Challenge 1 % Rentrée littéraire 2019

Dixième édition en 2019 pour le challenge 1 % Rentrée littéraire ! J’ai vérifié : je participe depuis 10 ans (depuis 2009 sur mon ancien blog). Je trouve que c’est une expérience bloguesque énorme, toutes ces lectures, tous ces partages (et encore je ne publie pas la moitié de ce que je lis…).

Toutes les infos, logo et inscription, comme d’habitude, chez Sophie Hérisson + le formulaire pour déposer ses liens + le groupe FB.

L’objectif est toujours de lire au moins 1 % des romans de la rentrée d’automne (littérature, jeunesse, BD, parus entre mi-août et fin octobre 2019) et donc, comme régulièrement, 6 livres. Attention, le challenge dure moins longtemps qu’avant : du 15 août 2019 au 31 janvier 2020 (je pense que c’est parce qu’en janvier, la rentrée d’hiver commence).

Bonne rentrée littéraire et bonnes lectures à tous 🙂

Mes lectures pour ce challenge

1.

2.

3.

4.

5.

6.

+ ?

Publicités

C’est lundi, que lisez-vous ? 5-2019

Je ne participe vraiment pas régulièrement à ce rendez-vous hebdomadaire repris par Camille du blog I believe in Pixie Dust : seulement la 5e participation depuis le début de l’année…

L’objectif est toujours de répondre à ces trois questions : 1. Qu’ai-je lu la semaine passée ? 2. Que suis-je en train de lire en ce moment ? 3. Que vais-je lire ensuite ? Alors…

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ? Eh bien, vous pouvez consulter les trois titres lus sur le billet du marathon de lecture Week-end à 1 000 – août 2019 publié hier 😉

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ? Euh, comme je rédige ce billet dimanche (hier) soir, je termine Ivoire de Niels Labuzan.

3. Que vais-je lire ensuite ? Alors, là, j’ai le choix, comme souvent, mais je pense à Cartographie de l’oubli de Niels Labuzan, son premier roman, je viens de me rendre compte que je l’avais ! Ou une bande dessinée pour changer de tous ces romans 😉

Et vous, que lisez-vous ? D’autres « Que lisez-vous… » chez Camille sur C’est lundi, que lisez-vous #189.

Week-end à 1 000 – août 2019

Après une petite participation à un des quatre marathons de l’été en juillet, j’ai hésité à participer au Week-end à 1 000 (toujours organisé par Lili bouquine + groupe FB) les 16-17-18 août : c’est que je travaillais le vendredi 17 et le samedi 18 donc pas évident de lire… beaucoup mais, allez, je tente le coup !

Mes lectures pour ce marathon

Vendredi : L’Algérois d’Éliane Serdan (Safran, juin 2019), une grande réussite que ce roman = 160 pages (à vrai dire, je l’ai terminé samedi).

Samedi : Sauvage de Jamey Bradbury (Gallmeister, mars 2019), un roman brutal que j’ai failli ne pas continuer après seulement 2 chapitres mais je vous expliquerai ça dans ma note de lecture = 320 pages. PS : la note de lecture est prête mais je la publierai en septembre pour le Mois américain, j’espère que vous ne m’en voudrez pas d’attendre (deux semaines).

Dimanche : Ivoire de Niels Labuzan (JC Lattès, janvier 2019), un beau roman mais quelle idée d’embrayer avec lui juste après Sauvage ! = 350 pages (que j’aurai fini de lire avant minuit).

Total des pages lues : 160 + 320 + 350 = 830 pages (décidément, je n’arrive pas aux 1 000 pages !).

Il n’y a pas de week-end à 1 000 en septembre alors je participerai – si je n’oublie pas entre temps – à celui d’octobre ou à celui de novembre (ou les deux !). En attendant, passez une belle fin d’été avec de belles lectures et plein d’autres choses agréables 🙂

Challenge Polar et thriller 2019-2020 avec Sharon

Petit retard pour mon inscription au challenge Polar et thriller 2019-2020 mais ce n’est pas grave car je n’ai pas publié de notes de lectures de romans policiers depuis fin juin donc rien de raté. Cinquième édition pour moi avec ce blog et j’espère honorer ce challenge qui dure du 10 juillet 2019 au 10 juillet 2020. Infos, logos et inscription chez Sharon.

Sharon nous dit : « Le principe du challenge ne change pas : lire des romans policiers, tous les romans policiers possibles et imaginables, que ce soit des romans, des romans noirs, des recueils de nouvelles, des thrillers, des romans policiers fantastiques, des romans historiques, des mangas, des bandes dessinées, des romans de littérature jeunesse, voire, pourquoi pas, des essais. Bref, vous l’aurez compris, tous les genres, toutes les destinations sont permis, de l’Europe à l’Australie en passant par l’Amérique du Sud. Vous pouvez aussi lire l’œuvre intégrale d’un auteur, vous concentrer sur un seul enquêteur, ne pas quitter votre pays de prédilection, peu importe, l’important est de prendre plaisir à lire. »

Voici les catégories (elles sont facultatives) :
– jusqu’à 5 livres lus : Imogène.
– de 5 à 15 livres lus : Montalbano.
– de 15 à 25 livres lus : Miss Marple.
– de 25 à 50 livres lus : Erlendur Sveinsson.
– de 50 à 75 livres lus : commissaire Jules Maigret.
– de 75 à 100 livres lus : Walt Longmire.
– plus de 100 livres lus : Sherlock Holmes.
– plus de 200 livres lus : Lucky Sherlock, pour les personnes qui lisent plus vite que leur ombre.

Mes lectures pour ce challenge

1. Qaanaaq : meurtres au Groënland de Mo Malø (Points Policiers, mars 2019) 🙂

2

3

4

5

Pour honorer la catégories Imogène

+ ?

Marathon de lecture de l’été, 19-20-21 juillet 2019

Je n’ai participé à aucune semaine à lire et aucun marathon de lecture depuis le début de l’année… Comme ça me manquait, j’ai cherché et j’ai retrouvé le calendrier des week-ends à 1000 de Lili bouquine (groupe FB). En juillet étaient prévus quatre week-ends à lire estivaux mais j’ai raté les deux premiers (les 5-6-7 et les 12-13-14). Ce week-end, je participe donc au troisième week-end à lire estival (les 19-20-21) et si je peux, je participerai le week-end prochain au quatrième et dernier week-end à lire estival (les 26-27-28).

Mes lectures pour ce marathon

Vendredi et samedi : Le cri de Nicolas Beuglet (XO, octobre 2016, 496 pages), très bon thriller, je vous le conseille.

Dimanche : Hana no Breath de Caly (H2T, juin 2017 pour le tome 1, juillet 2018 pour le tome 2, 204 pages chacun), un joli manga-like (similaire à un manga mais pas japonais, français) genre shôjo sur un amour homosexuel (et le basket !) que je vous conseille aussi d’autant plus que j’ai eu la chance de rencontrer la mangaka (trop mignonne, presque japonaise !).

Total de pages : 496 + 204 + 204 = 904 pages (pas sûre de lire encore ce soir pour arriver aux 1 000 pages car il y a deux épisodes de Grantchester saison 4, hi hi hi !).

Incognita Incognita de Mark Forsyth

Incognita Incognita de Mark Forsyth.

La petite collection des éditions du Sonneur, avril 2019, 48 pages, 5,50 €, ISBN 978-2-37385-178-6. The Unknown Unknown, Bookshops and the Delight of Not Getting What You Wanted (2014) est traduit de l’anglais par Marie-Noëlle Rio.

Genres : littérature anglaise, essai.

Mark Forsyth naît le 2 avril 1977 à Londres. Il étudie au Winchester College (Winchester, Hampshire) de 1990 à 1995 puis au Lincoln College (Oxford University) de 1996 à 1999. Il est étymologiste et écrivain. Plus d’infos sur son blog, The Inky Fool.

Ce joli petit livre cousu est sous-titré : ou le plaisir de trouver ce qu’on ne cherchait pas.

Il est préfacé par Paul Vacca. « Mark Forsyth nous livre un monde auquel il nous est impossible d’accéder par Internet, car la bien nommée Toile, en même temps qu’elle nous procure la confortable illusion de nous ouvrir à l’ensemble des savoirs, nous maintient en réalité prisonnier dans les mailles de ses algorithmes et dans notre cocon culturel – les fameuses « bulles de filtres » identifiées par Eli Pariser –, fruit de la duplication de nos propres envies. » (p. 8). « Un monde où se perdre est la meilleure façon de se trouver. » (p. 9). Un monde « doublement inconnu : c’est une terra incognita incognita. » (p. 10).

Attention, cet essai n’est pas une critique d’Internet ! Internet est super et on ne va pas aller en arrière. Mais comment chercher quelque chose qu’on ne sait pas, quelque chose dont on ne connaît pas l’existence, quelque chose qu’on ne pourrait pas chercher ? Je donne la parole à l’auteur avec quelques extraits. « Il existe […] trois types de livres : ceux que vous avez lus, ceux que vous savez n’avoir pas lus (comme Guerre et Paix), et les autres : les livres que vous ne savez pas ne pas connaître. » (p. 18). « Mon propos, et tout le propos de cet essai, est de montrer que ce n’est pas suffisant d’obtenir ce que vous saviez déjà vouloir. Les meilleures choses sont celles que vous n’auriez jamais su vouloir jusqu’à ce que vous les ayez. » (p. 20). « Il me fallait aller dehors. Laisser entrer l’élément chance. […] avec Internet, vous obtenez ce que vous saviez déjà vouloir, mais rien de plus, jamais. » (p. 23-24).

L’objectif étant non pas de satisfaire un désir qu’on a déjà mais « un désir nouveau ! » (p. 25). Mais comment faire ? Trouver ce que l’auteur appelle une Bonne Librairie !

Pour tout comprendre et dénicher sa propre Bonne Librairie (ou ses Bonnes Librairies car il peut y en avoir plusieurs), lisez vite ce petit (mais costaud !) essai à l’humour so british voire irrévérencieux ! Mark Forsyth nous parle de livres, de lectures, de hasard, de découverte de l’inconnu, ce que nous, les lecteurs, aimons par-dessous tout !

J’ai acheté Incognita Incognita pendant le Mois anglais (en juin donc) pour le Mois anglais mais avec la canicule depuis deux semaines, c’était impossible de lire… J’avais prévenu et je vous remercie d’avoir attendu ma note de lecture ! Et, bien que ce ne soit pas un roman, je le signale dans la Rentrée littéraire de janvier 2019.

Image

Projet 52-2019 #26

Billet publié avec du retard : à cause des journées caniculaires, je n’ai pas allumé l’ordinateur… Vingt-sixième semaine pour le Projet 52-2019 de Ma avec le thème histoire(s). Photo toute récente puisque je l’ai prise hier vendredi en soirée. Que d’histoires dans ces albums illustrés et dans ces contes, des histoires pour les enfants mais aussi des histoires qui parlent aux adultes ! Je vous souhaite un bon week-end (malgré la canicule) et, si vous voulez participer à ce projet photographique, allez voir Ma !