1 % rentrée littéraire 2020

Cette année, Hérisson – du blog Délivrer des livres – ne gère pas le challenge 1 % rentrée littéraire 2020 mais le challenge existe sur le groupe FB.

Lus durant cette rentrée

1. Requiem pour une apache de Gilles Marchand (Aux forges de Vulcain, août 2020, France), roman

2. Gentlemind 1 de Díaz Canales, Valero et Lapone (Dargaud, août 2020, Espagne et Italie), bande dessinée

3. Porc braisé d’An Yu (Delcourt, septembre 2020, Chine), premier roman

4. Un gars et son chien à la fin du monde de C.A. Fletcher (Nouveaux Millénaires, août 2020, Écosse), science-fiction

Semaine à mille pages – septembre 2020

Je n’étais pas sûre en début de semaine de participer à cette Semaine à mille pages de la rentrée mais j’ai pu lire du 7 au 13 septembre même si je ne sais pas si j’ai atteint les 1000 pages.

Lundi 7 : pas lu.

Mardi 8 : pas lu.

Mercredi 9 : Le courage des autres de Hugo Boris (Grasset, 180 pages).

Jeudi 10 : Ce crime est à moi de Philippe Ridet (Équateurs, 208 pages).

Vendredi 11 : Beyrouth entre parenthèses de Sabyl Ghoussoub (L’antilope, 144 pages).

Samedi 12 : Le voyage de la femme éléphant de Manuela Salvi et Maurizion A.C. Quarello (Sarbacane, 38 pages) et Cyniquetamere n° 1 (24 pages).

Dimanche 13 : Un gars et son chien à la fin du monde de C.A. Fletcher (Nouveaux Millénaires, 320 pages).

TOTAL = 6 livres et 914 pages (zut, je n’ai pas réussi les 1000 pages).

Mois américain – septembre 2020

Septembre marque le retour du Mois américain avec Titine du blog Plaisirs à cultiver. Infos, logo (il n’a pas changé mais The Cannibal Lecteur en a fait plusieurs tous plus réussis les uns que les autres, très cow-boys et western) et inscription chez Titine + le groupe FB. Le billet récapitulatif.

Programme (facultatif)

4 septembre : ladies first (auteure américaine, livre féministe, héroïne marquante) – > voir billet n° 1

8 septembre : figure du cow-boy

10 septembre : séries TV

12 septembre : romans du 19e siècle ou se déroulant au 19e siècle

15 septembre : désir

17 septembre : polar / roman noir / thriller

19 septembre : roman jeunesse / young adult – > voir billet n° 3

22 septembre : black lives matter

24 septembre : guerre

26 septembre : famille

Mes billets américains

1. L’expédition H.G. Wells de Polly Shulman (Bayard, 2015)

2. Gentlemind 1 de Díaz Canales, Valero et Lapone (Dargaud, 2020)

3. Le Wonderling de Mira Bartók (Robert Laffont, 2018)

Journal de bord 8-2020

Bonsoir à vous,

Après le Journal de bord 1-2020 publié le 31 janvier, le Journal de bord 2-2020 publié le 29 février, le Journal de bord 3-2020 publié le 31 mars, le Journal de bord 4-2020 publié le 30 avril, le Journal de bord 5-2020 publié le 31 mai, le Journal de bord 6-2020 publié le 30 juin et le Journal de bord 7-2020 publié le 31 juillet, voici le Journal de bord d’août 2020.

Marathons. J’ai encore participé à plusieurs Marathons de l’été [lien vers les billets marathons].

Les nouveaux challenges auxquels je participe (en plus de ceux auxquels je me suis déjà inscrite) : eh bien, vacances obligent, il n’y a pas de nouveau(x) challenge(s) mais demain commence le Mois américain.

Les livres que j’ai lus : j’ai terminé Octobre de Søren Sveistrup (Le livre de poche, 736 pages, en fait j’ai lu les 346 dernières pages). La goûteuse d’Hitler de Rosella Postorino (Le livre de poche, 384 pages). Clara et la Pénombre de José Carlos Somoza (Babel noir, 656 pages). Porc braisé d’An Yu (Delcourt, 208 pages). Un quai dans la brume de Louisa Treyborac (auto-édition, 22 pages). Water Knife de Paolo Bacigalupi (Au Diable Vauvert, 378 pages). L’edda poétique (Fayard, 686 pages). Sa majesté des chats de Bernard Werber (Albin Michel, 464 pages). La ronde des innocents de Valentin Musso (Points, 384 pages). Volia Volnaïa de Victor Remizov (Belfond, 464 pages). Les recettes du Globe-Cooker : Inde de Fred Chesneau (Mango, 50 pages). Les recettes du Globe-Cooker : Japon de Fred Chesneau (Mango, 50 pages). Les recettes du Globe-Cooker : Thaïlande de Fred Chesneau (Mango, 50 pages). L’énigme de Saint-Olav (Melchior l’apothicaire, 1) d’Indrek Hargla (Babel noir, 432 pages). La civilisation du poisson rouge de Bruno Patino (Grasset, 184 pages).

Les BD et mangas : comme La BD de la semaine est en vacances, j’ai lu peu de bandes dessinées. Isabella Bird, femme exploratrice 3 de Taiga SASSA (Ki-oon, 208 pages). Isabella Bird, femme exploratrice 4 de Taiga SASSA (Ki-oon, 208 pages). Isabella Bird, femme exploratrice 5 de Taiga SASSA (Ki-oon, 208 pages). Le rêve de mon père 2 de Taiyô Matsumoto (Kana, 240 pages). Le rêve de mon père 3 de Taiyô Matsumoto (Kana, 256 pages).

Soit 20 livres (dont 1 qui était commencé) dont 5 BD et 5878 pages.

Les livres que j’ai achetés : pas d’achat pour moi ce mois-ci mais j’ai reçu : Porc braisé d’An Yu, très bon premier roman chinois à paraître le 9 septembre (je publierai ma note de lecture à ce moment-là).

Les films que j’ai vus : Leo Da Vinci : mission Mona Lisa réalisé par Sergio Manfio en 2018, un film d’animation italien, vraiment agréable et amusant avec le jeune Léonard, son meilleur ami Lorenzo et celle qu’il aime Lisa ; de l’aventure, des expériences, des pirates et un trésor ! Glass réalisé par M. Night Shyamalan en 2019, un film américain fantastique, bonne suite et fin des « super héros » (l’homme qui casse, la Bête, l’homme incassable) de Incassable (2000) et Split (2017). C’est la fin (This is the end) réalisé par Seth Rogen et Evan Goldberg en 2013, un film fantastique américain, un film de mecs sur la fin du monde pour les mecs mais qui m’a bien fait rire (depuis que j’ai vu L’interview qui tue, j’aime bien Seth Rogen et James Franco). Colette réalisé par Wash Westmoreland en 2018, très beau film américain inspiré de la vie de la romancière Colette avec (puis sans) son mari Willy. Le poirier sauvage (Ahlat Ağacı) réalisé par Nuri Bilge Ceylan en 2018, un film turc de 3 heures (!), dramatique et somptueux. The Mumbai Murders (Raman Raghav 2.0 ou Psycho Raman) réalisé par Anurag Kashyap en 2016, un film policier indien, plus que violent, brutal, qui met en parallèle deux meurtriers, un psychopathe et un jeune commissaire drogué, on est loin des comédies musicales de Bollywood ! The dead don’t die réalisé par Jim Jarmusch en 2019, un film américain de zombies différent avec humour, clins d’œil et références au rendez-vous et un casting redoutable ! Numéro une réalisé par Tonie Marshall, un film dramatique français sur la place des femmes dans les grandes sociétés et par extension dans le monde du travail (les hommes ne se rendent même pas compte des propos misogynes qu’ils tiennent !) avec des acteurs investis. Les roseaux sauvages réalisé par André Téchiné en 1994, un film dramatique français qui se déroule au printemps 1962 sur fond de guerre d’Algérie, de baccalauréat et de découverte de la sexualité.

Télévision : comme d’habitude, j’ai regardé le journal télévisé d’Arte du soir puis le 28’, quelques émissions musicales (comme le documentaire Kate Bush la sorcière du son sur Arte) et concerts en bruit de fond, et des séries (voir ci-dessous).

Les séries que j’ai vues : j’ai continué Montalbano saison 13 le 2e épisode (France 3), The Inbetween (13e rue) et Indian Summers (Chérie 25). J’ai vu Le silence de l’eau en 8 épisodes (France3), une belle série policière italienne avec des rebondissements et de bons acteurs. Lucky Man (saison 2) en 10 épisodes (France2), série policière anglaise et c’est avec plaisir que j’ai retrouvé Harry et sa chance providentielle mais j’ai raté 2 épisodes… Bull saison 4 en 20 épisodes (M6), un plaisir de retrouver Bull et son équipe. True Detective (saison 3) en DVD, très belle saison, avec trois périodes (1980, 1990 et 2015) donc avec des flashbacks, une histoire passionnante et des acteurs vraiment très bons (peut-être ma saison préférée). Les enquêtes du commissaire Van der Valk en 3 épisodes (France3), une série policière hollandaise adaptée de romans. Moins de séries pour deux raisons : j’ai préféré lire (marathons) et il y a eu beaucoup de séries rediffusées (par contre j’attends les nouvelles séries et les nouvelles saisons de la rentrée !).

J’espère que ce huitième Journal de bord vous a intéressés ; je vous souhaite une bonne continuation et un beau mois de septembre.

< – Journal de bord 1-2020. < – Journal de bord 2-2020. <- Journal de bord 3-2020.< – Journal de bord 4-2020. < – Journal de bord 5-2020. < – Journal de bord 6-2020. < – Journal de bord 7-2020.

Semaine à lire – août 2020

Je n’avais pas fait attention qu’en plus des Marathon de l’été – semaine 7 et Semaine à mille pages (qui duraient du lundi 17 au dimanche 23), il y avait la Semaine à lire qui allait du vendredi 21 au vendredi 28 août.

Avec le Marathon de l’été – semaine 8 (qui court du lundi 24 au dimanche 30), ce sera donc les deux derniers marathons car, si tout va bien, je reprends le travail mardi prochain (le 1er septembre).

Mes lectures pour ce marathon

Vendredi 21 : Les recettes du Globe-Cooker : Inde de Fred Chesneau (Mango, 50 pages) -> 50 pages.

Samedi 22 : Les recettes du Globe-Cooker : Japon de Fred Chesneau (Mango, 50 pages) -> 50 pages.

Dimanche 23 : Les recettes du Globe-Cooker : Thaïlande de Fred Chesneau (Mango, 50 pages) -> 50 pages. Je commence L’énigme de Saint-Olav (Melchior l’apothicaire, 1) d’Indrek Hargla (Babel noir, 432 pages) -> 174 pages. Soit au total 224 pages.

Lus pour le Marathon gourmand du week-end

Lundi 24 : je continue L’énigme de Saint-Olav (Melchior l’apothicaire, 1) d’Indrek Hargla (Babel noir, 432 pages) -> 142 pages.

Mardi 25 : je termine L’énigme de Saint-Olav (Melchior l’apothicaire, 1) d’Indrek Hargla (Babel noir, 432 pages) -> 116 pages, très bon roman policier historique estonien.

Mercredi 26 : je n’ai pas lu (plein de choses à faire avant la reprise…).

Jeudi 27 : comme hier mais je vais lire demain !

Vendredi 28 : Isabella Bird, femme exploratrice 3 de Taiga SASSA (Ki-oon, 208 pages) et Isabella Bird, femme exploratrice 4 de Taiga SASSA (Ki-oon, 208 pages) et Isabella Bird, femme exploratrice 5 de Taiga SASSA (Ki-oon, 208 pages) soit 624 pages.

TOTAL : 7 livres et 1206 pages lues.

Marathon de l’été 2020 – semaine 8

Après les Marathon de l’été – semaine 1, Marathon de l’été – semaine 2, Marathon de l’été – semaine 3, Marathon de l’été – semaine 4, Marathon de l’été – semaine 5, Marathon de l’été – semaine 6 et Marathon de l’été – semaine 7, voici le Marathon de l’été – semaine 8 (l’avant-dernier marathon) avec sa nouvelle thématique (voir ci-dessous).

Ce Marathon de l’été – semaine 8 court du lundi 24 au dimanche 30 août 2020.

Infos, logo et inscription chez Marjorie + sur le groupe FB.

Les deux catégories

Tongs et Mojito : je lis ce que je veux à mon rythme, faut pas exagérer, c’est les vacances ! Je continue avec cette catégorie.

La PàL en String : avec moi, la PàL va se retrouver à poil, des milliers de pages, des dizaines de livres, je me fixe des objectifs fermes et je m’y tiens (ou pas).

La thématique (elle est facultative et les thématiques prévues sont listées chez Marjorie) : fenêtre sur cour soit « biographie, autobiographie, roman, roman graphique, développement personnel, féminisme, politique ».

Mes lectures pour ce marathon

Lundi 24 : je continue L’énigme de Saint-Olav (Melchior l’apothicaire, 1) d’Indrek Hargla (Babel noir, 432 pages) que j’ai commencé hier -> 142 pages.

Mardi 25 : je termine L’énigme de Saint-Olav (Melchior l’apothicaire, 1) d’Indrek Hargla (Babel noir, 432 pages) -> 116 pages, très bon roman policier historique estonien.

Total : 150 + 432 = 582 pages lues.

Mercredi 26 : je n’ai pas lu (plein de choses à faire avant la reprise…).

Jeudi 27 : comme hier mais je vais lire ce week-end 🙂

Vendredi 28 : Isabella Bird, femme exploratrice 3 de Taiga SASSA (Ki-oon, 208 pages) et Isabella Bird, femme exploratrice 4 de Taiga SASSA (Ki-oon, 208 pages) et Isabella Bird, femme exploratrice 5 de Taiga SASSA (Ki-oon, 208 pages) soit 624 pages.

Total avant le week-end : 582 + 624 = 1206 pages lues.

Samedi 29 : je n’ai pas lu, j’ai occupé ma journée autrement.

Dimanche 30 : Le rêve de mon père 2 de Taiyô Matsumoto (Kana, 240 pages) et Le rêve de mon père 3 de Taiyô Matsumoto (Kana, 256 pages) soit 496 pages.

TOTAL : 6 livres et 1702 pages.

Je ne vais pas m’inscrire au dernier marathon, celui de la semaine 9, car lundi sera chargé (comme d’habitude) et mardi ce sera la reprise du travail donc je ne pourrai, à mon avis, pas lire avant le week-end.

Marathon gourmand – août 2020

Un Marathon gourmand organisé le week-end du vendredi 21 au dimanche 23 août par Bidib et par Fondant Grignotte. Dans le cadre du challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2020 que je n’ai honoré qu’une fois depuis le début de l’année…

J’ai pris une photo des trois livres de cuisine que je vais lire, un par jour. Oui, je vais les compulser et je vous dirai la (ou les deux ou trois) recette(s) que je veux vraiment réaliser. Parce que les livres de cuisine, une fois feuilletés, se retrouvent souvent sur les étagères et ne servent pas réellement. J’ai ces livres depuis 6 ans (mars 2014) et je ne les ai jamais que feuilletés, il est temps que je les lise !

Mes lectures pour ce marathon gourmand

1. Les recettes du Globe-Cooker : Inde de Fred Chesneau (Mango, 50 pages) -> lu vendredi, billet en ligne samedi midi.

2. Les recettes du Globe-Cooker : Japon de Fred Chesneau (Mango, 50 pages) -> lu samedi, billet en ligne samedi soir.

3. Les recettes du Globe-Cooker : Thaïlande de Fred Chesneau (Mango, 50 pages) -> lu dimanche billet en ligne dimanche en début de soirée.

Bilan : 3 « petits » livres mais beaux, agréables, utiles et 150 pages en tout.

Marathon de l’été 2020 – semaine 7 et Semaine à mille pages

Après les Marathon de l’été – semaine 1, Marathon de l’été – semaine 2, Marathon de l’été – semaine 3, Marathon de l’été – semaine 4, Marathon de l’été – semaine 5 et Marathon de l’été – semaine 6, voici le Marathon de l’été – semaine 7 avec sa nouvelle thématique (voir ci-dessous).

Ce Marathon de l’été – semaine 7 court du lundi 17 au dimanche 23 août 2020, en même temps que la Semaine à mille pages d’août du Pingouin Vert.

Infos, logo et inscription chez Marjorie + sur le groupe FB.

Les deux catégories

Tongs et Mojito : je lis ce que je veux à mon rythme, faut pas exagérer, c’est les vacances ! Je continue avec cette catégorie.

La PàL en String : avec moi, la PàL va se retrouver à poil, des milliers de pages, des dizaines de livres, je me fixe des objectifs fermes et je m’y tiens (ou pas).

La thématique (elle est facultative et les thématiques prévues sont listées chez Marjorie) :  au cœur de l’Histoire soit « livres qui traitent de l’Histoire au sens large ».

Mes lectures pour ces deux marathons

Lundi 17 : eh bien, comme très souvent le lundi, je n’ai pas lu.

Mardi 18 : je lis Volia Volnaïa de Victor Remizov (Belfond, 464 pages), après avoir dévoré Devouchki (son 2e roman) il y a 3 semaines, Volia Volnaïa signifie « Liberté Libre ». -> 141 pages lues.

Mercredi 19 : je continue Volia Volnaïa de Victor Remizov (Belfond, 464 pages). -> 164 pages.

Jeudi 20 : je termine Volia Volnaïa de Victor Remizov (Belfond, 464 pages) avant le Marathon gourmand de ce week-end. -> 159 pages. Et j’ai continué L’edda poétique jusqu’à la page 556 c’est-à-dire que j’ai terminé le 1er livre (et je lirai le 2e livre soit 130 pages plus tard). -> 180 pages.

Total avant le Marathon gourmand : 644 pages.

Vendredi 21 :  -> Les recettes du Globe-Cooker : Inde de Fred Chesneau (Mango, 50 pages). -> 50 pages.

Samedi 22Les recettes du Globe-Cooker : Japon de Fred Chesneau (Mango, 50 pages) -> 50 pages.

Dimanche 23 : Les recettes du Globe-Cooker : Thaïlande de Fred Chesneau (Mango, 50 pages) -> 50 pages. Il n’est que 17 heures, j’ai bien envie de commencer un roman policier 😉 Eh oui, j’ai encore lu, j’ai commencé L’énigme de Saint-Olav (Melchior l’apothicaire, 1) d’Indrek Hargla (Babel noir, 432 pages) et c’est super bien 🙂 -> 174 pages mais ce n’est pas suffisant pour arriver aux 1000 pages…

TOTAL : 6 livres (dont un était commencé et un est en cours) et 968 pages.

Marathon de l’été 2020 – semaine 6

Après les Marathon de l’été – semaine 1, Marathon de l’été – semaine 2, Marathon de l’été – semaine 3, Marathon de l’été – semaine 4 et Marathon de l’été – semaine 5, voici le Marathon de l’été – semaine 6 avec sa nouvelle thématique (voir ci-dessous).

Ce Marathon de l’été – semaine 6 court du lundi 10 au dimanche 16 août 2020.

Infos, logo et inscription chez Marjorie + sur le groupe FB.

Les deux catégories

Tongs et Mojito : je lis ce que je veux à mon rythme, faut pas exagérer, c’est les vacances ! Je continue avec cette catégorie.

La PàL en String : avec moi, la PàL va se retrouver à poil, des milliers de pages, des dizaines de livres, je me fixe des objectifs fermes et je m’y tiens (ou pas).

La thématique (elle est facultative et les thématiques prévues sont listées chez Marjorie)

Sombre nature soit « l’histoire se passe dans la nature, la nature tient une place importante dans l’histoire, nature et/ou animaux ».

Mes lectures pour ce marathon

Lundi 10 : j’aurais pu lire après 21 heures mais je ne l’ai pas fait, j’ai préféré préparer les billets de la semaine, comme ça je suis tranquille pour lire les jours suivants 😉

Mardi 11 : je lis Porc braisé d’An Yu (Delcourt, 208 pages), roman à paraître le 9 septembre 2020 et que je viens de recevoir, je l’ai dévoré et coup de cœur ❤ La première partie se déroule à Beijing (donc citadine) mais la deuxième partie se déroule au Tibet en particulier dans un village donc on peut dire que c’est Nature (pour la thématique de la semaine). -> 208 pages lues.

Mercredi 12 : une nouvelle policière : Un quai dans la brume de Louisa Treyborac (e-book auto-édité, 22 pages), « une improbable enquête » pour une improbable nouvelle… Water Knife de Paolo Bacigalupi (Au Diable Vauvert, 378 pages), un roman de science-fiction américain. -> 214 pages lues. Total = 22 + 214 = 236 pages lues.

Jeudi 13 : je termine Water Knife de Paolo Bacigalupi (Au Diable Vauvert, 378 pages). -> 164 pages lues. Et je commence L’edda poétique (Fayard, 686 pages), un recueil de poésies scandinaves (islandaises et norvégiennes principalement) qui datent des IXe & Xe siècles que je vais lire peu à peu en août pour le challenge Les classiques c’est fantastique. -> 120 pages. Total = 164 + 120 = 284 pages lues.

Vendredi 14 : je continue L’edda poétique (Fayard, 686 pages) et ce n’est pas parce que c’est de la poésie que c’est facile à lire ! -> 256 pages lues. Je vais faire une pause ce week-end et lire un ou deux romans plus divertissants (je continuerai la poésie la semaine prochaine).

Nombre de pages lues avant le week-end : 984 pages.

Samedi 15 : je lis Sa majesté des chats de Bernard Werber (Albin Michel, 464 pages). -> 464 pages lues.

Dimanche 16 : je lis La ronde des innocents de Valentin Musso (Points, 384 pages), c’est son premier roman et je n’ai encore jamais lu cet auteur.

TOTAL : 6 livres (dont 1 en cours) et 1832 pages.

En passant

En coup de vent… 114

Chers amis, bonsoir, j’espère que vous allez bien et je vous souhaite une bonne nouvelle semaine.

Quelques réflexions importantes de lectures et de l’après lecture(s).

Marathons. Je vais continuer les marathons de l’été même si la semaine dernière, j’ai planté le Marathon de l’été – semaine 5… Un seul livre lu (mais il faisait 656 pages quand même). La faute aux livres lus…

Vous pouvez cliquer sur la photo.

Livres lus. J’ai pris une photo pour que vous voyiez l’étendue des dégâts… C’est bien beau de lire, et de lire beaucoup, mais si les notes de lectures ne suivent pas… Sur la photo, vous pouvez voir une cinquantaine de livres, la plupart lus entre le deuxième semestre 2019 et tout récemment, mais il y en a bien deux ou trois lus au premier semestre 2019… Une grosse trentaine est à moi (donc ça ne dérange pas que je les empile) mais, pour les autres, je devais les rendre à la médiathèque car je les avais depuis des mois et certains étaient réservés… Il y en a même deux ou trois qui sont des livres voyageurs (que j’ai gardés longtemps, j’ai un peu honte…). Je me rends compte que je lis les livres mais je n’ai pas toujours le temps et (ou) l’envie de rédiger (sur informatique) les notes le lectures… Si vous avez une solution miracle !

Notes de lectures. Voici comment je procède : quand je lis, j’ai un cahier, ou parfois des feuilles volantes (si j’ai récupéré du brouillon), je prends des notes (personnages, lieux, dates, choses importantes pour mon résumé), je note quelques avis et ressenti(s). Et aussi des extraits : si la phrase est courte, je la recopie intégralement avec le numéro de page entre parenthèses. Mais si la phrase est longue, « j’écris le début, comme ceci… » et j’écris le numéro de la page avec h pour haut, m pour milieu et b pour bas. Tout ça est bien pratique mais ça me fait garder les livres trop longtemps… Une solution serait peut-être des chroniques rapides et regroupées sur le blog mais je ne sais pas si ça me convient par rapport à mes catégories, éditeur, nationalité de l’auteur, genres… Idem, si vous avez une solution miracle !

À part ça, tout va bien, enfin presque. Les journées sont caniculaires (c’est monté à 40° !), les soirées sont pluvieuses (mais une pluie chaude qui fait une chaleur moite…) ; le nombre de spams sur le blog [j’en parlais ici lundi dernier] est énorme (jusqu’à 267 en un jour) ; bien sûr WP les filtre bien et les met dans les indésirables mais quand je clique sur « Supprimer tous les indésirables », ça met une plombe et vous pensez bien que je ne vérifie pas si parmi tout ça, il y a un véritable commentaire déplacé de façon abusive dans ce dossier…

Vous pouvez cliquer sur la photo.

Allez, je ne vous ennuie pas plus, je vous souhaite une bonne soirée et une belle semaine, et aussi de bonnes vacances si vous êtes en congés, et courage si vous travaillez 🙂 Et j’en profite pour vous montrer la pleine lune d’août, c’était dans la nuit du 3 au 4 : vous ne trouvez pas qu’elle est un peu ovale ?