Défi du 20 janvier 2023

Découvrez les thèmes de l’année sur Défi du 20 – 2023. En janvier, le thème est un métier, une passion. Les liens chez Passiflore.

Je vais donc vous parler de mon métier : je suis bibliothécaire et ce métier est passionnant surtout quand, comme moi, on lit depuis l’âge de 3 ans, on a beaucoup de livres, on rédige des fiches de lectures, on fait des classements, on se tient au courant de l’actualité littéraire et culturelle depuis presque toujours (quand internet n’existait pas, je contactais les éditeurs pour qu’ils m’envoient leurs catalogues papiers), etc. Mais il ne suffit pas de lire beaucoup pour être bibliothécaire ! Il faut aimer le contact avec le public, il faut arriver à parler en public, il faut savoir conseiller et donner envie, et tellement d’autres choses parce qu’il n’y a pas que les livres et les magazines en médiathèque, il y a aussi des CD musicaux ou des textes lus, des DVD, du multimédia…

J’aime les rencontres littéraires, les concerts, les spectacles, les expos… Pour la photo, je l’ai prise samedi dernier lors de la présentation des 6 romans finalistes du Prix La Passerelle 2023 et je l’ai réduite car ce n’est pas évident de montrer des personnes (même si elles forment un groupe).

Je vous souhaite un bon week-end et vous donne rendez-vous le 20 février avec le thème ombres et lumières.

Publicité

Prix La Passerelle 2023

Cliquez !

Ce matin, c’était la présentation des 6 romans finalistes pour le Prix La Passerelle 2023. Voici les titres de cette 11e édition.

Au vent mauvais de Kaouther Adimi paru au Seuil en août 2022 (ma note de lecture à venir) 🙂

Tibi la Blanche de Hadrien Bels paru chez L’iconoclaste en août 2022 (ma note de lecture à venir) 🙂

Les nuits prodigieuses d’Eva Dézulier paru chez Elyzad en mai 2022 (ma note de lecture à venir) 🙂

Le dernier des siens de Sybille Grimbert paru chez Anne Carrière en août 2022 ❤

Le soldat désaccordé de Gilles Marchand paru Aux Forges de Vulcain en août 2022 ❤

Monterey de Barlen Pyamootoo paru chez L’Olivier en mai 2022 (ma note de lecture à venir) 🙂

Prix La Passerelle 2022 – Les résultats et le gagnant

Crédit photo : Élodie (merci !)

Je suis investie dans le Prix La Passerelle depuis sa création, il y a 10 ans mais, malheureusement, je n’ai pas pu assister jeudi dernier à la soirée de dépouillement des votes et de résultats de cette 10e édition dont je vous présentais les 6 romans ici.

Voici les résultats (tableau ci-dessous). Et, comme chaque année, je me rends compte que je n’ai pas publié toutes les notes de lecture, y compris pour des romans que j’ai aimés…

1er avec 45 votes : Bel abîme de Yamen Manai (Elyzad)

2e avec 43 votes : Comme des bêtes de Violaine Bérot (Buchet-Chastel)

3e avec 29 votes : Le roman de Jim de Pierric Bailly (POL)

4e et 5e ex aequo avec 14 votes chacun : Ultramarins de Mariette Navarro (Quidam) et L’octopus et moi d’Erin Hortle (Dalva)

6e avec 9 votes : Un jour viendra de Giulia Caminito (Gallmeister)

Et le gagnant est mon préféré, celui pour lequel j’ai voté, je suis hyper contente : Bel abîme de Yamen Manai ❤ Normalement le gagnant est reçu à la médiathèque à l’automne, je vous en parlerai bien sûr.

Crédit photo : Corinne (merci !)

Prix La Passerelle 2022

Le Prix La Passerelle 2022, c’est la 10e édition et aussi la 10e édition à laquelle je participe activement. Voici les 6 romans finalistes : Le roman de Jim de Pierric Bailly (POL), ma note de lecture arrive. Comme des bêtes de Violaine Bérot (Buchet-Chastel). Un jour viendra de Giulia Caminito (Gallmeister), ma note de lecture arrive. L’octopus et moi d’Erin Hortle (Dalva). Bel abîme de Yamen Manai (Elyzad). Ultramarins de Mariette Navarro (Quidam), ma note de lecture arrive. Si vous avez repéré mon coup de cœur, vous savez pour quel titre je voterai en mai 😉

Rencontre avec Laurent Petitmangin

Jeudi dernier, le 7 octobre, c’était la rencontre avec Laurent Petitmangin pour son roman Ce qu’il faut de nuit qui a gagné le Prix La Passerelle 2021. Un premier roman qui avait été un coup de cœur pour moi, et j’ai très envie de lire Ainsi Berlin justement paru le 7 octobre et que l’auteur a dédicacé aux lecteurs en même temps que Ce qu’il faut de nuit.

J’ai d’abord participé à une émission radio avec deux collègues et l’auteur mais c’était pour présenter en fin d’émission deux romans (que j’ai choisis), Bel abîme de Yamen Manai et La jongleuse de Jessica Knossow (le lien sera valide demain matin).

Ensuite, ce fut la rencontre avec l’auteur et une bonne quarantaine de lecteurs étaient venus l’écouter. Un homme très agréable, très ouvert (de même pour son éditrice, Marie-Anne), il a parlé de ses deux romans, de ses souvenirs d’écriture et des relations avec la maison d’éditions, de ses voyages, de la Lorraine et a gentiment répondu aux questions qui lui étaient posées puis il a dédicacé ses deux romans.

Un très bon moment et ça fait du bien de pouvoir à nouveau participer à des événements de ce genre. J’espère que vous lirez ces deux romans et que vous aurez, vous aussi, l’occasion de rencontrer Laurent Petitmangin. Pour info, son 3e roman est prêt !

De gauche à droite : François et Régine (bibliothécaires) et Laurent Petitmangin

En passant

En coup de vent… 135

Cliquez sur la photo !

Bonjour, j’espère que vous allez bien et que vous ne m’en voulez pas parce qu’il y a moins de billets. Avec la reprise du travail en présentiel, mon rythme est totalement différent et je galère pour lire (voir le billet marathons de juin) et rédiger des billets…

Hier c’était la soirée de dépouillement du Prix La Passerelle 2021 et voici les résultats. Dites-moi si vous avez lu ces romans et ce que vous en avez pensé, déposez vos liens en commentaires même !

Cliquez sur la photo !

N° 1 = Ce qu’il faut de nuit de Laurent Petitmangin (La manufacture de livres, août 2020) avec 48 votes

N° 2 = Le dit du Mistral d’Olivier Mak-Bouchard (Le Tripode, août 2020) avec 39 votes

N° 3 = La cuillère de Dany Héricourt (Liana Lévi, août 2020) avec 16 votes

N° 4 = Une république lumineuse d’Andrés Barba (Bourgois, mai 2020) avec 15 votes

N° 5 = Mauvaises herbes de Dima Abdallah (Sabine Wespieser, août 2020) avec 14 votes

N° 6 = Harpo de Fabio Viscogliosi (Actes Sud, janvier 2020) avec 4 votes

J’ai voté pour Une république lumineuse d’Andrés Barba mais j’hésitais entre 4 titres alors je suis très contente pour Ce qu’il faut de nuit de Laurent Petitmangin (qui était aussi un coup de cœur pour moi) et je vous souhaite une bonne journée et un beau week-end.

PS du 9 juillet : voici le lien vers un résumé de ce Prix en vidéo (environ 12 minutes) et une rencontre avec Laurent Petitmangin est programmée pour le jeudi 7 octobre (je vous en reparlerai bien sûr).

En passant

En coup de vent… 124 – Prix La Passerelle 2021

Bonjour, chaque année je vous parle de ce prix littéraire, 2013-2014-2015 (ici), 2016 (ici et ici), 2017 (ici, ici et ici), 2018 (ici, ici et ici), 2019 (ici) et 2020 (ici et ici). Voici les six romans sélectionnés pour le Prix La Passerelle 2021 (même si je n’ai pas pu assister à la présentation au public samedi dernier…).

Les 6 romans en lice pour cette 9e édition sont (par ordre alphabétique d’auteurs) : Mauvaises herbes de Dima Abdallah (Sabine Wespieser, août 2020), Une république lumineuse d’Andrés Barba (Bourgois, mai 2020), La cuillère de Dany Héricourt (Liana Lévi, août 2020), Le dit du Mistral d’Olivier Mak-Bouchard (Le Tripode, août 2020), Ce qu’il faut de nuit de Laurent Petitmangin (La manufacture de livres, août 2020) et Harpo de Fabio Viscogliosi (Actes Sud, janvier 2020).

Je ne sais pas encore pour lequel je vais voter car j’ai bien aimé La cuillère et j’ai beaucoup aimé Une république lumineuse, Le dit du Mistral, Ce qu’il faut de nuit et Harpo donc j’hésite entre ces quatre titres !

En passant

En coup de vent… 112 – Prix La Passerelle 2020

Chers amis, bonjour, avec un peu de retard, je vous donne les résultats du Prix La Passerelle 2020 (dont je vous avais parlé ici).

Avec le confinement et la fermeture des médiathèques, ce ne fut pas facile pour les lecteurs de lire les 6 romans de la sélection (ils étaient disponibles en numérique mais tout le monde n’a pas de liseuse). Il y a eu peu de votants, seulement 57 (pareil, tout le monde ne pouvait pas voter en ligne) mais mieux vaut peu que rien du tout…

Donc voici les nombres de votes :

2 votes pour Ni poète ni animal d’Irina Teodorescu.

3 votes pour Journal de L. (1947-1952) de Christophe Tison.

4 votes pour Le mangeur de livres de Stéphane Malandrin.

7 votes pour Ivoire de Niels Labuzan.

15 votes pour Le dernier amour de Baba Dounia d’Alina Bronsky.

26 votes pour De pierre et d’os de Bérengère Cournut.

Je suis un peu déçue car j’avais voté pour Baba Dounia (en hésitant avec Ivoire).

Et vous, pour lequel auriez-vous voté ?

En passant

En coup de vent… 100 (Prix La Passerelle 2020)

De la littérature pour le centième « En coup de vent… » ! Avant-hier matin, samedi, je suis allée travailler en plus, mais avec plaisir, pour la présentation des six romans du Prix La Passerelle 2020. Je vous ai déjà parlé des Prix La Passerelle en 2013-2014-2015 (ici), 2016 (ici et ici), 2017 (ici, ici et ici), 2018 (ici, ici et ici) et 2019 (ici).

Les six romans en lice en 2020 (la 8e édition donc !) sont (par ordre alphabétique d’auteur) : Le dernier amour de Baba Dounia d’Alina Bronsky (Actes Sud, avril 2019) ❤ ; De pierre et d’os de Bérengère Cournut (Le Tripode, août 2019) ; Ivoire de Niels Labuzan (JC Lattès, janvier 2019) ❤ ; Le mangeur de livres de Stéphane Malandrin (Seuil, janvier 2019) 🙂 ; Ni poète ni animal d’Irina Teodorescu (Flammarion, août 2019) 🙂 ; Journal de L. (1947-1952) de Christophe Tison (Goutte d’or, août 2019). Ma note de lecture de Ni poète ni animal arrive !

Vous ne savez pas pour lequel je voterai (le 5 juin) car j’hésite entre mes deux coups de cœur : Le dernier amour de Baba Dounia et Ivoire.

Et vous, avez-vous lu un de ces romans ? Bonne nouvelle semaine 🙂

En coup de vent… 77 – Prix La Passerelle 2019

Bonjour les amis, bonne nouvelle semaine. Samedi matin, c’était la présentation des six romans du Prix La Passerelle 2019. Je vous ai déjà parlé des Prix La Passerelle en 2013-2014-2015 (ici), 2016 (ici et ici), 2017 (ici, ici et ici) et 2018 (ici, ici et ici).

Mais voici les six romans pour cette édition 2019 ! (par ordre alphabétique d’auteur) : Faire mouche de Vincent Almendros, Là où les chiens aboient par la queue d’Estelle-Sarah Bulle, Les billes du pachinko d’Elisa Shua Dusapin, Une longue impatience de Gaëlle Josse, Taqawan d’Éric Plamondon et L’affaire Mayerling de Bernard Quiriny. En fait, je les ai tous lus mais je n’ai pas accroché à Là où les chiens aboient par la queue alors je ne publierai peut-être pas de note de lecture… Par contre j’ai bien lu Les billes du pachinko et L’affaire Mayerling donc les notes de lecture arriveront dès que possible. Les lecteurs ont cinq mois pour lire les six romans et voter pour leur préféré. De mon côté j’hésite entre deux mais j’ai le temps d’y réfléchir jusqu’à mi-juin !