (une aventure de Wilde et Chase, 1) d’Andy McDermott.

Bragelonne, collection Thriller, avril 2018, 448 pages, 16,90 €, ISBN 979-10-281-0410-8. Atlantis (2007) est traduit de l’anglais par François Fargue.

Genres : littérature anglaise, thriller, aventure.

Andy McDermott naît le 2 juillet 1974 à Halifax dans le Yorkshire (Angleterre). Il étudie à l’Université de Keele dans le Staffordshire. Il est écrivain, journaliste, critique cinéma (Hotdog Magazine entre 2000 et 2006) et graphiste. Plus d’infos sur son site (en anglais).

Au Tibet, Henry et Laura Wilde ont trouvé l’emplacement du pic Doré qui permettraient de retrouver la trace des antiques habitants de l’Atlantide. Ils découvrent en fait les cadavres de l’expédition nazie de Jürgen Krauss ainsi que des inscriptions en glozel (la langue de l’Atlantide) et un objet assez grand en orichalque (métal inconnu décrit par Platon dans le Critias). Mais ils ont été trahis par leur ami Jack, ils sont assassinés et tout disparaît. « La Confrérie ne doit laisser personne découvrir l’Atlantide. » (p. 28).

Dix ans plus tard, leur fille unique, Nina, est devenue docteur en archéologie et elle est tout aussi passionnée que ses parents par l’Atlantide mais l’université de New York rejette son projet. C’est alors que la Fondation Frost, pour qui ses parents travaillaient déjà, la contacte et lui offre le financement de ses recherches. « Vos collègues ne sont peut-être pas intéressés par votre théorie sur l’emplacement de l’Atlantide, mais nous le sommes au plus haut point. » (p. 45).

Le lecteur quitte alors les États-Unis pour la Norvège, l’Iran, la France, le Brésil, le Tibet, un pur thriller avec de l’action, du danger, des méchants et des gentils (zut, qui est méchant, qui est gentil ?). On fait la connaissance d’une belle galerie de personnages, Nina, déjà, et puis Edward (Eddie) Chase, Kari Frost et son père, Hugo Castille, Jonathan Philby, Starkman, Qobras… Tous ne s’en sortent pas, certains sont fous à lier, d’autres se sacrifient pour la bonne cause. C’est un véritable roman d’aventure à la Indiana Jones et ça fonctionne bien, très bien même ! Je ne me suis pas ennuyée un seul instant, ça bouge, ça tire dans tous les sens, ça explose de tous les côtés (oups, des wagons remplis de kérosène !), les relations entre les personnages et les dialogues ne sont pas débiles, les rebondissements ne sont pas téléphonés, Chase et Castille la jouent « tout en finesse » (p. 144) avec leur devise « Vaincre ou périr », humour anglais pour Chase et belge pour Castille.

Mais l’Atlantide est-elle une légende ou a-t-elle vraiment existé ? Il y a de bonnes explications scientifiques qui font de ce roman presque de la science-fiction. « Un glissement de plaque tectonique ou l’effondrement du cratère d’un volcan immergé ont très bien pu provoquer l’affaissement d’une partie du plateau continental, entraînant un tsunami d’énorme envergure. L’île aura été engloutie pendant le cataclysme. Avec le temps, elle a continué à s’enfouir. Sans compter que le niveau de la mer a monté depuis la fin de la dernière période glaciaire, il y a près de dix mille ans. Reliez entre eux ces événements… » (p. 274). Alors convaincus ?

J’ai passé un très bon moment de lecture, excellent même, j’ai simplement un peu traîné pour publier ma note de lecture… Peut-être pour faire durer le plaisir ? En tout cas, j’ai maintenant Le tombeau d’Hercule (la 2e aventure de Wilde et Chase) sur ma pile à lire (PàL). J’espère que sur la durée (plusieurs tomes sont déjà parus entre 2007 et 2017 avec l’épée Excalibur, des populations antiques inconnues, les pyramides et le tombeau d’Osiris, les mythologies Hindi, Incas, etc.), j’espère donc que cette série tiendra la route mais je ne sais pas si je lirai toutes les aventures. Andy McDermott a compilé ses passions, aventure (un peu policier, action, fantastique voire science-fiction), espionnage, Histoire et le résultat est détonant pour une lecture palpitante à cent à l’heure ! Une série de films ou une série télévisée, ça me plairait bien 😉

Pour le Challenge de l’été 2018, Littérature de l’imaginaire, Petit Bac 2018 (lieu), Polar et thriller 2018-2019 et Voisins Voisines 2018 (Angleterre).

Et pourquoi pas Lire sous la contrainte ? L’été, la contrainte est trilogie ou série et je ne pensais pas participer mais quel meilleur moment que l’été pour commencer et lire cette série d’aventure action à l’inspiration Indiana Jones ?

Challenge Polar et thriller 2018-2019

Oui, oui, oui, cris de joie pour l’arrivée du Challenge Polar et thriller 2018-2019 qui court du 9 juillet 2018 au 9 juillet 2019. Et voici les consignes mais vous pourrez en savoir plus et surtout vous inscrire chez Sharon.

« Le principe reste le même : lire tous les romans policiers possibles, que ce soit des romans, des romans noirs, des recueils de nouvelles, des thrillers, des romans historiques, des mangas, des bandes dessinées, des romans de littérature jeunesse, voire, pourquoi pas, des essais. Bref, vous l’aurez compris, tous les genres, toutes les destinations sont permis ! Vous pouvez ne vous concentrer que sur un seul auteur, un seul pays, peu importe, l’important est de prendre plaisir à lire.

Voici les différentes catégories. Elles ne sont pas obligatoires, simplement des indications pour celles et ceux qui en auraient envie :
– jusqu’à 5 livres lus : Imogène,
– de 5 à 15 livres lus : Montalbano,
– de 15 à 25 livres lus : Miss Marple,
– de 25 à 50 livres lus : Erlendur,
– de 50 à 75 livres lus : commissaire Jules Maigret,
– de 75 à 100 livres lus : Walt Longmire,
– plus de 100 livres lus : Sherlock Holmes,
et enfin, la dernière catégorie, plus de 200 livres lus : Lucky Sherlock, pour les personnes qui lisent plus vite que leur ombre. »

Bon, eh bien, pour les précédentes éditions j’ai lu 5 puis 6 puis 13 romans policiers donc je vais laisser tomber la catégorie Imogène et m’inscrire de suite dans la catégorie Montalbano !

Mes lectures pour ce challenge

1. À la poursuite de l’Atlantide (une aventure de Wilde et Chase, 1) d’Andy McDermott (Bragelonne, 2018, Angleterre)

2. La 25e heure (première enquête) de Feldrik Rivat (L’homme sans nom, 2015, France)

3. Le Chrysanthème noir : seconde enquête de la 25e heure de Feldrik Rivat (L’homme sans nom, 2016, France)

4. Le tombeau d’Hercule (une aventure de Wilde et Chase, 2) d’Andy McDermott (Bragelonne, 2018, Angleterre)

5. Apparences de Lydia Le Fur (auto-édition, 2017, France)

L’élixir du diable de Raymond Khoury

L’élixir du diable de Raymond Khoury.

Pocket, octobre 2012, 480 pages, 8,20 €, ISBN 978-2-26622-921-0. The Devil’s Elixir (2011) est traduit de l’anglais par Jean-Jacques Marvost. Roman d’abord paru aux Presses de la Cité en novembre 2011.

Genres : littérature américano-libanaise, thriller.

Raymond Khoury naît en 1960 à Beyrouth au Liban qu’il quitte avec sa famille en 1975 pour les États-Unis. Avant de se lancer dans l’écriture, il fut architecte, manager et financier. Il actuellement vit à Londres avec son épouse et leurs deux filles. Du même auteur : dans la série « Reilly & Tess », Le dernier Templier (2005), La malédiction des Templiers (2010), Manipulations (2012) et Dossier Corrigan (2014) ; autres romans, Eternalis (2008) et Le signe (2009). Plus d’infos sur https://raymondkhoury.com/.

1741, Nueva España (actuel Mexique). Alvaro de Padilla et Eusebio de Salvatierra (surnommé Motoliano, l’homme pauvre), deux Jésuites, évangélisent les tribus indigènes. « Avec l’aide de certains des premiers convertis, Alvaro et Eusebio avaient établi leur mission dans une vallée couverte d’une épaisse forêt et nichée dans les plis des montagnes occidentales de la Sierra Madre, au cœur du pays wixaritari. » (p. 13). Mais, dans une tribu qui l’a initié, Eusebio découvre une plante qui ouvre les portes de l’esprit et Alvaro le met en garde. « Eusebio, prends garde, fit-il d’une voix sifflante. Le diable a planté ses griffes en toi, avec son élixir. Tu risques de te perdre, mon frère, et je ne peux rester sans réagir et le permettre, ni pour toi ni pour aucun autre membre de notre foi. Je dois te sauver. » (p. 17).

2006, Mexique. Sean Reilly du FBI et Jesse Munro de la DEA sont en commando pour récupérer, dans un laboratoire clandestin, McKinnon, un scientifique américain enlevé, mais l’opération ne se déroule pas comme prévu… « Les travaux de McKinnon allaient passer à la postérité. Un legs infâme, de l’avis général. » (p. 21) car « Les cartels mexicains menaient maintenant le jeu et à travers tous les États-Unis les bandes de motards, les bandes des rues et des prisons leur servaient de petits soldats. » (p. 28). Lorsque Michelle Martinez, une ancienne militaire, est attaquée dans sa maison devant son fils de 4 ans, Alex, elle appelle Reilly, son ancien collègue, à l’aide. Mais Reilly ne sait pas qu’Alex est son fils ; il vit maintenant avec Tess Chaykin qui a une fille de 14 ans, Kim.

Si vous n’y connaissez rien aux neurotoxiques, hallucinogènes et psychotropes, comme moi, vous apprendrez de nombreuses choses dans ce thriller haletant tout en vous baladant au Mexique, sans oublier de faire un tour chez Raoul Navarro, surnommé El Brujo, « le chaman, le sorcier, l’adepte de la magie noire » (p. 30) et surtout chef du cartel mexicain ! De l’action, de l’aventure, des courses poursuites, des rebondissements, tout ce qu’il faut pour un bon thriller (un peu ésotérique), avec une pointe de drame familial, « […] il passera par les cinq stades, exactement comme un adulte. Tu sais… déni, colère, marchandage, dépression, acceptation. » (p. 119). Un roman finalement très visuel (aucune adaptation cinématographique ?) qui se dévore en un jour (ce fut ma lecture du dimanche pour le premier weekend à 1000 de l’année) et je lirai sûrement d’autres titres de Raymond Khoury.

Je ne sais pas pourquoi mais j’avais oublié de publier en février cette note de lecture pour le Mois du polar et le challenge Polar et Thriller, les deux organisés par Sharon.

Mois du polar 2018 avec Sharon

Février est le Mois du polar avec Sharon ! C’est le 3e, il me semble. Du 1er au 28 février. Je suis donc un peu à la bourre pour publier ce billet mais j’ai commencé à lire du roman policier ce weekend dans le cadre du premier Weekend à 1000 de l’année. J’en ai lu deux, un samedi et un dimanche ,(très bien, bonnes pioches) et j’espère en lire encore un ou deux avant la fin du mois !

Mes lectures

1. Les enfants de cendres de Kristina Ohlsson (Suède)

2. L’élixir du diable de Raymond Khoury (États-Unis)

Dernier marathon Thriller Policier 2017

Merry m’invite à participer au dernier Marathon Thriller / Policier 2017 qui se déroule du 4 au 10 décembre. Je ne sais pas si j’aurai le temps de commencer un roman policier cette semaine mais, en tout cas, je lirai durant le weekend.

Mes lectures pour ce marathon

Entre deux mondes d’Olivier Norek (Michel Laffont, octobre 2017, 413 pages).

L’appel du coucou de Robert Galbraith – en fait J.K. Rowling – je l’ai lu en gros caractères mais pour ce marathon, je n’ai eu le temps de lire que le premier volume (La Loupe, mai 2014, 470 pages).

413 + 470 = 883 pages, petit marathon…

Pumpkin Autumn Challenge avec Guimause

Repéré chez Marjorie hier, comment ne pas craquer pour ce Pumpkin Autumn Challenge créé par Guimause du blog Le terrier de Guimause que j’avais l’impression de ne pas connaître mais qu’en fait j’avais déjà visité deux ou trois fois depuis son apparition en février de cette année mais sans l’enregistrer dans mon reader de WP (ce qui est maintenant fait comme ça je ne raterai plus de billets !).

Alors, ce challenge peut sembler un peu compliqué… J’ai lu (chez Marjorie) et relu (chez Guimause) les règles et je les ai même écoutées dans la vidéo de Guimause (dans laquelle elle donne aussi ses projets de lecture pour ce challenge et donc des idées de lectures pour les autres participants).

En fait, c’est facile, il suffit simplement de… suivre ! Le challenge dure du 1er septembre au 30 novembre 2017. Guimause a créé 3 menus avec 2 catégories chacun et on peut choisir un ou deux ou trois menus et donc lire deux ou quatre ou six livres (ou plus !) dans l’ordre qu’on veut. Un livre peut rentrer dans deux catégories de deux menus différents mais je vais éviter ça si possible (autant y aller à fond !).

Infos, logos (*) et inscription chez Guimause (à noter que c’est son premier challenge et que l’idée est super bien développée !). (*) C’est moi qui ai ajouté le texte vert sur la photo d’automne choisie par Guimause (ci-dessus) et j’ai utilisé le même vert que dans son logo des menus (ci-dessous).

Menu 1 – L’automne frissonnant

Hurlons dans les bois : lire un livre angoisse, horreur ou thriller. J’ai lu Les liens du sang d’Errol Henrot (premier roman français, sur le monde des abattoirs, visions d’horreur…).

La crypte des morts-vivants : lire un livre avec zombie, monstre, créature ou cas de possession. J’ai lu…

Menu 2 – L’automne douceur de vivre

Creepy, Spooky, Halloween : lire un livre conte sombre et fantastique pour de petits frissons. J’ai lu Toxique de Samanta Schweblin (premier roman argentin, un conte moderne, fantastique, sombre qui mène le lecteur au bord de l’angoisse et de la folie).

« Fall » in love : lire un livre romance et autres sucreries. J’ai lu…

Menu 3 – L’automne enchanteur

Légendes d’ici et d’ailleurs : lire un livre d’une légende celte, asiatique, africaine pour découvrir de nouvelles cultures. J’ai lu…

Féérique citrouille, bibbidi-bobbidi-boo : lire un conte féerique ou du Nature writing. J’ai lu Fanette et Filipin avec 4 contes animaliers.

Je rajouterai mes liens ci-dessus dans les différents menus et j’espère – en trois mois – remplir les trois menus donc présenter six livres (puisque l’objectif est de lire au moins un livre pour chaque catégorie). Je vais aussi demander à rejoindre le groupe FB pour suivre l’actualité du challenge et des participants.

Et vous, il vous plaît ce challenge d’automne ?

PS du 1er décembre : bon, eh bien, le challenge s’est terminé hier et je ne l’ai pas honoré à 100 %, en fait j’ai rempli chaque menu une fois au lieu de deux, je ferai mieux l’année prochaine si je me réinscris 😉