La librairie de tous les possibles de Shinsuke Yoshitake

La librairie de tous les possibles de Shinsuke Yoshitake.

Milan, septembre 2018, 104 pages, 13,90 €, ISBN 978-2-4080-0625-9. Arukashira Shoten (2017) est traduit du japonais par Myriam Dartois-Ako.

Genres : littérature japonaise, bande dessinée, album illustré.

Shinsuke Yoshitake ヨシタケシンスケ naît en 1973 à Chigasaki (préfecture de Kanagawa) au Japon. Il étudie les arts plastiques à l’Université de Tsukuba. Il est auteur et illustrateur mais aussi graphiste et sculpteur. Plus d’infos sur son site officiel (pour l’instant en pause).

La librairie de tous les possibles a dans ses rayons tous les livres que les clients demandent. Des livres rares, des livres sur les livres, des livres multiples, etc. J’aimerais fréquenter une telle librairie !

Découvrez l’arbre des écrivains, les albums surprises ! Et puis vous apprendrez des choses intéressantes sur les métiers liés aux livres : libraires, bibliothécaires, éleveurs de chiens bouquinistes ou simplement sur les livres et les lecteurs.

Mon passage préféré. « Les livres rangés sur les étagères d’une maison ont un seul propriétaire, mais ceux des bibliothèques débordent d’espoir. ‘Je pourrais être utile à quelqu’un.’ ‘Je vais peut-être amuser un lecteur, ou l’encourager, le consoler.’ ‘Je pourrais faire découvrir des choses aux gens, les rapprocher.’ »

Shinsuke Yoshitake aime les livres et les librairies et offre aux jeunes lecteurs (et aux plus grands) des petites histoires drôles, sensibles et originales avec de très beaux dessins tendres et poétiques.

Pour certains ce livre est un album illustré, pour d’autres une bande dessinée mais la bibliothèque où je l’ai emprunté l’a classé en roman, et en fait, il est un peu tout ça en même temps, un OLNI (Objet littéraire non identifié), et il correspond bien finalement à cette librairie de tous les possibles. En lisant ce livre, le jeune lecteur comprend qu’il lui est possible de tout lire, de tout découvrir et ça c’est merveilleux.

Je mets cette ravissante lecture dans BD, Challenge lecture 2021 (catégorie 2, un livre dont l’action se passe dans une bibliothèque ou une librairie, 2e billet) et Jeunesse young adult #10.

Journal de bord 6-2021

Bonsoir à vous, c’est avec 3 jours de retard que je publie ce journal de bord car je n’avais pas terminé les rubriques films et séries. Après le Journal de bord 01-2021, le Journal de bord 02-2021, le Journal de bord 03-2021, le Journal de bord 04-2021 et le Journal de bord 05-2021, voici le Journal de bord de juin 2021.

Un « petit » mois avec deux ateliers d’écriture (les Plumes et le Défi du 20), deux rendez-vous photographiques hebdomadaires (le lundi et le samedi), deux marathons de lecture, quelques coups de… (vent, blues, cœur, gueule) et un premier Papotage de lecture. La reprise du travail en présentiel le 8 juin, une animation littéraire avec les résultats du Prix La Passerelle 2021 et une expo.

Les nouveaux challenges auxquels je participe (en plus de ceux auxquels je me suis déjà inscrite et qui continuent) : le Mois anglais (10e édition !), le Challenge de l’été (Tour du monde) #2 et le S4F3 #7.

Les livres que j’ai lus : Sa Majesté mène l’enquête 1 – Bal tragique à Windsor de S.J. Bennett (Presses de la Cité, 2021, 352 pages). Toto ninja chat 1 – L’évasion du cobra royal de Dermot O’Leary (Gallimard, 2019, 208 pages). Le silence de Don DeLillo (Actes Sud, 2021, 112 pages). L’été de la sorcière de Nashiki Kaho (Philippe Picquier, 2021, 168 pages). La librairie de tous les possibles de Shinsuke Yoshitake (Milan, 2018, 104 pages). Le Chancellor : journal du passager J.-R. Kazallon de Jules Verne (Omnibus, 2001, 154 pages). Maître Zacharius ou l’horloger qui avait perdu son âme de Jules Verne (Ouest France, 2000, 70 pages). Quand viendra la vague d’Alice Zeniter (L’Arche, 2019, 80 pages). Le Ladies Football Club de Stefano Massini (Globe, 2021, 192 pages). Soit 1440 pages.

Les BD et mangas : Raven & l’ours 2 de Bianca Pinheiro (La boîte à bulles, 2018, 80 pages). Solo 1 – Les survivants du chaos d’Oscar Martin (Delcourt, 2014, 128 pages). Avant de partir de Mi-Jin Jung et Ja-Seon Gu (Sarbacane, 2019, 64 pages). Wandering Souls de Zelihan (H2T, tome 1, 2020, 228 pages, tome 2, 2021, 212 pages soit 440 pages en tout). Le souffle du géant de Tom Aureille (Sarbacane, 2021, 160 pages). Le baron perché de Claire Martin (Jungle, 2021, 128 pages). Soit 1000 pages.

Soit 16 lectures dont 7 BD et 2440 pages (quelques notes de lectures seront publiées en juillet).

Les livres que j’ai acheté: Sa Majesté mène l’enquête 1 – Bal tragique à Windsor de S.J. Bennett et Toto ninja chat 1 – L’évasion du cobra royal de Dermot O’Leary pour le Mois anglais #10 + Miaou n° 15 (juillet-août 2021) et Epsiloon n° 1 (nouveau magazine d’actualité scientifiques, juillet 2021).

Les films que j’ai vus : Kin le commencement réalisé par Josh et Jonathan Baker en 2018 est un film de science-fiction américain et canadien dont j’avais vu la bande annonce au cinéma et qui se laisse regarder, j’imagine qu’il y aura une suite (ou pas). Imposture réalisé par Julien Despaux en 2017 est un drame français avec Alice/Laura Smet qui se bat pour récupérer son identité volée par une autre femme. Les films documentaires sont Le roman de Renan réalisé par Anne Gintzburger en 2020 sur Renan, un enfant brésilien de 10 ans, adopté par Philippe et François après six ans de combat, Sapiens et la musique fut et Échos de l’Antiquité, deux films sur Arte sur l’histoire de la musique dans la Préhistoire et l’Antiquité (j’ai appris des choses surprenantes).

Télévision : comme d’habitude, en soirée avec Arte, documentaire (souvent animalier) puis journal télévisé puis 28’ (mais, le dimanche soir, je regarde souvent le journal de France2). Quelques morceaux d’émissions musicales comme Basique ou Taratata (France2) ou concerts d’Arte, et j’ai regardé La fête de la musique à Roland Garros sur France2 pour la 40e édition (même s’il y avait des artistes que je n’aime pas, j’ai trouvé que c’était pas mal). D’ailleurs, en parlant de Roland Garros, j’ai aussi vu quelques images du tennis mais aucun match complet.

Les séries que j’ai vues : j’ai terminé Almost Paradise (13e rue), Astrid et Raphaëlle saison 2 (France2), Bull saison 5 (M6), Luther (TF1) et Wynonna Earp saison 4 (Syfy), il ne me reste que 3 épisodes de Hawaii 5.0 saison 10 (dernière saison). J’ai commencé Blacklist Redemption, une série américaine thriller en 8 épisodes mais j’ai réalisé que je l’avais déjà vue donc je n’ai pas continué. Les nouvelles séries sont Agatha Raisin saison 3, série policière anglaise en 4 épisodes (chaque épisode dure 1 heure et demie) sur France3, série adaptée des romans de MC Beaton, The Outpost saison 3, série américaine de fantasy en 13 épisodes sur Syfy, La meute, série policière chilienne (c’est la première fois que je vois une série chilienne) en 8 épisodes sur Arte (très violent et il faut que je vois la suite en replay). J’ai commencé à regarder en replay The hunt for a killer, série policière suédoise en 6 épisodes diffusée sur 13e rue mais je n’ai pas eu le temps de regarder la suite (peut-être que le replay est encore disponible).

J’espère que ce sixième Journal de bord de l’année vous a intéressés et je vous souhaite un beau mois de juillet.

<- Journaux de bord 2020. <- Journal de bord 01-2021. < – Journal de bord 02-2021. < – Journal de bord 03-2021. < – Journal de bord 04-2021. < – Journal de bord 05-2021.

Summer Short Stories of SFFF – S4F3 #7

J’ai failli oublier de m’inscrire à cette nouvelle édition ! Je ne connaissais pas ce challenge pour les trois premières éditions mais j’ai participé en 2018 (13 lectures), en 2019 (2 lectures) et en 2020 (7 lectures) et voici donc la 7 édition du Summer Short Stories of SFFF soit S4F3 #7 qui dure du 21 juin au 21 septembre 2021.

Infos, logo et inscription chez Lutin82 (Albédo) avec formulaire pour déposer les liens.

Apparemment l’objectif est toujours de lire de la littérature de l’imaginaire c’est-à-dire science-fiction, fantastique, fantasy = SFFF (livres, anthologies, essais et recueils de nouvelles).

Mes lectures pour ce challenge

1. Le Chancellor : journal du passager J.-R. Kazallon de Jules Verne (Omnibus, 2001, France, 1875)

2. Maître Zacharius ou l’horloger qui avait perdu son âme de Jules Verne (Ouest France, 2000, France 1854)

3. Le silence de Don DeLillo (Actes Sud, 2021, États-Unis)

4. Wandering Souls (2 tomes) de Zelihan (H2T, 2020-2021, France)

5. Quand viendra la vague d’Alice Zeniter (L’Arche, 2019, France)

Challenge de l’été (Tour du monde) #2 avec Pingouin Vert

Après la 1ère édition l’été dernier (que j’avais honorée avec deux tours et demi), Petit Pingouin Vert organise le Challenge de l’été – Tour du monde #2 qui se déroule du 21 juin au 21 septembre 2021.

Infos, logo et inscription chez Petit Pingouin Vert et sur son Instagram (mais je n’y suis toujours pas).

L’objectif est toujours de lire 9 livres (romans, BD, comics, manga, essais, etc.) mais, cette année, il ne faut pas tenir compte de la nationalité des auteurs, puisque c’est l’intrigue qui compte. C’est-à-dire qu’il faut lire 9 livres dont l’intrigue se déroule dans 9 pays différents (hors notre pays).

Il y a 3 niveaux à atteindre : 3 pays = Voyageur débutant, 6 pays = Grand voyageur, 9 pays = Voyageur expérimenté et il est possible de valider une deuxième fois le challenge (mais avec 9 nouveaux pays).

Mes 9 destinations pour ce challenge estival

1. Angleterre avec la visite de Londres en particulier du quartier de Camden avec Toto Ninja Chat et l’évasion du cobra royal de Dermot O’Leary (Gallimard, 2019) et à Sheffield avec Le Ladies Football Club de Stefano Massini (Globe, 2021)

2. Suisse, dans la ville de Genève au XVe siècle avec Maître Zacharius ou l’horloger qui avait perdu son âme de Jules Verne (Ouest France, 2000, France, 1853-1854)

3. Corée du Sud avec Trois contes coréens : Le tigre et le kaki séché, Frère Lune et Sœur Soleil, Deux bons frères (KBS World)

Niveau Voyageur débutant atteint 🙂

4. États-Unis avec Le silence de Don DeLillo (Actes Sud, 2021)

5. Japon avec L’été de la sorcière de Nashiki Kaho (Philippe Picquier, 2021)

6.

7.

8.

9.

En passant

Mes coups de… 8-2021

Bonsoir, deux coups de blues, un coup de gueule et un coup de cœur.

Coups de blues

Eric Carle naît le 25 juin 1929 à Syracuse en Italie (Sicile) de parents allemands. Il étudie les Beaux-Arts à Vienne (Autriche) puis travaille à Stuttgart (Allemagne) avant de partir à New York (États-Unis) en 1952. Illustrateur de livres jeunesse, il est connu depuis la fin des années 60. En France, ses albums sont publiés par Nathan ou Fleurus puis réédités chez Mijade dans les années 90. Entre autres, La chenille qui fait des trous (1972), La souris qui cherche un ami (1973), La petite coccinelle qui voulait se battre (1978), etc. Il meurt le 23 mai 2021 à Northampton (Massachusetts, États-Unis). RIP.

Benoît Sokal naît le 28 juin 1954 à Bruxelles (Belgique). Il étudie à l’Institut Saint-Luc à Bruxelles. Il est scénariste et dessinateur de bandes dessinées et travaille pour le mensuel franco-belge (À suivre). L’inspecteur Canardo créé en 1978 est orphelin… Il est aussi concepteur de jeux vidéo (L’Amerzone, la série Syberia). Il meurt le 28 mai 2021 à Reims (France). RIP.

Coup de gueule pour les éditions Charleston. Je ne connais pas Lucinda Riley mais cette autrice irlandaise née en février 1968 vient de mourir il y a quelques jours et beaucoup de blogueuses qui l’ont lue en parlent avec affection. Mais, de mon côté, je suis mécontente de son éditeur, Charleston, qui proposait fin mai de recevoir librement le premier tome de sa série, Les sept sœurs, en 6 parties (une chaque jour). Je me suis inscrite et j’ai reçu la 1ère partie puis la 3e mais pas la 2e donc j’ai envoyé un mail. Aucune réponse. Puis j’ai reçu la 5e partie mais pas la 4e donc j’ai envoyé un autre mail. Aucune réponse. Et je n’ai pas reçu la 6e partie. Donc je laisse tomber et je ne lirai pas Les sept sœurs. Ni d’autres titres de cet éditeur.

Coup de cœur pour la vidéo d’animation des Jeux olympiques de Tôkyô 2020 reportés en 2021. Cliquez sur ce lien pour le making of (4’12).

En passant

En coup de vent… 135

Cliquez sur la photo !

Bonjour, j’espère que vous allez bien et que vous ne m’en voulez pas parce qu’il y a moins de billets. Avec la reprise du travail en présentiel, mon rythme est totalement différent et je galère pour lire (voir le billet marathons de juin) et rédiger des billets…

Hier c’était la soirée de dépouillement du Prix La Passerelle 2021 et voici les résultats. Dites-moi si vous avez lu ces romans et ce que vous en avez pensé, déposez vos liens en commentaires même !

Cliquez sur la photo !

N° 1 = Ce qu’il faut de nuit de Laurent Petitmangin (La manufacture de livres, août 2020) avec 48 votes

N° 2 = Le dit du Mistral d’Olivier Mak-Bouchard (Le Tripode, août 2020) avec 39 votes

N° 3 = La cuillère de Dany Héricourt (Liana Lévi, août 2020) avec 16 votes

N° 4 = Une république lumineuse d’Andrés Barba (Bourgois, mai 2020) avec 15 votes

N° 5 = Mauvaises herbes de Dima Abdallah (Sabine Wespieser, août 2020) avec 14 votes

N° 6 = Harpo de Fabio Viscogliosi (Actes Sud, janvier 2020) avec 4 votes

J’ai voté pour Une république lumineuse d’Andrés Barba mais j’hésitais entre 4 titres alors je suis très contente pour Ce qu’il faut de nuit de Laurent Petitmangin (qui était aussi un coup de cœur pour moi) et je vous souhaite une bonne journée et un beau week-end.

PS du 9 juillet : voici le lien vers un résumé de ce Prix en vidéo (environ 12 minutes) et une rencontre avec Laurent Petitmangin est programmée pour le jeudi 7 octobre (je vous en reparlerai bien sûr).

Semaine à mille pages et Week-end à 1000 – juin 2021

Je tente mais je ne suis pas sûre de pouvoir beaucoup lire avec la reprise du travail en présentiel de mardi à samedi… (et avec des épisodes de séries à voir dont certains en replay).

Tout d’abord la Semaine à mille pages organisée par Petit Pingouin Vert du lundi 7 au dimanche 13 juin.

Ensuite le Week-end à 1000 organisé par Lili bouquine du vendredi 11 (après 19 heures) au dimanche 13 juin.

Mes lectures pour ces marathons

Semaine à mille pages seulement :

Lundi 7 : Raven & l’ours 2 de Bianca Pinheiro (La boîte à bulles, 2018), une bande dessinée brésilienne, 80 pages.

Mardi 8 : j’avais commencé Sa Majesté mène l’enquête 1 – Bal tragique à Windsor de S.J. Bennett (Presses de la Cité, 2021, 352 pages) durant le week-end (j’avais lu les deux premières parties soit 166 pages), aujourd’hui j’ai lu 54 pages.

Mercredi 9 : je me suis installée pour continuer Sa Majesté mène l’enquête 1 – Bal tragique à Windsor de S.J. Bennett mais je me suis endormie…

Jeudi 10 : cette fois, je ne me suis pas endormie mais j’ai travaillé 2 heures de plus pour la soirée de dépouillement du Prix La Passerelle 2021 (je prépare un billet pour demain matin avec les résultats et vous me direz si vous avez lu ces romans et ce que vous en avez pensé).

Semaine à mille pages et Week-end à 1000 :

Vendredi 11 : Solo 1 – Les survivants du chaos d’Oscar Martin (Delcourt, 2014), 128 pages.

Samedi 12 : je voulais lire mais je me suis endormie en rentrant…

Dimanche 13 : j’ai mis les bouchées doubles, j’ai terminé Sa Majesté mène l’enquête 1 – Bal tragique à Windsor de S.J. Bennett, 132 pages et j’ai lu Toto ninja chat 1 – L’évasion du cobra royal de Dermot O’Leary (Gallimard, 2019), 208 pages soit 340 pages.

Total pour la Semaine à mille pages = 4 livres et 602 pages.

Total pour le Week-end à 1000 = 2 livres et demi et 468 pages.

Papotage de lecteur #1

Attention, ce n’est pas moi qui ai créé cette rubrique, Papotage de lecteur ! C’est Cécile du blog La bougie de Vinâyaka (+ lien vers son billet papotage).

Pour ce premier papotage, Cécile nous demande donc de papoter « sur l’histoire de notre rencontre à la lecture parce que ça peut paraître évident pour beaucoup mais la vie est bien plus complexe qu’il n’y paraît, qu’on ne veut le croire ou s’en rappeler et je trouve intéressant de comprendre que tous les chemins ne sont pas linéaires. Ça ne peut que permettre plus d’ouverture d’esprit et d’empathie. »

Contrairement à toi, Cécile, mes parents (et grands-parents) ne me lisaient pas d’histoires (ou alors j’étais nourrisson et je ne m’en rappelle plus) mais m’ont appris très tôt à les lire moi-même (albums illustrés animaliers et contes). Donc, à l’âge de 3 ans, je connaissais les lettres, les syllabes et j’arrivais déjà à lire les mots simples des albums illustrés pour enfants. Bien sûr j’étais aidée pour les mots que je ne connaissais pas encore et pour les mots plus compliqués. La consigne était de demander et de chercher le mot inconnu dans le dictionnaire pour connaître son sens (j’en ai gardé un intérêt pour la linguistique et l’étymologie). Alors, pour moi, la lecture représente l’apprentissage, l’autonomie, la découverte, le plaisir, le fait de me sentir grande aussi (de pouvoir lire comme les grands). Lorsque je suis entrée à l’école, je savais déjà lire mais je ne me suis jamais ennuyée et j’ai toujours continué de lire (même si parfois, j’ai des périodes durant lesquelles je lis moins pour une raison ou une autre). Et la lecture est toujours restée pour moi, un plaisir, une découverte (nouveaux auteurs, nouveaux titres, nouveaux éditeurs, nouveaux pays surtout, nouveaux horizons…).

Et pour vous ?

Journal de bord 5-2021

Bonsoir à vous,

Après le Journal de bord 01-2021, le Journal de bord 02-2021, le Journal de bord 03-2021 et le Journal de bord 04-2021, voici le Journal de bord de mai 2021.

L’anniversaire du blog (le 1er mai) avec un petit concours (5 gagnants), une interview de moi chez Noctenbule (à propos de bandes dessinées et de mangas), un tag La place des livres dans ma vie, des lectures (voir ci-dessous), des ateliers d’écriture, quelques coups de blues, des marathons de lecture et des photos. Un mois de mai tout simple (avec une opération sous anesthésie générale quand même) et j’espère que juin verra le retour des sorties, musées, expos, tout ça, et des beaux jours (parce qu’il n’y a pas eu très beau temps en avril et en mai…).

Les nouveaux challenges auxquels je participe (en plus de ceux auxquels je me suis déjà inscrite et qui continuent) : à noter que Un mois au Japon (avril) a continué en mai (comme l’année dernière), Lire en thème 2021 (billet publié fin avril mais le challenge commençait le 1er mai), Challenge Cottagecore (un tout nouveau challenge créé par MissyCornish) et bien sûr les habituels Mois espagnol et Mois italien (même billet pour les deux).

Les livres que j’ai lus : Fantômes et samouraïs – Hanshichi mène l’enquête à Edo d’OKAMOTO Kidô (Picquier poche, 2007, 464 pages). Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler de Luis Sepúlveda (Métailié, 2012, 126 pages). Le dernier loup de László Krasznahorkai (Cambouraki, 2019, 80 pages). Robogenesis de Daniel H Wilson (OutreFleuve, 2017, 496 pages). Le petit loup de papier de Céline Person et Francesca Dafne Vignaga (Circonflexe, 2018, 32 pages). Le chat blanc et le moine de Jo Ellen Bogart et Sydney Smith (Kaléidoscope, 2017, 32 pages). Extincta de Victor Dixen (Robert Laffont, 2019, 608 pages). Ah ! La belle journée ! d’Elena Pavlovna Gertik (Flammarion, 1934, 30 pages). Patte de velours, œil de lynx de Maria Ernestam (Gaïa, 2015, 120 pages). Une famille comme il faut de Rosa Ventrella (Pocket, 2020, 336 pages). Soit 2324 pages.

Les BD et mangas : Big Girls de Jason Howard (404 éditions, 2021, 295 pages). Magus of the Library (tomes 1 à 4) de Mitsu Izumi (Ki-oon, 2019, 802 pages). Willis from Tunis – 10 ans et toujours vivant ! de Nadia Khiari (Elyzad, 2020, 296 pages). La légende de Songoku d’Osamu Tezuka (Delcourt, 2007, tomes 2 à 4, 896 pages). Rouges estampes : une enquête pendant la Commune de Paris de Jean-Louis Robert, Carole Trébor et Nicola Gobbi (Steinkis, 2021, 128 pages). Soit 2417 pages.

Soit 20 lectures dont 10 BD et 4741 pages.

Les livres que j’ai achetés : Une famille comme il faut de Rosa Ventrella (Pocket, 2020) et La liberté au pied des oliviers de Rosa Ventrella (Pocket, 2021) pour le Mois italien (mais je n’ai pas eu le temps de lire le 2e titre). Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler de Luis Sepúlveda (Métailié, 2012) pour le Mois espagnol et sud américain. Sang chaud de Kim Un-su (Points, 2021) pour le Challenge coréen #2. J’ai reçu Ida n’existe pas d’Adeline Fleury aujourd’hui de la part de Lecteurs.com (je n’attendais pas ce livre, ce fut la surprise du jour dans ma boîte aux lettres, merci à la Fondation Orange).

Les films que j’ai vus : Novela Negra, le polar latino, très bon film documentaire réalisé par Andreas Apostolides (Grèce). La malédiction d’Ishtar réalisé par Sam Yates en 2019, très bon film anglais qui imagine la rencontre entre Agatha Christie et l’archéologue Max Mallowan à Bassorah en Irak en 1928 et les meurtres qu’ils vont résoudre ensemble. Par contre j’ai moins aimé Les meurtres de minuit réalisé par Joe Stephensen en 2019 qui se déroule plus tard, en 1940 à Londres durant le Blitz (pourtant c’est un huis-clos qui aurait dû me plaire). Moi Daniel Blake réalisé par Ken Loach en 2016 est un film dramatique franco-britannique qui m’a émue (les chômeurs britanniques sont considérés de façon cruelle et abandonnés à leur triste sort surtout s’ils ne rentrent pas dans les cases…) et le documentaire qui suivait le film, Il était une fois Moi Daniel Blake (Arte). La forme de l’eau réalisé par Guillermo del Toro en 2017 (j’aime beaucoup les films de ce réalisateur mexicain mais je n’avais jamais vu celui-ci) est un très beau film fantastique (les images et la musique sont parfaites et quelle belle histoire d’amour ! ). D’une guerre l’autre réalisé par Raúl de la Fiente et Damian Nenow en 2018 est un film d’animation superbe mais éprouvant avec des images d’archives et des témoignages sur la guerre en Angola (1975-2002), ce film documentaire est inspiré du livre du journaliste polonais Ryszard Kapuściński.

Télévision : comme d’habitude, en soirée je suis sur Arte, documentaire (souvent animalier) puis journal télévisé puis 28’ (mais, le dimanche soir, je regarde le journal de France2). Quelques morceaux d’émissions musicales ou de concerts comme Basique ou Taratata (France2) ou concerts d’Arte.

Les séries que j’ai vues : j’ai terminé L’école de la vie (France2), Belgravia (Chérie25), HPI (TF1), Wynonna Earp saison 3 (Syfy) et j’ai continué Hawaii 5.0 saison 10 (M6, toujours un seul épisode par semaine). Quant à Salamandre (Arte), il faudrait que je vois les derniers épisodes en replay si c’est encore possible… Les nouvelles séries sont Lincoln, à la poursuite du Bone Collector, série policière américaine en 10 épisodes, et For Life, série carcérale et juridique américaine en 13 épisodes (d’après une histoire vraie), deux très bonnes séries sur TF1. L’art du crime saison 4, série policière sur l’Art en 2 épisodes (pas plus ?) sur France2. Bull saison 5, série policière et juridique américaine en 15 épisodes sur M6. Wynonna Earp saison 4, série fantastique canadienne et américaine sur Syfy (j’espère que ce n’est pas la saison de trop parce que suivre les 4 saisons à la suite, ça me fait beaucoup…). Almost Paradise, série policière américaine et philippine (qui se déroule à Cebu) en 10 épisodes sur 13e rue, dépaysement et action au rendez-vous, de quoi se divertir sans trop se poser de questions. Astrid et Raphaëlle saison 2, série policière française en 8 épisodes sur France2, j’aime bien ces deux enquêtrices atypiques mais attachantes.

J’espère que ce cinquième Journal de bord de l’année vous a intéressés et je vous souhaite un beau mois de juin.

<- Journaux de bord 2020. <- Journal de bord 01-2021. < – Journal de bord 02-2021. < – Journal de bord 03-2021. < – Journal de bord 04-2021.

Tag La place des livres dans ma vie

Eh bien, ça fait longtemps que je n’ai pas répondu à un tag ! Mais celui-ci, vu chez Ma lecturothèque, m’a bien plu. Même si j’ai mis du temps pour y répondre…

1. Quel est le livre qui t’a donné l’envie d’aimer la lecture ? Je n’ai pas de titre(s) précis mais ce sont les premiers albums illustrés que j’ai lus (certains étaient avec des animaux et d’autres étaient des contes).

2. Combien de livres as-tu lus jusqu’à ce jour ? Je n’ai jamais compté auparavant mais je peux dire sans me tromper quelques milliers.

3. Quel est ton livre coup de cœur ? J’ai régulièrement des coups de cœur (que je signale sur le blog) donc ça évolue selon mes lectures mais si vous insistez, je dirais les livres que je relis tels les recueils de Jirô Taniguchi comme L’homme qui marche, deux magnifiques titres de Luis Sepúlveda, Histoire d’une baleine blanche et Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler, et aussi le recueil de poésie Haïkus des quatre saisons avec des estampes de Hokusai.

4. Quel est ton auteur préféré ? Il faudrait que je détaille par genres littéraires… Un seul auteur, alors je dirais Osamu Tezuka car ses mangas touchent à tous les genres.

5. Combien de livres lis-tu environ par mois ? En consultant la rubrique Journal de bord (puisque je compte mes lectures mensuelles depuis janvier 2020), je vois que c’est entre 12 et 25 livres par mois. En avril 2020, en plein confinement, j’ai lu 20 romans et recueils de nouvelles et 21 bandes dessinées (dont 14 faisaient 100 pages ou plus) mais je pense que ce score restera exceptionnel.

6. Souvent, quand tu achètes un livre, qu’est-ce qui fait que c’est celui-ci que tu achètes et pas un autre ? Je vais être honnête : 1. mon budget n’est pas extensible, 2. je n’ai plus de place dans mes bibliothèques, donc j’emprunte beaucoup et je n’achète que ce que la médiathèque ne possède pas (ou ce que je veux vraiment avoir) ou alors c’est pour offrir.

7. Quel est le prochain livre que tu souhaites lire ou acheter ? Eh bien, je viens d’acheter deux livres de poche pour le Mois italien, Une famille comme il faut de Rosa Ventrelia (Pocket, 2020) et La liberté au pied des oliviers de Rosa Ventrelia (Pocket, 2021), et j’espère pouvoir lire au moins le premier avant la fin du mois…

8. As-tu d’autres passions ? Si oui, lesquelles ? Oui, les principales sont mes chats, la photographie, la musique, la gastronomie, la culture (je suis curieuse de presque tout), les voyages et la randonnée (mais, avec mes problèmes de dos, je ne peux plus…).

9. Dans un des livres que tu as lus, quels personnages t’ont le plus attachée ? De quel livre s’agit-il ? Je m’attache particulièrement aux détectives comme Sherlock Holmes (romans et nouvelles d’Arthur Conan Doyle) ou Hercule Poirot (nouvelles d’Agatha Christie) ou plus récemment à Georgie dans la série Son espionne royale de Rhys Bowen : Son espionne royale mène l’enquête, Son espionne royale et le mystère bavarois et Son espionne royale et la partie de chasse.

10. As-tu déjà rencontré un (ou des) auteurs ? Si oui, lesquels ? Il est impossible de tous les citer mais je suis allée au Salon du livre de Paris en 2012 lorsque le Japon était invité, à la Fête du livre de Bron (3 éditions, dont celle de 2017), aux Quais du polar à Lyon (3 éditions aussi il me semble, dont celle de 2017), à des « petits » salons locaux, à des rencontres bandes dessinées, et à de nombreuses rencontres organisées par des bibliothèques, des librairies ou d’autres lieux culturels. Vous en trouverez quelques-uns dans la rubrique Je rencontre, je questionne.

11. Pour finir, quel livre me conseillerais-tu ? Question difficile sans connaître les goûts et les précédentes lectures… Pioche sur le blog dans les genres littéraires que tu aimes ! Ou choisis au hasard pour la découverte et peut-être une bonne surprise !

Bonne semaine 🙂