Mon avent littéraire 2020

Pour lire, cliquez sur l’image !

J’ai repéré Mon avent littéraire 2020 sur la page FB de Nicole – du blog Mots pour mots – et elle organise cet événement avec Delphine – du blog La bibliothèque de Delphine-Olympe. Je n’avais pas vu passer cet avent l’année dernière mais je suis ravie de participer cette année.

Donc, comme pour tout avent, il dure du 1er au 24 décembre et il consiste à se remémorer les lectures de l’année 2020 à raison d’un thème par jour alors revenez tous les jours pour voir la réponse que j’aurai donnée !

Pour lire, cliquez sur l’image !

1. Ma première lecture de l’année. Heureusement qu’il y a mon Journal de bord 1-2020 parce que je ne me rappelais plus quel titre était ma première lecture de l’année ! Heureusement, c’était un très bon roman : Un océan de rouille de C. Robert Cargill (Albin Michel Imaginaire, 2020) que l’éditeur m’avait envoyé avant sa parution.

2. Le livre que j’attendais à tout prix. Un gars et son chien à la fin du monde de C.A. Fletcher (J’ai lu, 2020), repéré sur la page FB de Karine Lhisbei en juillet, le roman ne devait paraître que fin août et je l’ai attendu avec impatience. Banco, un coup de cœur.

3. Un auteur découvert cette année. Parasite de Sylvain Forge (Mazarine, 2019) mais j’ai découvert plusieurs auteurs de romans policiers cette année (entre autres Morgan Audic, Niko Tackian, Kjell Eriksson, Giles Blunt, Lawrence Block, C.J. Box, vous les retrouvez facilement sur le blog).

4. Un livre lu sur les conseils de mon libraire.

5. Le livre dont l’écriture m’a éblouie.

6. Mon plus gros flop.

7. La plus belle couverture.

8. Le livre que je n’aurais pas lu si…

9. Mon plus gros pavé de l’année.

10. Le livre qui m’a mis des étoiles dans les yeux.

11. Le livre le plus ancré dans l’actualité.

12. Le livre le plus dépaysant.

13. Un prix littéraire lu cet année.

14. Le livre que tout le monde aime sauf moi.

15. Le livre qui a vaincu le confinement.

16. Le livre le plus poétique.

17. Un livre dont le héros a existé.

18. Le livre le plus drôle.

19. Le livre le plus émouvant.

20. Le livre dont j’aurais aimé rencontrer le héros.

21. Le plus beau titre.

22. Le livre le plus original.

23. Joker : le livre inclassable.

24. Un livre pour finir en beauté !

En fait, je n’aurais pas pu participer à cet avent littéraire l’année dernière parce que je n’avais pas rédigé de Journal de bord mensuel c’est-à-dire de mémoire, de bilan (c’est la première fois en 2020 que je fais ça, c’était dans l’optique de compter le nombre de livres lus et de pages dévorées sur une année mais cette année est spéciale et j’ai beaucoup plus lu que d’habitude).

En cherchant quels titres et auteurs j’allais mettre dans mes réponses, je me suis rendu compte que quelques notes de lectures n’étaient pas encore publiées (en fait, je le savais déjà puisque j’ai publié une photo de ma PàC, Pile à chroniquer, récemment).

Journal de bord 11-2020

Bonjour à vous,

Après le Journal de bord 1-2020 publié le 31 janvier, le Journal de bord 2-2020 publié le 29 février, le Journal de bord 3-2020 publié le 31 mars, le Journal de bord 4-2020 publié le 30 avril, le Journal de bord 5-2020 publié le 31 mai, le Journal de bord 6-2020 publié le 30 juin, le Journal de bord 7-2020 publié le 31 juillet, le Journal de bord 8-2020 publié le 31 août, le Journal de bord de 9-2020 publié exceptionnellement le 1er octobre, le Journal de bord 10-2020 publié le 30 octobre, voici le Journal de bord de novembre 2020 (publié avec un jour de retard car il y avait déjà 3 billets hier sur le blog).

9 au 15 novembre. Semaine à mille pages du 9 au 15 et Week-end à 1000 du 13 au 15 (même billet) avec en tout 10 livres et 1438 pages.

13 novembre. J’ai voté pour l’arbre de l’année 2020. Sur 300 arbres proposés au concours, il reste 14 finalistes de plusieurs régions de France. Ce n’est pas un secret, j’ai voté pour le tilleul de Joncquoy (Hauts de France, je précise que ce n’est pas du tout ma région) car c’est un des arbres les plus vieux et il est trapu et majestueux. Je pense qu’il est encore possible de voter en décembre.

13 au 24 novembre. 6e édition du Festival Corée d’ici, festival franco-coréen de Montpellier, cette année 100 % en ligne. Je vous en parle d’ici quelques jours sur le blog.

18 novembre. J’ai rejoint le groupe FB du challenge de Mademoiselle Farfalle en prévision de ce Challenge lecture 2021 dont je parlerai en décembre.

Les nouveaux challenges auxquels je participe (en plus de ceux auxquels je me suis déjà inscrite) : Québec en novembre, Challenge du confinement et Les feuilles allemandes #2.

Les livres que j’ai lus : La planète des chats de Bernard Werber (Albin Michel, 432 pages). On s’y fera de Zoyâ Pirzâd (Zulma, nouvelle, 24 pages). Monstrueuse féerie de Laurent Pépin (Flatland, 102 pages). Wily Fox mène l’enquête, 1 – Une ombre au tableau d’Adam Frost (Thomas Jeunesse, 128 pages). Wily Fox mène l’enquête, 2 – Un parfum de mystère d’Adam Frost (Thomas Jeunesse, 128 pages). Audience captive d’Ann Warren Griffith (Le passager clandestin, 50 pages). Éloquence de la sardine, incroyables histoires du monde sous-marin de Bill François (Fayard, 224 pages). L’examen de Richard Matheson (Le passager clandestin, 48 pages). Un Logique nommé Joe de Murray Leinster (Le passager clandestin, 48 pages). Charlock 1 – La disparition des souris de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (Flammarion Jeunesse, 80 pages). Charlock 2 – Le trafic de croquettes de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (Flammarion Jeunesse, 80 pages). Le bruit de la lumière de Katharina Hagena (Le Livre de poche, 288 pages). Angor de Franck Thilliez (Fleuve noir, 624 pages). Rosa Parks, elle a dit non au racisme de Florence Lamy (Scrineo, 128 pages). Ce qu’il faut de nuit de Laurent Petitmangin (La manufacture de livre, 198 pages). Cuisine tatare et descendance d’Alina Bronsky (Actes Sud Babel, 336 pages). L’insondable profondeur de la solitude de Hao Jingfang (Pocket, 384 pages).

Les BD et mangas : Shadows House 1 de Sômatô (Glénat, 160 pages). Les aventures de Spirou et Fantasio, 18 – QRN sur Bretzelburg de Franquin et Greg (Dupuis, 64 pages). Un travail comme un autre d’Alex W. Inker (Sarbacane, 184 pages). Blue Giant 1 de Shinichi Ishizuka (Glénat, 226 pages). Le secret de l’ivoire de Jacques Ortet et Arnold Berssenbrugge (Bookelis, 72 pages).

Soit 22 livres dont 5 BD et 4 008 pages.

Les livres que j’ai achetés : Wily Fox mène l’enquête, 1 – Une ombre au tableau d’Adam Frost (Thomas Jeunesse, 2017). Wily Fox mène l’enquête, 2 – Un parfum de mystère d’Adam Frost (Thomas Jeunesse, 2017). Charlock 1 – La disparition des souris de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (Flammarion Jeunesse, 2020). Charlock 2 – Le trafic de croquettes de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (Flammarion Jeunesse, 2020). Le bruit et la lumière de Katharina Hagena (Le Livre de poche, 2020) pour Les feuilles allemandes #2. Le chat, légendes, mythes & pouvoirs magiques de Christian Doumergue (L’Opportun, 2020) avec le mook Miaou n° 12.

Les films que j’ai vus : Bird Box réalisé par Susanne Bier en 2018 est un film américain post-apocalyptique mi-fantastique mi-horreur avec Sandra Bullock d’après le roman éponyme de Josh Malerman paru en 2014 : un très bon film, angoissant, qui donne envie de lire le roman. The Bookshop réalisé par Isabel Coixet en 2017 est un beau film dramatique espagnol – anglais – allemand, adapté du roman éponyme de Penelope Fitzgerald paru en 1978, avec une belle ambiance dans un village côtier de l’Angleterre d’après-guerre (deuxième moitié des années 50) et c’est aussi une ode aux livres et à la lecture. Avis de mistral réalisé par Rose Bosch en 2013 est un film dramatique français qui m’a agréablement surprise (3 enfants parisiens dont les parents viennent de se séparer vont passer l’été en Provence chez leur grand-père qu’ils n’ont jamais vu). Faux semblants réalisé par Akim Isker en 2020, est un polar français intriguant primé au festival de Cognac, diffusé sur France2.

Télévision : comme d’habitude, le journal télévisé du soir d’Arte puis le 28’. Quelques morceaux d’émissions musicales comme Basique ou Taratata (France2) ou de documentaires (Arte) et aussi quelques émissions 6 à la maison sur France2 (en fait, le lundi soir, après la série, émission sincère au niveau humain et culturel, présentée par Anne-Élisabeth Lemoine et Patrick Cohen).

Les séries que j’ai vues : j’ai terminé Les enquêtes de Murdoch saison 13 (France3), The 100 saison 7 (Syfy) et The rookie, le flic de Los Angeles saison 2 (M6) dont il reste en fait encore un épisode ; je crains que TF1 Séries Films ait arrêté la diffusion de Fear the Walking Dead saison 2… Les nouvelles séries : Bodyguard, série anglaise politique et policière en 6 épisodes sur France2 (rien à voir avec le film sorti en 1992). De Gaulle, l’éclat et le secret, série historique française en 6 épisodes sur France2 (j’ai appris beaucoup de choses et j’ai découvert l’homme qu’il était, peut-être un des seuls hommes politiques français intègres). Les enquêtes de Vera saison 10, série policière anglaise en 4 épisodes (chaque épisode dure 1 h 30) sur France3 (une série que je ne me lasse pas de suivre, Vera malgré son caractère bourru montre qu’un meurtre, c’est toujours triste pour tous). Géométrie de la mort, très bonne série policière polonaise – tchèque – ukrainienne en 10 épisodes sur Arte. Magnus, série norvégienne mi-policière mi-fantastique vraiment décalée en 6 épisodes sur Série Club. Manifest saison 2, série fantastique américaine en 13 épisodes sur TF1, ravie de retrouver les survivants du vol 828. No man’s land, série dramatique française – belge – israélienne en 8 épisodes sur Arte, violente mais sûrement réaliste. J’ai manqué Interrogation, série policière américaine en 10 épisodes, inspirée de faits réels sur 13e rue (peut-être que les replays seront encore disponibles) et j’essaie également de voir les replays de Docteur Who saison 11 sur NRJ12.

J’espère que ce onzième Journal de bord vous a intéressés ; je vous souhaite une bonne continuation et un beau mois de décembre.

< – Journal de bord 1-2020. < – Journal de bord 2-2020. <- Journal de bord 3-2020.< – Journal de bord 4-2020. < – Journal de bord 5-2020. < – Journal de bord 6-2020. < – Journal de bord 7-2020. < – Journal de bord 8-2020. < – Journal de bord 9-2020. < – Journal de bord 10-2020.

Challenge Arsène Lupin

J’ai vu le Challenge Arsène Lupin chez Sia (du blog Encres & Calames, qui organise le challenge Vapeurs et feuilles de thé depuis septembre 2014) et j’ai demandé quelques infos (parce qu’après recherches, j’avais trouvé le challenge Arsène Lupin – 1ère édition en 2015 de Mara et 2e édition en 2017 sur Mara 2 mais les logos étaient différents !).

Donc le challenge est né en octobre 2016 sur Livraddict et il est créé par Mypianocanta (un blog que je ne connaissais pas). Il est illimité et l’objectif est de lire les œuvres de Maurice Leblanc sur Arsène Lupin. Mypianocanta renvoie vers la page Wikipédia sur Arsène Lupin et le site Tout Arsène Lupin.

Vous allez voir – avec la photo ci-dessous – que je suis bien équipée pour ce challenge (mais il paraît qu’il y a des inédits !).

Mes lectures Arsène Lupin

Arsène Lupin (intégrale Omnibus)

Image

Projet 52-2020 #47

Cliquez sur la photo !

Quarante-septième semaine pour le Projet 52-2020 de Ma avec le thème empilement. J’ai évidement pensé à des piles de livres ! Alors voici une photo prise avant-hier (jeudi). Ceci n’est pas ma PàL (Pile à lire) mais ma PàC (Pile à chroniquer) : il y a 31 livres mais j’ai encore d’autres chroniques en retard… Toutefois cette PàC est moins importante que celle que je montrais en août – 44 ou 45 livres – [lien] car il n’y a plus de livres à gauche de l’écran. Je vous souhaite un bon week-end et, si vous voulez participer à ce projet photographique, allez voir Ma !

Les Plumes chez Émilie 22-2020

Bon, eh bien, après avoir participé trois éditions de suite cet été : la 16e, la 17e et la 18e, j’ai manqué quelques éditions des Plumes chez Émilie… Pourtant je suis abonnée aux nouveaux billets du blog d’Émilie… Mais quand je travaille, je ne regarde les billets que le week-end…

Bref, c’est donc la 22e édition cette semaine et j’ai raté la collecte (lundi) sur le thème lecture (un thème qui me plaît !). Voici les 14 mots de la récolte : bibliothèque, page, virgule, rose, conte, autodafé, évasion, usé, lire, livrer, loisir, occasion, occuper, occulte.

Confinement et lecture

Le premier confinement (période occulte de la vie) a été l’occasion de lire, beaucoup, bien plus que d’habitude. Tant mieux ! Mais… premier confinement virgule deuxième confinement… euh point final ? Personne ne le sait ! De plus, en cette période qui n’est pas rose du tout (ça tombe bien, je n’aime pas le rose), les bibliothèques et les librairies sont fermées (heureusement qu’on n’en est pas à l’autodafé de livres…), il n’est donc pas facile d’avoir sa dose d’évasion et il faut parfois se découvrir un autre loisir (jardinage pour ceux qui ont la chance d’avoir un jardin, tricot, coloriage, mots croisés, le choix est vaste). Cependant le miraculeux « clique et collecte » n’est pas un conte de fées et il est possible, en allant sur place (avec son attestation dûment remplie, le livre étant un aliment nécessaire, n’est-ce pas ?) ou en se faisant livrer (les frais de port sont très avantageux pour les libraires), de se fournir en pages pleines de textes ou de dessins, de quoi s’occuper quelques heures qui ne seront pas usées à ne rien faire d’intéressant. Donc, vous l’avez compris : lisez !

Bon week-end !

Tag Une enquête à mener dans votre bibliothèque

Vu sur quelques blogs, ce tag littéraire – Une enquête à mener dans votre bibliothèque – m’a donné envie de répondre moi aussi aux questions. Il a été créé par Fondant Grignote pour des élèves au mois de mai et il circule sur les blogs depuis. À mon tour de mener l’enquête dans mes bibliothèques (sur mes étagères).

1. Un livre dont le titre commence par l’initiale de ton nom de famille… Indubitablement Les Rois maudits de Maurice Druon ; je vous présente le premier tome Le Roi maudit ; j’ai l’intégrale (7 tomes) que j’ai lue il y a 35 ans ! Peut-être une relecture un jour…

2. Un livre dont l’auteur a un prénom qui commence par la même lettre que toi (ou le même prénom que toi, encore mieux)… Pierre Loti dont j’ai l’intégrale des Romans : Ayizadé, Le mariage de Loti, Le roman d’un Spahi, Mon frère Yves, Pêcheur d’Islande, Madame Chrysanthème, Ramuntcho, Les désanchantées ; un auteur que j’ai lu à l’adolescence et que j’aimerais relire (peut-être une future lecture pour un challenge Classiques).

3. Un livre qui a un joli titre, selon toiPenser la liberté, penser la démocratie de Raymond Aron ; quels jolis mots que penser, liberté et démocratie !

4. Un livre dont le titre contient un mot que tu ne connais pasNambul de Ya Sul Lok (scénariste) et Lee Hyun See (dessinateur) que j’aimerais lire pour le Challenge coréen ; c’est une « histoire de la guerre entre la Corée et le Japon », un manhwa en 2 tomes. Nambul est un mot coréen et, après recherche, il signifie en gros « à la conquête du sud ».

5. Un livre dont le titre forme une phrase complèteLes mots français dans l’histoire et dans la vie de Georges Gougenheim ; bien que ce titre n’ait pas de verbe, je pense que c’est tout de même une phrase.

6. Un livre à la couverture très réussieSept méandres pour une île de Yi In-Seong qu’il faudrait que je lise pour le Challenge coréen.

7. Un livre au titre très petit… Je cherchais un livre dont le titre n’aurait que 2 ou 3 lettres mais je suis tombée sur 1984 de George Orwell.

8. Un livre au titre très longLe chat qui mangeait de la laine et autres enquêtes de Jim, Koko et Yom Yom de Lilian Jackson Braun, que j’ai acheté pour le Challenge Lilian Jackson Braun mais que je n’ai pas encore lu ; il contient en fait les trois premiers titres : Le chat qui lisait à l’envers, Le chat qui mangeait de la laine, Le chat qui aimait la brocante.

9. Le livre minuscule, mais pas le moins épais… Je sais que j’ai un livre relié tout petit (quelques centimètres) mais je ne l’ai pas retrouvé… Tempête dans une tasse de thé de Luxun est le plus petit livre que j’ai trouvé, plus petit qu’un format poche (10,5 x 5 cm)… mais il n’est pas épais, tant pis !

10. Le livre le plus grand, mais pas le plus épaisInstants russes, un beau livre de photographies paru chez Hatier en 1991 (28 x 38 cm). De la même taille, j’ai aussi Japon et Chine.

Ont déjà participé : Cyan, Light and Smell, Ma Lecturothèque, Mrs Turner, Panda Laveur, Syl, entre autres.

Semaine à mille pages et Week-end à 1000 – novembre 2020

Comme chaque mois, voici la Semaine à mille pages organisée par Petit Pingouin Vert ; elle se déroule du lundi 9 au dimanche 15 novembre 2020. Avec le confinement, j’aurai le temps de lire ! Lien vers le groupe FB.

C’est également le Week-end à 1000 organisé par Lili bouquine ; il se déroule du vendredi 13 au dimanche 15. Lien vers le groupe FB.

Mon suivi de lecture

Lundi 9 : Audience captive d’Ann Warren Griffith (Le passager clandestin, 50 pages)

Mardi 10 : Les aventures de Spirou et Fantasio, 18 – QRN sur Bretzelburg de Franquin et Greg (Dupuis, 64 pages).

Mercredi 11 : Éloquence de la sardine, incroyables histoires du monde sous-marin de Bill François (Fayard, 224 pages).

Jeudi 12 : L’examen de Richard Matheson (Le passager clandestin, 48 pages) et Un Logique nommé Joe de Murray Leinster (Le passager clandestin, 48 pages) soit 96 pages.

Total avant le week-end = 434 pages.

Vendredi 13 : Un travail comme un autre d’Alex W. Inker (Sarbacane, 184 pages).

Samedi 14 : Charlock 1 – La disparition des souris de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (Flammarion Jeunesse, 80 pages) et Charlock 2 – Le trafic de croquettes de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (Flammarion Jeunesse, 80 pages). + une lecture en soirée ? Oui, pour Les feuilles allemandes, Le bruit de la lumière de Katharina Hagena (Le Livre de poche, 288 pages) = 204 pages lues soit 364 pages.

Dimanche 15 : Le bruit de la lumière de Katharina Hagena (Le Livre de poche, 288 pages) terminé = 84 pages. Je suis à 1066 pages, c’est bon pour la Semaine à mille pages mais pas pour le Week-end à 1000 (632 pages) alors je me lance dans Angor de Franck Thilliez, un pavé (Fleuve noir, 624 pages) = 372 pages lues (très bon roman, je le finirai demain) soit 456 pages.

Total : 10 livres et 1438 pages pour la Semaine à mille pages.

Total : 5 livres et 1004 pages pour le Week-end à 1000.

Challenge Les feuilles allemandes 2020

Deuxième édition du challenge Les feuilles allemandes en ce mois de novembre 2020 avec Eva et Patrice – du blog Et si on bouquinait un peu ? – et cette année avec Fabienne – du blog Livr’escapades.

L’objectif est toujours de lire des livres d’auteurs de langue allemande (Allemagne, Autriche, Suisse) et il y a un nouveau logo tout beau.

J’avais apprécié la précédente édition [lien] même si je n’avais lu qu’un titre alors je m’inscris pour cette édition même si – avec les librairies et les bibliothèques fermées – ça risque d’être compliqué d’avoir de la littérature allemande.

Mes lectures allemandes

1. Le bruit de la lumière de Katharina Hagena (Le Livre de poche, 2020, Allemagne)

2. Cuisine tatare et descendance d’Alina Bronsky (Actes Sud Babel, 2019, Allemagne)

Avec deux notes de lectures, j’ai fait deux fois mieux que l’année dernière donc je suis ravie. Rendez-vous pour Les feuilles allemandes 2021 😉

Challenge du confinement avec Petit Pingouin Vert

Le Challenge du confinement a été créé par Petit Pingouin Vert le 31 octobre pour durer du 1er novembre 2020 au 1er janvier 2021. Bref 2 mois, novembre et décembre, pour lire 16 genres littéraires différents.

Infos, logo et inscription chez Petit Pingouin Vert.

Mes lectures pour ce challenge

Couleur verte

Contemporain avec Monstrueuse féerie de Laurent Pépin (Flatland, 2020, France). Le bruit de la lumière de Katharina Hagena (Le Livre de poche, 2020, Allemagne). Le lièvre d’Amérique de Mireille Gagné (La Peuplade, 2020, Québec). Cuisine tatare et descendance d’Alina Bronsky (Actes Sud Babel, 2019, Allemagne)

Manga avec Shadows House 1 de Sômatô (Glénat, 2020, Japon)

Nouvelle avec On s’y fera de Zoyâ Pirzâd (Zulma, 2019, Iran). Ça n’arrivera pas de Nicolas Beuglet (XO, 2020, France)

Jeunesse avec Wily Fox mène l’enquête, 1 – Une ombre au tableau d’Adam Frost (Thomas Jeunesse, 2017, Angleterre). Wily Fox mène l’enquête, 2 – Un parfum de mystère d’Adam Frost (Thomas Jeunesse, 2017, Angleterre). Charlock 1 – La disparition des souris de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (Flammarion Jeunesse, 2020, France). Charlock 2 – Le trafic de croquettes de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (Flammarion Jeunesse, 2020, France)

Couleur mauve

Romance avec …

Classique avec L’examen de Richard Matheson (Le passager clandestin, 2019, États-Unis, 1954)

Policier avec …

Poésie avec …

Couleur rose saumon

Essai avec Éloquence de la sardine : incroyables histoires du monde sous-marin de Bill François (Fayard, 2019, France) ❤

Comics avec …

Thriller avec …

Bonus (genre littéraire de notre choix) avec un roman historique : Rosa Parks, elle a dit non au racisme de Florence Lamy (Scrineo, 2018, France)

Couleur bleue

Fantasy avec …

SF avec Audience captive d’Ann Warren Griffith (Le passager clandestin, 2016, États-Unis). Un Logique nommé Joe de Murray Leinster (Le passager clandestin, 2019, États-Unis)

(Auto)biographie avec Le courage des autres de Hugo Boris (Grasset, 2020, France). Mauvaises herbes de Dima Abdallah (Sabine Wespieser, 2020, Liban/France)

BD avec Un travail comme un autre d’Alex W. Inker (Sarbacane, 2020, France). Les aventures de Spirou et Fantasio, 18 – QRN sur Bretzelburg de Franquin et Greg (Dupuis, 1966, Belgique). Les aventures de Jak et Bil au Gabon – Le secret de l’ivoire de Jacques Ortet et Arnold Berssenbrugge (Bookelis, 2020, France/Pays-Bas)

Québec en novembre #9 – 2020

9e édition pour Québec en novembre ! Avec Karine et Yueyin + le groupe FB. J’avais participé en 2012, 2013 et 2014 avec mon ancien blog puis en 2015 et 2016 avec ce blog mais j’avais zappé les 3 dernières éditions… Me voici donc de retour ! Et cette année, Karine propose 15 chansons québécoises comme autant de thèmes à utiliser (ou pas) : voir tout ça chez Karine + les suggestions de Karine et Yueyin.

Mes billets québécois

1. Lac-Mégantic – La dernière nuit de collectif (Radio Canada, 2020) – > catégorie 1 (livre sorti en 2020)

2. Raif Badawi – Rêver de liberté de Collectif (Radio Canada, 2017) – > catégories 2 (une histoire engagée) et 3 (livre ayant gagné un prix)

3. J’étais là, série d’animation québécoise (documentaires, 2019) – > catégories 7 (diversité), 9 (on traverse l’océan pour les Pays-Bas, le tunnel sous la manche, et un autre océan pour l’Indonésie), 11 (il y a de l’Art)

4. Le lièvre d’Amérique de Mireille Gagné (La Peuplade, 2020) – > catégories 1 (livre sorti en 2020) et 6 (pour le petit côté fantastique)