Mois américain – septembre 2017

Sixième édition pour le Mois américain de Titine du blog Plaisirs à cultiver. Logo, infos, inscription chez Titine plus le groupe FB et le récapitulatif. Il y a des lectures communes mais je n’ai pour l’instant aucun des titres sélectionnés.

Mes billets pour ce Mois américain

1. Entropia (Autre-Monde, 4) de Maxime Chattam (l’auteur n’est pas Américain mais mais le roman se déroule aux États-Unis)

2. Présentation de l’Américaine Nellie Bly (1864-1922) et de son récit de voyage, Le tour du monde en 72 jours , que je chroniquerai le 14 novembre à 9 h 40 car c’est le jour et l’heure de son départ en 1889. Oui, je sais le Mois américain sera fini mais tant pis ! Et merci à Noctenbule pour cette découverte 🙂

Cannibal Lecteur a fait plusieurs logos, voici mes deux préférés :

Publicités

Mois o-bon de Purple Velvet

Découvert chez Bidib, bien que je sois abonnée au blog Murasaki no sekai (mais peut-être que les billets de Blogspot tombent moins bien dans le reader de WordPress ?) : le Mois o-bon organisé pour la 3e fois par Purple Velvet, une passionnée du Japon.

O-bon お盆 est une fête japonaise qui dure trois jours pour honorer la mémoire des ancêtres ; elle existe depuis plus de 500 ans et elle est inspirée de la fête chinoise des fantômes. Le Mois o-bon concerne le fantastique japonais – voire horreur – avec monstres, démons, yôkais, fantômes… Romans, nouvelles, mangas, légendes, films, animés seront donc à l’honneur du 15 juillet au 15 août 2017 (selon mes disponibilités car je travaille).

Infos, logo et inscription chez Purple Velvet.

Je vous conseille Le démon de l’île solitaire d’Edogawa Ranpo, un très bon roman fantastique et horrifique que j’ai lu au printemps pour la lecture commune du Mois japonais.

Malheureusement je travaillais et j’ai laissé passé ce Mois o-bon… Ce sera pour une prochaine fois. Et au moins j’en aurai parlé pour vous informer si vous vouliez participer.

Mois anglais 2017

Sixième édition du Mois anglais en juin avec Cryssilda et Lou !

Des thèmes sont envisagés (« Doris Lessing, Daniel Defoe, Ian McEwan, Jonathan Coe, Daphné du Maurier, Angela Huth, Julian Barnes, Jane Austen pour ne pas déroger à la tradition, polar, campagne anglaise, Susan Hill, Ann Granger, M.C. Beaton, album et littérature, auteurs victoriens, jeunesse… ») et des lectures communes programmées mais les participations sont libres.

Infos, logos et inscription chez Cryssilda et Lou et sur le groupe FB.

Mes billets anglais

1. Les jonquilles de Green Park de Jérôme Attal (roman français mais qui se déroule à Londres durant la Seconde guerre mondiale, 2016)

2. Les montagnes hallucinées de Lovecraft et Culbard (roman américain adapté en bande dessinée par un illustrateur anglais, 2010)

3. Le dernier songe de Lord Scriven d’Éric Senabre (roman français mais qui se déroule à Londres au début du XXe siècle, 2016)

4. La quiche fatale (Agatha Raisin enquête, 1) de M.C. Beaton (roman anglais, 2016)

5. Du rock anglais pour la Fête de la musique 2017

Mois espagnol et Mois italien

En mai, deux pays sont mis à l’honneur par deux charmantes blogueuses que je suis depuis des années.

Vu que pratiquement la moitié du mois de mai est passée…, il était temps que je publie mon billet d’inscription !

Le Mois espagnol, c’est avec Sharon du blog Des livres et Sharon : infos, logo et inscription chez Sharon + dépôt des liens. À noter que, pour cette 3e édition, l’Espagne est bien sûr à l’honneur mais aussi tout le monde hispanique (Amérique du Sud).

Le Mois italien, c’est avec Martine du blog Les lectures de Martine : infos, logo et inscription chez Martine + billet de lancement officiel avec un programme (facultatif) et d’autres logos (ci-dessous) + groupe FB. À noter que Martine, prenant le relai d’Eimelle (qui l’organisait en octobre), a préféré le mois de mai pour cette 3e édition.

Mon billet hispanique : L’Ouzbek muet et autres histoires clandestines de Luis Sepúlveda (recueil de 9 nouvelles, Chili, 2015-2016).

Mes billets italiens : Le renard et l’aviateur de Luca Tortolini et Anna Forlati (très bel album illustré, 2017) et Tu tueras le Père de Sandrone Dazieri (excellent roman policier, 2015).

Natsume Sôseki

sosekinatsumeDans un mois, le 9 février 2017, ce sera les 150 ans de la naissance de Natsume Sôseki (et le 9 décembre 2017, ce sera les 101 ans de sa mort).

Natsume Sôseki 夏目 漱石 est un écrivain japonais né le 9 février 1867 à Edo (ancien nom de Tôkyô). Il vit durant l’ère Meiji (1868-1912) et connaît le début de l’ère Taishô (1912-1926). Il étudie la littérature chinoise, puis l’architecture, l’anglais et la littérature anglaise. Il écrit des haïkus (poèmes), des articles de journaux et, en 1888, il prend comme nom de plume Sôseki (qui est en fait son prénom). Il enseigne, écrit (des romans, des nouvelles) et voyage (en Angleterre puis en Mandchourie et en Corée). Malheureusement il est très malade et meurt le 9 décembre 1916 à Tôkyô. Mais son œuvre reste et je vous propose, en son honneur, de faire du mois de février le Mois Natsume Sôseki.

tempsbotchantaniguchiIl suffira de lire un seul livre de Natsume Sôseki pour honorer le challenge ; mais plus de lectures sont les bienvenues ! Ci-dessous, vous trouverez les titres de Natsume Sôseki (source : Wikipédia) et vous pouvez aussi lire (un ou plusieurs tomes de) la série de manga Au temps de Botchan 坊っちゃんの時代 (Botchan no jidai) de Jirô Taniguchi 谷口 ジロー qui raconte la vie de Natsume Sôseki et l’ère Meiji.

1899 : Copeaux de bois, extraits de Bokusetsu-roku, œuvre en kanbun (chinois classique littéraire).

sosekichat1905 : Je suis un chat (Wagahai wa neko de aru – 吾輩は猫である), traduit par Jean Cholley, Paris, Gallimard, 1978.

1906 : Botchan (坊っちゃん) ou Le jeune homme, traduit par Hélène Morita, Paris, Le Serpent à plumes, 1993.

1906 : Oreiller d’herbes (Kusamakura – 草枕), traduit par René de Ceccatty et Ryôji Nakamura, Paris, Rivages, 1987.

1906 : Le 210e jour (二百十日) traduit par René de Ceccatty et Ryôji Nakamura, Paris, Rivages, 1990.

sosekibotchan1907 : Le mineur (Kôfu – 坑夫), traduit par Hélène Morita avec Shizuko Bugnard, Paris, Le Serpent à plumes, 2000.

1907 : Rafales d’automne (Nowaki – 野分), traduit par Élisabeth Suetsugu, Paris, Philippe Picquier, 2015.

1908 : Dix rêves (夢十夜), traduit par Alain Rocher, in Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines, Paris, Gallimard, 1986.

1909 : Petits contes de printemps (Eijitsu shôhin – 永日小品), traduit par Élisabeth Suetsugu, Arles, Philippe Picquier, 1999.

sosekisanshiro1909 : Sanshirô (三四郎), traduit par Jean-Pierre Liogier, Paris, Philippe Picquier, 1990.

1909 : Et puis (Sorekara – それから), traduit par Hélène Morita avec la collaboration de Yôko Miyamoto, Paris, Le Serpent à plumes, 2004.

1910 : La porte (Mon – 門), traduit par Raymond Martinie (Paris, Éditions Rieder, 1928, prix Langlois 1928 de l’Académie française), traduction plus récente par Corinne Atlan, Arles, Philippe Picquier, 1992.

1910-1911 : Choses dont je me souviens (Omoidasukoto nado – 思い出す事など), traduit par Élisabeth Suetsugu, Arles, Philippe Picquier, 2000.

1911 : La civilisation japonaise moderne (Gendai Nihon no Kaika – 現代日本の開化), dans Cent ans de pensée au Japon – Tome 1.

1911 : Haltes en Mandchourie et en Corée, précédé de Textes londoniens, traduit par Olivier Jamet et Élisabeth Suetsugu, Paris, La Quinzaine littéraire-Louis Vuitton, 1997.

sosekiautomne1907-1912 : Une journée de début d’automne, traduit par Élisabeth Suetsugu, Arles, Philippe Picquier, 2012.

1912 : À l’équinoxe et au-delà (Higansugi made 彼岸過迄), traduit par Hélène Morita, Paris, Le Serpent à plumes, 1995.

1913 : Le voyageur (Kôjin – 行人) ou L’homme qui va, traduit par René de Ceccatty et Ryôji Nakamura, Paris, Rivages, 1991.

1907-1914 : Conférences sur le Japon de l’ère Meiji, traduit par Olivier Jamet, Paris, Hermann, 2013.

sosekipauvrecoeur1914 : Le pauvre cœur des hommes (Kokoro – こころ), traduit par Horiguchi Daigaku et Georges Bonneau, Paris, Institut international de coopération intellectuelle, 1939.

1914 : Mon individualisme (Watashi no kojinshugi – 私の個人主義), suivi de Quelques lettres aux amis, traduit par René de Ceccatty et Ryôji Nakamura, Paris, Rivages, 2003.

1915 : À travers la vitre (Garasudo no naka – 硝子戸の中), Paris, Rivages, 1993.

1915 : Les herbes du chemin (Michikusa – 道草), traduit par Élisabeth Suetsugu, Paris, Philippe Picquier, 1992.

1916 : Clair-obscur, inachevé (Meian – 明暗), traduit par René de Ceccatty et Ryôji Nakamura, Paris, Rivages, 1989.

Alors qui en est ?

1. PatiVore avec Les herbes du chemin (je voulais lire aussi Je suis un chat mais ce roman est maudit avec moi : deux fois je l’ai commencé et n’ai pas pu le continuer et maintenant, je ne l’ai pas retrouvé car il est soit dans un carton soit dans une pile de livres pas rangés…). Et l’hommage à Jirô Taniguchi.

2. Sharon de Des livres et Sharon avec …

3. Cat de Chroniques aiguës avec Le goût en héritage et La porte.

4. Martine de Les lectures de Martine avec …

5. Antoine de Corboland78 et Le bouquineur avec Je suis un chat, Une journée de début d’automne (articles publiés en 2012) et Et puis.

6. Ingrid de Book’ing, les lectures d’Ingannmic avec Oreiller d’herbes.

7. Karine de Mon coin lecture avec Botchan.

8. Marjorie de Chroniques littéraires avec Rafales d’automne.

9. Nounours36 de BookManiac avec Botchan.

10. Bidib de Ma petite médiathèque avec Je suis un chat de Tirol Cobato (manga adapté du roman de Sôseki).

11. Lee Rony de Lire au nid avec Je suis un chat (article publié en 2013), Oreiller d’herbesBotchan et Le voyageur.

Merci aux 10 membres qui ont rejoint le groupe FB sur Natsume Sôseki et aux blogueurs qui ont lu au moins un livre (ou plus !) de Sôseki (leurs liens sont ci-dessus). La palme revient à Lee Rony, dernier inscrit, qui a publié trois notes de lecture en février 2017 (plus une recyclée) : bravo !

Québec en novembre 2016

quebecnovembre2016Un seul billet en 2015 pour le « Mois Québec » mais j’ai à nouveau participé, pour la 5e édition, à Québec en novembre organisé par Karine et Yueyin : billet de présentation, récap et groupe FB.

Il est très rare que je poste le billet de présentation à la fin de l’événement mais voici mes deux liens : Coup de blues… Leonard Cohen et Mãn de Kim Thúy. Deux billets, c’est mieux que l’année dernière !

Mois anglais avec Lou et Cryssilda

L’année dernière, j’avais participé avec grand plaisir au Mois anglais qui avait été suivi de A year in England jusqu’au 31 mai 2016. Now, ladies and gentlemen, on June 2016 = retour du Mois anglais pour sa cinquième saison ! En plus du British Mysteries auquel je me suis inscrite il y a trois semaines. Eh oui, quand on aime… 😉 Infos, logo (on peut en proposer des faits maison) et inscription chez Lou et chez Cryssilda + le groupe FB dont je suis déjà membre.

MoisAnglais2016-1

Lou et Cryssilda ont concocté un extraordinaire programme ! Je ne sais pas si je participerai à tout !!! Mais je rajouterai les liens sur les jours correspondants et je calerai sûrement quelques billets libres comme de la musique le 21 juin par exemple.

1er juin : un roman qui se passe à Londres – également LC du Blogoclub de Lecture (titre retenu par le Blogoclub : Black-out de John Lawton)

3 juin : (vieilles) dames indignes ou indignées – Willa Marsh, Mary Wesley, Nancy Mitford, Barbara Pym, Agatha Christie, Elizabeth Taylor, Stella Gibbons…

5 juin : meurtre à l’anglaise (ou plus prosaïquement polars anglais)

7 juin : autour de Jane Austen (romans, adaptations, biographies, austeneries…)

9 juin : campagne anglaise (lectures ou films se déroulant principalement à la campagne ou dans de petits villages anglais, photos de voyage…)

11 juin : auteurs anglais d’origine étrangère

13 juin : Sans parler du chien de Connie Willis

15 juin : Victoriens anglais (les sœurs Brontë, Wilkie Collins, Charles Dickens, Elizabeth Gaskell, George Eliot, William Makepeace Thackeray, Anthony Trollope…)

17 juin : Sherlock Holmes, l’original et les produits dérivés (les titres/films mettant en avant Arthur Conan Doyle rentrent aussi dans cette LC)

19 juin : rois et reines d’Angleterre

20 juin : un écrivain contemporain au choix avec La dame à la camionnette d’Alan Bennett (1989, 2014)

21 juin : Angela Huth – 10 groupes de rock anglais (pour la fête de la musique)

23 juin : George Orwell

25 juin : théâtre anglais, tous siècles confondus (Shakespeare, Elisabéthains, Tom Stoppard, Nell Leyshon…)

27 juin : Anita Brookner

28 juin : Agatha Christie

29 juin : littérature enfantine ou adulescente ou adaptations sur grand et petit écrans (Winnie, Beatrix Potter, Paddington, Gruffalo, Neil Gaiman, Harry Potter, Roald Dahl, Mary Poppins…) avec Mon chat en vrac d’Archie Kimpton

Bilan : comme l’année dernière [lien], j’aurais voulu faire mieux mais je suis tout de même ravie de ce mois anglais d’autant plus que j’ai gagné le premier concours organisé par Lou et Cryssilda et que je vais recevoir Les jonquilles de Green Park de Jérôme Attal donc je suis très contente 🙂