Marathon de l’été 2020 – semaine 2

Après le Marathon de l’été – semaine 1, voici le Marathon de l’été – semaine 2 avec sa nouvelle thématique (voir ci-dessous).

Ce Marathon de l’été – semaine 2 court du lundi 13 au dimanche 19 juillet 2020.

Infos, logos et inscription chez Marjorie + sur le groupe FB.

Les deux catégories

Tongs et Mojito : je lis ce que je veux à mon rythme, faut pas exagérer, c’est les vacances ! Je continue avec cette catégorie.

La PàL en String : avec moi, la PàL va se retrouver à poil, des milliers de pages, des dizaines de livres, je me fixe des objectifs fermes et je m’y tiens (ou pas).

La thématique (je rappelle qu’elle est facultative)

Aux couleurs de l’été. C’est quoi les couleurs de l’été ? Pour moi, toutes les couleurs sont OK en été ! Bleu pour le ciel et la mer et jaune pour le solel ? D’autres couleurs ?

Mes lectures pour ce marathon

Lundi 13 : …

Mardi 14 : …

Mercredi 15 : …

Jeudi 16 : …

Vendredi17 : …

Samedi 18 : …

Dimanche 19 : …

TOTAL : … livres et … pages.

Marathon de l’été 2020 – semaine 1

En fait, il y a déjà eu un premier marathon de l’été fin juin mais, maintenant, c’est toute une série de marathons qui vont arriver en juillet-août avec une thématique (facultative) chaque semaine.

Voici dont le Marathon de l’été – semaine 1 qui court du lundi 6 au dimanche 12 juillet 2020.

Infos, logos et inscription chez Marjorie + sur le groupe FB.

Les deux catégories

Tongs et Mojito : je lis ce que je veux à mon rythme, faut pas exagérer, c’est les vacances ! C’est celle que je choisis.

La PàL en String : avec moi, la PàL va se retrouver à poil, des milliers de pages, des dizaines de livres, je me fixe des objectifs fermes et je m’y tiens (ou pas).

La thématique

Terminer ses livres en cours. Il est rare que je commence plusieurs livres en même temps mais ça tombe bien car j’en ai deux à finir justement !

Mes lectures pour ce marathon

Lundi 6 : ce week-end, j’ai lu Le joueur de Fédor Dostoïevski (pour le challenge Les classiques, c’est fantastique) mais, le temps de digérer le roman, j’ai laissé en attente la postface, D’une passion l’autre d’André Comte-Sponville ->16 pages.

Mardi 7 : je commence Le chant mortel du soleil de Franck Ferric, un roman fantasy… barbare (Albin Michel Imaginaire, 380 pages) ->  125 pages lues soit 12 chapitres.

Mercredi 8 : eh bien, en fait, je n’ai pas lu… (la faute à un nouveau jeu, Kitten Match !!!).

Jeudi 9 : je continue Le chant mortel du soleil de Franck Ferric (Albin Michel Imaginaire, 380 pages) ->  255 pages lues.

Vendredi 10 et samedi 11 : je lis La machine de Lord Kelvin de James P. Blaylock (Bragelonne, 312 pages).

708 pages… Il faut que je lise un livre de 300 pages demain pour arriver aux 1000 pages 😉

Dimanche 12 : j’ai envie de lire un thriller mais avant, je veux terminer un roman commencé en mars… (pour la thématique, terminer ses livres en cours, et il est le seul en cours), c’est Perdus en forêt de Helle Helle (Phébus, 160 pages) et je le reprends à la page 72 donc 89 pages lues. Une sinécure ce roman, je suis ravie de commencer un thriller, [Gataca] de Franck Thilliez (Pocket, 608 pages) même si je n’ai pas lu Le syndrome [E] (tant pis). -> 223 pages soit 20 chapitres (et je le terminerai demain ou après-demain).

TOTAL : 3 livres en partie + 2 livres entièrement et 1020 pages.

PS : ce marathon correspond avec la Semaine à mille pages, même date, du 6 au 12 juillet 2020.

En passant

En coup de vent… 112 – Prix La Passerelle 2020

Chers amis, bonjour, avec un peu de retard, je vous donne les résultats du Prix La Passerelle 2020 (dont je vous avais parlé ici).

Avec le confinement et la fermeture des médiathèques, ce ne fut pas facile pour les lecteurs de lire les 6 romans de la sélection (ils étaient disponibles en numérique mais tout le monde n’a pas de liseuse). Il y a eu peu de votants, seulement 57 (pareil, tout le monde ne pouvait pas voter en ligne) mais mieux vaut peu que rien du tout…

Donc voici les nombres de votes :

2 votes pour Ni poète ni animal d’Irina Teodorescu (je dois publier ma note de lecture).

3 votes pour Journal de L. (1947-1952) de Christophe Tison.

4 votes pour Le mangeur de livres de Stéphane Malandrin.

7 votes pour Ivoire de Niels Labuzan.

15 votes pour Le dernier amour de Baba Dounia d’Alina Bronsky.

26 votes pour De pierre et d’os de Bérengère Cournut.

Je suis un peu déçue car j’avais voté pour Baba Dounia (en hésitant avec Ivoire).

Et vous, pour lequel auriez-vous voté ?

Journal de bord 6-2020

Bonsoir à vous,

Après le Journal de bord 1-2020 publié le 31 janvier, le Journal de bord 2-2020 publié le 29 février, le Journal de bord 3-2020 publié le 31 mars, le Journal de bord 4-2020 publié le 30 avril et le Journal de bord 5-2020 publié le 31 mai, voici le Journal de bord de juin 2020.

Du 1er au 30 juin. Je n’ai pas repris le travail donc je suis toujours en confinement à titre préventif. Je tiens le coup, je télé-travaille un peu, je lis, j’écris, je fais du ménage et du rangement. En rangeant des livres, j’ai retrouvé ma liseuse, au bout de deux ans !, en cherchant des manhwas pour le Challenge coréen (j’avais dû la poser sur la pile mais d’autres livres sont venus s’ajouter dessus, à côté et devant !) [mon billet ici].

5 juin. Le détail qui tue ! Lorsque j’ai publié ma note de lecture de La papeterie Tsubaki d’Ito Ogawa, je me suis rendu compte que le I majuscule de Ito apparaissait dans le titre comme un l et s’il y a bien quelque chose que je déteste, ce sont les polices de caractères qui identifient un I majuscule comme un l minuscule. J’ai donc modifié la police des titres des billets : j’ai abandonné Oswald pour Alegreya. Qu’en pensez-vous ?

Marathons de lecture. Après la cure de marathons (épuisante !) en mars-avril-mai, je n’ai pas pu m’empêcher de participer à trois marathons en juin ! La Semaine à mille pages (1459 pages entre le 8 et le 14), le Marathon lecture de l’été (1987 pages entre le 19 et le 28) et inclus dans ce marathon, le Week-end à 1000 (1008 pages entre le 26 et le 28).

Du 6 juin au 30 décembre. J’ai repéré une exposition au CPA, « Empreintes, photographies de Stanley Greene » et j’espère que je pourrai la voir (et vous en parler) avant la fin de l’année.

Les nouveaux challenges auxquels je participe (en plus de ceux auxquels je me suis déjà inscrite) : en juin, c’est comme chaque année le Mois anglais, pas de Brexit pour le Mois anglais ! Le Summer Short Stories of SFFF – S4F3 #6 (littérature de l’imaginaire) et un Challenge de l’été différent (9 pays étrangers à valider).

Les livres que j’ai lus : après la folie des (12) marathons et de plus de 70 livres lus entre mi-mars et mi-mai, j’ai eu besoin d’une pause lecture… Mais l’envie de lire est vite revenue ! L’académie diplomatique d’Isuldain – Les ombres assassines d’Arthur Ténor (Scrineo, 176 pages). Le livre de M de Peng Shepherd (Albin Michel Imaginaire, 592 pages). Le rire de 17 personnes, anthologie de nouvelles contemporaines nord-coréennes (Actes Sud, 384 pages). Le bourgeois gentilhomme de Molière (Classiques Larousse, 232 pages). Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley (Pocket, 320 pages). Le violoniste de Mechtild Borrmann (Le livre de poche, 312 pages). Le chat zen de KWONG Kuen Shan (Pocket, 96 pages). Star ou Ψ de Cassiopée de Charlemagne Ischir Defontenay (Libretto, 256 pages). L’affaire est close de Patricia Wentworth (10/18, 320 pages). L’équation du chat de Christine Adamo (Points, 432 pages). Réflexions sur la question antisémite de Delphine Horvilleur (Grasset, 162 pages).

Les BD et mangas : Lac-Mégantic – La dernière nuit (Radio-Canada, 112 pages). Raif Badawi – Rêver de liberté (Radio-Canada, 127 pages). Le guide SF à l’usage des lecteurs, 2 : l’anticipation (Soleil, 8 pages) et Le guide SF à l’usage des lecteurs, 3 : le steampunk (Soleil, 9 pages). Le chat qui n’aimait pas les croquettes – Nuits blanches d’Odrade (Sandawe.com, 51 pages). Le chevalier mécanique, 1 de Mor et Mainil (Sandawe, 66 pages). Le chevalier mécanique, 2 de Mor et Mainil (Sandawe, 68 pages). Le chevalier mécanique, 3 de Mor et Mainil (Sandawe, 66 pages). Le vieil homme et son chat n’ont plus peur des chiens de Nekomaki (Casterman, 176 pages).

Soit 20 livres dont 9 BD et 3965 pages.

Les livres que j’ai achetés : aucun, et ce n’est pas à l’ordre du jour vu tous ceux que j’ai encore à trier et à ranger…

Les films que j’ai vus : Le cœur en braille, une très belle comédie dramatique réalisée par Michel Boujenah en 2016 : Marie est une enfant travailleuse qui joue du violoncelle et souhaite passer le concours au conservatoire mais elle perd la vue et n’ose pas en parler à son (seul) ami, Victor. Harry Potter et les reliques de la mort, 2e partie, réalisé par David Yates en 2011 : voilà comme ça je connais la fin (vu que je n’ai pas lu le dernier tome) et j’ai trouvé les acteurs plus convaincants que dans la 1ère partie (sûrement parce qu’ils voyaient le bout de cette longue aventure cinématographique ! ). Premier contact réalisé par Paul Salamoff en 2018 : un film américain de science-fiction dans lequel un groupe d’amis (dont un, en fauteuil roulant, a perdu sa fille dans un accident) trouve une créature extraterrestre (pas un chef-d’œuvre, mais un bon moment). Re-vus : The Giver (Le passeur), un film de science-fiction dystopique américain réalisé par Phillip Noyce en 2014 (adapté du roman éponyme de Lois Lowry) que j’ai revu avec plaisir (j’aime beaucoup le noir et blanc qui se transforme en couleurs) et After Earth réalisé par M. Night Shyamalan en 2013, un film de science-fiction américain porté par Kitai (Jaden Smith).

 

Télévision : le journal télévisé d’Arte du soir puis le 28’ qui ont repris leur formule d’avant, quelques documentaires : entre autres, Comme les autres, un beau documentaire sur le handicap avec un voyage en Corse) et Rendez-vous en terre inconnue avec Nawell Madani chez des éleveurs de yacks de Mongolie, j’ai trouvé la famille mongole magnifique, accueillante, et Nawell Madani (que je ne connaissais pas) belle (humainement parlant), ouverte et humble, et des séries (voir ci-dessous).

Les séries que j’ai vues : j’ai continué Carter (13e rue) et embrayé avec la saison 2 qui est un peu différente, Legacies saison 2 qui n’était pas terminée ! (Syfy) ; j’ai terminé Dr Harrow (M6) et Spides (Syfy). J’ai vu I am the night (13e rue), une belle reconstitution historique de l’Amérique des années 60 avec en toile de fond les crimes liés à l’affaire du Dahlia noir, Romance (France2), un jeune Parisien passionné de jazz remonte le temps et se retrouve dans les années 60 à Biarritz (ça ne décolle qu’à l’épisode 4 sur 6…) et j’ai commencé Departure (13e rue), une bonne série policière anglo-canadienne (13e rue) sur un avion disparu.

J’espère que ce sixième Journal de bord vous a intéressés ; je vous souhaite une bonne continuation et un beau mois de juillet.

< – Journal de bord 1-2020. < – Journal de bord 2-2020. <- Journal de bord 3-2020.< – Journal de bord 4-2020. < – Journal de bord 5-2020.

Challenge de l’été avec Isa et Pingouin Vert

Un Challenge de l’été différent de ceux auxquels j’ai déjà participé, organisé par Isa et par Petit Pingouin Vert (qui organise les semaines à mille pages). Il dure du 21 juin au 21 septembre.

L’objectif est de lire 9 livres écrits par des auteurs de différentes nationalités (et pas de notre nationalité évidemment). Tous les livres sont acceptés (romans, BD, comics, manga, essais, etc.). Il est possible de participer une nouvelle fois avec 9 nouveaux pays.

Plus d’infos, inscription et logo (pour l’instant, il est vide mais je remplirai les 9 pays et remplacerai l’image) chez Pingouin Vert.

Mes lectures pour ce challenge estival

1. Corée du Nord avec Le rire de 17 personnes, anthologie de nouvelles contemporaines nord-coréennes de collectif (Actes Sud, 2016)

2. Angleterre avec Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley (Pocket, 2017)

3. Hong Kong avec Le chat zen de Kwong Kuen Shan (Pocket, 2011)

4. Suisse avec Le chat qui n’aimait pas les croquettes – Nuits blanches d’Odrade (Sandawe, 2016)

5. Allemagne avec Le violoniste de Mechtild Borrmann (Le livre de poche, 2016)

6. Danemark avec Perdus en forêt de Helle Helle (Phébus, 2020)

7. …

8. …

9. …

Marathon lecture de l’été avec Marjorie – juin 2020 + Week-end à 1000

Après plusieurs marathons de printemps, voici le Marathon lecture de l’été organisé par Marjorie de Chroniques littéraires. Il dure du vendredi 19 juin au dimanche 28 juin 2020. Tous les types de livres sont acceptés (romans, mangas, BD, romans graphiques, audio…).

Infos, logo et inscription chez Marjorie + groupe FB.

Deux catégories (je choisis la première) :

Tongs et Mojito : je lis ce que je veux à mon rythme, même si je me donne quelques petits défis (nombre de pages ou de livres) ;

La PàL en String : avec moi, la PàL va se retrouver à poil, des milliers de pages, des dizaines de livres, je me fixe des objectifs fermes et je m’y tiens (ou pas).

Et des défis (facultatifs) :

Je ne lis que des livres aux couleurs estivales (jaune, orange, vert, bleu, rose).

Je ne lis que des sagas (peu importe que ce soit des livres de sagas différentes).

Je ne lis que des livres de challenges auxquels je participe.

Je ne lis qu’un seul genre de livres (thriller, jeunesse…).

Je lis au moins un roman, une BD et un manga.

Mes lectures pour ce marathon

Vendredi 19 : j’ai dû sortir et le médecin était exceptionnellement fermé (j’y retournerai lundi). Je suis rentrée épuisée et je n’ai pas lu mais je vais m’y mettre !

Samedi 20 : je commence Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley (Pocket, 320 pages) -> j’en ai lu 142 soit les 6 premiers chapitres.

Dimanche 21 : je termine Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley (Pocket, 320 pages).

Lundi 22 : bon, le lundi, c’est toujours compliqué mais là, avec le kiné, le médecin, la chaleur… épuisée… et rien lu… mais je me rattraperai les jours suivants.

Mardi 23 : Le violoniste de Mechtild Borrmann (Le livre de poche, 312 pages), un roman parfait mais il faut quand même penser à dormir alors je le finirai demain. -> 197 pages.

Mercredi 24 : quelques bandes dessinées avant de finir Le violoniste. Le chat qui n’aimait pas les croquettes d’Odrade (Sandawe, 51 pages). Le chevalier mécanique, 1 de Mor et Mainil (Sandawe, 66 pages). Le chevalier mécanique, 2 de Mor et Mainil (Sandawe, 68 pages). Le chevalier mécanique, 3 de Mor et Mainil (Sandawe, 66 pages). Soit 251 pages de BD. Et je termine Le violoniste de Mechtild Borrmann -> 115 pages. Soit au total 366 pages lues ce jour.

Jeudi 25 : Le chat zen de KWONG Kuen Shan (Pocket, 96 pages).

J’avais oublié que ce week-end était le Week-end à 1000 de juin alors je le rajoute. Pages lues avant ce week-end = 979.

Vendredi 26 : lecture en soirée, donc, pour que ça entre dans le Week-end à 1000. Star ou Ψ de Cassiopée de Charlemagne Ischir Defontenay (Libretto, 256 pages). Si je lui donne la note de C, vous allez dire que c’est nul (par rapport à A ou B), mais si, si, pour Classique, Chef-d’œuvre et Coup de Cœur 🙂 -> 256 pages.

Samedi 27 : j’ai eu envie d’un roman policier et dans une pile de poches, j’ai trouvé L’affaire est close de Patricia Wentworth (10/18, 320 pages), une bonne enquête que je pourrai encore mettre dans le Mois anglais. -> 320 pages.

Dimanche 28 : pour continuer avec le roman policier, j’ai pris L’équation du chat de Christine Adamo (Points, 432 pages), une bonne enquête qui se déroule à Cambridge mais j’avoue que je n’ai pas tout compris à la physique quantique… -> 432 pages.

Total pour le Week-end à 1000 = 256 + 320 + 432 = 1008 !

TOTAL : 9 livres et 1987 pages lues.

En passant

En coup de vent… 110

Chers amis, bonjour, je vous souhaite une bonne nouvelle semaine en espérant que vous allez bien et que vous avez un bon moral.

La semaine dernière, j’ai fait du rangement dans mes livres en particulier les mangas, manwhas, manhuas : je voulais mettre de côté les manwhas pour le Challenge coréen et surprise, j’ai retrouvé ma liseuse (perdue depuis 2 ans) ! Je l’avais posée sur une pile de livres mais… j’ai rajouté des livres sur cette pile et deux piles devant, impossible de voir que la liseuse y était… J’ai pris une photos (dans la chambre d’amis, la lumière est toujours orangée) de ce que j’ai déjà trouvé : vous pouvez voir les manwhas verticalement et horizontalement et j’ai rajouté quelques livres pour d’autres challenges (ils sont sur la gauche), trois livres pour Les étapes indiennes et trois livres pour Contes et légendes #2 (même si je ne sais pas si je lirai tout ça).

Cliquez sur la photo !

Ma liseuse (Kobo) est tout à gauche et il y a aussi une belle surprise : j’ai reçu samedi Le livre de M de Peng Shepherd, un premier roman post-apocalyptique qui paraîtra chez Albin Michel Imaginaire le 17 juin : merci beaucoup à Albin Michel Imaginaire, j’ai hâte (après une petite pause lecture) de lire ce pavé de 592 pages ! Si vous aimez (ou voulez découvrir) la littérature de l’imaginaire, piochez sans crainte chez Albin Michel Imaginaire !

Voilà, je pense vous avoir dit tout ce qui était important (pour ma vie de blogueuse). Prenez bien soin de vous et faites-vous plaisir !

Semaine à mille pages – juin 2020

Allez, comme je n’ai pas participé au Week-end à 1000 durant le dernier week-end de mai (je faisais une pause lecture, j’avais saturé, lien vers mon billet), je participe à la Semaine à mille pages organisée chaque mois par Pingouin Vert et qui se déroule (à partir de ce soir après minuit) du lundi 8 au dimanche 14 juin. Plus d’infos sur le groupe FB.

Mes lectures pour cette semaine

Lundi 8 : le lundi, c’est compliqué avec les commissions, le ménage et le kiné mais j’ai commencé Le livre de M de Peng Shepherd que l’éditeur m’a envoyé – j’en parle ici (Albin Michel, 592 pages) et il démarre vraiment très bien – > 178 pages lues.

Mardi 9 : je continue bien sûr Le livre de M de Peng Shepherd, j’aime beaucoup. – > j’en suis à la page 330 donc 152 pages lues.

Mercredi 10 : je n’ai pas lu, la journée est passée si vite !

Jeudi 11 : je continue Le livre de M de Peng Shepherd, je n’arrive pas à me séparer des personnages (principaux) qui sont vraiment attachants. – > j’en suis à la page 460 (il me reste la 4e partie et une petite 5e partie pour demain) donc 130 pages lues.

Vendredi 12 : je termine Le livre de M de Peng Shepherd, très bon roman, différent des romans post-apocalyptiques que j’ai déjà lus, et en plus très bon premier roman. J’aurais pu le lire en 2 ou 3 fois mais cette semaine a été un peu compliquée et, en plus, j’ai voulu le faire durer. – > 132 pages lues. Et deux excellentes bandes dessinées de Radio-Canada : Lac-Mégantic – La dernière nuit (112 pages) et Raif Badawi – Rêver de liberté (127 pages) soit 251 pages de BD.

En tout, avant le weekend = 843 pages.

Samedi 13 : je lis Le rire de 17 personnes, une anthologie de nouvelles contemporaines nord-coréennes (Actes Sud, 384 pages) que m’a gentiment envoyé La Barmaid aux lettres (pour le Challenge coréen). Comme ce sont des nouvelles, je pensais alterner avec un roman et, en fait, je l’ai dévoré l’après-midi et le soir après l’avant-dernier épisode de Dr Harrow 🙂 -> 384 pages lues.

En tout = 1227 pages donc j’ai déjà dépassé les 1000 mais j’ai prévu de lire encore dimanche !

Dimanche 14 : je lis Le bourgeois gentilhomme de Molière (Classiques Larousse, 232 pages) pour honorer le challenge Les classiques c’est fantastique (théâtre en juin). – > 232 pages lues.

TOTAL : 5 livres et 1459 pages.

Journal de bord 5-2020

Bonsoir à vous,

Après le Journal de bord 1-2020 publié le 31 janvier, le Journal de bord 2-2020 publié le 29 février, le Journal de bord 3-2020 publié le 31 mars et le Journal de bord 4-2020 publié le 30 avril, voici le Journal de bord de mai 2020.

Du 1er au 31 mai. Je n’ai pas repris le travail donc je suis toujours en confinement = encore repos, lectures, un peu de ménage et de rangement, peu de sorties (le kiné a repris le lundi le 18 donc je sors ce jour-là pour ma séance et les commissions essentielles). Je continue de me cultiver depuis chez moi : lectures, films, documentaires, musique, expos virtuelles, etc.

Les nouveaux challenges auxquels je participe (en plus de ceux auxquels je me suis déjà inscrite) : les Mois espagnol et Mois italien (sont sur le même billet) : un billet cinéma pour l’Espagne et 5 lectures pour l’Italie ; un tout nouveau challenge Les classiques c’est fantastique ! avec un thème mensuel (j’ai manqué Zola en avril) ; quant au challenge Un mois au Japon qui courait en avril, il a continué en mai (ce qui m’a permis de publier le double de billets et de largement l’honorer !) et j’ai encore participé à plusieurs marathons mais j’avoue que c’est épuisant (si je ne me suis pas trompée en comptant, ça fait 12 marathons de lecture entre le 16 mars et le 17 mai, 71 livres et 15391 pages en tout !) et donc j’ai fait une pause lecture après ça !

Les livres que j’ai lus : (Toujours) jeune, (toujours) jolie, maman (mais pas seulement) de Stéphanie Pélerin (Diva, 224 pages). Sherlock, Lupin & moi, 1 – Le mystère de la dame en noir d’Irene Adler (Albin Michel, 288 pages). Sherlock, Lupin & moi, 2 – Dernier acte à l’opéra d’Irene Adler (Albin Michel, 304 pages). Sherlock, Lupin & moi, 3 – L’énigme de la rose écarlate d’Irene Adler (Albin Michel, 272 pages). Trois jours en automne de Pak Wan-seo (Atelier des cahiers, poche, 112 pages). ABC… K – Seoul de A à Z de Seutépanie Lapointe (Seusolo, 64 pages). Les derniers jours de l’émerveillement de Graham Moore (Pocket, 512 pages). Smoke de Dan Vyleta (Le livre de poche, 768 pages). Agence Mysterium – Le fantôme de Saint-Malo de Loïc Le Borgne (Scrineo, 240 pages). Le cerf-volant de Toshiro de Ghislaine Roman et Stéphane Nicolet (Nathan, 32 pages). Maou et Monsieur Poussin de Clothilde Delacroix (L’école des loisirs, 40 pages). Les âmes perdues 1 – Les Terres du Bas de Jeff Giles (Bayard, 480 pages). La papeterie Tsubaki d’Ito Ogawa (Philippe Picquier, 384 pages). La clairvoyance du Père Brown de Gilbert Keith Chesterton (Omnibus, 245 pages). Plus deux nouvelles dont je ne sais pas le nombre de pages (lectures en ligne, merci à Jentayu), Cette nuit-là de Kim Sum (Corée du Sud) et Aucune terre n’est la sienne de Prajwal Parajuly (Inde). = 3965 pages.

Les BD et mangas : La découverte des dinosaures, une révolution archéologique (Dupuis, 45 pages). Les Gaulois, sacrés ancêtres ! (Dupuis, 45 pages). En proie au silence 1 d’Akane Torikai (Akata, 192 pages). Baby-sitters 1 de Hari Tokeino (Glénat, 192 pages). Chihayafuru 1 de Yuki Suetsugu (Pika, 192 pages). Les brigades immunitaires 1 d’Akane Shimizu (Pika, 176 pages). Waiting for spring 1 d’Anashin (Pika, 200 pages). Cherry 1 de Shôko Conami (Akata, 190 pages). = 1232 pages.

Soit 22 livres dont 8 BD et 5197 pages.

Les livres que j’ai achetés : aucun, je ne suis pas encore allée en librairie, je ne sais même pas si elles ont déjà rouvert à Valence. Je voulais acheter le mook Miaou mais la parution du n° 10 de mai-juin est apparemment repoussée.

Les films que j’ai vus : j’ai vu un magnifique film russe, dramatique, Faute d’amour réalisé par Andreï Zviaguintsev en 2017 (j’avais déjà beaucoup aimé Léviathan) et Il était une fois… Faute d’amour, le documentaire qui a suivi le film sur Arte (j’aimerais vous en parler plus en détail). J’ai revu avec plaisir Harry Potter et le Prince de sang mêlé (film numéro 6) réalisé par David Yates en 2009, ceci en prévision de voir enfin les deux derniers films (et je n’ai pas lu le dernier tome de la série littéraire non plus). Puis j’ai enfin vu Harry Potter et les reliques de la mort, 1ère partie, réalisé par David Yates en 2010, bon film mais j’ai eu l’impression que les acteurs en avaient marre surtout Daniel Radcliffe (je verrai quand même la 2e et dernière partie mardi soir). Je n’avais jamais vu Hulk réalisé par Ang Lee en 2003 alors je me suis laissée tenter, pas mal, il y a de l’action. Quant à Jeune femme réalisé par Léonor Serraille en 2017 (son premier long métrage), je fus d’abord dubitative devant le comportement de Paula et puis je me suis prise au jeu car l’actrice, Lætitia Dosch, réussit une belle performance ! Pour le Mois espagnol et sud-américain, j’ai revu Le labyrinthe de Pan réalisé par Guillermo Del Toro en 2006, excellent film gothique, j’aime beaucoup l’univers de ce réalisateur mexicain (exilé aux States). J’ai vu un excellent film iranien (film européen et iranien en fait, l’histoire se déroule en France), Le passé réalisé par Asghar Farhadi en 2013 : que j’aime ce réalisateur ! Dont j’ai déjà vu La fête du feu (2006), À propos d’Elly (2009), Une séparation (2011) et Le client (2016) dans lesquels il décortique les problèmes de couple, de famille, de société… Il faudrait que je fasse un billet spécial cinéma iranien ! J’ai enfin vu trois comédies (ce qui est assez rares pour moi), toutes trois états-uniennes. Une fantastique, Ma sorcière bien-aimée réalisée par Nora Ephron en 2005 (avec Nicole Kidman) et j’ai été agréablement surprise, j’ai même ri ! Une dramatique, Et l’homme créa la femme réalisée par Frank Oz en 2004 (aussi avec Nicole Kidman) et ce film en dit long sur la condition féminine ou qu’est-ce qui dérange les hommes lorsque leurs épouses sont belles, intelligentes et gagnent plus qu’eux… Et pour finir, une romantique, La promotion réalisée par Anne Fletcher en 2009 (avec Sandra Bullock) et j’ai passé un bon moment. Je me rends compte d’une chose : qu’est-ce qu’il y a comme films que je n’ai pas vus !!! J’ai manqué Paterson réalisé par Jim Jarmusch en 2016 et diffusé sur Arte mais peut-être y aura-t-il du replay ou alors je le verrai en DVD.

Télévision : comme d’habitude, le journal télévisé d’Arte du soir puis le 28’, quelques documentaires animaliers, touristiques ou historiques comme par exemple Corée une guerre sans fin, et des séries (voir ci-dessous).

Les séries que j’ai vues : j’ai continué Dr Harrow saison 2 (il reste 3 épisodes de cette excellente série policière australienne) et j’ai terminé Legacies saison 2, The Magicians saison 5 (bonne série mais c’est bien qu’elle se finisse), The Wall (très bonne série policière mais pourquoi renommer The Wall une série franco-québécoise dont le titre original est La Faille ?). J’ai commencé Carter, série policière canadienne, amusante, sur 13e rue (un acteur de séries policières ayant fui Hollywood à cause d’un scandale retourne dans sa ville natale et veut aider la police, il s’y croit à fond !) et Spides, série de science-fiction germano-américaine sur Syfy, mi-policière mi-anticipation horrifique, la série commence bien. J’ai (re)vu quelques épisodes de Bones (une série policière américaine que j’avais bien aimée mais que j’avais abandonnée, trop de saisons…), j’ai particulièrement aimé l’épisode 10 de la saison 10, La femme qui en savait trop, tourné comme un film des années 50. J’ai manqué Au nom du père saison 2, série suédoise sur Arte, alors que j’avais bien aimé la première saison, peut-être que je la regarderai en replay. Mais moins de séries (6 seulement) égale plus de lectures et plus de films.

J’espère que ce cinquième Journal de bord vous a intéressés et je vous souhaite une bonne continuation.

< – Journal de bord 1-2020. < – Journal de bord 2-2020. <- Journal de bord 3-2020.< – Journal de bord 4-2020.

Les classiques c’est fantastique ! avec Moka Milla

Comment ai-je pu zapper ce challenge ?! Infos et logos chez Moka Milla.

E. Ridgway / S. Jarnot / C. Heitmann / S. Casado / Y. Bryksenkova / M. Murphy / A. Bentley / D. Levin / E. Ponzi / A. Graux / T. Pericoli

Je ne participerai peut-être pas tous les mois mais voici les thèmes mensuels :

Avril : Zola… rendez-vous manqué…

Mai : Good morning England (or/and America !) avec La clairvoyance du Père Brown de Gilbert Keith Chesterton (Omnibus, 2008, recueil de nouvelles parues entre 1910 et 1911)

Juin : Au théâtre ce soir avec Le bourgeois gentilhomme de Molière (Larousse, 1670, France)

Juillet : le bon gros pavé russe

Août : « Dans le square les fleurs poétisent… »

Septembre : immersion antique

Octobre : Balzac versus Flaubert

Novembre : histoires de familles

Décembre : des contes pour les fêtes

Janvier : Big Brother is watching you

Le mieux est de publier le dernier lundi du mois. À noter que je participe – pour la 3e année – au challenge Cette année, je (re)lis des classiques.