Cinna de Pierre Corneille

Cinna, ou la clémence d’Auguste de Pierre Corneille.

Théâtre classique, avril 2015, 62 pages.

Genre : théâtre classique.

Pierre Corneille, surnommé le Grand Corneille ou Corneille l’aîné, naît le 6 juin 1606 à Rouen dans une famille bourgeoise. Il étudie le Droit mais se tourne vers la littérature et devient dramaturge et poète. Il commence par des comédies (Mélite, La place royale, L’illusion comique) puis des tragi-comédies (Clitandre, Le Cid) et enfin des tragédies : Médée (une tragédie mythologique), Horace, Cinna, Polyeucte, Rodogune, Héraclius, Nicomède, Pertharite (des tragédies historiques), et plus tard, une réécriture d’Œdipe et Suréna (qui connaissent moins de succès à cause des tragédies amoureuses de Thomas Corneille, le frère de Pierre, et de Jean Racine). Il meurt le 1er octobre 1684 à Paris et reste un des plus grands dramaturges au monde : il est l’auteur de 32 pièces et laisse cette expression du « dilemme cornélien » ou « choix cornélien ».

L’action se déroule à Rome. Cinna, originaire de Pompée, recueilli par l’empereur Octave-César Auguste, a le plan de le tuer et, malgré cette ingratitude, Auguste, qui avait quarante ans à ce moment, lui pardonna mais il « eut besoin d’une extraordinaire effort de clémence pour lui pardonner » (p. 4). C’est pour venger la mort de son père, Toranius, qu’Émilie, l’amante de Cinna, souffle à celui-ci de tuer Auguste. « Je l’ai juré, Fulvie, et je le jure encore, Quoique j’aime Cinna, quoique mon cœur l’adore, S’il me veut posséder, Auguste doit périr : Sa tête est le seul prix dont il peut m’acquérir. Je lui prescris la loi que mon devoir m’impose. » (p. 12). Mais l’empereur, ayant fait quérir Cinna et son ami Maxime, leur demande conseil et leur propose un avenir. Gouverneur de Sicile pour Maxime et « Pour épouse, Cinna, je vous donne Émilie ; Vous savez qu’elle tient la place de Julie, Et que si nos malheurs et la nécessité M’ont fait traiter son père avec sévérité, Mon épargne depuis en sa faveur ouverte Doit avoir adouci l’aigreur de cette perte. Voyez-la de ma part, tâchez de la gagner : Vous n’êtes point pour elle un homme à dédaigner ; De l’offre de vos vœux elle sera ravie. Adieu : j’en veux porter la nouvelle à Livie. » (p. 25-26). Mais Maxime est amoureux en secret d’Émilie et se demande si Cinna veut servir Rome ou ses propres intérêts… En dénonçant Cinna, obtiendra-t-il l’amour d’Émilie ? Bien sûr, Auguste est effondré lorsqu’il apprend la trahison. « Quoi ! Mes plus chers amis ! Quoi ! Cinna ! Quoi ! Maxime ! Les deux que j’honorais d’une si haute estime, À qui j’ouvrais mon cœur, et dont j’avais fait choix Pour les plus importants et plus nobles emplois ! Après qu’entre leurs mains j’ai remis mon empire, Pour m’arracher le jour l’un et l’autre conspire ! Maxime a vu sa faute, il m’en fait avertir, Et montre un cœur touché d’un juste repentir ; Mais Cinna ! » (p. 40).

Cinna est une tragédie en 5 actes de Pierre Corneille représentée pour la première fois en 1639 à l’Hôtel de Bourgogne et publiée en 1643 chez Toussaint Quinet. En ancien français (ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un texte en ancien français !) ; c’est du théâtre classique en vers alexandrins, c’est rythmé et très agréable à lire. Le lecteur retrouve dans cette tragédie des préoccupations humaines (ou peut-être divines ?) intangibles : l’amour, la haine, la vertu, l’ambition, la jalousie, la vengeance, la trahison, le pardon. Et voit bien qu’Émilie se monte le bourrichon elle-même et embarque Cinna et Maxime dans son idée folle. Heureusement, Auguste en parle à son épouse, Livie, qui le conseille judicieusement : il y a donc deux femmes importantes, une qui crée le problème (le complot, la trahison) et une qui trouve la solution (la clémence, le pardon) pour une meilleure gouvernance d’Auguste. Corneille veut montrer que le pouvoir est d’autant plus fort s’il est juste et magnanime et qu’il faut enrayer la spirale de la violence.

C’est avec grand plaisir que j’ai lu Cinna pour le MOOC À la découverte du théâtre classique français dont je vous parlais il y a deux semaines (comme je suis très occupée, j’espère pouvoir mener au bout ce MOOC mais j’ai déjà pris du retard…).

J’en profite pour le mettre dans le challenge Cette année je (re)lis des classiques et Petit Bac 2018 (pour la catégorie Prénom).

Publicités

2 réflexions sur “Cinna de Pierre Corneille

Laissez un commentaire, merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.