Marathon de lecture de printemps avec Marjorie #2

Alors que j’allais mettre le total de mon Marathon de lecture de printemps (7 livres et 1778 pages) en commentaire sur Chroniques littéraires, le blog de Marjorie, je vois la 2e édition du Marathon de lecture de printemps ! Logique puisque le confinement continue. Donc je participe à nouveau du dimanche 5 avril au dimanche 12 avril 2020.

Infos, trois nouveaux logos et inscription chez Marjorie + le groupe FB.

Les catégories (elles ont un peu changé)

Promenade printanière : je lis à mon rythme, ce dont j’ai envie, même si je change de livres ou que je n’en termine aucun. Je me promène dans ma PAL.

Poudlard express : je me fixe un nombre de pages, et je sélectionne des thématiques (ci-dessous)).

Croqueuse de PAL : les livres partent en courant quand ils me voient. Je me fixe un nombre de pages, un nombre de livres, et tant que j’y suis, je sélectionne des thématiques, au moins un livre par thème.

La randonnée de l’enfer : 3000 pages + 10 livres + tous les thèmes.

Les thématiques

Campagne anglaise (des livres dont l’auteur est Anglais ou dont l’action se passe en Grande-Bretagne)

Cerisiers du Japon (auteurs japonais ou action au Japon)

Classiques / Autrices féministes / Magie du Printemps (fantastique, dystopie…) / Romances

Mes lectures pour ce marathon (dans la catégorie Promenade printanière)

Dimanche 5 avril : j’ai déjà mis ma lecture dans la première édition du marathon.

Lundi 6 avril :

Mardi 7 avril :

Mercredi 8 avril :

Jeudi 9 avril :

Vendredi 10 avril :

Samedi 11 avril :

Dimanche 12 avril :

TOTAL : … livres et … pages.

Il y a correspondance – du 6 au 12 avril – avec la Semaine à mille pages du Pingouin Vert.

Image

Projet 52-2020 #14

Quatorzième semaine pour le Projet 52-2020 de Ma avec le thème vers le bas. En cette période de confinement, pas facile d’honorer certains thèmes et il faut faire avec la débrouille, choisissez la flèche qui vous convient le mieux ! Je vous souhaite un bon week-end et, si vous voulez participer à ce projet photographique, allez voir Ma !

Un mois au Japon – avril 2020

Avec avril, revient Un mois au Japon et, bizarrement, je n’ai pas trace d’avoir déjà participé ! Pourtant, je l’ai déjà vu passer ce challenge ! Donc, c’est du 1er au 30 avril 2020 et c’est organisé par deux supers blogueuses.

Infos, 4 magnifiques nouveaux logos et inscription chez Hilde et chez Lou + groupe FB (dont je suis membre depuis longtemps).

Tout au long du mois, les billets sont libres mais il y a quand même un petit programme (facultatif) et des rendez-vous hebdomadaires :

Programme

Semaine du 6 au 12 avril : villes (en photos, en littérature, en films…).

Semaine du 13 au 19 avril : femmes japonaises à l’honneur (autrices, artistes, personnages, grandes figures, femmes anonymes, société…).

Semaine du 20 au 26 avril : passé et présent (photos, littérature, films, histoire…).

Rendez-vous hebdomadaires

Les dimanches 5, 12, 19 et 26 : délices du Japon avec la talentueuse Syl OU RDV gourmand littéraire ou cinématographique (autour du thé, des délices de Tokyo ou autres…).

Les lundis 13, 20 et 27 : partage d’un journal de bord couvrant la semaine précédente, du lundi au dimanche inclus – carnet de lectures, expériences japonaises diverses et anecdotes de confinement.

« Pas de rendez-vous précis pour ciné, album ou manga, mais bien entendu nous espérons que vous partagerez plein de coups de cœur… aux dates qui vous arrangent le mieux ! »

Je dois bien avoir matière à un ou deux billets !

Mes billets pour ce mois japonais

Journal de bord 3-2020

Bonsoir à vous,

Après le Journal de bord 1-2020 publié le 31 janvier et le Journal de bord 2-2020 publié le 29 février, voici le Journal de bord de mars 2020 (mis à jour, lectures et films).

Depuis le 27 février jusqu’au 22 mars. Je lutte contre la trachéite, je tousse beaucoup et c’est difficile pour mon dos [lien] mais, depuis le 17 mars midi, je profite du confinement pour me reposer et je tousse de moins en moins.

9 mars. Ce n’est pas un événement culturel mais, après le premier scanner de ma vie en janvier, ce fut la première IRM pour moi : c’est assez long, 20 minutes, trois fois plus long que le scanner, et… bruyant ! J’ai heureusement pu tousser à certains moments (quand ça s’arrête ! sûrement pour recalibrer).

17 mars. C’est ma fête (Saint Patrick / Patrice / Patricia) et le confinement débute. Vous pouvez (re)lire mon billet En coup de vent… 103.

19 mars. Je me rends compte qu’il y a deux marathons de lecture en mars ! Et comme je suis confinée et que je lis, autant en profiter pour les honorer. Du 16 au 22 mars, c’est la Semaine à mille pages du Pingouin Vert (1142 pages) et du 20 au 27 mars, c’est la première Semaine à lire de l’année avec Lili bouquine (1676 pages) soit au total 2218 pages.

29 mars. Je rejoins le groupe FB Bulle de bonheur créé par Marjorie pour se détendre et partager. Et je repère le Marathon de lecture de printemps avec un joli logo printanier (il dure du 29 mars au 5 avril 2020).

Voilà, il ne s’est pas passé grand-chose en mars mais, entre la trachéite, le confinement, les séances de kiné annulées, la coiffeuse annulée, et tout annulé finalement, je m’en sors pas mal ! Et vous ?

Les nouveaux challenges auxquels je participe (en plus de ceux auxquels je me suis inscrite en janvier et février) : British Mysteries Month 2020 (qui se termine aujourd’hui, 4 notes de lectures et 2 autres lectures dont les chroniques seront publiées plus tard) et Printemps de l’imaginaire francophone 2020. J’ai un peu oublié le Mois Europe de l’Est mais j’ai pu publier une note de lecture. Et, le retour d’un grand challenge, Animaux du monde (3e édition).

Les livres que j’ai lusCora dans la spirale de Vincent Message (Seuil, 434 pages mais je n’en ai lu que 100 donc je ne compterai que 100 pour mon total). Rue du Dragon-Couché de CHI Wei-jan (Calmann Lévy Noir, 464 pages). Tamanoir de Jean-Luc André d’Asciano (Aux forges de Vulcain, 208 pages). Perdus en forêt de Helle Helle (Phébus, 160 pages mais pour l’instant je n’en ai lu que 73, je le finirai en avril), je l’avais oublié celui-ci. Diskø de Mo Malø (La Martinière, 416 pages). Rivages de Gauthier Guillemin (Albin Michel Imaginaire, 256 pages). Sherlock Holmes et les ombres de Shadwell (Les dossiers Cthulhu, 1) de James Lovegrove (Bragelonne, 350 pages). Sherlock Holmes et les monstruosités du Miskatonic (Les dossiers Cthulhu, 2) de James Lovegrove (Bragelonne, 360 pages). Entre la mort et la vie d’Alexei Apoukhtine (Alicia, 34 pages). La voie Verne de Jacques Martel (Mnémos, 320 pages). Son espionne royale et la partie de chasse de Rhys Bowen (Robert Laffont, 360 pages). Parasite de Sylvain Forge (Mazarine, 416 pages). Cet été-là de Lee Martin (Sonatine, 320 pages). J’ai commencé hier Cartographie de l’oubli de Niels Labuzan (JC Lattès, 522 pages, je n’en ai lu pour l’instant que 142 pages mais il reste la soirée durant laquelle j’ai encore lu 100 pages). Les BD : Des milliards de miroirs de Robin Cousin (FLBLB, 256 pages). Le nouveau magazine de bandes dessinées, Robinson (Hachette, 98 pages). J’ai zappé trois semaines de BD de la semaine… : je n’avais pas de nouveautés disponibles à lire et je n’avais pas envie de plonger dans mes BD pour relire une vieillerie, quoique j’ai pensé à un hommage à Uderzo mais les Astérix sont restés chez mon ancien compagnon… Soit 16 livres dont 2 BD et 4273 pages.

Les livres que j’ai achetés : aucun, de toute façon les librairies et la Fnac étaient fermées. Mais j’ai téléchargé des livres (romans et nouvelles) sur des sites qui les proposent gratuitement pour soulager du confinement (merci !).

Les principaux films que j’ai vus : je ne suis pas allée au cinéma (je ne vais pas au cinéma lorsque je suis malade, trachéite, et que je tousse tant que je dérangerais tout le monde !) puis ça n’a plus été possible… Mais j’ai vu quelques films en DVD, euh, maintenant que je les ai rendus, je ne me souviens plus très bien ! Il y avait Le mystère Henri Pick réalisé par Rémi Bezançon en 2019 d’après le roman éponyme de David Foenkinos paru en 2016 : j’ai beaucoup aimé ce film, j’ai trouvé les acteurs bons et l’histoire originale. Ah, j’ai retrouvé les films vus (grâce au catalogue des nouveautés de la médiathèque !) : Aquaman réalisé par James Wan (2019), j’avais vu la bande-annonce au cinéma, bon film, bien rythmé, avec un message écolo ; Avengers :Endgame réalisé par Joe Russo (2019), un bon film américain de super-héros, action ; Burning réalisé par Chang-dong Lee (2018, un film sud-coréen atypique, plutôt dramatique ; La mort de Staline réalisé par Armando Iannucci (2017), un film dramatique et humoristique écossais sur la fin de Staline ; La particule humaine réalisé par Semih Kaplanoglu (2017), un film de science-fiction turc (germano-franco-turc en fait), incroyable, en noir et blanc, philosophique. Pig réalisé par Mani Haghighi (2019), très bon film iranien, un peu loufoque mais plutôt dramatique ; The Spy gone North réalisé par Jong-bin Yoon (2019), un excellent film sud-coréen sur l’espionnage entre la Corée du Sud et la Corée du Nord au début des années 90. C’eut été dommage de les oublier, n’est-ce pas ? Et il y en a deux que j’avais oubliés précédemment dont je les ai rajoutés. Promis, pour avril, je les noterai au fur et à mesure !

Télévision : comme d’habitude, le journal télévisé d’Arte du soir puis le 28’ (nouvelle formule allégée, sans invités sur le plateau), quelques documentaires animaliers ou touristiques (Arte, France5), le concert du duo Brigitte (enregistré le 8 mars, France2) et des séries (voir ci-dessous).

Les séries que j’ai vues : j’ai terminé Blacklist saison 6, Émergence, Legacies, Mirage et Reckoning commencées en février. Les nouvelles séries de mars sont Astrid et Raphaëlle (série policière française sur France2, avec une jeune femme autiste, j’avais regardé l’épisode pilote en 2019 et je l’avais trouvé pas mal), Dr Harrow (série australienne, policière avec médecin légiste sur M6), Marvel’s Runaways saison 3 (série américaine, science-fiction, fantastique sur Syfy), Prodigal Son (série policière américaine sur TF1, vraiment bien), Tell me a story saison 2 (série policière américaine, inspirée des contes, assez violente) et Une belle histoire (série dramatique française sur France2, pas mal, avec des acteurs qui me sont inconnus). Je vais voir si je peux regarder en replay les deux premiers épisodes de The Mandalorian (série américaine, science-fiction, fantasy dans l’univers Star Wars, diffusés sur C8).

De toute façon, il faut choisir : regarder des séries ou lire !

J’espère que ce troisième Journal de bord vous a intéressés et je vous souhaite une bonne semaine et bon courage.

< – Journal de bord 1-2020. < – Journal de bord 2-2020.

Rendez-vous avec le crime de Julia Chapman

Rendez-vous avec le crime de Julia Chapman.

Robert Laffont, collection La bête noire, avril 2018, 408 pages, 14,90 €, ISBN 978-2-22121-549-4. Date With Date (2017) est traduit de l’anglais par Dominique Haas.

Genres : littérature anglaise, roman policier.

Julia Chapman – de son vrai nom Julia Stagg – est une autrice anglaise de romans policiers (pas de date de naissance). D’après Wikipédia, elle a voyagé (en tant que professeur d’anglais langue étrangère) puis s’est installée avec son mari en Ariège où ils ont tenu une auberge qui a inspiré la série de 6 romans, The Fogas Chronicles (2011-2015, non traduits en français). De retour en Angleterre (dans les Yorkshire Dales), elle écrit la série Date with… (pour l’instant 5 tomes, 2017-2020) soit Les détectives du Yorkshire. Plus d’infos sur son site officiel, http://www.jstagg.com/.

Après quatorze ans d’absence, Samson O’Brien revient à Bruncliffe dans le Yorkshire avec un sac et une moto rouge. Il a quitté Londres à cause de quelques problèmes à la MET et souhaite ouvrir – provisoirement – une agence de détective privé mais les habitants ne sont pas ravis de son retour.

De son côté, Delilah Metclaffe gère une petite entreprise de création de sites Internet et l’Agence de Rencontres des Vallons, avec son chien, un Braque de Weimar, qui s’appelle… Calimero (quel drôle de nom pour un si grand chien !). Comme elle a besoin d’argent, elle loue le rez-de-chaussée de son bâtiment à Samson. « Eh bien, on dirait que la vie à Bruncliffe est sur le point de devenir intéressante, commenta Edith. Puis un sourire s’épanouit lentement sur son visage. » (p. 16).

Ce même jour, c’est l’enterrement de Richard Hargreaves, professeur d’université, dont la police pense qu’il s’est suicidé. Puis le corps d’un randonneur, Martin Foster, est retrouvé, sûrement un accident. Delilah fait tout de suite le rapprochement. « Deux de ses clients morts en moins d’une semaine. Une coïncidence ? Probablement. Mais ce fut les doigts tremblants qu’elle déchira l’article et le glissa dans sa poche. » (p. 26). Samson enquête car la mère de Richard Hargreaves est persuadée que son fils ne s’est pas suicidé : son épouse est partie il y a plus de trois ans et il s’en était remis. « […] s’il n’y avait pas de mobile à ce meurtre, le suicide ne semblait pas plus justifié. » (p. 116).

Sous-titré Une enquête de Samson et Delilah, les détectives du Yorkshire, les lecteurs suivent donc la première enquête des ARV : l’Agence de Recherche des Vallons accompagnée de l’Agence de Rencontres des Vallons. Je fais l’impasse sur les nombreux personnages, la famille de Delilah, celle de Samson et ses amis d’enfance qui lui en veulent d’être parti précipitamment quatorze ans auparavant et de n’avoir jamais donné de nouvelles, les familles des hommes décédés, les commerçants, toute une belle galerie de personnages et puis, le lecteur s’en doute, dans les prochains tomes il se passera des choses avec Rick Procter (je me suis même demandé si Samson n’était pas là pour enquêter sur lui et sa bande en fait !). Ce premier tome est agréable et cette série est une intéressante alternative à Agatha Raisin de M.C. Beaton mais Julia Chapman a un humour plus terre à terre et la lecture est peut-être moins jubilatoire qu’Agatha Raisin ou – ma série de ce genre préférée – Mma Ramotswe détective d’Alexander McCall Smith. Mais à découvrir !

Pour les challenges Animaux du monde (pour Calimero, il a son importance), British Mysteries #5 et Mois British Mysteries (dernier jour !), Polar et thriller 2019-2020, Voisins Voisines 2020 (Angleterre).

Marathon de lecture de printemps avec Marjorie

Le confinement continue, je vais encore lire beaucoup. Marjorie – du blog Chroniques littéraires – a concocté un Marathon de lecture de printemps avec un joli logo printanier ! Il dure du dimanche 29 mars au dimanche 5 avril 2020 et concerne « les livres, mangas, BD, audio books, comics… ».

Infos, logo et inscription chez Marjorie + groupe FB (il est aussi possible de partager des photos des livres, de notre coin lecture, de nos goûters…).

Les catégories

Promenade printanière : je lis à mon rythme, sans me forcer dans les genres ni le nombre de pages.

Marie Kondo : je désencombre tout ce que je peux et je me fixe soit un nombre de livres soit un nombre de pages.

Le dévoreur de livres : je me fixe un nombre de pages à faire frémir ET un nombre de livres, et tant que j’y suis des genres précis de livres.

Mes lectures pour ce marathon (dans la catégorie Promenade printanière)

Dimanche 29 mars : Cet été-là de Lee Martin, un bon polar américain (Sonatine, 320 pages) et Robinson n° 1 (Hachette, magazine de bandes dessinées, 98 pages) soit 418 pages, ça démarre bien, non ?

Lundi 30 mars : Cartographie de l’oubli de Niels Labuzan (JC Lattès, 522 pages) que je peux enfin lire ! C’est que j’avais adoré Ivoire, son deuxième roman. -> lecture en cours 142 pages.

Mardi 31 mars : je continue Cartographie de l’oubli de Niels Labuzan mais je n’ai lu que 100 pages le soir car j’ai fait plein d’autres choses dans la journée dont quelques commissions (j’étais en panne de nourriture pour les chats…) -> lecture en cours 100 pages.

Mercredi 1er avril : je termine Cartographie de l’oubli de Niels Labuzan, il reste 280 pages. Et je me suis inscrite à Un mois au Japon donc il y aura sûrement quelques lectures japonaises.

Total au bout des 4 premiers jours : 418 + 522 = 940 pages.

Jeudi 2 avril : Histoires fantastiques du temps jadis présentées par Dominique Lavigne-Kurihara, histoire de commencer à lire pour le Mois au Japon (Philippe Picquier, 230 pages).

Total au bout de 5 jours : 940 + 230 = 1 170 pages.

Vendredi 3 avril : Le roi des chats de Stephen Vincent Benét (L’éveilleur, 144 pages).

Total au bout de 6 jours : 1 170 + 144 = 1 314 pages.

Samedi 4 avril : avec peu de temps pour lire, j’a choisi un petit livre. Abimagique de Lucius Shepard (Le Bélial, Une heure lumière, 112 pages).

Total au bout de 7 jours : 1 314 + 112 = 1 426.

Dimanche 5 avril : Demain les chats de Bernard Werber (Le livre de poche, 352 pages).

TOTAL : 7 livres et 1 778 pages 🙂

Et Marjorie repart pour une 2e édition !

En passant

En coup de vent… 104

Bonjour, j’espère que vous allez bien et que vous ne sortez pas (trop), prenez soin de vous… et des autres !

J’ai beaucoup lu ces deux dernières semaines (deux marathons de lecture !) mais j’ai aussi pris le temps de répondre à vos commentaires sur mon blog (plus de 120, merci !) et de passer sur vos blogs (les billets sont nombreux !) et sur FB.

Le confinement est pour l’instant prolongé de deux semaines ; je vais avoir encore le temps de lire et, super bonne idée : Marjorie a créé un Marathon de lecture de printemps !

J’ai vu que plusieurs sites ou éditeurs offraient des livres numériques gratuitement (merci !) et j’en ai chargé quelques-uns (nouvelles et romans) mais encore faut-il que je retrouve ma liseuse ! Il m’est possible de lire les nouvelles sur l’ordi – comme Entre la mort et la vie d’Alexei Apoukhtine par exemple – mais pour les lectures plus longues, ça ne va pas le faire !

Une petite info pour ceux qui aiment la bande dessinée : faites comme moi, lisez librement le premier numéro de Robinson, un nouveau magazine (BD donc) de 98 pages ! C’est ici en pdf. Un nouveau numéro est prévu tous les vendredis donc les bandes dessinées sont à suivre (et je publierai mes notes de lectures en conséquence). C’est vraiment bien et il n’y a même pas de pages de pub !

Demain, je publierai le Journal de bord 3-2020.

En attendant, je vous souhaite le meilleur ; profitez-en pour vous reposer ou pour faire plein d’activités qui vous plaisent et si vous en avez envie, vous pouvez venir partager en commentaire !